• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Législatives : vers un déni de démocratie

Législatives : vers un déni de démocratie

Emmanuel Macron large vainqueur de la présidentielle face à Marine Le Pen, c’est maintenant vers les législatives que se tournent les regards. Mis à part Les Républicains qui devraient limiter la casse face à la vague attendue des candidats d’En Marche !, les autres partis sont menacés de se partager les miettes. Compte tenu des scores du 1er tour de la présidentielle et des rapports de force qui en ont découlé, ce serait un scandale électoral...

C’est un fait constamment vérifié lors des grands rendez-vous électoraux : les Français sont légitimistes et donnent au chef de l’État nouvellement élu les moyens de sa gouvernance. Dès lors, il semble évident que, sauf accident majeur bien improbable, Emmanuel Macron disposera d’une majorité législative à l’issue des deux tours de scrutin des 11 et 18 juin. La seule incertitude actuelle concerne l’ampleur de cette victoire de La République En Marche, le parti créé pour soutenir l’action du nouveau président. Les électeurs lui donneront-ils les moyens de ses ambitions pour le pays en le dotant d’une majorité absolue ? Ou choisiront-ils de tenir en laisse le chef de l’État en ne lui accordant qu’une majorité relative, synonyme de compromis de gouvernement ou d’alliances au cas par cas sur les textes de la mandature ? Réponse au soir du 2e tour.

D’ores et déjà, les instituts de sondage qui ont enquêté sur le scrutin législatif sont unanimes : l’alliance La République En Marche-Modem devrait arriver très nettement en tête du scrutin, avec à la clé une majorité pouvant atteindre, voire nettement dépasser, les 300 sièges* à l’Assemblée Nationale. Un score en l’occurrence acquis très nettement au détriment d’un Parti Socialiste en totale déliquescence, et clairement menacé de mort par ses graves dissensions internes. Derrière le parti présidentiel, Les Républicains – eux-mêmes très divisés – devraient également souffrir du renouvellement en cours de la classe politique, mais si l’on en croit les sondeurs, en limitant les pertes à quelques dizaines de sièges. Avec un effectif tournant autour de 150 députés, l’alliance LR-UDI se positionnerait par conséquent comme le premier parti d’opposition au « macronisme en marche ».

« Premier parti d’opposition », voilà un rôle que revendiquaient dès le lendemain de l’élection présidentielle les caciques du Front National et de La France Insoumise, forts de leurs scores du 23 avril et sur la base escomptée des succès à venir lors des législatives. Poussé par son goût de la provocation – au risque de passer pour un matamore –, Jean-Luc Mélenchon était même allé jusqu’à se projeter en « Premier ministre de cohabitation », à l’instar d’un François Baroin qui n’y croyait pas lui-même. Or, dans le système électoral français, la mécanique législative est implacable, et comme à chaque rendez-vous de ce type – les législatives couplées à la présidentielle –, la dynamique en faveur du chef de l’État et les logiques d’alliance de 2e tour dans les circonscriptions se traduiront par des gains modestes pour les partis les plus excentrés sur l’échiquier politique. 

Car les électeurs du FN et de la FI ne doivent pas se leurrer : malgré une large adhésion à leur projet le 23 avril, et en dépit d’un score assez proche de celui d’Emmanuel Macron, leur ambition devra se limiter à l’émergence d’un groupe parlementaire comptant au maximum une trentaine de députés. Principale difficulté pour ces deux partis : l’obligation de dépasser 12,5 % des suffrages exprimés au 1er tour de ce scrutin législatif pour ne pas être éliminé du 2e tour. En tenant compte de l’abstention prévisible, cela signifie que dans la grande majorité des circonscriptions, c’est entre 18 et 23 % des voix qu’il faudra recueillir pour se qualifier. Une contrainte qui limitera considérablement le nombre de triangulaires et a fortiori de quadrangulaires, plus favorables aux partis comme le FN et la FI que des duels favorisant le regroupement des voix sur les candidatures des partis traditionnels du système.

À potentiel électoral égal, de 10 à 20 fois moins de députés !

Si l’on en croit le sondage Opinionway du vendredi 26 mai, ce sont 310 à 330 sièges qui devraient échoir à l’alliance LREM-Modem, et cela pour la seule France métropolitaine. Soit une majorité absolue très nette, supérieure à celle du PS et de ses alliés en 2012. En 2e position, LR-UDI obtiendrait 140 à 160 sièges selon l’institut, loin devant le PS, la FI et le FN, aucun de ces partis ne paraissant en mesure de dépasser les 30 élus. À noter que la projection en sièges d’Opinionway est basée sur une part d’électorat LREM-Modem estimée à 28 % au 1er tour. Or, selon deux sondages publiés le mercredi 24 mai par l’Ifop et Elabe, LREM-Modem obtiendrait 31 % des suffrages pour l’un, et 33 % pour l’autre. Ce qui, en l’absence de projection en sièges de ces deux instituts, pourrait se traduire le 18 juin par un succès encore plus spectaculaire de la majorité présidentielle en nombre d’élus.

C’est donc bien vers une très nette victoire d’Emmanuel Macron et de son Premier ministre Édouard Philippe que l’on semble s’acheminer. Et cela malgré l’« affaire Ferrand » qui trouvera sans doute son épilogue dans la 6e circonscription du Finistère et obligera – espérons-le – le nouveau Garde des Sceaux François Bayrou à durcir encore plus son projet de loi sur la moralisation de la vie politique. Ce large succès annoncé de l’alliance LREM-Modem ne doit toutefois pas occulter l’un des effets les plus détestables de notre système électoral : avec respectivement 21,30 % et 19,58 % de suffrages accordés à leurs candidats en avril, le Front National et la France Insoumise ne disposeront probablement que d’un maximum de 20 sièges pour le FN et de 30 sièges pour la FI. Des nombres dérisoires comparés aux 300 sièges – voire plus ! – dont devrait disposer la majorité présidentielle.

Rappelons à cet égard que l’écart qui séparait le 23 avril Emmanuel Macron de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon était de 2,71 % pour la candidate du FN, et de 4,39 % pour le candidat de la FI. Des écarts assez largement gommés, de l’avis même des experts, par le « vote utile » dont a bénéficié le nouveau chef de l’État relativement à ses adversaires qui, eux, ont massivement capitalisé des votes d’adhésion sur leur nom et leur programme. Dans de telles conditions, voir les partis de ces candidats hériter à l’Assemblée Nationale d’une représentation 10 à 12 fois moindre pour la France Insoumise, et potentiellement 15 à 20 fois moindre pour le Front National, que l’alliance présidentielle LREM-Modem relève d’un scandale électoral propre à la France. Dans nulle autre nation occidentale il ne serait en effet possible de constater un tel déni de démocratie.

Cela démontre une fois de plus l’urgente nécessité de remettre à plat notre système politique. Soit en instaurant une VIe République. Soit a minima en mettant en œuvre une ambitieuse réforme de la Constitution, enfin respectueuse des attentes de nos concitoyens et de leur droit à être justement représentés au parlement. Il est hélas ! à craindre que le quinquennat d’Emmanuel Macron ne débouche que sur des modifications cosmétiques destinées à brosser les électeurs dans le sens du poil sans nuire pour autant aux équilibres de pouvoir si favorables aux intérêts des grandes puissances financières et industrielles. Avec Nicolas Sarkozy et François Hollande, les Français ont été dirigés par deux chefs d’État souples avec les puissants et durs avec les faibles. En ira-t-il de même avec Emmanuel Macron ? La balle est dans le camp du président de la République. 

Pour mémoire, la majorité absolue est de 289 sièges.

À lire :

8 propositions pour moderniser la vie politique (14 décembre 2015)


Moyenne des avis sur cet article :  2.29/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

284 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 29 mai 2017 09:16

    Bonjour à tous

    Au vu des premières notes - très mauvaises - attribuées à cet article, je présume qu’il n’y a pas, pour ces lecteurs, de déni de démocratie dans la manière dont sont actuellement attribués les sièges à l’Assemblée Nationale : nous sommes donc dans un système parfaitement satisfaisant, même si une grande part des électeurs ne sont pas représentés au Parlement !

    Je ne nie évidemment pas à chacun le droit de penser ainsi. Mais dans un pays de nature frondeuse où la majorité de la population estime ne pas être entendue par les gouvernants, j’aurais souhaité que ceux qui portent un jugement négatif sur cet article viennent ici développer les raisons pour lesquelles ils se montrent si satisfaits du modèle politique en vigueur.

    Merci de votre attention.


    • gruni gruni 29 mai 2017 09:32

      @Fergus


      Je constate que la chasse au Fergus est ouverte depuis déjà quelques temps, donc rien à voir avec la qualité de ton article Fergus. Franchement désolant d’en arriver là

    • Laulau Laulau 29 mai 2017 09:32

      @Fergus
      Bien sûr qu’il y aura un déni de démocratie, mais ça n’est pas très nouveau, non ? J’ai pourtant mis une mauvaise note à l’article mais c’est à cause de votre propension (pas très nouvelle non plus) à prendre pour argent comptant ce que disent les sondages. Il est déjà difficile de faire des prédiction pour les présidentielles mais alors pour les presque 600 circonscriptions avec dans chacune des écarts qui sont souvent de quelques centaines de voix, cela relève du doigt mouillé dans le vent, et pour les instituts de sondage, le vent souffle toujours pour Macron. Comment les sondages peuvent-ils prévoir si, au second tour, il y aura des triangulaires, voire quadrangulaires ? Elles risquent pourtant d’être nombreuses mais où et avec quel résultats ?
      Il y a dans la publication des sondages, surtout à trois semaine du scrutin, une part de propagande dont vous ne semblez tenir aucun compte.


    • Fergus Fergus 29 mai 2017 09:53

      Bonjour, Laulau

      Non, ce déni n’est effectivement pas nouveau. Mais il va probablement prendre cette année une ampleur accrue du fait des résultats cumulés du FN et de la FI, si mal récompensés en termes de représentation nationale. Or, Macron n’envisage qu’une introduction de proportionnelle dérisoire (5 ou 10 %).

      Si je relaie les sondages, ce n’est pas par hasard : d’une part, les instituts ont parfaitement accompli leur boulot durant la présidentielle ; d’autre part, je constate un peu partout une montée réelle de l’engouement pour une majorité présidentielle qui va dans le sens des enquêtes. Evitons d’être dans le déni comme cela a été le cas durant la campagne présidentielle !

      Une enquête vient en outre de montrer que, pour quasiment 2/3 des Français, ce sont les considérations nationales qui prendront le pas sur le local. cela, je le constate d’ailleurs dans ma propre circonscription où c’est un jeune de 27 ans investi par En Marche ! qui séduite le plus au détriment des vieux briscards de la politique locale.

      Enfin, vous avez tort sur les triangulaires et les quadrangulaires : avec des taux d’abstention qui augmentent et la barre des 12,5 %, il y aura très peu de confrontations à 3 et à 4. Rappelons qu’en 2012, il y avait eu 495 duels pour 577 sièges. Je prends le pari qu’il y aura cette fois-ci plus de 500 duels. 


    • Fergus Fergus 29 mai 2017 09:56

      Bonjour, gruni

      Ce qui est surtout désolant, c’est de ne pas argumenter. Sur ce plan-là au moins, Laulau a exprimé ses raisons et je l’en remercie.

      Merci pour ton soutien.


    • Laulau Laulau 29 mai 2017 10:41

      @Fergus
      « Evitons d’être dans le déni comme cela a été le cas durant la campagne présidentielle ! »

      Quel déni ? Mélenchon a perdu pour 600000 voix et n’a pas fait 14% comme disait les sondages début avril ! Le Pen n’a pas fait 30 % comme on le disait avant la campagne, C’est vous qui, il me semble, niez le jeu de « pompage électoral » joué par les instituts qui misent sur le caractère moutonnier de certains électeurs.


    • Fergus Fergus 29 mai 2017 11:35

      @ Laulau

      Les sondages ont suivi les évolutions de l’opinion, il n’ont pas fabriqué celle-ci.

      Si tel avait été le cas, il n’auraient certainement pas enregistré la montée de Mélenchon dans les 2 derniers mois, ce candidat n’étant évidemment pas adoubé par le système. Or, sa progression a bien été relayée par les instituts !

      Et pour votre information, sachez qu’en moyenne, Mélenchon et Le Pen étaient donnés, non pas à 14 % et 30 % début avril comme vous l’indiquez, mais à 17 % et 23,5 %. Des données qui ont évolué à la mi-avril, après publication des candidatures officielles, à 19 % et 22,5 %, d’ores et déjà assez proches des résultats du 1er tour.

      Cf. lien à ce sujet.


    • wesson wesson 29 mai 2017 11:41

      @Fergus
      je ne vous ai pas noté (je ne le fait habituellement pas) toutefois je trouve effectivement que votre article est mauvais. 


      Je ne discute pas l’idée principale (le scandaleux système de scrutin), mais vos projections, qui sont à mon sens bien hasardeuses.

      Vous surestimez Macron. C’est vrai qu’il bénéficie aujourd’hui encore d’une extraordinaire couverture médiatique, mais même en choisissant les mots, il n’y a toujours pas une majorité de Français qui veulent lui donner les moyens de ses politiques. 


      Bien entendu Mélenchon n’aura pas une majorité avec ses 20%, mais n’allez pas croire que l’autre Macron en obtiendrait une avec ses 10% de plus à peine ! Il l’aura, je suis d’accord, mais après l’élection et au gré des ralliement de dernière minute - principalement de la droite vu que le PS c’est déjà fait - et dont le coût politique n’ira que en grandissant.

      Ce sur quoi Mélenchon ne se trompe pas, c’est que l’élection se jouera à celui qui se sera la moins abstenu. Pour Le FN, le résultat dans le contexte indique peut-être qu’il est arrivé à son maximum au delà duquel il lui sera très compliqué de mobiliser. Dans ma circo en tout cas, alors que aux présidentielles ils avaient été très présent, aux législatives ils ne sont tout simplement plus du tout là. Pour le camp Macron les récents déboires de M. Ferrand sonnent aussi la démobilisation : le « renouveau » politique n’est déjà plus tout à fait là. 

      Cette élection se fera sur la mobilisation des électorats, et la FI est quand même bien placé dans le domaine : la clarté dans le propos, aucune affaire aux basques et une campagne très vaillante avec des personnes réellement neuves (et pas l’erzat proposé par la macronie).

      C’est pourquoi je pense sérieusement que le score du 1er tour de la FI sera vraiment très bon, permettant le maintient dans un maximum de circo.


      Et nous aurons là toute l’occasion de voir à l’oeuvre les donneurs de leçon en front républicain 
      `
      J’ai été trop long. En résumé ce qui pêche dans votre article, c’est les pronostics foireux, dont je ne puis m’empêcher de remarquer à quel point ils suivent ceux des médias mainstream. Surestimation du FN, sous-estimation de la FI, le reflet exact de la présidentielle quoi.

    • Laulau Laulau 29 mai 2017 12:02

      @Fergus
      Tout d’abord un lien que vous devriez consulter sur les sondages de la présidentielle.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_sondages_sur_l%27%C3%A9lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2017

      Vous pourrez y vérifier que TOUS les instituts donnaient Mélenchon entre 14 et 15 % entre le 29 mars et le 31 mars.
      Pour le Pen elle était donnée à 26 % mi mars, mais auparavant tous les commentateurs parlaient des 30 % possibles pour le FN, souvenez-vous.

      "Or, sa progression a bien été relayée par les instituts "

      Évidemment, bien obligé, mais s’agissait-il uniquement d’une progression ou bien aussi d’une adaptation progressive à la réalité des chiffres ? Vous n’en savez rien, puisque les chiffres bruts ne sont JAMAIS publiés.
      Les résultats des sondages ont un effet indéniable sur l’opinion et je me refuse à croire que ceux qui possèdent les instituts s’interdisent de jouer de ce pouvoir.


    • Fergus Fergus 29 mai 2017 14:27

      Bonjour, wesson

      J’ai l’impression de relire ce que vous écriviez en amont de la présidentielle. Avant de reconnaître - avec une grande honnêteté - après le 1er tour que vous aviez très nettement sous-estimé le potentiel de Macron et sa capacité à se qualifier pour le 2e tour.

      Or, à vous lire et à lire d’autres intervenants ces jours-ci, j’ai la curieuse sensation d’être revenu quelques mois en arrière alors que le déni de Macron s’étalait à longueurs de commentaires sur ce site et cela contre toute logique tant le désir de tourner la page de l’« UMPS » était fort dans le pays.

      Ne vous méprenez pas, l’affaire Ferrand est un mauvais coup pour En Marche ! Mais elle ne constitue qu’un épiphénomène tant les Français veulent le changement et donneront sans nul doute une majorité au nouveau président. 

      Pour ce qui est de la FI, puissiez-vous avoir raison !


    • François Vesin François Vesin 29 mai 2017 15:17

      @Fergus
      « Les sondages ont suivi les évolutions de l’opinion, il n’ont pas fabriqué celle-ci. »


      Mais alors, que s’est-il passé dans la nuit du 14 au 15 novembre 
      pour que des français qui ne connaissaient Macron que du
      nom de sa réforme inique - puisqu’il n’avait aucun programme -
      soient brutalement parcourus de cet irrésistible désir d’en faire
      leur président ?

      Les sondages sont le reflet du bon vouloir de ceux qui les commandent
      et, à ce titre, ils sont fabriqués sur mesure pour défendre leurs stratégies.

    • NCdunet NCdunet 29 mai 2017 15:25
      Comment est on passé de 14% d’adhésion à son programme à plus de 60% d’adhésion pour les législatives ! vous n’allez pas me faire croire que d’un coup de poudre de perlimpimpin, Macron aura la majorité aux législatives . 


    • wesson wesson 29 mai 2017 15:31

      @Fergus

      Vous retardez un peu le moment ou j’ai pris conscience de la force du vote Macron, et où je l’ai écrit.

      Je me souviens plus particulièrement d’une réponse faite avant le 1er tour à Tall qui pensait que le vote Le Pen était bien plus haut. Je pensait au contraire qu’ils étaient tout à fait accessibles, et c’était bien le cas. Je pensait à un second tour Macron - Mélenchon. Probablement Macron aurait quand même gagné, mais au moins l’entre 2 tour aurait été politique, et pas cette caricature imbécile. Voilà j’ai sous-estimé l’effet « vote utile » et la résistance de la droite, mais de fait, l’élection était bien plus ouverte que la configuration que l’on nous vendait depuis plusieurs années en réalité. 

      Sur les législatives je ne nie pas que Macron fera un excellent score, le meilleur de tous, mais je ne pense pas que cela fasse de suite une majorité. La encore parce qu’il va lui manquer 20% pour ce faire.

      Et c’est quand même une réalité tout à fait nouvelle que à l’issue d’une élection, moins d’une majorité de Français ne souhaitent donner au président une chambre à sa couleur. Et la chose semble bien avoir été intégrée par l’équipe même de Macron, qui tant bien que mal essaie de jouer profil bas pour l’instant. 

      A quel point cela va fonctionner ? Je n’en sait rien. Mais les élections législatives sont traditionnellement bien moins courues que les présidentielles, et les enjeux n’en sont pas véritablement connus. Chez la FI, j’ai quand même l’impression que l’accent est tout particulièrement mis sur la pédagogie de ces élections et sur la mobilisation des électeurs. `

      Et c’est vrai que même sans majorité à 58 députés on peut être pénibles (dépôt d’une motion de censure), et à 185, on peut carrément devenir insupportable (organisation de référendum d’initiative populaire)




    • Fergus Fergus 29 mai 2017 15:47

      @ Laulau

      Oui, j’ai bien vu cela : entre 14 et 16 % pour Mélenchon avant le grand débat. Et entre 16,5 et 18 % après le grand débat où Mélenchon a, de l’avis de tous les observateurs, été très bon.

      Cette adéquation entre les avis des analystes politiques - pas spécialement proches de la FI pour la plupart, c’est le moins que l’on puisse dire - sur la prestation de Mélenchon et sa nette progression sont la démonstration qu’il n’y a rien eu d’autre que la mesure des effets de ce débat sur les électeurs.

      Pour ce qui est des données brutes, de l’avis de tous les experts, elles seraient incompréhensibles par le public.

      En conclusion, non, les sondages n’ont à mon avis pas « un effet indéniable sur l’opinion ». Encore une fois, seuls les perdants pensent cela, et l’on retrouve ce réflexe dans tous les pays.


    • wesson wesson 29 mai 2017 15:56

      @wesson
      au passage quand même vous oubliez de mentionner cette petite curiosité mathématique qui donne 30 % à Macron alors que celui-ci ne présente que 526 candidatures, laissant en réalité la place à quelques ralliés du lendemain du second tour. 


      Est-ce là le signe du raz de marée attendu ? Je crois que c’est plutôt le contraire. 

    • Fergus Fergus 29 mai 2017 16:30

      Bonjour, François Vesin

      Il s’est passé que Macron a lancé son mouvement En Marche ! le 6 avril et que régulièrement l’actualité de cette aventure politique a été médiatisée, de même que la possible intention de Macron de se présenter à l’élection présidentielle.

      Il n’est donc pas sorti de nulle part et a surfé sur un double désir des Français : 1) renvoyer dans les cordes les vieux partis qui n’ont cessé de les trahir : 2) rompre avec un clivage gauche-droite qui n’avait plus de sens, la politique conduite par Sarkozy et Hollande étant grosso modo la même. Ajoutez à cela des électeurs centristes orphelins de candidat, et vous aurez tous les ingrédients de de score relativement élevé dès l’automne. 

      Croire qu’il n’a été qu’un produit fabriqué ex nihilo est à mon avis une énorme erreur. Et ce qui s’est produit avec Macron se reproduira aux législatives avec les candidats LREM.


    • Fergus Fergus 29 mai 2017 16:42

      @ wesson

      « Est-ce là le signe du raz de marée attendu ? Je crois que c’est plutôt le contraire. » 

      Nous verrons. Mais je pense que Macron aura d’autant moins de mal à disposer d’une large majorité présidentielle que les circonscriptions laissées libres sont a priori destinées à des ralliés de demain - dont sans doute 2 ou 3 ministres - dont il n’est même pas sûr qu’il ait réellement besoin.


    • Ouallonsnous ? 29 mai 2017 17:18

      @Fergus

      « ...le désir de tourner la page de l’« UMPS » était fort dans le pays. »

      Mais ce désir est toujours aussi fort, seulement, en utilisant la force des « merdias », ils ont réussi à prolonger l’UMPS sous un autre nom, car Macron n’est que l’autre nom du système de contrôle de l’UE/OTAN sur la République française !

      La seule alternative au changement de paradigme sociétal reste la France Insoumise !


    • Fergus Fergus 29 mai 2017 17:35

      Bonjour, Ouallonsnous ?

      Vous avez évidemment raison.

      Mais les Français sont ainsi faits qu’à défaut de la vague, ils se contentent de l’écume de celle-ci. Or, En Marche ! n’est que l’écume d’une prétendue révolution politique, et nos compatriotes s’en apercevront très vite.

      En attendant ils veulent y croire, et c’est cela qui va servir les intérêts de Macron et ceux, occultes, de l’oligarchie.


    • Laulau Laulau 29 mai 2017 18:07

      @Fergus
      « En conclusion, non, les sondages n’ont à mon avis pas « un effet indéniable sur l’opinion » »

      Comment pouvez vous dire cela alors que vous dénoncez souvent le « vote utile » ??
      Comment pourrait-on connaitre quel est le vote utile sans les sondages ? Je ne vois pas !

      Par contre, grâce aux sondages généreux pour le FN, on peut accroitre la peur et provoquer le vote utile.
      Par contre en désignant « le meilleur » candidat à même d’éviter un second tour Fillon contre Le Pen, on peut suggérer qu’il est le meilleur candidat pour éviter à la fois la droite et le FN.

      Par contre, en minimisant les chances de Mélenchon, on dissuade de voter pour lui puisqu’il risque de perdre et contre la droite et contre Le Pen.

      Et vous appelez ça, n’avoir pas effet sur l’opinion ? Vous niez l’évidence.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2017 18:20

      @Fergus
      Je crois que vous ne mesurez pas bien comment les médias organisent la propagande. « PSYWAR - la Guerre psychologique. »
      Les sondages sont « couplés » avec la propagande 100% Macron pur jus.
      Ce couplage fait des sondages des prévisions « autoréalisatrices ».
      Le fait de les relayer en renforce la réalisation.


      Le jour de l’investiture, les rues de Paris étaient désertes, tellement les électeurs étaient enchantés ... ! Depuis, tous les médias sont comme le ravi de la crèche devant Macron ! Si on les écoute, Macron, c’est le nouveau de Gaulle !

      « Macron tient tête à Merkel ; » Macron affronte Trump ! «  ; »Macron va faire un rapport de force avec Poutine« , »Macron avec Poutine, reprend la diplomatie de de Gaulle", toussa, toussa ...
      Que du pipeau destiné à cacher la réalité de son programme et de la place de la France dans le monde : peanuts !

      La réalité est toute autre. La France depuis de nombreuses années, c’est peanuts sur le plan diplomatique ! La dernière lueur d’indépendance a été le discours de Villepin à l’ ONU et le refus de participer à la guerre d’Irak, en 2010.

      Après, Sarkozy a signé les accords de Lancaster House pour envahir la Libye et la Syrie. Hollande a suivi et Macron fera de même. Les gouvernements depuis Sarkozy sont les carpettes de Washington, partout : en Libye, en Syrie, en Ukraine, les sanctions contre la Russie, le refus de livrer les Mistral à la Russie et le soutien aux néo nazis de Kiev, ainsi que le refus de voter aux Nations Unies la condamnation du nazisme.

      Les médias nous ont vendu Macron pendant 18 mois comme on vend de la lessive. Ils sont en train de lui fabriquer à partir de rien, une stature d’homme d’état international.
      C’est ainsi que les médias fabriquent à la fois les sondages et le candidat qui va avec.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2017 18:30

      @Fergus
      Réveillez-vous, tout cela a été calculé depuis longtemps, la haute finance a considéré que le PS et l’UMP n’étaient plus capables d’assurer la casse sociale dont elle a besoin pour garantir ses profits, ni d’endiguer le mécontentement qui monte !


      Il fallait « du Renouveau pour que tout change et que tout reste pareil ! » Voilà les Fondations et autres Think tanks qui ont propulsé Macron, comme une marque de lessive !

    • Fergus Fergus 29 mai 2017 18:59

      @ Laulau

      Pour ce qui est des « votes utiles », il est vrai - et je l’ai écrit dans ce fil - que les sondages jouent un rôle.

      Mais imaginez un instant ce qui se passerait sans sondages à notre époque complètement dépendante d’internet. Ce serait une déferlante de rumeurs sur le web, toutes plus incontrôlables les unes que les autres, et donc propices à toutes les manipulations. Croyez-vous que les « votes utiles » seraient moins nombreux ? Certainement pas, et les conséquences pourraient en être totalement inattendues.


    • wesson wesson 29 mai 2017 19:19

      @Fergus
       « les circonscriptions laissées libres sont a priori destinées à des ralliés de demain [...] »


      C’est très exactement ce à quoi je pense. 

      Macron aura sa majorité, mais avec ce subterfuge, qui aura quand même un coût politique autrement plus conséquent qu’une majorité directement obtenue.

      On se console avec ce que l’on peut ...

      Sur un autre aspect, je crois également que vous avez raison sur la réforme du travail que Macron va effectivement arriver à passer, probablement grace à des petites concessions de dernière minute qui permettront à la CFDT et à FO de se coucher sans en avoir trop l’air.

      Mais ce n’est pas sur cela que Macron risque le véritable soucis, c’est sur les retraites. 

      Car c’est bien de cela dont il est réellement question en Europe : faire baisser les pensions de retraites, qui sont en véritable analyse la cause structurelle du déficit de l’état Français. 


    • Fergus Fergus 29 mai 2017 20:34

      Bonsoir, kader

      Qu’il y ait un conditionnement global des individus du fait de l’organisation sociétale qui agit inconsciemment sur ces personnes, je n’en doute pas.

      Mais précisément, ce type de « formatage » aux conséquences potentiellement orientées au plan politique ne sont plus dépendantes d’un outil sondagier comme le croient encore certains intervenants. Raison pour laquelle les instituts ne se donnent même pas la peine de truquer leurs enquêtes.

      La mise en œuvre d’un climat propice aux desseins des puissants peut se révéler autrement plus performante en regard de leurs attentes.

      Merci pour le lien. J’avais lu cet article avec intérêt au moment de sa parution.


    • Kamani 29 mai 2017 20:40

      @Fergus
      Votre article accentue la propagande sondagière, d’après vous il n’y a plus rien à faire que de se soumettre à Macron et ses souteneurs.


    • Croa Croa 29 mai 2017 22:24

      À Fergus,
      Il y a bien déni de démocratie mais aussi une part de rêve éveillé. Ce sont ces incohérences qui cassent l’article (à mon avis).


    • Alainet Alainet 29 mai 2017 22:31

      @NCdunet :
       Il y a une chose sur laquelle vous êtes tous passé à côté - et vos explications sur le « vote utile » n’expliquent pas tout ; loin de là ! ==> c’est « l’effet Bandwagon » et son contraire « l’effet »underdog "...
      http://tpesondages.e-monsite.com/pages/a-leur-publication/les-theories/impact-direct.html
      https://fr.wikiversity.org/wiki/Sondage/Les_th%C3%A9ories
      - L’effet « bandwagon » désigne donc aujourd’hui l’effet mobilisateur pour la campagne d’un candidat lorsque celui-ci est en tête dans les sondages. L’effet « underdog » (littéralement « perdant » ou « opprimé ») désigne, lui, l’effet inverse à savoir la mobilisation des électeurs en faveur du candidat à la traine dans les sondages....

      - La théorie de l’impact indirect des sondages : ils influenceraient la vie des Français par les décisions qui sont prises à la lecture de sondages par les dirigeants. Le problème n’est toutefois pas réglé pour autant puisque nous ne savons toujours pas si cet impact est important ou est insignifiant par rapport aux autres moyens d’influence de l’opinion que sont les éditoriaux, les chroniques politiques Ce phénomène moutonnier sur l’électorat ( ou pression médiatique tournant aussi à la mascarade électorale ) a 1 effet d’entraînement indéniable, qui peut parfois jouer ( pas pour le brexit ni pour l’élection de Trump où l’opinion brave la pression oligarchique exercé par les partis dominants, l’Oligarchie ou les coups de masse-médias ) pour déblayer la route de leur candidat-leader.
      - Je passerais sous silence les chausses-trappe déployés par Hollande (bourrage d’urnes au PS, loi Urvoas, appareil judiciaire du Parquet pour évincer 1 candidat,etc.. ) et l’argent des Banques distribué à flot aux candidats du Système et le minimum de temps de parole aux petits candidats souvent maltraités par les journalistes : on aura tout vu !




    • doctorix doctorix 29 mai 2017 22:34

      @Croa
      Macron n’a pour tout mérite que de ne pas avoir de passé (en ayant fait passer sa loi El Khomri par un faux-nez).

      Ce n’est pas pour autant qu’il a un avenir.
      Je lui prédis rapidement un 15% d’opinions favorables, à faire pâlir de jalousie un Hollande.
      Attendons le Tafta et la nouvelle loi-travail, et les rues seront pleines de monde.
      Je n’en reviens toujours pas qu’un être aussi insignifiant ait pu arriver où il est : tant il est vrai qu’avec une bonne pub on peut vendre même de la merde.

    • Croa Croa 29 mai 2017 22:39

      À wesson « il n’y a toujours pas une majorité de Français qui veulent lui donner les moyens de ses politiques. »
      C’est certainement vrai. Le problème c’est qu’il y a une majorité des médias qui veulent lui donner les moyens de ses politiques. Ces gens ont les moyens d’orienter les votes sans que les français en aient même conscience.
      .
      Fergus ne surestime pas Macron je pense. En fait vous avez tous les deux raison car en toute rigueur Macron est un minable. Ce sont ses soutiens qui sont puissants et c’est grâce à eux qu’il va transformer l’essai sans coup férir, hélas !


    • Fergus Fergus 29 mai 2017 22:54

      Bonsoir, Kamani

      Personne n’est obligé de se soumettre à Macron : il vous appartient - comme à tous les Français - de voter contre ses candidats si vous le souhaitez. Et les sondages ne sont pour rien dans le panorama qui est en train de s’esquisser.


    • Fergus Fergus 29 mai 2017 22:55

      Bonsoir, Croa

      « rêve éveillé » ???


    • pipiou 30 mai 2017 00:38

      @Laulau

      Vous êtes assez drôle : vous faites vous-même ce que vous dénoncez.
      Vous prétendez que les sondages modèlent l’opinion alors que vous n’en avez aucune trace factuelle.
      Et contrairement à ce que vous dites « en minimisant les chances de Mélenchon » on est arrivé à un très beau score pour Mélenchon.

      Si c’était si simple de deviner comment les électeurs réagissent aux sondages ce serait extraordinaire.
      Mais après coup c’est toujours d’expliquer ce qui s’est passé : moi je peux vous dire au détail près la météo qu’il a fait hier.


    • Croa Croa 30 mai 2017 07:58

      À Fergus,
      T’es lourd ! Quand on est incapable de réaliser la nature du risque totalitaire c’est bien qu’on rêve non ?


    • Laulau Laulau 30 mai 2017 08:12

      @Fergus
      Et pour l’élection de Macron, le vote utile et donc les sondages ont joué un rôle essentiel.
      Je ne souhaite pas l’interdiction des sondages, je souhaite que les calculs soient transparents. Je fus un chercheur et dans AUCUNE publication scientifique on m’a autorisé à garder secrète tout ou partie des calculs que j’ai effectués. Alors les instituts de sondages mentent quand ils prétendent que leur méthode est rigoureusement scientifique.


    • JL JL 30 mai 2017 09:27

      @Laulau
       

       on ne peut pas à proprement parler de calculs au sujet des recettes des instituts de sondage.
       
      Que les instituts prétendent que leurs méthodes sont rigoureusement scientifiques, la belle affaire : c’est comme les promesses, ces prétentions n’engagent que ceux qui y croient.
       
      A propos de vote utile :
       
      Ce matin François Baroin disait : « l’abstention n’est pas une option. » Il aurait dû ajouter : parole de politicien. 
       
      Les électeurs qui s’abstiennent sont aux politiciens ce que les clients avertis sont aux commerçants : des proies qui leur échappent. 
       
      Les politiciens ont un besoin vital de culpabiliser les abstentionnistes. 
       
      Moi je dis : choisir à pile ou face c’est se faire complice de crime contre la démocratie, puisque c’est entériner le non choix qui nous est imposé. Il faut dénoncer le voter utile et valoriser le vote blanc et l’abstention, seuls moyens d’assainir la politique.
       

       

    • Fergus Fergus 30 mai 2017 09:27

      Bonjour, Laulau

      On ne peut en aucune manière comparer des données brutes de recherche logiquement publiées dans les revues scientifiques à l’intention d’autres chercheurs pour justifier la rigueur d’un protocole avec des données brutes de sondages diffusées auprès du grand public incapable de comprendre comment ces données brutes aboutissent aux données corrigées sauf à ingurgiter des explications très complexes sur le contenu des algorithmes et la pertinence de ceux-ci.

      De l’avis même d’un ex-collègue informaticien, par ailleurs universitaire, la publication des données brutes entraînerait une totale confusion dans l’esprit des gens.


    • Laulau Laulau 30 mai 2017 11:59

      @Fergus
      incapable de comprendre comment ces données brutes aboutissent aux données corrigées sauf à ingurgiter des explications très complexes sur le contenu des algorithmes et la pertinence de ceux-ci

      Vous vous faites un monde de pas grand chose, ça n’est pas parce qu’on nome algorithmes quelques lignes de calcul que cela dépasse l’entendement du vulgus pecum.
      Mais si vous y tenez ...... que l’on affiche, au moins, que ces résultats sont obtenus par une méthode TENUE SECRÈTE sans que quiconque puisse la contrôler.
      En parlant de « corrections » bien venues pour Macron, expliquez-moi pourquoi au second tour les sondages donnaient Le Pen à 41 % alors qu’elle n’a fait que 35 %. Grosse erreur ou bien nécessité pour Macron de faire un « bon » score ?


    • Fergus Fergus 30 mai 2017 12:18


      @ Laulau

      Bien sûr que si, la méthodologie de toutes les enquêtes est disponible. Si elle n’est pas publiée auprès du grand public, elle n’en est pas moins accessible (avec les données brutes) sur le site de la Commission des sondages (lien).

      Pour ce qui est de la distorsion des prévisions du 2e tour de la présidentielle, il n’y a que vous qui vous en étonnez : elle est due – tous les analystes sont d’accord sur ce point – à la désastreuse prestation de Le Pen lors du débat face à Macron. Mais peut-être vous a-t-il échappé que celui n’a eu lieu que 24 heures avant la fin de la campagne, autrement avant que les effets de ce naufrage aient pu être complètement mesurés dans l’opinion.


    • izarn izarn 30 mai 2017 15:44

      @Fergus
      Nous sommes d’accord sur le déni de démocratie.
      Mais c’est aller un peu vite de prévoir une majorité absolue pour Macron...
      Qui connait les candidats de LREM ?
      Soit que l’UMP ou le PS, vieux partis, avec de vieux élus, ont pu obtenir une majorité absolue. En plus avec une approbation plus massive aux présidentielles.
      Mais quels sont les gens qui à 43% de l’électorat ont voté Macron pour lui et son programme ?
      Le français est légitimiste dites vous : Jusqu’à la connerie finale ?
      Je pense que le PS ne sera pas si explosé que cela aux législatives(Cela c’est vu en 2002). Ce qui enlevera des voix à LREM. Idem pour LR...Je vois pas les bordelais voter pour un inconnu macronien au lieu de Juppé....Et ceci est largement valide partout.
      De toute façon il est tout à fait clair que l’UMPS se reproduise presque à l’identique, les macroniens étant de la meme race. Il est possible que Macron sera obligé de gouverner avec une coalition PS/LREM....Ce qui provoquera l’éviction de Philippe.
      Ou alors avec une coalition LR/LREM...Avec Philippe.
      Une coalition de ce genre est de l’ordre de l’évidence dans l’UMPS, ou les oppositions sont faussées, et qu’ils font partie de la meme oligarchie.(Le Siècle, Young leader, Bilderberg, etc...Vous avez vu Mélenchon ou Marine la dedans ? Non ? Bon...)
      En clair les souverainistes bien entendu se feront cizailler par la loi électorale, faite pour ça. Mais aussi le front de barrage face aux pseudos extremistes, dont fait partie la FI. Le PS votera Macron contre Mélenchon ; LR votera Macron, contre Mélenchon....
      Bien entendu pareil pour le FN, en pire, car Mélenchon votera Macron contre le FN !
      S’il n’y pas d’union, au moins électorale, ou pacte de non agression, entre souverainistes, cela va etre la panade !

      Mais pauvres cons de franchouillards européistes, vous allez souffrir avec Macron !
      Préparez la vaseline !
      The dream is over !


    • Fergus Fergus 30 mai 2017 16:09

      Bonjour, izarn

      La grande majorité des Français n’est même pas capable de donner le nom de son député quelques semaines seulement après les législatives ! Et ce sont bel et bien des obscurs personnages qui sont élus le plus souvent. Qui plus est, principalement sur des considérations nationales.

      Dans ma propre circonscription, comme j’ai déjà eu l’occasion de le signaler, c’est un jeune et totalement inconnu candidat LREM de... 27 ans qui tient la corde face aux vieux briscards. Un cas loin d’être isolé. Et c’est ainsi que Macron devrait disposer sans la moindre difficulté d’une majorité, très probablement absolue, si toutefois l’affaire Ferrand ne vient pas ternir la fête du camp présidentiel.

      Ne comptez pas sur le PS : il est totalement hors course pour ces législatives. Au point où il en est, ce sera déjà bien pour lui s’il obtient quelques élus de plus que la FI.

      Enfin, la FI n’est pas un parti souverainiste. Si tel était le cas, je n’aurais pas voté Mélenchon, pas plus que nombre de mes amis et parents. La FI est un parti européen réformateur ! 


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 30 mai 2017 16:50

      @doctorix

      Bonjour,

      C’est tout à fait vrai, d’ailleurs les médias depuis quelques temps interrogent des électeurs potentiels en leur demandant : alors avez-vous fait votre choix ?
      Entendu ce matin à la radio dans une circonscription sarthoise, région de Fillon.

      On a l’impression que les journaleux micros en mains se trouvent devant un supermarché et l’air plus idiot que jamais posent la question suivante :

      Alors, madame, monsieur, quel est celle, parmi ces barres chocolatées qui vous parait la meilleure ? Avez-vous fait votre choix ?

      Bien sûr, si la réponse ne convient pas au journaleux au sourire imbécile, alors on reformule la question en dirigeant la main qui va choisir le produit.
       
      Aujourd’hui, 2017, les élections présidentielles ont sonné le départ d’une nouvelle forme d’élections, l’élection tête de gondole/supermarché, où le « produit-candidat- passe par la publicité, et l’évaluation sondagière, contenant passant avant le contenu bien entendu.

      Franchement, je serais élue, cela me gênerait grandement d’être prise pour un »produit code/barre" !!


    • Laulau Laulau 30 mai 2017 16:53

      @Fergus
      Un débat qui fait perdre 6 points auprès d’électeurs plus ou moins fanatisés ? Si ça peut vous rassurer.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 mai 2017 19:13

      @Fergus
      Souverainiste et « européen réformateur », c’est exactement la même chose ! Ce sont des enfumeurs qui font croire qu’on peut changer les Traités européens.

      C’est ce que nous disent tous les Partis politiques depuis bientôt 40 ans, Macron compris !


      Sauf que « changer l’ Europe », avec des pays de plus en plus divisés, c’est impossible !
      Il faut l’unanimité des 27 pays sur chaque article des Traités + 27 referendum.
      Vous pouvez toujours attendre !

      PS : pour que ce soit clair, l’ UPR n’est pas souverainiste, c’est un Mouvement de Libération Nationale.

    • Areole 31 mai 2017 00:17

      @Fergus
      Votre article a le mérite d’exister, je vous ai mis une étoile, parce qu’étant peu crédule les pythies m’apitoient.

      Comme on peut dire n’importe quoi sur Agora vox et que ça ne mange pas de pain ; je vous donne une chance sur deux pour que vos prophéties s’approchent un peu de la réalité dans 15 jours. Cela vous permettra peut-être de fanfaronner un « je-vous-l’avais-bien-dit » scribouillard. C’est tout le mal que je vous souhaite Fergugus.

    • Fergus Fergus 31 mai 2017 09:29

      Bonjour, Areole

      Je ne fais pas de prophétie dans la mesure où je n’ai pas de « vision » de l’avenir et du fait des incertitudes qui peuvent toujours peser sur un scrutin jusqu’au dernier moment.

      Les sondages actuels - confortés par un ou deux autres depuis la rédaction de ce texte - ne me semblent pas moins réalistes et en conformité avec ce que je ressens du climat actuel. Et si l’on se réfère à leur grande fiabilité durant la présidentielle, il n’y a guère de raison de penser que l’image qu’ils donne à ce jour ne soit pas grosso modo gravée dans les résultats des 11 et 18 juin. Encore faut-il que les électeurs passent par les urnes...

      J’ajoute à cela que je n’ai pas pour habitude de « fanfaronner ». Si tel était le cas, j’aurais rédigé un article sur le résultat de la présidentielle qui a confirmé la mise en garde que j’adressais des janvier - et que j’ai renouvelée à plusieurs reprises - sur ce site à tous ceux qui niaient l’existence d’un phénomène Macron alors que tout indiquait sur le terrain que la candidature de cet homme était clairement en train de cristalliser comme le montrait l’émergence de multiples associations de soutien ici et là.

      « Fergugus » Pas très élégant !


    • François Vesin François Vesin 31 mai 2017 18:20

      @Fergus
      « 1) renvoyer dans les cordes les vieux partis qui n’ont cessé de les trahir »


      Mais le français leurs ont donnés 76% des suffrages exprimés !!!

      Par ailleurs, si Macron est autre chose qu’un produit formaté par
      et pour la secte néolibérale, il va falloir nous en apporter la preuve !

    • Fergus Fergus 31 mai 2017 18:41

      @ François Vesin

      Ce qui compte en matière politique, c’est la représentation qu’ont les électeurs ! Et sur plan-là, ils sont convaincus que LREM représente un changement. Et ni vous ni moi n’y pouvons rien !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 mai 2017 20:21

      @Fergus

      Boujour Fergus

      Je crois que le contrôle de la vie politique par les medias est devenu total en France. A comparer avec la situation aux USA, où il ne le sera que quand la singularité Trump aura été totalement intégrée. La question ne me semble donc pas que l’on attribue a votre article de bonnes ou mauvaises notes – dont il me semble naïf de croire que le calcul ne soit pas trafiqué – mais de déceler le message que le Système veut nous transmettre en vous les attribuant.

      Je m’amuse encore à le faire, avec d’autant plus de désinvolture que je ne crois pas que quoi que j’en dise puisse modifier le cours des événements. Actuellement, je constate que notre Président Macron, est promu (d’une poigne de main ! ) grand espoir de l’Occident, comme alternative a un Trump bien balourd. Il ne faut pas gêner cette évolution. Il n’en sortira que du bien pour la France,... à qui on concédera probablement désormais le leadership politique de l’UE...  La politique domestique en France ?  Bof... Pourvu qu’elle ne dérange pas les vais puissants... Il serait habile de votet FI ; ils en tiendront compte. Un peu...

      Pierre JC











    • Fergus Fergus 31 mai 2017 20:34

      Bonsoir, Pierre JC Allard

      « le leadership de l’UE », vous allez vite en besogne : tant que Merkel reste aux commandes, avec une Allemagne complice de la Commission européenne et de la BCE, les choses ne devraient pas radicalement changer. A moins que la chancelière, très remontée contre Trump, ne soit sincère lorsqu’elle dit vouloir renforcer le rôle de l’UE sur la scène internationale. Cela ne pourrait se faire qu’en accord étroit avec la France. Mais l’Italie applaudit déjà des deux mains (si j’ose dire). A suivre...

      Sur le plan intérieur, Macron devrait pouvoir mener à bien ses réformes du travail et des retraites, et cela grâce au syndicat FO qui, se démarquant de la CGT, se rapproche de la CFDT dans une posture réformiste. Mais ces réformes demanderont du doigté. Certes, les Français semblent avoir intégré l’idée qu’il faut modifier l’existant. Mais ils n’accepteront les réformes que sur la base d’un compromis recevable aux yeux des dirigeants de la CFDT et de FO.

      Voter FI aux législatives est à mes yeux le seul véritable moyen de peser un tant soit peu sur les réformes à venir. Mais il sera très dur d’obtenir un groupe parlementaire très étoffé.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 mai 2017 20:35

      @Fifi Brind_acier


      « Les medias nous ont vendu Macron ».... OUI. Ce sont les nouvelles regles du jeu. Maintenant, il faut réflechir et faire pour le mieux Et il n’est pas utile d’en dire plus que ce que l"on croit utile de dire sur un site comme celui en tenant compte de l’impact sur ceux dont on pense qu’il serait opportun qu’ils l’entendent.

      PJCA





    • Clouz0 Clouz0 31 mai 2017 20:54

      @Pierre JC Allard


      Et il n’est pas utile d’en dire plus que ce que l"on croit utile de dire sur un site comme celui en tenant compte de l’impact sur ceux dont on pense qu’il serait opportun qu’ils l’entendent.

      P’tain la formule ! smiley
      Mort de rire ! Complotiste un jour, complotiste toujours !
      Sacré PJCA : Espion intercontinental et agitateur - retraité (d’ailleurs, plutôt touillette qu’agitateur) 

    • hervepasgrave hervepasgrave 31 mai 2017 21:21

      @Fergus
      Bonsoir il est vrai que le site est assez cocasse a voir ! mais c’est instructif sur les pratiques en général.Mais toi même tu n’es pas mieux car en te plaçant d’entrée le premier dans l’ordre des commentaires déjà cela donne la marche de la machine et devrait imposer des soupçons.Eh ! oui beaucoup de soit disant liberté de paroles ici,mais vous savez tous écraser les commentaires ,Alors s’il y avait quelques commentaires qui ne vous conviennent pas collégialement ,ils ne pourraient être lisible.Maintenant pour revenir sur les choses sérieuses.Il est évident que Macron a gagné, mais pourquoi ? simplement il va et a déjà commencer par montrer des actes qui voudrait faire croire à un état responsable et qui respecte tout le monde. Cela donnera lieu a de la confiance ,mais après les dégâts arriverons en douce et sans secousse.Car l’information est d’ores et déjà maitrisé et avant de s’en rendre compte,bonjour la casse.Avant c’était la gourmandise qui les faisaient fonctionner ,demain cela risque de devenir de la boulimie.La ou il y a un hic ! et pas des moindres il suffit de regarder les commentateurs de ton article que tu côtoies tous les jours depuis,depuis ??? Ils ne font que comme toi « défendre leur chapelle » et la c’est la deuxième intoxication des populations /électeurs.Car comment prétendre se vouloir défenseur du bien et de la chose public et ne pas s’unir ??Est-ce vraiment compréhensible pour les lecteurs qui s’aventure ici ? Je pense sincèrement que vous devriez faire comme tous ces partis politiques complices d’aujourd’hui ,faire une pause pour se faire oublier et peut-être qu’ainsi vous deviendrez des héros de demain ? C’est nouveau ,c’est tout chaud tout neuf et c’est la recette du jour.Elle deviendra pour les partis politiques du moins ,un fait avérer bientôt ,mais cestpasgrave !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 mai 2017 21:53

      @Fergus



      Je vais ’vite en besogne’ parce que j’ai renoncé a vouloir mettre dans l’équation les variables aléatoires ou sur lesquelles je ne puis avoir aucune information. Je prend pour acquis que ce qui arrivera sera TRES PROBABLEMENT ce que le Systeme à intérêt à nous faire croire... et qu’il n’y a pas d’autre réalité que celle–la. 

      En nous disant que Macron marche sur les eaux, on nous dit qu’il sera sans doute le sauveur qui règlera la crise en Grèce, puis celui qui semblera arbitrer le conflit en Syrie. Essentiel, car tout ca n’est que prélude à définir une autre relation entre USA et Russie et c’est là un arbitrage pour la France ... car la Russie n’accepterait jamais qu’il soit confié à l’Allemagne...  

       Evidemment, je puis me gourer complètement. Poutine peut mourir demain, ou une révolution « surprise » mettre en place une démocratie en Arabie saoudite.... Mais je crois que, même si je réfléchissais longtemps, mes chances d’une meilleure prophétie n’augmenteraient pas.... Je sais que, comme tout quidam lambda, je n’en sais pas plus sur notre sort qu’un soldat de plomb dans la boite a jouets d’un enfant sur le sien.

      Pierre JC

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 mai 2017 22:16

      @Clouz0



      Oui à presque tout. Ma phrase est alambiquée à dessein et se veut plaisante. Je suis plus complotiste encore que vous ne pourriez l’imaginer et je plains ceux qui ne voient pas que TOUT est complot. .. Espion ? Jamais. Agitateur ? Parfois.... Je suis retraité, en effet, mais même actif, je n’agitais pas la soupe plus que nécessaire, ce qui m’a valu une enviable longévité. 

      PJCA






    • Fergus Fergus 31 mai 2017 22:41

      Bonsoir, hervepasgrave

      « vous savez tous écraser les commentaires »

       ???

      « Ils ne font que comme toi « défendre leur chapelle » »

      Je ne défends aucune chapelle, il y a des militants pour cela. Même si j’ai des opinions, j’essaie - dans les articles, pas dans les commentaires - de porter le regard le plus neutre possible sur la situation politique.



    • Fergus Fergus 31 mai 2017 22:54

      @ Pierre JC Allard

      Macron médiateur entre la Russie et les USA, voilà une idée qui ne m’avait pas effleuré. Mais cette hypothèse est loin d’être absurde et éclaire d’une certaine manière la façon dont le nouveau président a été accueilli au G7, comme si la mise en scène théâtrale et ô combien étonnante de cet événement nous offrait les prémices d’un rôle futur au centre du jeu, non comme maître de celui-ci, mais comme M. Loyal sur la piste du cirque. A suivre...


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 1er juin 2017 06:35

      @Fergus


      Le grand génie de la France a toujours été une diplomatie qui lui a permis de sortir gagnante meme des guerres qu’elle perdait. Pensez au Congres de Vienne ou à la situation de 1940.. ! . Depuis 1945, la montés des « apatrides en esprit » a favorisé l’approche anglo–saxonne, consistant a soudoyer une masse de quislings dans les pays rivaux... Qui sait aujourd’hui pour qui roule vraiment chacun de 
      nos politiciens ?  Mais le choc des cultures n’EST PAS un mythe. Il n’est pas exclu que la montée de l’Islamisme ait pout effet second de faire renaitre des appartenances loyales a une patrie. Si on vit cette « regression », elle avantagera les pays de tradition comme la France ...

      Pierre JC

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 1er juin 2017 06:35

      @Fergus


      Le grand génie de la France a toujours été une diplomatie qui lui a permis de sortir gagnante meme des guerres qu’elle perdait. Pensez au Congres de Vienne ou à la situation de 1940.. ! . Depuis 1945, la montés des « apatrides en esprit » a favorisé l’approche anglo–saxonne, consistant a soudoyer une masse de quislings dans les pays rivaux... Qui sait aujourd’hui pour qui roule vraiment chacun de 
      nos politiciens ?  Mais le choc des cultures n’EST PAS un mythe. Il n’est pas exclu que la montée de l’Islamisme ait pout effet second de faire renaitre des appartenances loyales a une patrie. Si on vit cette « regression », elle avantagera les pays de tradition comme la France ...

      Pierre JC

    • vesjem vesjem 1er juin 2017 08:23

      @gruni
      c’est votre comportement de mollassons nébuleux (de propagandistes insidieux) qui vous valent ces commentaires négatifs ;
      vous faites le boulot « d’adoucisseurs de pilule », c’est un sale boulot, et les agoriens vous démasquent ;
      changez donc de pseudo, vous êtes grillés 


    • vesjem vesjem 1er juin 2017 08:43

      @Fergus
      contre vérité : tu défends notoirement la merluche
      mais y’a pas de mal à çà, tu n’as pas à t’en défendre


    • Fergus Fergus 1er juin 2017 08:57

      Bonjour, Pierre JC Allard

      Je ne suis pas convaincu de la réalité du « choc des cultures » hors du cercle restreint d’allumés essaimés en divers points de la planète.

      La mayonnaise conflictuelle ne prend d’ailleurs pas dans les populations, et je suis persuadé que la fin, inéluctable, de Daech donnera un coup d’arrêt aux tentatives de manipulation visant à un chaos des blocs.

      Mais en l’état des choses, rien n’est encore gagné, et le croire serait éminemment dangereux. D’où la nécessité de ne pas baisser la garde.


    • Fergus Fergus 1er juin 2017 09:04

      @ vesjem

      Mis à part en appelant à une alliance entre la France Insoumise et l’aile hamoniste du PS, je n’ai jamais fait d’article pro-Mélenchon, ce n’est pas mon propos et je laisse cela aux militants de la FI.

      Cela ne m’empêche pas, effectivement, de reconnaître bien volontiers que j’ai voté Mélenchon - sans être en accord sur tout son programme - lors de la présidentielle, et que je voterai FI aux législatives. Pour une raison simple : ce parti est le seul qui soit sérieusement et sincèrement au service des classes populaires.


    • jack mandon jack mandon 4 juin 2017 11:22

      @Fergus

      La crétinerie marchande du pouvoir a été orchestrée par la finance et les médias prostituées. Je n’accorde aucun crédit aux résultats. Je dénis toute forme d’autorité aux pantins macroniens. Les majorités trafiquées ne m’intéressent plus.
      La servilité, l’esclavage des français nous renvoie aux époques lointaines post socratiques et romaines où les peuples basculèrent dans la société de l’avoir avec la bénédiction des religions monothéistes, juives, romano-christiques et musulmanes. Curieux tout ce que les peuples peuvent endurer.

      Merci Fergus pour votre article. J’ai choisi de vivre mon amour pour la culture française en finissant ma petite histoire dans un pays francophone qui lutte encore avec ses petits bras pour échapper à l’infamie du capitalisme ambiant, sournois et pourtant moribond. La nécrologie du monstre est entamée, courage mon ami. Un fruit pourri tombe un jour ou l’autre.


    • Fergus Fergus 4 juin 2017 12:52

      Bonjour, jack mandon

      Voilà un commentaire pour le moins pessimiste, mais en rapport avec l’insupportable domination d’un système capitaliste triomphant.

      Peut-on parler pour autant de « majorité trafiquée » ? Je n’en suis pas certain. Certes, l’influence des médias a joué un rôle dans l’émergence de Macron, mais il ne faut pas se leurrer : il ne se heurte pas en France à une véritable opposition et les résultats des législatives vont le démontrer.

      Cela dit, pour ce qui vous concerne, je ne m’inquiète pas : vos capacités à vous extraire de ce pesant carcan politique sont telles que vous n’aurez pas de difficultés à trouver dans la culture et la nature les sources de paix sans lesquelles la vie perd une grande partie de son charme.


    • babelouest babelouest 5 juin 2017 04:59

      @Fergus
      Il y a surtout le fait qu’on risque d’avoir comme pour les deux tours de la présidentielle une triche immonde au niveau des préfectures : cela explique totalement pourquoi les sondages « ont collé » avec les résultats : « on » a fait coller au contraire les résultats avec les sondages qui étaient aussi faux que d’habitude.


    • Fergus Fergus 5 juin 2017 08:59

      Bonjour, babelouest

      Il s’agit là d’un pur bobard relayé ici par des complotistes du net. S’il y avait eu une telle fraude, les journalistes d’investigation de médias comme, entre autres, Le Canard Enchaîné et Médiapart, auraient d’ores et déjà levé le lièvre. Cela dit sans compter les observateurs des partis politiques qui ont contrôlé les dépouillements dans chaque bureau et ont pu vérifier les compilations préfectorales.


    • troletbuse troletbuse 5 juin 2017 09:04

      @Fergus
      COMPLOTISTE
      Bravo Fergus. E4nfin vous avez adopté le langage merdiarique du système dont vous êtes le défenseur zélé en faisant mine d’être un opposant. Avez vous vérifié le comptage au ministère de l’intérieur ?. Procurations, radiations Invérifiable.


    • Etbendidon 29 mai 2017 09:25

      Bonjour Fergus je viens de vous plusser
       smiley
      OUI il y a vraiment quelque chose de pourri sur ce site, à peine publié vous avez déjà 3 moins
      Est-ce une machine ou des abrutis qui moinnsent sans lire That is the question ... ???
       smiley
      et MERCI de faire ENFIN un article sur les législatives sur ce site
      parceque le premier tour est dans 15 jours et RIEN sur ce site
      Pourtant qu’est ce qu’il y a comme daube sur des films passés, des zartistes et tout et tout
      et des nouveaux rédacteurs qui à peine devenus modérateurs modérent ou plutot censurent à gogo(suffit de voir ler fiche) et en plus retiret les commentaires qui les contrarient ce qui n’a jamis été votre cas Fergus ;
      la suite dans le commentare suivant
       ...


      • gruni gruni 29 mai 2017 09:34

        @Etbendidon


        Excellente réaction Etbendidon. Merci

      • Fergus Fergus 29 mai 2017 10:08

        Bonjour, Etbendidon

        Merci pour ce « plussage » ! smiley

        Très franchement, je ne sais pas comment les autres rédacteurs modèrent les articles proposés. Pour ma part, c’est toujours en fonction de la qualité des textes (fond et forme) et jamais des opinions exprimées dès lors qu’elles ne contiennent pas d’insultes et de propos racistes

        Quant à faire supprimer des commentaires, j’ai toujours trouvé cela puéril.

        D’accord avec vous, il serait temps de parler des législatives et des implications qu’elles vont avoir sur la gouvernance du quinquennat. Or, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais j’ai clairement l’impression que leur résultat est d’ores et déjà entériné, et que les Français se placent au-delà.


      • sophie 29 mai 2017 16:33

        @Fergus
        oui of, vous ne modérez pratiquement pas ( 3 articles en 5 jours...)


      • Fergus Fergus 29 mai 2017 16:54

        Bonjour, sophie

        En effet, je « modère » relativement peu d’articles. Ou plus exactement, faute de temps, je ne donne un avis que sur une vingtaine d’articles par mois alors que j’en lis à peu près le double, mais sans me donner la peine d’intervenir sur des textes d’un intérêt très relatif qui ne me semblent ni mériter la publication ni un refus de ma part ; je laisse donc à d’autres le soin de voter positivement ou négativement sur ces projets d’articles à mes yeux peu convaincants.


      • troletbuse troletbuse 29 mai 2017 22:35

        @Etbendidon
        Attention, Grounichou va venir te faire un bisou  smiley
        Avec Maconimbus, ca va être à la mode.


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 30 mai 2017 08:06

        @Etbendidon

        Bonjour,

        Certes, on peut gloser longtemps sur un non-événement tel que les législatives de 2017 !

        Ou plutôt, que rajouter à la façon dont vont se disputer âprement les bananes dans un régime à PARTI UNIQUE, (le macronisme) dans une République bananière ! ?

        Il ne vous a peut-être pas échappé que l’installation du Président de la République dans le bureau de l’Elysée n’est que la farce ultime d’un régime agonisant ?!

        Il ne vous a peut-être pas échappé qu’il s’agit d’un coup d’Etat médiatique !?

        Il ne vous a peut-être pas échappé les louanges en flux continu envers le chérubin par les médias qui jouent les prolongations ?

        Il ne vous a peut-être pas échappé que le résultat final, c’est plié ? Non ?


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 30 mai 2017 08:23

        @Fergus

        Bonjour

        Si le résultat est déjà entériné - (voir mon commentaire plus loin à Etbendidon à ce sujet -, pourquoi donc se déplacer pour voter ?

        Si les législatives consistent à valider le non-choix de Macron, par les Français - une petite minorité - enflée par les médias, vous pensez vraiment que ce soit normal ?

        Moi, pas, c’est pourquoi je me pose de sérieuses questions sur ce magnifique coup d’Etat médiatique, digne d’une anthologie républicaine bananière !

        Quant à al gouvernance du quinquennat, elle ne se trouve certainement pas à Paris, mais un peu plus au Nord-Est, Bruxelles ! Et derrière Bruxelles, Washington !

        Les Français se placent au delà ?

        Au delà de quoi ? Du fait qu’ils n’aient plus leur mot à dire ? Effectivement, puisqu’ils sont systématiquement écartés du décisionnel d’un noyau dur et dictatorial !

        Laissons passer l’été, la plage et les coquillages, les ice-cream, les séances photos-famille canoe cayak, le camping et l’écran total.

        Ensuite, la rentrée, les feuilles mortes que l’on ramasse à la pelle et... la Loi Travail, Macron 2, et on verra l’au-delà des Français !


      • Fergus Fergus 30 mai 2017 09:36

        Bonjour, Nicole Cheverney

        Un résultat n’est jamais « entériné ». Sondages ou pas, chaque électeur garde le choix de son suffrage !

        Pour ce qui est de Macron, je crois que vous commettez la même erreur que beaucoup sur ce site : vous sous-estimez l’engouement qu’il suscite et que je constate d’ailleurs très nettement dans ma circonscription où les vieux briscards courent un grand risque d’être balayés par un jeune candidat En Marche ! de 27 ans. Et ce qui se passe chez moi se passe également ailleurs, si j’en crois les échos qui me reviennent. Même des personnes qui ont voté F au 1er tour de la présidentielle envisagent de voter LREM aux législatives ! (ce qu’a également constaté Wesson).

        Vous parlez de « coup d’Etat médiatique » et je pense pas que vous puissiez être sérieuse en écrivant cela. Certes, Macron a été bien aidé par une majorité de médias, mais il est arrivé au moment où les Français voulaient tourner la page des vieux partis qui les ont si longtemps floués. Macron est donc avant tout un choix des électeurs, quoi qu’on en dise.


      • izarn izarn 30 mai 2017 15:54

        @Fergus
        ...Mais LREM est un vieux parti !
        Meme politiques, memes méthodes...Ils viennent tous de la meme origine.
        Vous savez ce que disait Pompidou, un ex de chez Rothchild ?
        « Le changement dans la continuité »
         smiley

        Ou alors préférez la tirade du « Guépard »....
        Il faut que tout change pour que rien ne change...

        A la limite, je dirais que ceux de LREM sont encore pires !

        Donc Nicole a raison....Pfff Pfuitt !
        Allez voter, pauvres crétins pour LREM !
        Hahahahahhhha !
         smiley


      • Fergus Fergus 30 mai 2017 16:13

        @ izarn

        « Allez voter, pauvres crétins pour LREM ! »

        Et ils seront sans doute nombreux, ceux que vous nommez des « crétins », à aller voter pour LREM. Suffisamment sans doute pour écraser la concurrence et faire exploser les partis traditionnels de gouvernement.

        Il y aura au moins cela comme effet positif. Avec en prime la mise au rencart de nombreux magouilleurs à l’ancienne, des profiteurs du système plus enclins à préserver les avantages qu’à améliorer le sort des classes populaires.


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 30 mai 2017 21:45

        @Fergus

        Un résultat n’est jamais « entériné ». Sondages ou pas, chaque électeur garde le choix de son suffrage !, me répondez-vous

        et vous prétendez juste le contraire plus haut dans un commentaire à Etbendidon.

        mais j’ai clairement l’impression que leur résultat est d’ores et déjà entériné, et que les Français se placent au-delà.

        Il faudrait savoir !


      • Fergus Fergus 30 mai 2017 22:52

        Bonsoir, Nicole Cheverney

        Contradiction apparente, j’ai voulu souligner que ce qui semble acquis - mon « impression » - peut jusqu’au dernier moment être remis en question.


      • doctorix doctorix 31 mai 2017 12:55

        @Fergus
        Votre erreur est de croire que EM n’est pas un parti traditionnel.

        Il nous en ressert toutes les vieilles recettes, l’obéissance à Bruxelles en tête de gondole.
        Il n’y a que l’emballage qui ait changé.
        Ca peut éblouir et faire illusion un moment, mais quand l’enthousiasme absurde et injustifié va retomber, tout le monde dira : « allez, ce n’était qu’un farceur de plus, au service des mêmes intérêts ».
        Si vous vouliez du changement, du vrai, c’est Asselineau qu’il fallait élire.
        Pour tous les autres, on peut aussi bien tirer des noms dans un chapeau, le résultat est le même.
        Vous raisonnez comme ces concierges qu’on interviewe avec délectation. Pourquoi vous avez voté Macron ? Parce qu’il est jeune, parce qu’il est beau. Ca va loin, ça.... 
        Mais la même laideur est à l’intérieur.

      • Fergus Fergus 31 mai 2017 14:43

        Bonjour, doctorix

        Vous m’avez mal lu : où avez-vous lu que présente LREM comme un parti en rupture avec les pouvoirs précédents ? Nulle part. Et pour cause : je pense que ce parti est le prolongement de ce que l’on a nommé « l’UMPS ».

        En l’occurrence, c’est l’avis général des Français que j’ai relayé, et le fait est qu’une majorité d’entre eux veulent croire à un renouvellement. Or, le seul véritable renouvellement sera dans l’âge moyen des députés, pas dans la ligne politique libérale qui continuera de prédominer.

        Deux mots encore :

        1) Je n’ai jamais voté Macron !

        2) Asselineau est et restera un technocrate marginal, englué dans une obsession anti-européenne sans avenir ! Et sa cruelle absence de charisme est décidément par trop rédhibitoire pour que l’UPR ait une chance de percer à un niveau significatif. Changez donc de leader et peut-être aurez-vous une chance de mieux vous faire entendre !


      • doctorix doctorix 31 mai 2017 16:33

        @Fergus

        englué dans une obsession anti-européenne sans avenir ! 

        Notre avenir est pourtant hors de l’Europe. Ou bien nous n’avons pas d’avenir.
        On nous vend des gadgets, échanges culturels, monnaie commode, mais le principal n’est qu’une Europe des banquiers sur le dos des peuples.
        Asselineau a un énorme charisme pour qui ouvre son intelligence. C’est le seul à ne pas nous prendre pour des c...s. C’est le seul à expliquer patiemment comment on nous roule dans la farine.
        Vous confondez charisme et médiatisation. Avec des media favorables et non sectaires, il crèverait tous les plafonds.
        Macron est juste un gadget. On s’en sert quelques mois, et puis on le jette.


      • Fergus Fergus 31 mai 2017 17:19

        @ doctorix

        Les conférences d’Asselineau dégagent un ennui mortel, et je suis loin d’être seul à le penser.

        « Vous confondez charisme et médiatisation. Avec des media favorables et non sectaires, il crèverait tous les plafonds. »

        Je ne confonds rien. Et vous vous voilez la face : Asselineau se faisait fort - un optimisme relayé ici par Fifi et quelques autres militants de l’UPR - de crever l’écran lors du grand débat du 1er tour entre les 11 candidats. Or, il a, comme je l’avais présumé, été là aussi mortellement ennuyeux en égrenant des n° d’articles dont tout le monde se contrefichait et des anathèmes anti-UE. Au point que sa prestation n’a engendré que des commentaires moqueurs et largement contribué à confiner l’UPR en deçà du score de 1% auquel ce parti semblait voué.

        « Macron est juste un gadget. On s’en sert quelques mois, et puis on le jette. »
        Voilà qui ne me déplairait pas. Mais à votre place, je ne miserais par 10 euros sur cette certitude. N’oubliez pas que Fifi, vous et les autres UPR du site n’avez cessé durant toute la campagne présidentielle de dénoncer en Macron une « baudruche » destinée à éclater ou un « soufflé » prêt à retomber. Cela devrait vous inciter à la prudence en matière de pronostic ! smiley


      • quid damned quid damned 31 mai 2017 18:09

        @Fergus

        Il a effectivement été le meilleur lors du débat à 11.
        Demandez-vous honnêtement pourquoi le débat suivant a été saboté.

        Si ce débat n’avait pas été ainsi dénaturé la baudruche aurait effectivement dégonflé.

        Mais les media serviles sont là pour le regonfler en lui soufflant là ou le dos change de nom.

        Cette campagne a commencé médiatiquement que quelques semaines avant le premier tour pour Asselineau, elle a commencé au moins 2 ans avant et avec une indécence scandaleuse en faveur du joujou des Attalli Rothshild Minc.
         Si vous ne le voyez pas vous souffrez de dissonance cognitive où alors vous roulez pour cette oligarchie.

        Petite précision, je ne suis pas de l’upr même si c’est le mouvement qui me paraît le plus honnête et le plus perspicace.

        1% c’est déjà beaucoup en regard de l’a déloyauté médiatique qui a eu lieu, sans compter les radiations douteuses lors du premier tour.

        Vous ne voyez pas l’énorme différence de traitement médiatique entre les deux, trouvez-vous ça juste ?

        Asselineau qui a maintenant 28000 vrais adhérents et qui a construit sont parti en partant de rien n’est-il pas plus légitime à avoir une tribune audiovisuelle ?

        Non ? Tout cela est normal pour vous ? Vous arrivez à sentir le parfum d’une saine démocratie dans ce micmac politico-médiatique ?


      • Clouz0 Clouz0 31 mai 2017 18:16

        @doctorix


        « Notre avenir est pourtant hors de l’Europe. Ou bien nous n’avons pas d’avenir. »

        C’est cela ! smiley
        Tiens c’est du tout frais : J’ai participé ce matin à un débat avec les candidats aux législatives de ma circonscription, organisé par la CPME. 
        Il y avait aussi le candidat UPR (on se demande encore pourquoi) sans charisme, et qui nous a servi son couplet anti UE à toutes les sauces, agrémenté de références à l’article 648 ou 332 ou 45-8-613/2XVL-4012.... 
        Aussi chiant que vous (l’UPR) sur ÀgogoVox !
        Sourires et moqueries dans l’assemblée du genre : « Cause toujours avec tes 092 % ».
        ou « Nous, l’Europe, nous sommes bien d’accord pour chercher à améliorer beaucoup de choses, mais hors de question de la quitter, de remettre des taxes ou des freins à l’import et à l’export. Nous en avons besoin pour nos entreprises et pour nous développer. » (Emploi, toussa toussa)

        Mais bon, ce n’était qu’une assemblée de petits patrons de PME, donc aucune d’importance (en nombre de voix) 

        On s’est bien marrés !

      • Fergus Fergus 31 mai 2017 18:38

        Bonjour, quid damned

        L’UPR est un petit parti parmi d’autres, et il n’a été ni mieux ni plus mal que ceux-ci.

        Vouloir comparer l’UPR, qui n’a que son seul chef omniscient à présenter, avec En Marche ! qui, dès son lancement, a bénéficié du soutien de nombreuses personnalités et d’une demande de la population française relève d’une forme d’aveuglement.

        Le jour où Asselineau acceptera de s’appuyer sur des lieutenants et de leur déléguer une part de ses prérogatives au lieu de se croire l’aplha et l’omega du parti, peut-être l’UPR pourra-telle espérer élargir son assise. Avec le seul Asselineau, c’est impossible !


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 juin 2017 16:37

        @doctorix

        Asselineau a apporté la preuve définitive que, même dans un pays ou l’on pense politique comme la France, on ne gagne pas une élection en s’adressant à l’intelligence des électeurs. Ce serait la mort de la démocratie que nous avons, laquelle a été conçue pour mettre un vernis de légitimité sur les décisions prises par la quelconque oligarchie qui gouverne toujours... et à laquelle il n’y a pas d’autre alternative que l’anarchie. 

         Si vous voulez vraiment changer quoi que ce soit, insérez vous insidieusement dans le système et utilisez votre EXPERTISE pour y changer discrètement ce que vous croyez devoir en changer. Le pouvoir de l’INDIVIDU, dans une société complexe d’interdépendance, est ENORME.
        L’importance terrifiante qu’a prise le terrorisme est un signe de ce changement de paradigme. 

        PJCA



      • babelouest babelouest 5 juin 2017 05:02

        @Fergus
        au risque de me répéter : les résultats sont déjà entérinés par les préfectures : voter ou pas n’y changera rien.


      • gruni gruni 29 mai 2017 09:26

        Bonjour Fergus


        Certes l’Assemblée Nationale ne sera pas représentative par rapport au choix des électeurs au premier tour de la présidentielle. Si l’opposition est faible dans l’hémicycle, elle risque donc d’être forte dans la rue. La nouvelle loi travail mijotée par Macron sera un test qui permettra de mesurer les capacités réformatrices réelles du gouvernement. L’automne pourrait être chaud.

        • Fergus Fergus 29 mai 2017 10:13

          @ gruni

          Je ne cois pas à un automne chaud. Les Français semblent - à tort ou à raison selon les sensibilités - avoir entériné la nécessité d’aller plus loin en matière de droit du travail. Et le seul véritable point de blocage qui ressort des enquêtes qualitaitives semble devoir être le plafonnement des indemnités prud’homales.

          Macron prendra-t-il le risque de rester sur une position intransigeante sur cette question ? A mon avis non, car il est trop malin pour aller au clash alors qu’il a une chance inédite de pouvoir s’appuyer sur une alliance CFDT-FO. Je parie sur un compromis acceptable par tous. 


        • Alainet Alainet 29 mai 2017 22:46

          @gruni
          - Effet Bandwagon ! ILs vont essayer de donner quand même une majorité à ce banquier pourri.. même si ce qui va suivre va leur coûter cher et va les engluer d’avantage dans cette UE qu’ils n’apprécient aucunement... Quand à sa politique extérieure ; il sait parler ; on l’a vu au G7 & et au sommet de l’OTAN où Trump a arraché tous les avantages de tous ses vassaux sans leur faire aucune concession et en écartant de la discussion ou en reportant les sujets qui auraient pû le fâcher !


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 mai 2017 06:29

          @Alainet
          Macron décrit par le Directeur de la Banque Rothschild qui l’a employé au vu de ses capacités ...à manipuler les autres :
          « (dans la banque) on apprend l’art de négocier, on est amené, et c’est très utile en politique, à »communiquer« , c’est à dire, à raconter des ..., une histoire, on y apprend aussi des techniques..... pas de manipuler...mais. ... »


          C’est Alain Minc qui a conseillé Macron à la Banque Rothschild :
          « Un banquier d’affaires doit être intelligent, souple, rapide, et s’il est en plus charmant..., c’est quand même un métier de pute... »

          La haute finance a donc choisit Macron, comme si la France était une banque d’affaires.

        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 30 mai 2017 09:46

          @Fergus

          une alliance CFDT-FO. Je parie sur un compromis acceptable par tous.

          La CFDT ! le syndicat qui s’est illustré dans l’abandon des salariés public/privé pour toutes les lois de casse sociale, depuis au moins 1994, loi Juppé.

          Un compromis ? Ou la collaboration ? Acceptable pas tous ? En êtes-vous si sûr ?

          La loi Travail contient dans son texte tous les éléments d’une casse sociale sans précédent, peut-être, un détricotage inacceptable de tout ce qui a été mis en place au terme d’âpres combats contre le Patronat et les pouvoirs publics réactionnaires !

          Si vous croyez que de mettre la tête dans le sable comme vous le faîtes va effacer la toxicité de cette loi ? Vous vous trompez largement !


        • Fergus Fergus 30 mai 2017 12:06

          @ Nicole Cheverney

          Ne croyez pas que je sois un supporter de la CFDT : j’étais dans la manif du 17 (ou 18) novembre 1995 avec des amis cheminots vers la tête du cortège lorsque, à la hauteur du Cirque d’Hiver, Notat s’est fait virer sans ménagement par les camarades de la CFDT qui, dans la foulée, ont quitté le syndicat pour créer SUD. J’ai même ensuite aidé des amis « sudistes » à rédiger des textes militants sans pour autant m’encarter.

          Je ne mets donc pas « la tête dans le sable ». Mais regretter une évolution négative n’en empêche pas la réalisation lorsque le contexte s’y prête. Or, je pense que le ralliement quasiment annoncé de FO sonne le glas des futures actions de la CGT, désormais par trop isolée. Sauf si Macron entend imposer les volets les plus impopulaires de sa réforme. Ce qu’à mon avis il ne fera pas, en cédant sur quelques points pour obtenir l’agrément de ces deux syndicats sur l’essentiel du texte. Après quoi, tout le monde affirmera avoir gagné !

          Cela dit, rien n’empêche de se battre. Mais je vous souhaite bon courage pour mobiliser au cœur de l’été des Français qui, en outre, sont de moins en moins combattifs.


        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 30 mai 2017 13:45

          @Fergus

          Ce qu’il ne fera pas ? Mais depuis le début qu’a-t-il fait à part de se pavaner devant les caméras, l’oeil fixé dessus soucieux de son image ! Même lorsqu’il parlait à Poutine hier, on voyait qu’il récitait une leçon apprise par coeur. Les vrais décisions qu’il devra prendre, elles, et qui engageront ses actes et non les blabla convenus des discours officiels, et qui viendront après les législatives, ne croyez pas que ce sera aussi facile pour lui. Ce sera bien autre chose. En fait, le jeune, très jeune président Macron n’a pas encore été au contact du feu ! Bien sûr, il a ses conseillers « militaires », qui chuchotent à son oreille, mais ce n’est pas suffisant ! La ligne Maginot de l’Elysée ne l’épargnera pas du contact avec la réalité, et la réalité c’est le terrain social, un terrain miné ! A force de se complaire dans les ors de la république, la ploutocratie qui nous gouverne oublie les odeurs de cambouis du peuple qu’ils méprisent tant. Ça ne suffit pas pour faire un gouvernement.

          Car on a beau avoir les médias « tous ensemble », pour soi, s’entêter pour faire passer une loi aussi impopulaire que la loi travail Macron 2, eh bien, c’est autre chose, c’est faire avaler au peuple la coupe de ciguë. Et je ne pense pas le peuple français aussi suicidaires.Alors bien sûr notre très jeune président de la République avec ses mentors autour de lui, essaiera bien de bidouiller des accords par ci-, par là. Mais cela ne suffira pas. Il n’y a pas que les intérêts claniques du patronat et des forces du fric qui dominent le débat en France, il y a aussi les intérêts des acteur sociaux très impliqués contre cette loi travail et comme le suggère si justement @ Wesson dans son commentaire, ça chauffera lorsque les retraites des classes moyennes vont commencer à subir des coupes sombres. Savez-vous combien de professions vont être touchées directement ou de façon collatérale avec la loi travail ? Elles sont nombreuses et croyez-vous que les professions touchées vont se laisser faire ? Je précise : les juges prud’homaux, les inspecteurs du travail, les médecins du travail, les syndicats qui ne sont pas des professionnels mais qui ont leur place à tenir dans le monde du travail. Il y a surtout les salariés, qui vont directement eux, subir ce nouveau choc civilisationnel ! Si vous ne voyez pas que la colère est à son comble !


        • Fergus Fergus 30 mai 2017 14:10

          @ Nicole Cheverney

          Je crains que vous ne preniez vos désirs pour des réalités, ce qui pourrait vous occasionner de grandes désillusions. Non que je ne souhaite pas que vous ayez raison, cela fait des années que j’attends une explosion sociale pour casser les régressions qui s’accumulent.

          Mais il faut être lucide : lorsque vous écrivez « Si vous ne voyez pas que la colère est à son comble ! » cela correspond à une réalité d’internet où interviennent des personnes très politisées, mais certainement pas à une réalité de la société hors du web. Ou alors les gens sont très forts pour cacher cette colère.

          Personnellement, je me déplace assez souvent, et j’aime bien fréquenter les bistrots pour y capter l’humeur du temps. Or je n’y entends parler que sport et loisirs, parfois éducation des enfants ; mais revendications sociales, jamais, alors qu’en 1995 par exemple, c’était au cœur des discussions, et pas seulement les jours de manif !

          Pire : les rares personnes avec qui j’ai discuté - en abordant le sujet moi-même - de la future réforme de retraites n’y sont pas hostiles, entre les retraités qui s’en fichent car cela ne les concernera pas, et les actifs qui s’en fichent car ils ne se projettent pas 10, 15 ou 20 ans plus tard. Nombre d’entre eux sont même persuadés qu’il est devenu urgent d’unifier tous les régimes et se montrent plutôt favorables aux ambitions de Macron sur ce sujet.

          Bref ; à suivre... 


        • izarn izarn 30 mai 2017 16:01

          @Fergus
          Ce genre de réformette GOPE n’a aucun interet, et rien ne va s’améliorer. Si le chomage augmente encore, il ne sera plus question de contester les réformettes. C’est la politique générale du gouvernement qui sera en jeu.
          Mais le chomage VA augmenter. Et les lois Macron n’y feront RIEN !
          Alors ce que pensent FO ou la CFDT, on s’en fout !
          On n’est plus dans les années 80 les gars !
          Le système Macron est la pour sauver les banques, les riches, l’euro.
          C’est tout. Ne cherchez rien d’autre la dessous.
          Il n’y a que des parlottes, du vide.
          Le discours de Macron est VIDE.
          Macron ne s’interesse pas à la situation du peuple ; il n’est pas la pour ça.
          Il vient pour récuperer du fric dans votre poche.
          C’est tout !


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 mai 2017 19:20

          @Fergus
          C’est normal, les Français n’ont plus confiance dans les directions syndicales, y compris de FO ou de la CGT ! Ils sont de plus en plus nombreux à découvrir que les syndicats sont financés par Bruxelles pour assurer la paix sociale !


        • JL JL 29 mai 2017 09:26

          Bonjour Fergus,

           
           EM est une machine à gagner, c’est clair.
           
           En écoutant les infos diffusées par « La voix de son maître » ce matin, en particulier au sujet de la visite de Poutine, je me faisait la réflexion suivante : tous ces ’succès’ sur la scène mondiale, en si peu de temps ne sont pas dus au nouveau génie de Carpathes, mais relèvent d’une stratégie et d’une mise en scène organisées à l’ échelle mondiale pour faire en sorte que ce président français mondialiste qui rassure tant les marchés obtienne une large majorité aux législatives.
           
           Et si EM est une machine à gagner, la FI et le FN qui divisent le peuple sont des machines à (nous) perdre.

          • Fergus Fergus 29 mai 2017 11:41

            Bonjour, JL

            Oui, En Marche ! est une machine à gagner. Incontestablement. Et Macron s’inscrit nettement plus dans la ligne des principaux chefs d’Etat de la planète que ses prédécesseurs, c’est une évidence.

            Que la FI et le FN « divisent le peuple », autrement dit les classes populaires, c’est une évidence. Mais comment faire lorsqu’il existe des différences de valeurs irréconciliables entre ces deux partis ? C’est pourquoi il appartient à la France Insoumise de convaincre les électeurs du Front National attirés vers le FN par son contenu social et non par son repli nationaliste.


          • JL JL 29 mai 2017 12:51

            @Fergus
             

            ’’il appartient à la France Insoumise de convaincre les électeurs du Front National attirés vers le FN par son contenu social et non par son repli nationaliste.’’
             
            Vaste programme.

          • cyberfurax 29 mai 2017 13:48

            @JL Bonjour, je suis sidéré par le fait que PERSONNE n’est invoqué le simpliste « Front républicain » pour expliquer que ce connard ait gagné de cette façon. macro n’a pas gagné, il n’a convaincu que 24% de trous de nez. Arrêtez avec votre macro-magna. Il ne restera que 24% de trous de nez pour voter pour lui, si tout le monde fait le boulot. C’est maintenant qu’on va les niquer, ces enculeurs de mouches, adossés au FN pour toujours gagner. macro n’est pas une machine à gagner, c’est le FN qui est une machine à nous faire TOUS perdre. On nous a volé les élections, et il semble, une fois de plus, que personne ne se sente concerné. Banquiers, on vous pendra, tôt ou tard. En attendant, on se battra


          • Croa Croa 29 mai 2017 22:51

            À cyberfurax,
            .
            Bien sur si, Macron A GAGNÉ.  C’est toi qui ne comprend rien en politique ! L’important c’est d’arriver au pouvoir, pas spécialement d’être aimé !!!
            .
            Le leurre FN faisait partie de la stratégie Macron (plutôt de la stratégie de ceux qui ont choisi Macron pour défendre leurs intérêts.) Eh oui les élections 2017 tiennent plus du coup d’état que d’autre chose mais c’est comme ça, ce sont souvent les plus malins qui gagnent et pas ceux que les gens préfèrent vraiment !


          • izarn izarn 30 mai 2017 16:05

            @JL
            Macron gagne pour son propre compte et ses mentors, par pour le compte de la France, ni des français.
            On peut comme à Vichy, rejoindre le IIIieme Reich, qui gagne tout le temps...
            C’est une option...
             smiley
            Pas la mienne !


          • Etbendidon 29 mai 2017 09:32

            Donc je reviens sur ces législatives qui arrivent dans 15 jours
            Comment se fait-il que PERSONNE n’en parle meme sur ce site (ah pour la daube ça y va)
            Encore MERCI fergus d’aborder ce sujet
             smiley
            OUI il y a un déni de démocratie, les merdias (oui merdias) font déjà comme si LREM avaient gagné ????
            on ne parle que du président SOLEIL c’est vrai qu’il a de la classe comparé à son prédécesseur qui nous ridiculisait dans les rencontres internationales ou de Manchester (avec chtites bougies marches blanches et tout et tout)
            mais législatives .... QUE DALLE
            les jeux sraient -ils déjà faits
            Ohé les FN, les FI et les UPR où êtes vous partis ????
             smiley


            • Laulau Laulau 29 mai 2017 09:39

              @Etbendidon
              êtes vous partis

              Pas très loin, mais pour que vous puissiez lire un article sur les élections, il faudrait que les modérateurs le laisse passer. J’ai essayé deux fois, j’ai eu des commentaires laconique du genre : « sans intérêt pour la vie quotidienne des français ».


            • Etbendidon 29 mai 2017 11:20

              @Laulau
              DOMMAGE pourtant quand on voit la daube de ce matin on se demande s’il n’y a pas quelque chose de pourri au royaume de la modération ?
              il faudrait retirer ce privilège de refuser un article à certains avant que ce site qui était rayonnant il y a 5 ans ne coule définitvement !
               smiley


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2017 18:45

              @Etbendidon
              L’UPR présente 574 candidats, c’est le Parti qui en présente le plus, et que les médias nationaux ne citent plus jamais, depuis l’élection du Rouleau de Printemps !


              Le programme était annoncé avec celui des élections Présidentielles.

              Tous les Partis politiques qui participent aux élections Législatives sont européistes. Le seul vote utile est donc de voter UPR et d’élire un ou des Députés qui défendront le Frexit à l’ Assemblée nationale.

              Asselineau se présente dans le 93, dans la 10e circonscription de Seine St Denis : Aulnay sous bois, Bondy est et les Pavillons sous Bois.

            • Etbendidon 29 mai 2017 19:24

              @Fifi Brind_acier
              Et toi fifine tu te présentes dans quelle circonscription ?
              Au fait l’UPR faudrait voir à nous faire un article pour les législatives pour qu’on puisse polémiquer un peu !
              Bordel mais y a plus rien sur ce site à part des articles sur le cyclisme à pédale, du gros ronflon, god et les musées ...
              heureusement qu’il y a mon pote le panda pour relever le niveau !
               smiley


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2017 20:01

              @Etbendidon
              Et bien, si vous voulez polémiquer, lisez donc le programme de l’ UPR pour les Législatives !!
              Il doit bien y avoir quelque chose qui ne vous convient pas !!


            • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 29 mai 2017 10:11
              C’est marrant, quand seul le FN était concerné, le révérend Fergus ne voyait pas trop de déni de démocratie ...

              Maintenant que le PS va se retrouver aux latrines et que le lider minimo des insoumis en carton bolivarien risque de ne se retrouver à l’assemblée qu’avec deux pelés et trois tondus le système devient injuste ...

              Notre constitution a été conçue par Charles de Gaulle pour que la France soit gouvernable et pour éviter que se reproduisent les connivences foireuses de la 3éme et de la 4éme république. Elle fonctionne et plutôt bien ...

              Tant pis pour les perdants, même si j’en suis pour 5 ans ..

              • Fergus Fergus 29 mai 2017 11:54

                @Sharpshooter - Snoopy86

                « quand seul le FN était concerné, le révérend Fergus ne voyait pas trop de déni de démocratie »

                Sauf que c’est totalement faux !

                J’ai toujours défendu l’idée que, dès lors que le FN n’était pas interdit, il était choquant qu’il soit sous-représenté à l’Assemblée Nationale.

                Merci de ne pas raconter n’importe quoi, une fois de plus !


              • cyberfurax 29 mai 2017 13:55

                @Sharpshooter - Snoopy86

                Et la 6, Mouton que tu es


              • Extra Omnes Extra Omnes 29 mai 2017 10:17

                Déni de démocratie ?

                Comme vous y allez Fergus ! non non, il s’agit seulement de dictature
                Personne n’a donc lu les macron leaks ?
                Ah non bien sur, il baise le peuple - ouvertement dans les émail de GREGOIRE POTTON (faites des recherches).... Mais on continue a se demander s’il est « démocrate ».
                Réveillez-vous, c’est la pire espèce et vous minaudez comme une chatte en chaleur.

                http://www.l-union-fait-la-force.info/modules/newbb/viewtopic.php?post_id=19875


                • Fergus Fergus 29 mai 2017 11:58

                  Bonjour, Extra Omnes

                  Parler de « dictature » n’a aucun sens : il n’y a pas de dictature lorsque la volonté exprimée dans les urnes est respectée, ou lorsque le retour aux urnes permet d’éliminer un pouvoir déviant vers le totalitarisme.

                  Les mots ont un sens et un poids. Les banaliser revient à leur enlever toute valeur et à faire baisser la garde des citoyens lorsque se présente un pouvoir dont les visées sont véritablement totalitaires.


                • François Vesin François Vesin 29 mai 2017 15:57

                  @Fergus
                  Donc, le citoyen de base qui se demande comment il est possible 


                  - que Juppé ait perdu des primaires imperdables,
                  - que Fillon les ait gagnées pour qu’on le perde pitoyablement,
                  - que Mélenchon ait renoncé à tout projet d’union de la gauche
                  - qu’Hamon se soit retrouvé candidat du PS où l’on marche sur les traîtres,
                  - qu’Hollande ait renoncé à se représenter (pour mieux tirer les ficelles)
                  - que Le Pen se soit ridiculisée la où elle était censée briller,
                  - qu’il y ait eu deux fournées de candidats ( 5 pro EU) (6 souverainistes)
                  - qu’un illustre inconnu au parcours politique totalement nul 
                  se soit retrouvé dans le costume de DE Gaulle...

                  est un complotiste ignare qui invente les visées totalitaires d’un pouvoir
                  occulte dont Macron n’est pas le produit choisi pour cinq ans !!!



                • Fergus Fergus 29 mai 2017 16:35

                  @ François Vesin

                  Macron a bénéficié de la conjonction de circonstances favorables et pour la plupart imprévisibles. C’est le seul constat que l’on puisse faire.


                • François Vesin François Vesin 29 mai 2017 16:48

                  @Fergus
                  « C’est le seul constat que l’on puisse faire ».


                  Cher Fergus
                  Si vous le dites ... mais je persiste à penser que cette « conjonction »
                  ressemblait à s’y méprendre à un hold-up dûment ourdit par des
                  instances et des groupes de personnages mafieux qui ne se cachent
                  même plus (les données foisonnent sur AV qui relatent les agissements
                  du groupe Bilderberg, des services secrets étasuniens, etc.) !


                • Fergus Fergus 29 mai 2017 17:05

                  @ François Vesin

                  Hypothèse totalement fantaisiste. Sauf à imaginer que vos « mafieux » aient pu manipuler les électeurs de 2 primaires (celle de droite comme celle de gauche), les journalistes du Canard enchaîné, le comportement de Mélenchon (nettement moins agressif qu’en 2012), la jalousie de Sarkozy qui a préféré voir son camp perdre avec Fillon que gagner avec Juppé, etc. smiley

                  Vous oubliez une donnée importante : si Juppé avait été le candidat de LR, ce qui était possible jusqu’à la mi-mars, c’est lui qui aurait été élu président, et lui qui appliquerait grosso modo la même politique que Macron, celle qui sert les intérêts de l’oligarchie.


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2017 18:50

                  @Fergus
                  Vous avez des yeux pour ne pas voir ...

                  Huxley : « La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »


                • Fergus Fergus 29 mai 2017 19:02

                  Bonsoir, Fifi Brind_acier

                  Je crois ce que je vois, pas ce que me dictent des officines complotistes !


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2017 20:06

                  @Fergus
                  Huxley complotiste !? Quelle rigolade !!
                  Vous avez regardé PSYWAR" ? Ce film n’a pas été fait par l’ UPR !


                  Vous savez que les sondages, ça s’achète ??
                  De Villiers explique comment il a acheté des sondages et TF1.

                • troletbuse troletbuse 29 mai 2017 23:03

                  @Fergus
                  Macron a bénéficié de la conjonction de circonstances favorables et pour la plupart imprévisibles.
                  Mais il n’y a que vous qui voyez cela. Macronimbus a été mis en place par le système et les merdias qui appaertiennent au système. L’affaire Fillon a été sorti pour l’éliminer et vous vous avez participé au lynchage comme prévu. C’est pourquoi j’ai de très gros doutes sur votre honnêteté. Naïveté ou machiavélisme ?


                • pemile pemile 29 mai 2017 23:25

                  @troletbuse « Mais il n’y a que vous qui voyez cela »

                  Argumentez donc aux arguments de son post de 17:05 ?


                • Extra Omnes Extra Omnes 30 mai 2017 09:23

                  @Fergus
                  Cependant vous vous demandez pourquoi le FN ou la FI avec 20 et 21 % des voix vont récolter 10 a 20 sièges chacun a l’assemblée tandis que macron va s’en envoyer ± 300 avec un maigre 24%. Vous deroulez pourtant le tableau du pays en dictature (presse sous contrôle, elections truquees, etat d’urgence, police partout, justice nulle part etc...) mais vous ne n’arrivez pas a faire le pas.
                  Si Si Si, on est en dictature. Encore un peu soft, mais le vorace de macron va finir par tout bouffer, surtout ceux qui le combattent, parce qu’il aura tous les pouvoirs entre des petites mains bien proprettes de banquier.


                • Fergus Fergus 30 mai 2017 09:44

                  Bonjour, pemile

                  Merci pour votre soutien.


                • izarn izarn 30 mai 2017 16:12

                  @Fergus
                  On se demande bien pourquoi la justice s’occupe de Fillon en 2017 alors que l’histoire date de 10 ans ou 20 ans...
                  Coincidence extraodinaire...
                  Coincidence extraordianire, tous les médias possédés par les milliardaires ont fait la promo à outrance de Macron...
                  Etre obtu comme vous, est proche du crétinisme...
                  Meme si je n’en crois rien. Vous etes étonnant !
                  Ca aussi c’est bizarre...Si j’annule la thése du crétinisme ?


                • oncle archibald 29 mai 2017 10:36

                  "C’est un fait constamment vérifié lors des grands rendez-vous électoraux : les Français sont légitimistes et donnent au chef de l’État nouvellement élu les moyens de sa gouvernance.« 

                  Et c’est ce que vous appelez un »déni de démocratie«  ???? Que le corps électoral soit cohérent en disant j’ai choisi le Président, je lui donne les moyens de gouverner, et j’attends de voir les résultats pour le réélire ou non dans cinq ans ??

                   »Dans nulle autre nation occidentale il ne serait en effet possible de constater un tel déni de démocratie.« 

                  Ah bon. Alors quand aux USA le Président Trump est élu avec moins de voix que son adversaire Clinton qui ne vous plait pas il ne s’agit pas d’un »déni de démocratie« mais de l’application de la loi électorale d’un pays qui n’est pas le notre et qui fait ce qu’il veut chez lui. Tandis que l’élection au scrutin majoritaire à deux tours qui est la règle en France serait illégitime. Vous digérez mal votre défaite et votre amertume vous égare, exactement comme Monsieur Melenchon qui déraille complètement.

                  Attendez les actes de Monsieur Macron pour les commenter et les juger. Pour l’instant ils sont parfaitement cohérents avec son programme, approuvé par la majorité de Français qui ont estimé utile de donner leur avis en insérant un bulletin de vote dans les urnes prévues à cet effet. C’est ça la démocratie, rien d’autre.

                  Et si ce quinquennat ne ressemble à aucun autre depuis trente cinq ans, tant mieux. Je ne regrette ni Monsieur Sarkozy ni Monsieur Hollande, ni les combines des appareils de parti, ni les »fidélisation« de clientèle électorale à coup de cadeaux fiscaux ou sociaux pas souvent justifiés. Il y a du boulot à faire pour »moraliser la vie politique« et »les nouveaux" ont l’air de vouloir s’y attaquer.


                  • Fergus Fergus 29 mai 2017 12:15

                    Bonjour, oncle archibald

                    Je persiste à penser qu’il n’est ni normal ni sain qu’un parti qui rassemble à la présidentielle - entre 7 et 8 millions de voix au 1er tour - et cela vaut pour le FN comme pour la FI -, voire plus de 10 millions de voix au 2e tour - cas du FN - puisse se retrouver avec un groupe étique au parlement alors que la majorité compte 10, 15 ou 20 fois plus de députés !

                    La « cohérence » pourrait être acquise dans un système mixte plus juste où se côtoieraient une part de scrutin uninominal et une part de proportionnelle suffisamment significative.

                    Sur les Etas-Unis, je vous fais humblement remarquer que je n’ai jamais nié la validité du scrutin, le différentiel entre le nombre des votes de citoyens et le vote des grands électeurs étant effectivement lié à un mode d’élection particulier directement issu de la structure fédérale de la nation.

                    « Attendez les actes de Monsieur Macron pour les commenter et les juger »

                    « Juger sur les actes », c’est très exactement ce que j’ai écrit à plusieurs reprises. Et c’est encore ce que j’ai affiché en substance en concluant l’article par « la balle est dans le camp du président de la République ».


                  • Aristide Aristide 29 mai 2017 12:24

                    @Fergus

                    La cinquième favorise effectivement ceux qui veulent le pouvoir. Le mode de scrutin élimine de facto les petits partis, les partis qui ne s’inscrivent pas dans une démarche de « coalition ». Vous pouvez regretter que la représentation nationale ne soit pas fidèle, c’est votre droit. Mais à etre pour la proportionnelle et la représentativité la plus fidèle, poussons donc votre logique. Les abstentionnistes devrait être pris en compte dans cette règle nouvelle de proportionnelle, et il faudrait laisser vacant entre 35 et 45 % des sièges.

                  • pemile pemile 29 mai 2017 12:26

                    @Fergus « puisse se retrouver avec un groupe étique au parlement »

                    Etriqué ou éthique smiley


                  • oncle archibald 29 mai 2017 12:49

                    @Aristide : finement vu !

                    Rappel ; si de Gaulle a voulu ces dispositions pour la cinquième république c’est parceque sous la 4 eme une poignée de députés se vendant au plus offrant faisait et défaisait les majorités. Stop aux magouilles, de la clarté. Les gens savent ce qu’ils font quand ils votent. Avec notre constitution il faut participer à des alliances pour espérer pouvoir gouverner. Macron a annoncé la couleur : il veut une majorité ouverte à tous ceux qui déclarent soutenir son projet. On verra combien ils sont le 18 Juin au soir.


                  • Fergus Fergus 29 mai 2017 15:51

                    Bonjour, pemile

                    Etique ou étriqué, c’est en l’occurrence kif-kif !


                  • pemile pemile 29 mai 2017 16:44

                    @Fergus « Etique ou étriqué, c’est en l’occurrence kif-kif ! »

                    Je pensais à une faute de frappe ... et ... j’apprends un mot que je ne connaissais pas.


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2017 19:01

                    @oncle archibald
                    Attendez les actes de Monsieur Macron pour les commenter et les juger !

                    Les actes, on les connaît déjà ! Ce ne sont pas les candidats qui choisissent le programme à appliquer, c’est la Commission européenne, sous forme de feuille de route publiée chaque année pour les 27 pays.
                    Le programme de Macron ce sera ça !


                    Les médias sont occupés ailleurs qu’à expliquer en détail le programme économique et social du Gouvernement !

                    Silence radio. Les électeurs n’en savent rien !
                    Quand un journaliste leur demande le programme de Macron, ils sont comme des vaches qui regardent passer les trains : de parfaits idiots !


                  • izarn izarn 30 mai 2017 16:17

                    @Fifi Brind_acier
                    Bah ! Il existe encore sur AV des gens qui attendent le programme de Macron pour le juger !
                    On se demande pourquoi ils ont voté pour lui !
                    Extraordinaire non ?
                    Ou AV est un hôpital psychiatrique ?


                  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 30 mai 2017 17:16

                    @izarn

                    Bonjour,

                    Je vais ironiser à nouveau, il se trouve que cet article et les commentaires résument entièrement le sentiment des ex/nouveaux socialistes qui se sont retrouvés une virginité avec la Macronie. En gros, il vaut mieux avoir tort avec Macron, qu’avoir raison avec la Démocratie. Par exemple, les macroniens trouvent tout à fait normal que nous nous acheminions vers un parti unique, véritable déni de démocratie, Pas une seconde ne leur parait évident le matraquage qui continue de la part des journaleux qui annoncent la victoire en piaffant de Macron avec une majorité à l’Assemblée Nationale. Du temps de Chirac, de Sarko, et même bien avant parlait-on de victoire de untel, président lorsque son parti comptait une majorité de parlementaires ? Non, on disait... le PS, le RPR, etc... a obtenu une majorité de sièges !

                    Mais nous assistons avec l’élection.... pipée de Macron, à un nouveau style de « culte de la personnalité ». Il ne reste plus qu’à lui ériger des statues dans tous les squares, les places publiques, les monuments magistraux. Ce serait d’un chic !


                  • owen meany 29 mai 2017 10:37

                    Bonsoir Fergus,

                    .

                    Je n’ai pas noté votre article (j’ai d’autres sports), mais si je l’avais fait, j’aurais choisi « très très mauvais ».
                    .

                    Je finis par trouver obscène cette paresse des chroniqueurs à fabriquer des articles sur les sondages. J’ai bien lu votre dernier paragraphe passe-partout (cosmétique ?), regrettant le manque de démocratie. Ce n’est guère un scoop.
                    .

                    Pendant ce temps, vous avez étalé tout partout les scores actuels des uns et des autres, pour annoncer déjà la distribution des sièges à l’Assemblée selon les partis.
                    Annoncer des résultats à partir des sondages a un caractère prescriptif, vous le savez vous même. Pour le coup, ce qui serait intéressant, serait de demander si les électeurs ont voté aux présidentielles en fonction des programmes ou en fonction des sondages (en trouvant la manière de poser cette question) : je suis sur que les résultats de ce sondage seraient effarants. 

                    Si vous dites que si vous ne ne faites pas un article « sondagiste », les autres le font. Certes, mais là vous y participez aussi. Que des militants ou des lobbycistes racontent des sondages en essayant de les présenter en leur faveur, cela fait partie du jeu. C’est regrettable mais au moins leur jeu est visible. Mais un article qui se prétend neutre et présente les favoris avant que les électeurs aient faits leur choix, c’est tout sauf neutre.
                    .

                    Pour ma part je suis démocrate, pas médiacrate (je mets le gras pour dire « attention, c’est le problème vachement important aujourd’hui, c’est même comme cela, on le sait, que Macron a été élu).

                    J’ai voté Asselineau, il a fait un résultat nul. Je suis triste que peu de personnes aient voté pour lui. Je ne suis pas triste d’avoir fait ce choix. J’aime les citoyens libres de choisir, sans entrave, dans leurs pensées. Je dis merde à la dictature du vote utile. 

                    Un citoyen/une voix : c’est là que la démocratie commence (allez, j’abuse). Faire un article »sondagiste", pseudo-neutre, c’est médiacratique. C’est à dire que c’est anti-démocratique. 
                    Ou alors racontez les programmes ou les personnages, dites vos préférences, expliquez vos opinions... Pointez les manipulations, ne les ajoutez pas...

                    • Fergus Fergus 29 mai 2017 13:14

                      Bonjour, owen meany

                      Je pense qu’il faut en finir avec ce vieux serpent de mer des « sondages prescriptifs », un argument d’ailleurs presque toujours avancé par les déçus d’un scrutin qui trouvent là une explication facile et convenue à leur déception. A cet égard, je vous invite à voir en début de fil les commentaires que j’ai adressés à Laulau.

                      Là où les sondages peuvent en revanche jouer un rôle, c’est sur le « vote utile ». Et cela dans une proportion difficile à évaluer.

                      Pour ce qui est de la motivation du vote à la présidentielle, je suis comme vous persuadé que de nombreux électeurs ne votent pas sur le programme - je me suis d’ailleurs déjà exprimé sur ce point en d’autres occasions - mais pas non plus en fonction de sondages qui ne font qu’accentuer sans en être à l’origine des tendances de l’opinion. Or, en 2017, les Français voulaient - consciemment ou pas - massivement tourner la page avec les vieux partis qui les ont si souvent floués et avec clivage gauche-droite qui n’avait pus aucun sens dans la parti en centrale de l’échiquier allant des libéraux du PS à la droite modérée. Entre cela et l’affaire Fillon, c’est ce qui a contribué à l’élection de Macron.

                      Enfin, Asselineau n’avait pas l’ombre d’une chance, et j’avais pronostiqué dès cet hiver dans des commentaires adressés à des militants de l’UPR qu’il ne dépasserait pas 1 %. Les raisons de cet échec sont simples : aucun charisme, des références redondantes et ennuyeuses, un discours de technocrate, et un tropisme anti-UE caricatural.


                    • Alainet Alainet 29 mai 2017 22:51

                      @Fergus ...Les sondages : tu vas voir dans cette video comment ça marche et qui les détient aussi ... et après cela ne t’étonne plus comment ils sont toujours orientés :
                      https://www.youtube.com/watch?v=6Jvw5h6qQ8Y&index=79&list=PLFuGlAfjLR7oVzLIxpoAO7o29S1bKUW83&t=813s


                    • Fergus Fergus 30 mai 2017 09:14

                      Bonjour, Alainet

                      Je sais qui possède les instituts. Mais autant il est facile, par le choix des questions, d’orienter les résultats d’une enquête qualitative, autant c’est impossible - ou alors à la marge - de truquer des intentions de vote. Et cela d’autant moins que ce type de trucage pourrait engendrer dans l’opinion des déplacements contraires à ceux escomptés : l’éternel problème de la dynamique versus la réaction en contre.

                      Et sur cette question, j’en reviens toujours au cas d’école de 2005, lors du référendum sur le projet de traité constitutionnel européen.

                      Que s’est-il passé ? Un extraordinaire matraquage médiatique et politique en faveur du OUI. Et tout naturellement, les Français se sont laissés porter par l’illusion que le projet était bon et respectait les attentes des peuples. D’où des sondages très positifs 6 mois avant le scrutin.

                      Et puis, progressivement, les Français ont intégré l’idée que ce texte était avant centré sur le libre-échange et en aucun cas sur le social. Alors, nos compatriotes ont commencé à douter puis à pencher vers le NON. Et en définitive, c’est celui-ci qui a nettement gagné malgré une campagne toujours aussi délirante en faveur du OUI.

                      Or, comment se sont comportés les instituts durant ces mois de campagne ? Simple : ils ont peu à peu enregistré les doutes, la régression du OUI et la progression corrélative du NON, au point de donner le NON gagnant dans les dernières semaines de campagne alors que toute l’oligarchie - y compris les propriétaires des instituts - avaient intérêt à la victoire du NON.


                    • Alainet Alainet 30 mai 2017 15:12

                      @Fergus
                       - Matraquage 1 fois ; matraquage toujours... du moment qu’ils restent maîtres du jeu !
                      Tous les partis politiques le savent depuis 1981 et s’en réjouissent après avoir gagné les Présidentielles : quand l’élection du Parlement suit de très près ensuite ;« l’effet BANDWAGON » joue toujours à fond ! Cet effet d’entraînement moutonnier joue à fond pour le gagnant qui rafle tout tandis que les perdants sonnés par leur échec sont démobilisés voire au bord de l’éclatement... Ce n’est n’est pas dû uniquement aux sondages qui amplifient à leur façon ce phénomène mais aussi à l’environnement des médias qui tresse des couronnes de lauriers au vainqueur ! Mais après l’état de grâce suivra probablement la disgrâce car les mesures à suivre et ses intentions de poursuivre la politique de l’UE ne recueilleront pas l’assentiment de tous, comme beaucoup le pressentent...
                      - Dans la vidéo ci-dessus ; sur le monde pourri des sondages : il y a 2 tendances... EBG ( association des médias et d’entreprises sur Internet ) et le SIG (service d’info du Gouvernement ) dirigé par le 1er Ministre d’époque Valls, qui entraînent dans leur sillage tous les Instituts de sondage politiques sur le marché ( Harris, Ipsos, Kantar,Opinion ways,Rolling vox..) sous leur influence néanmoins où règne 1 certaine camarilla et où la collusion joue à fond !


                    • Fergus Fergus 30 mai 2017 15:21

                      @ Alainet

                      Non, ce n’est pas un « effet moutonnier » qui joue lorsque les législatives suivent la présidentielle, mais, comme je l’ai indiqué dans l’article, un comportement légitimiste très naturel : les Français s’étant donné un nouveau président, une majorité se dégage fort logiquement pour donner au nouveau chef d’Etat les moyens de la politique approuvée lors de la présidentielle.

                      Ne fantasmez pas sur le SIG : il est nettement moins puissant et actif qu’on le prétend. Et il n’a aucun pouvoir d’entraînement sur les sondages. 


                    • Aristide Aristide 29 mai 2017 11:02

                      Le système actuel est fait pour. Pour dégager des majorités claires. 


                      Si Mélenchon avait été élu, ce serait à son bénéfice de pouvoir gouverner avec le quart des voix et moins même. Cela devient éreintant de voir vanter la proportionnelle qui produit des alliances de circonstances, des confusions, des trahisons, ... La 5ème a beaucoup de défaut, mais elle a au moins la qualité de dégager clairement une majorité.

                      Pour ce qui est de Mélenchon sa stratégie suicidaire d’absence complète de « coalition à gauche », lui fait perdre tout le potentiel de ses voix de premier tour. J’aurais rêvé d’un appel du meilleur de la gauche à faire liste commune avec PS, EELV, PCF ... Ah ouais, le compromis, mot inconnu de celui qui croit que s’allier contre une menace est l’abandon de ses idées. Cela aurait de la gueule cet appel à battre le crane d’œuf, en place des attaques ad hominem, des tirs sur des ambulances PS ou PCF, ...Affligeant.

                      Maintenant, vous pouvez continuer à vous plaindre de la constitution, vous réclamer de cette seule gauche qui vaille, ... Devant nous, on va prendre pour dix ans de réformisme libéral à la mode financière.

                      • Fergus Fergus 29 mai 2017 13:34

                        Bonjour, Aristide

                        « Cela devient éreintant de voir vanter la proportionnelle qui produit des alliances de circonstances, des confusions, des trahisons »

                        Amusant de voir mentionné le mot de « trahisons ». Croyez-vous sérieusement que ce système soit vierge de tels agissements ?

                        Et pour ce qui est de la proportionnelle - en vigueur dans la grande majorité des pays occidentaux -, vous observerez qu’en général elle n’empêche pas une bonne gouvernance.

                        A noter d’ailleurs que, dans quelques pays, cette proportionnelle offre une prime au parti arrivé en tête ; précisément pour « dégager une majorité claire".

                        A noter également que la proportionnelle est une école de compromis de gouvernance lorsqu’aucun parti ne devance nettement les autres. Cela fonctionne très bien dans les pays du nord de l’Europe.

                        Pour ce qui est d’un accord à gauche entre la FI, le PC, EELV et – fantasmons un peu – le PS, le problème est que les différentes composantes se heurtent à des contraintes triviales que j’ai abordées dans mon récent article Législatives : des enjeux politiques et... financiers (23 mai). Cela n’explique pas tout, mais ce type de contingences n’en est pas moins au cœur de la problématique.

                        « Devant nous, on va prendre pour dix ans de réformisme libéral à la mode financière. »

                        C’est bien possible, si c’est ce que les Français veulent.



                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2017 19:17

                        @Aristide,
                        Le problème, c’est que cette fois, ce sera le flou le plus artistique ... Ils se disent tous dans l’ opposition à Macron, mais ils sont plusieurs à envisager une cohabitation !

                        Mélenchon le premier a dit qu’il voulait un majorité de Députés pour gouverner la France de Macron.


                        Baroin aussi veut partager les responsabilités !
                        Et que vont faire les autres ? Il n’y a aucune limite à un Gouvernement d’union nationale... Je serais étonnée que les Députés PS ne rallient pas, eux aussi Macron ...
                        Ils vont bien trouver un argument de choc, genre « l’intérêt supérieur de la France, dans un moment de grande difficulté », non ?
                        Ils oublieront juste de dire, que ce sont eux qui ont mis la France dans cet état....

                      • Aristide Aristide 29 mai 2017 19:31

                        @Fifi Brind_acier


                        Des leçons de lucidité de la part d’une groupie d’un candidat qui confond célébrité d’aéroport avec notoriété et reconnaissance. Pathétique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès