• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mariage Pour Tous : Une victoire de la démocratie ?

Mariage Pour Tous : Une victoire de la démocratie ?

C'est en regardant les informations concentrées cet après-midi sur le vote définitif du texte autorisant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe, que j'ai entendu une journaliste dire : « Le mariage pour tous est adopté, c'est une grande victoire de la démocratie ! ». Mes yeux se sont alors écarquillés car quid si le texte avait été refusé par les parlementaires ? Quelle logique veut-on nous faire avaler ?

C'est fait. Le parlement a adopté le projet de loi permettant aux couples de même sexe de se marier et d'adopter des enfants, ce qui fait de la France, le 9ème pays européen et le 14ème mondial à autoriser le mariage homosexuel.

Loin de moi l'idée d'exprimer une opinion favorable ou défavorable par rapport à ce projet de loi, ce n'est pas ce qui m'a intrigué cet après-midi en regardant les informations à la télévision. Une journaliste a déclaré « C'est une grande victoire de la démocratie ». La démocratie représentative s'est exprimée au Parlement après 136 heures et 46 minutes de débats avec un score de 331 à 225 voix dont 10 abstentions en faveur de l'adoption du texte de loi. Mais on peut se poser la question de savoir, si la journaliste avait dit la même chose dans le cas où le résultat aurait été inverse.

En effet à 17h05, des jeunes opposants au droit au mariage pour tous ont brandit une banderole blanche depuis les tribunes du public, réclamant un référendum. Le président de l'Assemblée Nationale de 61 ans, Claude Bartolone, s'est alors exclamé : « Sortez-moi ces excités de l'Assemblée ! », avant d'ajouter « Pas de place pour les ennemis de la démocratie dans cet hémicycle ! ».

Qui sont les ennemis de la démocratie ?

Si on s'en tient à cette déclaration, les ennemis de la démocratie seraient-ils les opposants au texte de loi ? Ou alors seraient-ils tout simplement le peuple ? Car si la couleur politique du président de l'Assemblée Nationale n'est pas inconnue (Parti Socialiste, nldr), on peut légitimement se poser la question de savoir ce qu'est véritablement la démocratie pour Claude Bartolone. Etymologie du terme démocratie : La démocratie (du grec ancien δημοκρατία / dēmokratía, « souveraineté du peuple », de δῆμος / dêmos, « peuple » et κράτος / krátos, « pouvoir », « souveraineté ») est le régime politique dans lequel le peuple est souverain.

Les manifestants, qui expriment une opinion, sont-ils les ennemis de la démocratie ou les enfants de cette dernière ? Empêcher le peuple de s'exprimer n'est-il pas justement antidémocratique ? Encore s'ils avaient tenus des propos homophobes, mais déployer une banderole sur laquelle une requête de référendum populaire est exprimée...Il n'y a pas de quoi les qualifier d'ennemis de la démocratie, à moins que Bartolone veuille les envoyer à Guantanamo.

Alors cher président de l'Assemblée Nationale, la démocratie n'aurait-elle qu'un sens ?

Sources : AFP (photo) ; FranceTV Info (vidéo)


Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (104 votes)




Réagissez à l'article

121 réactions à cet article    


  • Al West 24 avril 2013 16:05

    A Achéron,

    De façon évidente, vous n’avez jamais réfléchi à la nature profonde des différents systèmes politiques. La combinaison de ce qu’il est coutume d’appeler démocratie représentative et une corruption facilitée à la fois par la délégation du pouvoir de contrôler la monnaie à une entité privée et l’absence de régulation des capitaux aux frontières prend bel et bien la forme d’une dictature.

    Nous ne sommes pas en démocratie, nous sommes en démocratie représentative. La nuance est de taille et les mots ont leur importance, malgré ce que les journalistes en font.

    Personnellement, je ne considère même plus la démocratie représentative comme étant une démocratie, et doute de la possibilité de l’existence-même de cette dernière.


  • gregolo 24 avril 2013 17:14

    autrefois on appelait les référendums des « plébiscites » car on n’y répond que par oui ou non avec question compliquée pour tromper le peuple, bien comme il faut.

    La démocratie parlementaire est le plus mauvais régime politique à l’exception des autres, tous les autres :« dictature du prolétariat », royauté absolue, théocratie,dictature d’un chef charismatique, etc , 
    quand à la fameuse représentation Proportionnelle, demandez aux italiens et autres israéliens ce qu’ils en pensent.
    quand à ces « jeunes » fachos tancés par Bartholone, méfions nous en pour nos libertés .

  • T.REX T.REX 24 avril 2013 19:19

    Non , ce n’est pas une victoire de la démocratie mais oui, une victoire de la démocratie « représentative » !

    Hélas nos représentants ne nous représentent guère ! Avec les moyens technologiques modernes on pourrait se diriger vers une démocratie directe . Un référendum sur internet permettrait de recueillir l’avis majoritaire du peuple souverain sur les questions importantes.

    Comme le fait remarquer l’auteur avec la démocratie représentative on est un démocrate que si l’on est d’accord avec le parti « majoritaire »....sinon on est plus proche du terroriste !

    Pourvu que Bartolone se barre alone !


  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 24 avril 2013 20:29

    A l’attention d’Archéron.

    T’inquiète, il reste une manif...


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 24 avril 2013 21:00

    Dans une vraie démocratie, à aucun moment une minorité peut imposer sa loi à une majorité : bien au contraire, c’est la minorité qui s’incline devant la majorité, c’est l’exacte signification du mot “commandement du peuple”.

    Or, par la représentation, qui n’est autre qu’un viol perpétuel de la démocratie, les minorités jubilent car elles se mettent vicieusement à égalité avec les majorités, et même plus qu’à égalité puisqu’elles arrivent, bien qu’extrêmement minoritaires, à imposer leurs lois aux majorités.


    Ce qui est absolument faux. En aucune façon, un mouvement minoritaire ne peut obtenir une majorité des sièges à l’ assemblée. L’orientation politique générale reste conforme à l’image du pays, même si la représentativité des divers courants pourrait être meilleure.


  • Raph78 Raph78 24 avril 2013 22:01

    En tout cas l’objectif de vos élites politique est atteint, détourner l’attention de la population des réel enjeux. Des mois de manif, contre-manif, débat et théâtre politique ! Des centaines d’articles, des milliers de commentaires pour un non sujet !

    Vu depuis l’étranger, difficile de ne pas prendre les Français pour des malades mentaux. En Suisse, quelques mois après le dépôt de l’initiative et suite à quelques semaines de débat, le peuple aurait simplement voté !!! Et la décision du peuple serait appliquée. Bien entendu la majorité n’a pas toujours raison, et rien n’empêche de re-voté sur le même sujet quelques années plus tard.

    Votre système politiques sous entend que le citoyen Français est trop stupide pour s’informer sur un sujet et prendre une décisions raisonnée.

       


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 25 avril 2013 01:06

    Votre système politiques sous entend que le citoyen Français est trop stupide pour s’informer sur un sujet et prendre une décisions raisonnée. 


    Quand on voit les résultats d’audience de la télé-réalité et la popularité de Nabila, on se dit parfois que c’est le cas...

    « il ne faut pas prendre les gens pour des cons. Mais ne pas oublier qu’ils le sont quand même. »
    ( Les inconnus )

  • Folacha Folacha 25 avril 2013 07:33
    Et maintenant : malgré les dénégation indignées de ceux qui ont fait cette loi : PMA oui oui oui ! Enfant sans père , oh oui, oh oui oh oui !


  • gogoRat gogoRat 25 avril 2013 10:31

    @ Saint-just :

     une troisième voie ?

     Si vous aviez vraiment foi en la démocratie ( ie : en la capacité du peuple à se gouverner lui-même)
     vous sauriez qu’il n’existe pas Une « troisième voie » ... mais une infinité de « 3e voie » !
     C’est à nous, individuellement et collectivement, à inventer et à réaliser cette 3e voie ...

     Pour ma modeste part je persiste à suggérer une piste ( même si elle reste snobée avec une sidérante absence de contre-argumentation) :
     des cahiers de doléances officiels permanent dont chacune des propositions serait notée par chaque citoyen à l’aide de curseurs virtuels gérés par un logiciel libre et open source ...


  • Lucadeparis Lucadeparis 27 avril 2013 21:22
    Les seuls cas où il y a une « démocratie représentative », c’est statistiquement par tirage au sort de l’assemblée politique parmi la population, ou par constitution de cette assemblée par panel.
    De toute façon, il n’y a pas de réelle démocratie sans référendums (cette assemblée ne devant coordonner que ce qui est à voter par le peuple). Car, écrivait Jean-Jacques Rousseau :
     « La souveraineté ne peut être représentée, par la même raison qu’elle peut être aliénée ; elle consiste essentiellement dans la volonté générale, et la volonté ne se représente point : elle est la même, ou elle est autre ; il n’y a point de milieu. [...] Toute loi que le peuple en personne n’a pas ratifiée est nulle ; ce n’est point une loi. Le peuple Anglais pense être libre, il se trompe fort il ne l’est que durant l’élection des membres du parlement : sitôt qu’ils sont élus, il est esclave, il n’est rien. Dans les courts moments de sa liberté, l’usage qu’il en fait mérite bien qu’il la perde. [...] L’idée des représentants est moderne : elle nous vient du gouvernement féodal, de cet inique et absurde gouvernement dans lequel l’espèce humaine est dégradée, et où le nom d’homme est en déshonneur. » (Du Contrat social, livre III, chapitre 15 : « Des députés ou représentants »). 
    Notre régime n’est pas une démocratie, mais une aristocratie élective. C’est la novlangue des oligarques avec les premiers partis politiques aux Etats-Unis qui a dévoyé le mot il y a deux siècles alors que durant plus de deux millénaires, « démocratie » signifiait souveraineté du peuple :
    - Aristote écrivait qu’ « il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives » (Politique, IV, 9, 1294 b 7-9) ; « Les élections sont aristocratiques et non démocratiques : elles introduisent un élément de choix délibéré, de sélection des meilleurs citoyens, les « aristoï », au lieu du gouvernement par le peuple tout entier. » (Politique, IV, 1300b4-5). 
    - Spinoza écrivit que si la politique « se fait par une assemblée sortie de la masse du peuple, l’État s’appelle démocratie ; si c’est par quelques hommes choisis, l’État s’appelle aristocratie  ; par un seul enfin, monarchie. » (Traité politique, chapitre II : « Du droit naturel », paragraphe 17). 
    - Pour Montesquieu, « Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie. Le suffrage par le choix est de celle de l’aristocratie. Le sort est une façon d’élire qui n’afflige personne ; il laisse à chaque citoyen une espérance raisonnable de servir sa patrie. » De l’Esprit des lois, livre II : « Des lois qui dérivent directement de la nature du gouvernement », chapitre 2 : « Du gouvernement républicain et des lois relatives à la démocratie »).
    - Pour Jean-Jacques Rousseau, « Il y a donc trois sortes d’aristocratie : naturelle, élective, héréditaire. La première ne convient qu’à des peuples simples ; la troisième est le pire de tous les gouvernements. La deuxième est le meilleur : c’est l’aristocratie proprement dite. » (Du contrat social, Livre III, chapitre 5 : « De l’aristocratie »).
    L’abbé Emmanuel-Joseph Sieyès, dans son discours du 7 septembre 1789 opposa gouvernement « représentatif » et démocratie, avant que l’oligarchie ait voulu qu’on les confonde afin de tromper le peuple et désamorcer ses revendications :
    « La France ne doit pas être une démocratie, mais un régime représentatif. Le choix entre ces deux méthodes de faire la loi, n’est pas douteux parmi nous. D’abord, la très grande pluralité de nos concitoyens n’a ni assez d’instruction, ni assez de loisir, pour vouloir s’occuper directement des lois qui doivent gouverner la France ; ils doivent donc se borner à se nommer des représentants. [...] Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. » (« Sur l’organisation du pouvoir législatif et la sanction royale », in Les Orateurs de la Révolution française. Les Constituants, Tome I, Paris, Gallimard, 1989, p. 1025 et 1027).
    Il n’y a que le conformisme des ours de garde pour les rendre aussi soumis aux maîtres qui les tiennent par des laisses auxquelles ils sont tellement aveugles (sur le 11 Septembre par exemple) qu’ils se croient «  ennemis[s] du politiquement correct  ». Qu’ils lisent Jean-Claude Michéa, par exemple : L’Empire du moindre mal (Essai sur la civilisation libérale) (tiens, la première citation est sur la « démocratie » selon un nouveau chien de garde...) ou Orwell, anarchiste tory. Les plus zélés esclaves ne sont -ils pas ceux qui se croient libres ?

  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 avril 2013 08:13

    « L’assemblée sortie de la masse » dans la citation de Spinoza, ça ressemble furieusement à une représentation non ? Quand même un peu non ?


  • Lucadeparis Lucadeparis 28 avril 2013 09:50
    Je recite Spinoza, selon qui si la politique « se fait par une assemblée sortie de la masse du peuple, l’État s’appelle démocratie ; si c’est par quelques hommes choisis, l’État s’appelle aristocratie  » (Traité politique, chapitre II : « Du droit naturel », paragraphe 17).
    Je cite le début de mon message :
    « Les seuls cas où il y a une « démocratie représentative », c’est statistiquement par tirage au sort de l’assemblée politique parmi la population, ou par constitution de cette assemblée par panel. »
    J’écris bien au début de mon message qu’il y a représentativité si l’assemblée est sortie du peuple par tirage au sort (d’un assez grand nombre de citoyens pour être statistiquement représentative) ou panel (« Échantillon de population censé être représentatif d’une population globale » ) ; mais pas par l’élection (surtout avec une Constitution Française scélérate qui déclare dans son article 27 que « tout mandat impératif est nul », c’est-à-dire que constitutionnnellement, « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. » !).
    Là il n’y a même plus à parler de représentation, c’est lorsque tout le peuple vote par référendum.

  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 avril 2013 09:58

    OK, je comprends, la représentation n’est pas nécessairement le mal, si elle est construite aléatoirement et/ou mathématiquement de manière à être aussi représentative que possible de la population.

    Ce qui est antinomique de la démocratie, c’est la représentation élue.

    Moi, ça me va, mais il me semble néanmoins avoir entendu que c’est la représentation qui était en soit antinomique de la démocratie.

    Je comprends donc que cette antinomie n’est pas absolue.


  • Lucadeparis Lucadeparis 28 avril 2013 10:18

    C’est juste que le mot « représentation » est ambigü, et cette ambigüité a été utilisée, voire construite par les oligarques pour parler faussement de « démocratie représentative » pour ce qui est en fait aristocratie élective.

    La seule façon dont on peut parler vraiment de représentation ou de représentativité dans la démocratie, c’est comme on parle d’échantillon représentatif (à opposé à ce qui est délégatif mais en fait pas représentatif). Mais cette représentativité ne doit être utilisée que pour ce qui est nécessaire : ainsi toute la population ne peut pas rédiger les textes, contrairement à une assemblée (représentative), mais elle peut voter par référendum pour ou contre les textes que l’assemblée a coordonnés.


  • Lucadeparis Lucadeparis 29 avril 2013 17:40

    J’avais mentionné une citation de Jean-Claude Michéa dans L’Empire du moindre mal (Essai sur la civilisation libérale) et je n’avais pas encore pensé à quel point elle est pertinente, car il y écrit que ce que les oligarques et leurs journalistes et « philosophes » chiens de garde appellent dans leur novlangue « la démocratie », c’est le libéralisme.
    Or, il est vrai que la légalisation du mariage homosexuel est une victoire du libéralisme ; et cela n’aurait été « une grande victoire de la démocratie » que si cette loi avait été obtenue par la volonté populaire, en particulier par un référendum d’initiative citoyenne (ou à l’initiative d’une assemblée législative tirée au sort parmi la population), ce qui n’est évidemment pas le cas.
    Voici la citation de Michéa :
    « Dans le « Figaro magazine » du 6 janvier 2007, Alain-Gérard Slama écrit que « les deux valeurs cardinales sur lesquelles repose la démocratie sont la liberté et la croissance ». C’est une définition parfaite du libéralisme. À ceci près, bien sûr, que l’auteur prend soin d’appeler « démocratie » ce qui n’est, en réalité, que le système libéral, afin de se plier aux exigences définies par les « ateliers sémantiques » modernes (on sait qu’aux États-Unis, on désigne ainsi les officines chargés d’imposer au grand public, à travers le contrôle des médias, l’usage des mots le plus conforme aux besoins des classes dirigeantes). Ce tour de passe-passe, devenu habituel, autorise naturellement toute une série de décalages très utiles. Si, en effet, le mot « démocratie » doit être, à présent, affecté à la seule définition du libéralisme, il faut nécessairement un terme nouveau pour désigner ce « gouvernement du Peuple, par le Peuple et pour le Peuple » où chacun voyait encore, il y a peu, l’essence même de la démocratie. Ce nouveau terme, choisi par les ateliers sémantiques, sera évidemment celui de « populisme ». Il suffit, dès lors, d’assimiler le populisme (au mépris de toute connaissance historique élémentaire) à une variante perverse du fascisme classique, pour que tous les effets désirables s’enchaînent avec une facilité déconcertante. Si l’idée vous vient, par exemple, que le Peuple devrait être consulté sur tel ou tel problème qui engage son destin, ou bien si vous estimez que les revenus des grands prédateurs du monde des affaires sont réellement indécents, quelque chose en vous doit vous avertir immédiatement que vous êtes en train de basculer dans le « populisme » le plus trouble, et par conséquent, que la « Bête immonde » approche de vous à grands pas. En « citoyen » bien élevé (par l’industrie médiatique), vous savez alors aussitôt ce qu’il vous reste à penser et à faire. De là, évidemment, les Charles Berling et les Philippe Torreton. » (Climats, 2007, p. 85-86 ; Flammarion, Champs Essais, 2010, p. 84-85).


  • hans 6 mai 2013 17:45

    C’est vrai raph qu’à trop copier l’amérique on n’a pas avancé beaucoup...


  • Rounga Roungalashinga 24 avril 2013 10:18

    Il faut bien comprendre comment ça fonctionne dans la tête des « élites » : la démocratie n’est pas le pouvoir exercé pour le peuple et par la légitimité donnée par le peuple, mais un pack qui comprend un certain nombre de valeurs libérales, telles que le respect des différences, la liberté, la laïcité. Les intérêts et opinions réelles du peuple n’importent pas, car celui-ci a tendance à être considéré comme une foule imbécile incapable d^’identifier ce qui est bon pour lui et qu’il faut donc guider, parfois malgré lui. Ainsi cohabitent dans ces esprits les idéaux de démocratie et de déspotisme éclairé. La question de la légitimité est réglée par les élections, dont le ressort génial est l’alternance : le peuple comprend très vite que celui qu’il a porté au pouvoir est une calamité dont il faut se débarrasser, et vote contre celui qui se présente comme son opposant, même s’il représente en réalité l’autre face de la même médaille. Ainsi, la légitimité donnée par le peuple n’est pas un plébiscite, mais plutôt un rejet de l’autre candidat, et l’apparence est sauve. Je n’évoque pas ici le cas du référendum, car dans ce cas la légitimité du peuple est tenue pour rien si le peuple ne vote pas conformément au souhait des « élites ».
    Cependant, même si l’on dévoile aisément le fonctionnement réel de ce système qui n’a que les apparences de la démocratie, il faut aussi admettre que le peuple, qui a voté à 27% pour le pire président que la France ait jamais eu, et à 28% pour un autre qui est bien parti pour le surpasser, mérite quelque part ce qui lui arrive. Reste à savoir si cet état de lobotomie généralisée va se poursuivre ou si l’on va assister à un réveil dans les prochaines années.


    • Sarah 24 avril 2013 13:37

      « La question de la légitimité est réglée par les élections »


      La question de la légalité plutôt.

    • gogoRat gogoRat 25 avril 2013 10:38

       Il faut distinguer la légalité procédurière de ce qui est moralement légitime ...

       et si le logiciel de la légalisation procédurière est obsolète (voire structurellement foireux dès l’origine), non seulement il est possible de le changer, mais c’est même un devoir moral !


    • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 24 avril 2013 11:03

      c’est une victoire à la pyrrhus pour l’oligarchie libérale qui a montré son vrai visage et a heurter l’instinct de survie élémentaire du peuple français, dorénavant, le prolongement naturelle
      de ce combat de civilisation se fera avec bcp moins de naïveté, le crédit des politiques était déjà trés limité, mais là, c’est le capital confiance envers les institutions qui va bientôt être pillé, accompagné de celui qui restait envers les médias.

      dorénavant, l’identité française n’est plus apte à la transcendance ni a donner de l’honneur puisqu’elle viens d’user jusqu(’a la dernière corde l’honneur de ceux tombé au front contre le nazisme pour mettre a genou l’esprit fragile et médiatiquement asservie de la jeunesse française dés 6 ans avec la théorie du genre
      pour mieux faire passé plus tard la moralisation de la location du ventre des femmes pauvres au bénéfice des caprices d’achats des riches.

      c’est une victoire à la pyrrhus pour les homosexuels qui, quand ils comprendrons qu’ils ont été utilisé par la bourgeoisie pour servir de cible en période de conflit économique, que leur paupérisation qui va découler du simple fait de la compétition économique entre les familles et les modèles familiaux, de leur prétention a rivaliser et donner des leçons de moral aux pères hétéros n’est plus un truc bénin et minoritaire, mais quelque chose qui tue le droit d’être père pour le naif qui a fait un gosse a une lesbienne.

      puisque par nature, il ne sera plus tolérable d’être identique, fini le temps où la mode gay peu devenir hétéro compatible, fini le temps où on emmène son enfant se faire couper les cheveux dans le salon « tendance » du moment, fini le temps où faire gagner de l’argent a un gay contribue a une certaine modernité festive et culturelle, maintenant on en est au temps ou enrichir un gay c’est lui permettre d’acheter un enfant, donner son sperme c’est créer un enfant sans père, faire un gosse a une fausse hétéro, être nié jusqu’au tréfond de sa paternité dans osn droit a aimer ses enfant en tant que père.

      et qui crois encore longtemps qu’il suffira d’en appeler aux spectres du nazisme encore longtemps pour justifier de détruire l’enfance française avec la théorie du genre, que même les suédois ont cesser de mettre en place et financer... se trompent, la confiance est perdue,
      et bien des parents sont déjà en train de chercher comment ne plus mettre leur enfant à l’école « laique », qui consiste dorénavant en l’école de la transformation de l’enfant en une valeur marchande sans accès à la foi autre qu’instrumentalisé au profit de l’ogarchie.

      amicalement, barbouse. 


      • HELIOS HELIOS 25 avril 2013 15:18

        *... si je lis bien votre dernier paragraphe, « ils » ont reussi a tuer la famille, et dans la foulée, l’ecole libre et publique. Une victoire pour le pire des capitalismes, le service public d’enseignement bradé sur l’autel de la volonté de quelques folles ou gouines, manipulés au demeurant ...
        On est loin du respect pour la « difference » des homos, les vrais !


      • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 25 avril 2013 19:44

        le bilan sur l’école n’étant plus à faire, surtout que maintenant, c’est lui le véhicule de l’obscurantisme puisqu’il interdit de discriminer le vrai du faux au profit de l’émotionnel médiatique,

        par contre, maintenant que bcp de famille ouvre les yeux, est ce que les corps organisé avec une moral et une transcendance qui place encore des valeurs au dessus de l’argent vont réagir pragmatiquement en ouvrant des écoles, sous peine de disparaitre ou se voir réduit à l’état de secte de fonctionnaire spécialisé dans l’euthanasie bientot légal...

        on verra, d’un point de vue purement logistique, l’église et les musulmans de france peuvent ouvrir environ 400 écoles multiconfessionnel selon un vieux constat de 2008, et c’est sans compter sur le nombre de professeur qui quitterai volontiers l"éducation national qu’ils comparent au camps de la mort de la culture qui élèvent l’esprit et émancipe l’humain.

        soient ils sont lucide et conséquent après le vote de cette loi, soi décidémment trop soumis au systeme et naif, ils se réveillerons aussi tard que leur pétition n’a servie a rien...

        amicalement, barbouse


      • Ariane Walter Ariane Walter 24 avril 2013 11:23

        Pas de bonne humeur, ce matin, les Barjot !!

        Ca passera...

        Perso je me suis fait recaler sur tant et tant de manifs ! Les retraites, le TSCG, le MES et j’en passe.

        Vous n’étiez pas dans la rue à ce moment-là.

        Oui, c’est un moment d’égalité.

        Enjoy. 


        • Aldous Aldous 24 avril 2013 11:59

          Maastricht... Schengen... le traité constitutionnel... le lancement de l’Euro... Enjoy !




        • francesca2 francesca2 24 avril 2013 12:05

          Perte de souveraineté...dumping fiscal...fermetures d’usines...délocalisations...chômage.


          Enjoy.

        • louphi 24 avril 2013 13:12

          Ariane Walter 

          « Oui, c’est un moment d’égalité. »

          Egalité du fion et du gode avec le sexe ! Ces militants homos militant sont de vrais magiciens ! Quelle triste tartuferie !


        • Onecinikiou 24 avril 2013 13:20

          Un « moment d’égalité » Ariane, mais pourquoi ? Par ce que ton gourou l’a dit et que tu le répètes tel un perroquet, incapable de réfléchir par toi-même ?


          « Rupture anthropologique » selon les propres termes du conférencier : 


          « Changement de civilisation » selon ceux employés par la ministre Taubira. Idéologie de l’indistinction selon moi, de l’égalité pure et parfaite selon les délires de certains sophistes dévoyés et marchand de mort tel ton gourou. 

          Ruine de la société devenue décadente par le fait du compassionnel et de la dictature de minorités agissantes, pétries des désirs narcissiques les plus délétères, individualistes, foncièrement égocentriques. 

          Règne enfin du libéralisme le plus cristallin, à marche forcée. Pas un théoricien libéral au monde ne s’oppose à cette mesure, et pour cause. 

          Dans ces conditions, comment peux-tu t’enorgueillir de ta médiocrité intellectuelle et de ton potentiel infini de manipulation politique... ?

        • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 24 avril 2013 13:42

          @Ariane Walter

          Vous dites :« Perso je me suis fait recaler sur tant et tant de manifs ! Les retraites, le TSCG, le MES et j’en passe.Vous n’étiez pas dans la rue à ce moment-là ».

          Erreur. Je connais des gens (et assez nombreux même s’ils ne sont pas « majoritaires ») qui ont fait les manifs contre le TSCG , entre autres, et qui ont été manifesté contre le mariage gay.

          Tous les manifestants pro-Barjot ne viennent pas du 16é ou de Neuilly. 

          Personnellement j’ai du mal à comprendre la rage qui s’est manifestée contre le mariage gay (même si je penses que les problémes liés à la filiation ont été traités par dessous la jambe). Du moins je considéres que les ami(e)s qui sont « anti » ne sont débiles, ni rétrogrades. Dans leur esprit , ce qu’ils considérent comme une attaque de la famille, du « dernier cercle » , participent du même esprit libéral-capitaliste que la casse des structures sociales ...


        • maQiavel machiavel1983 24 avril 2013 14:48

          Perso je me suis fait recaler sur tant et tant de manifs ! Les retraites, le TSCG, le MES et j’en passe.


          Je me demande s’ il n’ est pas plus noble de manifester pour des valeurs comme c’ est le cas ici que pour des raisons d’ argent ... c’ est juste une question.

        • AB Berurier AB Berurier 24 avril 2013 15:24

          Madame Walter une subtilité a du vous échapper.
          La loi Informatique et Liberté interdit d’enregistrer entre autre tout ce qui touche aux opinions politiques, religieuses et aux orientations sexuelles des citoyens.
          Vous pouvez m’expliquez comment on va gérer le nouveau livret de famille s’il vous plait ?
          Non seulement nous venons de perdre une liberté mais en plus il faudrait fêter ça !!!!

          Enjoy pendant que vous en avez encore le droit


        • Antoine Vermeersch Antoine Vermeersch 24 avril 2013 19:45

          @Ariane Walter
          Vous vous en êtes pris plein la figure ce matin avec votre article au triomphalisme nauséabond.
          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/331-225-134745
          Et lorsque les réponses vous dérangent (pas seulement les miennes), vous les supprimez en les targuant d’homophobie !
          L’homophobie, au contraire, c’est vous qui l’attisez.
          Je me permets de reproduire ici cette réponse, en espérant que Laurent Deregnaucourt me prêtera asile et me pardonnera d’utiliser son espace.

          « Beurk !
          A vomir !
          Encore un article qui favorise les désirs égoïstes de quelques adultes au détriment du droit des enfants.
          Encore un article qui stigmatise la droite et l’extrême droite comme seuls opposants au mariage gay et à l’adoption d’enfants par des couples homosexuels.
          Non, le mariage homo n’est pas une avancée des droits des homosexuels : C’est une régression du droit des enfants, relégués au rang de marchandise.
          Non, une réforme d’une telle importance, touchant à la famille dans sa définition même, touchant à l’éducation et à l’enfance, un tel bouleversement de nos institutions ne peut déontologiquement se décider à une majorité de 50% plus une voix.
          Ecoutez au moins vos amies sur ce point http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/331-225-134745#forum3698715.
          De jour en jour, à la lecture de torchons comme le vôtre, j’en viens à regretter ma solidarité passée avec les homosexuels, mes participations à la gay pride, à la techno parade …
          Finalement, l’homophobie montante, c’est vous qui la fomentez, qui l’alimentez, qui l’attisez. »

          Je persiste et je signe.


        • Folacha Folacha 25 avril 2013 07:34
          Et maintenant : malgré les dénégation indignées de ceux qui ont fait cette loi : PMA oui oui oui ! Enfant sans père , oh oui, oh oui oh oui !


        • ffi ffi 25 avril 2013 19:42

          Oui, c’est un moment d’égalité.

          Belle mathématique !

          anus = vagin.
          godmiché = bite.
          père = mère (= tante).
          faire l’amour pour engendrer = aller se faire inséminer par un médecin grâce à don de sperme acheté sur internet = aller engrosser une femme du tiers-monde et revenir avec l’enfant = payer une femme pour porter un enfant.
           
          A mon avis, c’est plutôt un moment de confusion...


        • Le421 Le421 26 avril 2013 19:20

          Ma pauvre Ariane, les sujets importants, ils s’en fichent. Ces gens ne sont fachés que lorsque l’on ouvre un droit. Quand on enlève des libertés, ils jouissent. Ils sont étriqués du cerveau. Tant pis !!
          Ne change pas, même si on te colle -280, ne change pas tes idées. Les grands génies sont rarement crus et souvent raillés.


        • voxagora voxagora 24 avril 2013 11:38

          .

          Tout le monde est défait, au sens que c’est une défaite pour tout le monde, 
          y compris pour la communauté homosexuelle, malgré les apparences.

          La conjonction d’un aveuglement narcissique et égoïste, par un groupe ne représentant que lui-même,
          et d’un pouvoir inscrivant, par la force et la manipulation, le déni d’humanité dans la loi,
          (le déni d’humanité n’est pas l’in-humanisme, c’est le déni de l’origine hétérosexuée de l’humain)
          ont produit une cassure qui va poursuivre son bonhomme de chemin.
          La précipitation pour pousser au vote n’a eu d’autre motif que le fait que plus le peuple prend conscience
          des implications de la loi, plus il se rend compte qu’il a été trompé avec la mise sur le devant de la scène d’un droit au mariage qu’au départ peu contestaient.
          Le fait que cette loi ait été portée par une femme qui, tout en ayant d’indéniables qualités,
          a aussi la caractéristique particulière de voir dans le monde qui l’entoure un ennemi à abattre et avec qui régler ses propres comptes, est une donnée qui n’est pas négligeable non plus.



          • COLRE COLRE 24 avril 2013 12:16

            Bonjour vox smiley

            Je te chope au passage sur ton comm.

            Je finis ma réponse interrompue l’autre jour.

            Là où tu fais fausse route, comme tant d’autres, me semble-t-il, c’est d’utiliser le terme « communauté » et d’en faire alors la cible d’une population particulière qui exige des « droits » que tu juges dans ce cas inacceptables (si tu es contre le « communautarisme »). 

            Si tu voyais les choses différemment, tu pourrais dire que les individus ne se réduisent pas, ni à leur genre, ni à leur sexe, ni à leur ethnie, ni à leur religion…

            Mettre les homosexuels dans une catégorie à part est de mon point de vue une erreur majeure.

            Je n’ai pas le temps de développer, mais je te donne en citation une analyse de Dounia Bouzar (une anthropologue, spécialiste des religions) pour expliquer les différences d’appréciation sur le mariage gay entre les catégories jeunes (18-34 ans, très favorables à la loi) et les vieux, plus de 60 ans : 

            « Les jeunes ne catégorisent pas les homos en ’personnes à part’. Ils les appréhendent dans leur entité d’individu, et l’orientation sexuelle apparaît peu importante (dans le sens peu déterminante). 

            C’est le contraire chez les plus vieux : l’homo efface tout le reste de l’individu, ils perçoivent une telle différence qu’ils focalisent dessus, ne pouvant plus rentrer en contact. Pour eux, la différence ’homo’ est une sorte de barrière infranchissable dans une relation. Ce sont ’les autres’. Par conséquent, ils ne veulent pas qu’ils aient les mêmes droits et quelque part deviennent ’leurs semblables’ ».


          • Agor&Acri Agor&Acri 24 avril 2013 12:42

            @ voxagora,

            je souscris largement à votre propos.

            @COLRE,
            je souscris également, mais partiellement, à votre propos.

            Je m’explique :
            Ce n’est pas le concept de COMMUNAUTE qui doit structurer l’analyse de la situation.
            Néanmoins, l’identification communautaire a été titillée pour jouer un rôle de vecteur de mobilisation et de rassemblement.

            Voici mon analyse :

            Point n° 1 :
            Le mariage était une revendication portée par une petite minorité active (association LGBT et autres groupuscules)
            mais n’était pas ne revendication forte et unanime d’une majorité d’homos.

            Certains se satisfaisaient grosso modo du PACS et bcp d’autres souhaitaient simplement un cadre juridique qui leur offre une meilleure protection (fiscalité, décès, héritage, garde de l’enfant du (de la) conjoint(e) décédé(e), ...)

            Et à ceci, il était difficile d’opposer d’opposer des arguments recevables (hormis idéologiques ou religieux).
            D’ailleurs, une large majorité de Français n’y était pas opposée
            et un projet de loi allant en ce sens n’aurait jamais mis des centaines de milliers de Français dans la rue = les homos auraient obtenu leur avancée sans gros remous.

            C’est plus ou moins à son corps défendant, qu’une large partie de la « communauté » homo s’est trouvée embarquée dans la revendication du mariage .
            = c’est ça (et pas autre chose) que le gouvernement leur proposait comme avancée, donc s’ils voulaient bénéficier d’ une avancée il leur fallait bien soutenir la cause du mariage.

            Point n° 2 :
            Si vous voulez bien comprendre et admettre le Point n°1, vous pourrez alors vous poser cette question = pourquoi absolument le mariage ?

            Et la réponse, paradoxale en apparence, coule de source = parce que l’objectif réel n’est justement pas le mariage
            mais l’adoption plénière (les 2 parents adoptent un enfant tiers).
            [et ceci n’est que la 1ère étape d’une évolution sociétale voulue au niveau planétaire...mais ce débat nous emmènerait trop loin)

            Sauf que,
            l’opinion publique n’étant pas favorable du tout à l’adoption plénière pour les couples homo,
            il n’était pas envisageable d’avancer à découvert et de présenter frontalement un projet de loi proposant d’ouvrir l’adoption aux couples homo.

            Or le mariage ouvre automatiquement l’adoption.
            Donc en axant tout la communication sur le mariage et en évoquant le moins possible l’adoption
            on obtient, par la ruse, le résultat souhaité = l’adoption.

            Nous venons d’assister à un épisode de propagande et de manipulation de l’opinion publique d’une rare ampleur.

            Et ceux qui croient simplement avoir défendu l’égalité et l’amour se trompent lourdement.

            Mais ça, ils ne s’en rendront certainement pas compte avant plusieurs années (ou décennies)

            Malheureusement. smiley


          • voxagora voxagora 24 avril 2013 13:59

            Euuuuh Colre, comment dire ?

            Je me souviens quand mes fils, il y a bien une vingtaine d’années de cela, ont commencé à employer une expression nouvelle : « Non non maman, tu es carrément à l’Ouest, mais alors, carrément ! »
            Et bien j’ai du mal à répondre à ton argumentaire tellement il est « à L’Ouest ».
            Je vais faire avec l’insatisfaction que me cause cette impossibilité.
            Elle est largement compensée par l’intérêt que je prends à lire le niveau atterrant de certaines argumentations, notamment ta citation de D.B. qui, telle que tu la rapportes, est d’une rare imbécilité. 
             smiley

          • Rounga Roungalashinga 24 avril 2013 14:21

            L’analyse de COLRE me semble contraire à la réalité. En effet, si des gens ont manifesté contre le mariage homo, c’est, en partie, parce que pour eux la sexualité, et partant l’orientation sexuelle est de l’ordre du privé. Un citoyen qui a une tendance homosexuelle n’est pas un citoyen homo, c’est un citoyen, point final. Jusqu’à maintenant, la loi ne mentionnait jamais l’orientation sexuelle, ce qui fait que les hétéros et les homos ont exactement les mêmes droits. Si le mariage était jusqu’à maintenant défini comme l’union d’un homme et d’une femme, c’est parce qu’il est une création anthropologique censé encadrer la reproduction et la filiation, et que pour faire un enfant, il y a toujours besoin d’un homme et d’une femme. Ainsi, le mariage n’était pas juridiquement défini comme une officialisation de l’amour (mais rien n’empêche les contractants de lui donner cette signification-là), et par conséquent il ne rendait pas public une orientation sexuelle particulière. Beaucoup d’homosexuels se mariaient et avaient des rapports extraconjugaux avec des personnes du même sexe, et d’autres restaient célibataire, le secret de la vie privée était conservé. Mais le mariage pour tous s’est fait au nom de la reconnaissance de l’amour des homosexuels et de l’égalité des droits. Si le second prétexte est fumeux, comme je l’ai déjà montré, le premier implique clairement que l’Etat est là pour valider une relation amoureuse. Nous avons donc à présent un mariage qui peut se faire selon deux modalités : soit avec une personne du même sexe, soit avec une personne de l’autre sexe. Cela implique donc que l’orientation sexuelle est officialisée par le nouveau mariage. Si vous contractez un mariage, l’Etat sait maintenant si vous êtes homo ou hétéro, puisque vous avez choisi la modalité de celui-ci en fonction de votre orientation, alors qu’auparavant l’hypocrisie bourgeoise qui sous-tendait cette institution impliquait qu’on pouvait avoir une orientation différente de celle affichée par son statut d’individu marié. A présent, quand vous remplirez un formulaire dans l’administration, en indiquant le nom de votre conjoint, vous direz automatiquement à celui qui lira le fichier de quel bord vous êtes, alors qu’il ne veut sûrement pas le savoir.

            Au contraire, chez les jeunes, la tendance à vouloir réduire son identité à ses goûts, ses orientations, ses tendances, qu’ils soient sexuels, politiques ou musicaux, et à les afficher, est beaucoup plus marquée. Les jeunes générations considèrent qu’il est positif de « s’affirmer » de la sorte, et émettent donc des signaux (par l’habillement, la coiffure, les tatouages, voire même des inscriptions sur les sacs à dos) pour exprimer dans l’espace public leur appartenance à tel ou tel mouvance. Les jeunes, moins sûrs d’eux et plus vulnérables sur le plan émotionnel que les adultes mûrs, trouvent réconfortant de trouver dans le regard d’autrui une acceptation sans réserve de l’identité qu’ils arborent*. D’où la valorisation du « coming-out », soit la révélation de son identité sexuelle à son entourage, identité qui fait donc partie intégrante de l’identité d’une personne, et qui se doit donc d’être sue, même par les gens qui n’en ont rien à foutre. D’où, également, la revendication de la reconnaissance de toutes les différences, dont le mariage homo, censé être la validation ultime, puisqu’émanant de l’Etat, d’une composante déterminante de l’identité des personnes.

            Il semble donc que l’analyse de Dounia Bouzar manque de subtilité : ce n’est pas que les vieux ne voient chez l’homosexuel que l’homosexuel, c’est plutôt qu’ils sont gênés qu’une chose faisant partie de l’intimité soit affichée publiquement, et qu’ils focalisent plus dessus que les jeunes pour qui cela fait partie du domaine public. Les appartenances déterminantes pour les vieux sont plutôt les appartenances liées aux traditions patriarcales : la nationalité, la religion, la classe sociale, et non pas les goûts musicaux, l’orientation sexuelle, ou l’appartenance à une ethnie exotique. Ce sont donc les jeunes, et non les vieux, qui réifient l’orientation sexuelle. Si on veut faire le parallèle parfait avec les vieux gênés par l’homosexualité, on pourrait prendre l’exemple d’un jeune qui, dans son groupe, affirmerait son catholicisme (c’est-à-dire le fait de croire en la résurrection et tout, pas l’appartenance, de fait, à un pays de culture catholique). La gêne occasionnée est la même dans les deux cas.


            *On ne dira rien, ici, de la manière dont le marché tire parti de cette faille typique de la jeunesse


          • cevennevive cevennevive 24 avril 2013 14:27

            Excellent commentaire Rounga ! C’est tout-à-fait cela...


          • alinea Alinea 24 avril 2013 16:23

            Je pense COLRE qu’une communauté est définie comme telle parce que c’est elle qui le veut ou le provoque. Je pense que les LG quelque chose n’ont rien fait pour ne pas se constituer en communauté, non pas de proximité, mais de ressemblance, bien au contraire ! Ils se sont assez manifestés pour qu’on les voit !
            Un adolescent n’est pas forcément « un lycéen » avant tout, mais s’il y a des revendications lycéennes, il pourra être défini comme tel ; du reste, dans ces réclamations, il s’identifiera au groupe. Ainsi, on ne peut pas s’émouvoir que les autres les perçoivent comme ça !


          • COLRE COLRE 24 avril 2013 19:04

            Dans l’ordre… smiley

            Agor@Acri,

            Une revendication est toujours « portée par une minorité active » : association, syndicat, parti. Ne bougent que les gens libres de temps, déterminés, actifs, politisés et parfois militants. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne sont pas représentatifs, bon an mal an, du reste des personnes concernées. L’exemple des syndicats est explicite : le syndicat défend l’employé même s’il n’est pas syndiqué. Les associations antiracistes défendent les victimes du racisme. Il n’y a pas de « revendication forte et unanime de la majorité » des Noirs ou des Arabes ! Les association défendent avant tout des idées, des valeurs, puis, en conséquence, des personnes.

            Pour les homos, vous affirmez qu’il s’agit d’une « communauté » (ce que je nie). Vous affirmez que la majorité d’entre eux se sont laissés embarqués. Affirmation encore gratuite, non sourcée. En réalité, nous n’en savez rien.

            Votre point n°1 ne tient donc pas, il est construit sur du sable.

            Du coup, votre point n°2 ne tient pas davantage… Vous envisagez une sorte de grande stratégie à l’échelle planétaire, un grand complot ourdi par « qui vous savez » sans doute… Pour quoi ? pour adopter… et pouvez-vous me dire en quoi l’adoption est préférable au mariage, pour vous ?

            Je crains de connaître votre réponse…


            Vox,

            Si tu trouves que l’analyse de DB est imbécile… alors, nous sommes décidément dans un total désaccord. 

            Je crois bien au contraire qu’elle explique parfaitement les ressorts du rejet discriminatoire.
            Le raciste est celui qui voit dans un individu l’Arabe, et non la personne, dans son entité d’individu (beau, moche, sympa, intellectuel, charcutier, enfant unique et tutti quanti). Pareil pour le misogyne, perversion que je connais si bien, qui voit avant tout la « femme » dans la personne en face de lui et non la personne. Même chose pour l’homo.

            C’est toute la subtilité de la loi du mariage « pour tous », ce qui veut dire : indifféremment de ce qu’il y a marqué sur la carte d’identité à « sexe ». On ne s’en occupe pas, qu’il soit hétéro, homo, bi, intersexe, trans… ce n’est pas le pb, c’est une PERSONNE, particulière, mais comme tout le monde.


            Roung,

            Il y a complet malentendu : il ne s’agit pas de sexualité ou d’orientation sexuelle, qui est en effet de l’ordre du privé, mais de mariage, une institution « publique ». 2 citoyens, lambda, qui, pour des raisons qui leurs sont propres, veulent construire une union durable dans le cadre social et législatif de leur société. Point.

            La loi future ne mentionnera pas non plus l’orientation sexuelle, quelle idée ? « Cela implique donc que l’orientation sexuelle est officialisée par le nouveau mariage » : Non. Un homo peut épouser un hétéro, on ne va pas lui demander ce qui se passe dans sa chambre à coucher…

            Quant à l’analyse de Dounia Bouzar, j’ai déjà répondu à voxagora. Je le trouve au contraire très pertinente. Et comme vous parlez encore du domaine de l’intime, vous vous trompez encore. L’intimité n’est pas dévoilée. Heureusement !


            Alinea,

            L’expression « communauté » pour les LGTB est une facilité de langage. Je suis persuadée que l’immense majorité des homo ne se définissent pas comme appartenant à une communauté, sauf peut être face à l’ostracisme qu’ils subissent ou l’homophobie. De nombreux témoignages de Juifs après la guerre ont montré un processus de ré-apppropriement de leur judéité alors qu’ils étaient auparavant complètement détachés, athées et intégrés, parfois même baptisés.

            C’est souvent le regard des autres et le dénigrement qui peut conduire à revendiquer l’identité vilipendée. 


          • Antoine Vermeersch Antoine Vermeersch 25 avril 2013 11:51

            @Agor&Acri
            Tout à fait.
            Et je citerai pour étayer vos propos, le sondage Atlantico du mois de janvier.
            60% des Français se déclarent pour le mariage homosexuel.
            Et seulement 49% pour l’adoption d’enfants par des couples homosexuels.
            Au-delà des chiffres, qui ont probablement évolué depuis, ce qu’il faut noter, c’est la présence d’un écart.
            Le fait même qu’il y ait un écart entre les deux réponses démontre une chose : C’est que les Français n’ont pas compris que le mariage homosexuel et le droit à l’adoption faisaient partie d’une même package.
            En cela, comme vous le dites très bien :
            « Nous venons d’assister à un épisode de propagande et de manipulation de l’opinion publique d’une rare ampleur. »


          • Folacha Folacha 25 avril 2013 13:03

            Ceux qui ont cru défendre l’égalité et l’amour sont restés sourds au point de vue de ceux qui mettaient l’enfant au centre de leur réflexion .

            Nul n’est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre !

          • Folacha Folacha 25 avril 2013 13:08

            Et celui qui voit dans l’enfant ...un enfant , avant d’y voir une personne en devenir qui a besoin de savoir d’ou elle vient pour savoir ou elle va, celui là, on l’appelle comment ?



          • HELIOS HELIOS 25 avril 2013 15:31

            ****** Et celui qui voit dans l’enfant ...un enfant , avant d’y voir une personne en devenir qui a besoin de savoir d’ou elle vient pour savoir ou elle va, celui là, on l’appelle comment ? *****

            Vous avez raison de poser la question... quand un mec vous fait une queue de poisson dangereuse, vous pique la place alors que vous attendez avec le clignotant... vous le traitez de PD, sans consideration sur sa sexualité.... votre réponse est claire, celui qui rempli les conditions que vous citées est un PD !..

            Lecteur de ce message, ne faites pas de raccourcis !


          • Morpheus Morpheus 25 avril 2013 15:58

            « Et celui qui voit dans l’enfant ...un enfant , avant d’y voir une personne en devenir qui a besoin de savoir d’ou elle vient pour savoir ou elle va, celui là, on l’appelle comment ? »

            Je ne sais pas comment on l’appelle, mais moi ce que je vois dans cette définition c’est une personne qui ne projette ni ses peurs, ni ses passions, ni ses désirs sur un enfant qui, non seulement n’est pas le sien, mais dont en plus il n’est ni légalement, ni affectivement responsable.

            Rousseau n’a jamais connu sa mère (morte à la naissance). Cela ne l’a pas empêché d’avoir une enfance heureuse et devenir l’un (sinon le) plus grand penseur politique de tous les temps.

            VOS ENFANTS
            Vos enfants ne sont pas vos enfants.
            Ils sont les fils et les filles
            De l’appel de la Vie à elle-même.
            Ils viennent à travers vous, mais non de vous.
            Et, bien qu’ils soient avec vous,
            Ils ne vous appartiennent pas.
            Vous pouvez leur donner votre amour
            Mais non pas vos pensées
            Car ils ont leurs propres pensées.
            Vous pouvez accueillir leurs corps
            Mais pas leurs âmes
            Car leurs âmes habitent la maison de demain
            Que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves.
            Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux
            Mais ne tentez pas de les faire comme vous
            Car la vie ne va pas en arrière,
            Ni ne s’attarde avec hier.
            Vous êtes les arcs par qui vos enfants
            Comme des flèches vivantes sont projetés.
            L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini
            Et
            Il vous tend de Sa puissance pour que Ses flèches
            Puissent voler vite et loin.
            Que votre tension par la main de l’Archer
            Soit pour la joie
            Car, de même qu’il aime la flèche qui vole,
            Il aime l’arc qui est stable.
            - Khalil GIBRAN -

            Ce que je vois aussi, dans les arguments de ceux qui s’opposent - avec violence - à ce que d’autres qu’eux puissent bénéficier de droits identiques au leur, ce sont des dictateurs, des moralisateurs, plus enclin à imposer leurs croyances et leurs choix de vie à des gens dont ils n’ont que faire, comme si accorder ces mêmes droit constituait une menace pour eux. Pire, votre remarque montre que vous utilisez des enfants dont, objectivement, vous vous fichez totalement, comme prétexte pour justifier votre dictature bienpensante. Rien, absolument rien ne permet de démontrer qu’un enfant élevé dans une famille dont les tuteurs sont de même sexe, ne peuvent s’épanouir. Il n’y a là aucun argument, seulement des dogmes et des doctrines mêlées de peurs et de haine de la différence de l’autre.

            Disant cela, je précise que je ne suis pas homosexuel, que je n’ai ni ami, ni amie, ni proche qui le soit, et que je me fiche de la manière dont ils vivent leurs vies. VIVRE ET LAISSER VIVRE. Voilà mon principe. Objectivement, le mariage pour tous qui existe depuis dix ans ici en Belgique n’a absolument RIEN changé à nos vies. Par contre, les mesures d’austérité, le TSCG, les attaques sur les retraites et sur l’indexation des salaires, ça, oui, ça change nos vies, et pas en bien. Et vous, en France, l’austérité forcée, le TSCG, l’INA, tout ça, ... Ah oui, mais non, c’est vrai, j’y pense : il y a un sujet tellement plus grave : le gouvernement veut faire passer une loi qui donne aux homos les mêmes droits qu’aux hétéro. Quelle horreur !

            Pauvre France.
            Pauvre Marianne.
            Baisée et engrossée par les riches bourgeois capitalistes, elle a accouché d’un régime oligarchique il y a plus de deux siècles, qui a repris le flambeau de ses pères (et paires) et continue de baiser leur mère et de l’enc... bien à fond, avec l’assentiment du bon peuple smiley

            Morpheus


          • Folacha Folacha 26 avril 2013 12:59

            Si c’est à moi que vous vous adressez, je n’ai jamais traité personne de pédé ;

            En se qui concerne les gens qui font passer leurs désirs avant les besoins des enfants, ça n’est pas en les insultants qu’on les fera avancer .
            Au suivant : je ne projette pas mes peurs et mes angoisses sur les enfants mais effectivement mon vécu m’a fait prendre conscience qu’on a du mal à se construire quand les adultes autour de soi sont dans le déni . 
            C’est mon intime conviction, elle vaut bien celle de ceux qui pensent que l’amour légitime tout .

          • Daniel D. Daniel D. 24 avril 2013 19:50

            Si au lieu de cracher sur ceux qui s’expriment leur opinion sur ce sujet, vous aviez organisé quelque chose pour l’ANI on aurais gagné du temps.

            Mais ou sont donc vos appels a manifester sur l’ANI ? quels sont donc vos chefs de files ? Ce sont pourtant des choses qui devraient vous mettre la puce a l’oreille...

            A la différence de vous, les anti mariage homo vous auraient rejoint, car eux comprennent que c’est l’ensemble qu’il faut rejeter, mais votre contestation n’as aucun groupement pour la promouvoir et si la masse qui s’est opposé a cette expression populaire anti mariage homo l’avais rejoint au lieu de lui reprocher de se tromper de combat, les choses auraient eu une chance de changer.

            Vous vous etes trompé d’ennemi et, comme pas mal d’autres, surtout des auteurs gauchodogmatiques de se site et d’ailleurs, vous avez participé a l’opposition des classes populaire, et empeché la naissance d’un grand mouvement de contestation.

            Espérons que ce ne soit que reporté, mais vu la radicalisation qui se prépare on se mettras sur la gueule entre nous, plutôt que de s’en prendre aux vrais responsables, ce qui les arrange bien.

            Au lieu de comprendre le point commun des choses et d’en tirer les leçons pour faire corps communs, il n’y as que des brasseurs de vents qui préparent le vin de la discorde. Que se soit cette Loi du mariage, que se soit l’ANI, que se soit le sketch Cahuzac ou les risibles déclarations de patrimoines, ou bien encore ce qu’il se passe a Chypre ou ailleurs, tout est organisé(plutot orchestré d’ailleurs) par les mêmes.

            Il faut comprendre le liens entre toutes ces choses, et arrêter de se crêper le chignon sur des positions de principes, non réfléchis. Il en vas de la décence de la vie de nos enfants. La trahison des combats de nos anciens et le laissez faire pour la mise en esclavage de nos enfants est criminel !

            Il faut entrer en résistance !

            Daniel D.


          • HELIOS HELIOS 25 avril 2013 15:37

            Cher Daniel D, ce que dit Demosthene et ce que vous dites, c’est la même chose ! sauf que vous, Daniel D, vous voulez passer en premier.
            Pouquoi ne pas aider Demosthene ? son combat est bien anterieur au mariage homosexuel... vous vous reveillez tard... soutenez le et il vous soutiendra.


          • babeuf babeuf 24 avril 2013 12:19

            nous la manif pour le 5 sera moooooooonstrueusement grande !! , la 6 républiques
            contre l austérité , c est une manif pour tous les citoyennes et citoyens , blancs,beurs, black
            gays, lesbiennes ,les daltoniens , les aveugles , les rouges ,les verts les roses , les gens de gauches, de droite les athés , les croyants , enfin bref !!!!!! ceux qui disent ,y en a marre !!!!!!!!!!!!
            cette politique la !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


            • jymb 24 avril 2013 12:38

              Trés fort quand même le Hollande d’avoir réussi à déchirer la France en miettes d’opinions pour satisfaire une toute petite minorité ( les homos autour de moi s’en foutent complètement de cette loi !)
              Vu l’état de la société, rajouter de nouveaux clivages, est ce de l’amateurisme, de l’apprenti soircier, ou la volonté que tout explose ?


              • Morpheus Morpheus 24 avril 2013 16:56

                Exact, c’est un leurre.

                Mais il fonctionne à merveille vu le niveau d’obscurantisme et de contradictions qui sclérose l’esprit de la société française.

                Depuis ma petite Belgique francophone et francophile, je reste médusé par le spectacle de ces mobilisations contre, qui marche - plutôt qui courent - derrière ce leurre politique grossier.

                Tactiquement, le gouvernement Hollande a parfaitement joué. Et, pro ou anti, vous vous êtes tous bien fait baiser. Mais il semblerait, pro ou anti, que vous aimez ça, vous faire baiser, non ?

                La France, c’est le pays de la Bourre, c’est bien ça ? A non, c’est le pays de l’Amour...

                 smiley

                Morpheus


              • soi même 24 avril 2013 12:39

                Il y a des faits que l’on veux surtout pas mettre en exergue et pourtant c’est cela qui révèlent véritable à quoi nous avons affaire.

                L’autre incident, cette lettre contenant de la poudre noire adresse au Président de l’Assemblé, colle trop bien avec cette campagne de propagent que se sont les forces les plus réactionnaires, obscurantistes et homophobes qui composaient les manifestants. Et bien cette lettre est a bien rempli son rôle et probable à plus contribuer à aider à faire voter cette loi pour le oui que sa supposer menace.

                C’est vrais avec de telles arguments, il y a beaucoup de question à ce posé, sur la dérive qui c’est opérer là, et je crins que nous sommes pâs au bout de toute les surprise gouvernemental et parlementaire pour caviarder toutes réprobations populaires au non de trois principes qui nous imposes , réactionnaire, obscurantiste et extrémisme.


                • soi même 24 avril 2013 13:31

                  Erratum, colle trop bien avec cette campagne de propagent, il manque des mots, - colle trop bien avec cette campagne de propagent qui veux nous faire croire que ce n’est que les forces les plus réactionnaires, obscurantistes et homophobes qui composaient les manifestants.


                • louphi 24 avril 2013 12:48

                  Laurent Deregnaucourt

                  « Mariage pour tous : Une victoire de la démocratie »

                  Plutôt « mariage pour tous », une victoire de l’escobarderie de l’homosexualité politique  !



                  • louphi 24 avril 2013 14:15

                    cogno5 

                    « …l’homosexualité politique... ma foi comme ça veut rien dire du tout. »

                    C’est très simple à comprendre par tout le monde, sauf ruse et hypocrisie ! L’homosexualité politique, c’est la « nouvelle science politique », la « nouvelle science » révolutiuonnaire inventée par le militantisme homosexuel. Cette « nouvelle science » consiste à promouvoir l’homosexualité dans la société par :

                    1°) des idées, une philosophie, une doctrine, la propagande ;

                    2°) la constitution des oligarchies économiques souteneurs, la formation des aristocraties politiques porte-drapeaux, la conquête du pouvoir de l’Etat ;

                    3°) l’instauration de l’homosexualité et son inscription sur le fronton de la société.

                    Cette « nouvelle science » se propose de créer une société nouvelle, une société homosexuelle, en lieu et place de la société actuelle. Pour ce faire, la méthode de cette « science homosexuelle » repose sur la transformation du fion et du gode en sexe, le trafic d’enfants « sans pères ni mères », le négoce des utérus et ventres des « mères porteuses », la fabrication des « bébés éprouvettes », le clonage d’êtres humains, l’apartheid sexuel entre les hommes et les femmes, etc. Telle est la « société nouvelle » pour laquelle milite la « nouvelle science ».

                    En réalité, loin d’être nouvelle, cette science n’est rien d’autre que la résurrection de la phallocratie homosexuelle esclavagiste, de la Grèce et de la Rome antiques, fossilisée il y a plus de 2000 ans ! C’est la résurrection du sinistre docteur Frankenstein.

                    Voilà très clairement ce que signifie la « nouvelle science révolutionnaire », l’homosexualité politique, invention du militantisme homosexuel.



                  • Dwaabala Dwaabala 24 avril 2013 12:58

                    Circulez ! Il n’y arien à voir, la loi est enfin passée.
                    Le soulagement est grand : la démocratie s’est affirmée, l’amour de ceux qui s’aiment triomphe, la République est a le dernier mot contre les fachos de tout crin.


                    • Morpheus Morpheus 24 avril 2013 16:48

                      C’est ironique ou sincère, votre message, Dwaabala ???


                    • soi même 24 avril 2013 21:09

                      Et bien, c’est un beau témoignage ce qu’est un mépris et comment certain son loin des formes les plus élémentaires du repect.

                      la démocratie s’est affirmée, à oui , t’as sans doutes une vision Dantoneste de la Démocratie, t’as bien raison il en faut pour tous les goûts.


                    • Dwaabala Dwaabala 24 avril 2013 23:25

                      à morpheus
                      C’est cela aujourd’hui être « de gauche ».
                      Ceux qui ont moinssé ont dû prendre ce commentaire au premier degré... et ceux qui ont plussé, les « égalitaires », aussi !
                      Merci de votre question.


                    • Aldous Aldous 24 avril 2013 14:37

                      Capitaine de pédalo, ça n’a jamais été autant mérité que depuis cette loi...




                      • marsupilami marsupilami 24 avril 2013 13:45

                        Quand on voit l’attitude de bartolone et ses paroles vis à vis des tribunes spectateurs, on comprend mieux ce que représente la démocratie de gauche.
                        Faire un vote à main levé au Sénat, en présence de très peu de sénateurs, avec un doute sur les votes ultramarins, accélérer la procédure, faire vite passer cette loi pour redorer le blason d’un PR qui n’en a que le nom ! pour finir par ces mots.
                        Faire cogner sur des manifestants paisibles, gazer, infiltrer pour provoquer des heurts, etc...
                        Évidement c’est beaucoup plus jubilatoire et jouissif que repousser une manif sur les champs Élysées par des islamistes !
                        Ce pouvoir a montré hier à la tribune de l’AN son vrai visage !


                        • Morpheus Morpheus 24 avril 2013 16:46

                          Entre nous soit dit, marsu’, celle « de droite » ne vaut pas mieux que celle « de gauche », hein smiley

                          Qu’ils soient à gauche ou à droite sur les bancs de l’Assemblée, ce sont tous des oligarques qui se parent des oripeaux de la démocratie pour se donner une fausse légitimité.

                          Cordialement,
                          Morpheus


                        • Luc le Raz Luc le Raz 24 avril 2013 14:00

                          Le point positif, c’est que c’est enfin terminé cette mascarade Grrrrrr !
                          Enfin presque..... j’ai entendu parler d’un recours constitutionnel !
                          Pourquoi des députés auraient ils le droit de faire ce genre de recours alors que les citoyens ne peuvent le faire lors de la mise au panier des résultats d’un référendum ? Ah oui, démocratie nous les avons élus donc : « Shut Up !! on vous représente ! ».


                          • john_le_rouge john_le_rouge 24 avril 2013 14:04

                            @ l’auteur,


                            j’ai entendu une journaliste dire : « Le mariage pour tous est adopté, c’est une grande victoire de la démocratie ! ». Mes yeux se sont alors écarquillés 

                            c’est marrant, lorsque j’ai entendu cette phrase, j’ai eu la même réaction que vous et je suis totalement d’accord avec votre article.

                            Ce sont les mêmes nous disent que ce n’est pas la rue qui gouverne lors des manifestations de salariés. Or que je sache, les personnes qui défilent sont issus du peuple, donc ce n’est pas le peuple qui gouverne, donc nous ne sommes plus en démocratie ... CQFD

                            • SuperGigaTony Upoz 24 avril 2013 14:43

                              Bonjour, si référendum il y avait eu, la loi ne serait sans doute pas passée .

                              Car en effet, une majorité de gens, dont je fais parti, peuvent être pour le mariage homosexuel,
                              _ l’égalité des droits absolue étant le terreaux de toute démocratie, le mariage civil et non religieux, ne peut être réservé qu’ à une partie de la population, le droit et les devoirs étant sensés être les même pour tous ....

                              Par contre , en ce qui concerne l’adoption, nous avons le droit de nous poser la question, d’être indécis . Pour ma part, le droit des enfants prime sur celui des parents désireux d’adopter, la question est extrêmement compliquée, mérite réflexion et surtout, est à part du droit au mariage .

                              La façon dont nous a été vendu ce débat, cette loi, est malhonnête, une sorte de packaging 2 en 1, obligeant à être totalement pour ou totalement contre .
                              Je suis pour ma part, comme je l’ai déjà dit, pour le mariage, indécis sur l’adoption . J’aurais donc voté contre cette loi, ce qui est dommage pour le droit au mariage, mais je n’apprécie pas la façon dont cette loi nous a été présentée, sorte de forcing intellectuel, excluant la réflexion sur l’adoption et des droits des premiers concernés, les enfants . Je suis indécis sur cette question, ce qui ne veut pas dire que je suis contre...
                              Je pense que beaucoup de français pensent de même, je pense aussi que beaucoup de français s’en foutent, car il y a des choses beaucoup plus importantes en ce moment et je pense (ouai je pense beaucoup ouai) que ce débat n’aurait pas durer plusieurs mois et vampiriser les autres questions, si la loi mariage/adoption avait été divisée distinctement dès le début .
                              La non division de ces deux thèmes (mariage - adoption) a entrainé un débat beaucoup trop long, qui a fatigué l’opinion publique, cette dernière en ayant plein le cul de ce débat au risque de créer de nouvelles divisions dans le peuple .
                               


                              • SuperGigaTony Upoz 25 avril 2013 09:16

                                Apparemment certains ne sont pas d’accord avec moi, pouvez vous vous expliquer ?
                                Je me suis peut être mal exprimé......, je ne m’attends pas non plus à ce que les pro et les anti soient totalement d’accord, mais je pense représenter ceux qui sont entre les deux, ceux qui n’iront pas jusqu’à manifester mais qui n’en pensent pas moins . La démocratie c’est aussi le débat .


                              • adeline 5 mai 2013 18:49

                                « Bonjour, si référendum il y avait eu, la loi ne serait sans doute pas passée . »

                                peut être, idem pour adopi lopsi2 retraites ani etc etc


                              • tf1Goupie 24 avril 2013 15:08

                                Si la décision avait été contraire elle aurait eu la même valeur démocratique.

                                Que les journalistes en mal de sensationnel nous fassent ce genre de déclaration tonitruante c’est sans surprise ;
                                que des citoyens qui nous pleurent ici chaque jour « la France est une dictature » répètent en boucle le même slogan que les merdias, c’est plus inquiétant.

                                On peut dire « c’est une victoire de la gauche, du modernisme, de l’amour, des droits de l’homme, du lobbying » ou autre, pourquoi pas.

                                Mais reprendre les phrases types genre « nous sommes la 14eme démocratie qui ... » (on avait peur d’être derniers ?), sur Avox c’est surréaliste.

                                Faut quand même voir que la quasi-totalité des démocraties qui sont pour sont membres de l’OTAN ....


                                • Shade 24 avril 2013 15:23

                                  « Le fait que cette loi ait été portée par une femme qui, tout en ayant d’indéniables qualités, a aussi la caractéristique particulière de voir dans le monde qui l’entoure un ennemi à abattre et avec qui régler ses propres comptes, est une donnée qui n’est pas négligeable non plus ».


                                  Portée par une femme soigneusement choisie pour son aptitude à faire le job, c’est-à-dire le sale boulot en l’occurrence.
                                  La tâche qui échoit traditionnellement sous nos latitudes à une femme de ménage, typée, parfois ou souvent noire...

                                  A gerber...

                                  Merci à ceux qui ont encore un peu de dignité et qui ne baissent pas leurs frocs.
                                  Si j’ose dire ...

                                  Pour les autres, on a bonne mémoire ...



                                  • alinea Alinea 24 avril 2013 15:30

                                    Maintenant le pouvoir ne dira plus « L ’État ,c’est moi », mais« la Démocratie c’est nous ! »
                                    Vous remarquerez qu’il y a un petit progrès ! smiley
                                    Le vocabulaire est pourtant essentiel pour se comprendre et se faire comprendre et pourtant, aujourd’hui, il est si dévoyé que bien malin celui qui peut s’y reconnaître.


                                    • Éric Guéguen Éric Guéguen 24 avril 2013 15:50

                                      Un sujet tel que le « mariage pour tous » est un débat de société d’une autre ampleur qu’un projet de nationalisation. Il doit faire l’objet d’un référendum, digne d’une démocratie qui se respecte, précisément parce que son objet est irréversible.

                                      Être « ami de la démocratie », Monsieur Bartolone, c’est en accepter les risques et permettre la tenue d’un référendum dans de bonnes conditions. Une chose dont vous vous êtes bien gardé de peur que la démocratie effective ne se retourne contre le progrès en invalidant par ce biais le projet socialiste. À présent, la réversibilité de cette mesure est rendue impossible, hors guerre civile. Les socialistes ont ainsi pris en otage la démocratie au nom du progrès. Ils sont coutumiers du fait, et nous avaient déjà fait le coup avec l’abolition de la peine de mort.
                                      -----------

                                      Alors, pour les « amis de la démocratie », Monsieur Bartolone, vous repasserez…


                                      • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 avril 2013 16:00

                                        @l’auteur,


                                        franchement révisez vos manuel... le droit à s’exprimer n’inclut pas la possibilité de porter atteinte aux débats du parlement : exprimer bruyamment son opinion depuis les bancs du public est interdit, de même que tenter de déployer une banderole.
                                        De la même manière accuser le gouvernement de vouloir assassiner des enfants ne participe pas non plus au juste débat démocratique
                                        et que dire de l’appel au sang et à la guerre civile de mesdames Barjots et Boutin..




                                        • Morpheus Morpheus 24 avril 2013 16:34

                                          C’est-à-dire, Mr Jean, que dans le principe ou l’Assemblée serait véritablement une instance démocratique (issue du peuple), alors votre remarque serait pertinente et j’y souscrirais. Cela étant, il se fait précisément (et c’est ce que l’auteur pointe, il me semble) que cette Assemblée est - démocratiquement parlant - illégitime. Cette Assemblée ne représente pas le peuple et les intérêts des français, mais une élite et les intérêts d’une certaine caste privilégiée, non représentative de la composition du peuple français.

                                          Cette Assemblée est élue DONC oligarchique.

                                          Et dans cette mesure, l’attitude de ces opposants est - d’un point de vue démocratique - légitime.

                                          Disant cela, je tiens à préciser que sur le fond, je trouve effarant cette polémique franco-française sur ce mariage pour tous. Ici en Belgique, ça existe depuis plusieurs années, ça n’a fait aucun remous, et cela ne change strictement RIEN à notre vie. La seule chose que cela change, c’est la vie des homos (enfin, je suppose, parce que je n’en connais pas personnellement).

                                          Vivre et laisser vivre.

                                          Franchement, en France, vous avez de ces contradictions, c’en est parfois effrayant smiley

                                          Cette histoire de cette lois du mariage pour tous et tout le patakes que les français font à ce sujet depuis des mois, pas même pour défendre leurs acquis sociaux, ou protester contre un droit qu’on leur enlève, ou pour exiger qu’on leur donne un droit nouveau, mais SEULEMENT dans le but d’empêcher une minorité d’obtenir des droits identiques aux leurs, c’est FOU !

                                          Je pensais qu’on partageais la même culture, mais je commence à bien percevoir ce qui différencie les Belges (francophones) des Français : on a l’esprit bien plus ouvert et on n’est moins le cul serré par des principes mal compris, mal digérés et mal assimilés.

                                          C’est marrant le paradoxe, quand même. En Belgique, on n’a pas de laïcité inscrite dans la loi, on paye les curés (et les imams, et les rabbins) avec l’argent public, on donne des cours de religions (et de morale laïque) dans les écoles, et pourtant, le taux de participation active aux cultes est assez faible.

                                          En France, c’est exactement le contraire, et les lobbys religieux - fortement communautarisés (le communautarisme, c’est le mal) - sont puissants, bruyants et influant (faut voir la puissance du CRIF ou des catholiques, par exemple).

                                          Cherchez l’erreur...

                                          Comme je l’ai dis, je n’ai pas d’amis (ou amies) homos et je me fout de leur vie (ils ne m’emmerdent pas, je ne les emmerde pas). Et franchement, s’ils tiennent à se marier pour être heureux, qu’est-ce que ça peut bien me foutre ? Alors j’ai beau faire, j’arrive pas, mais pas du tout à comprendre cette mobilisation contre le mariage pour tous en France.

                                          Si on pouvais avoir une telle mobilisation pour obtenir une VRAI démocratie !

                                          Ami(e)s français, je vous aime, mais nettoyez-vous l’esprit, par pitié.

                                          Cordialement,
                                          Morpheus


                                        • Antoine Diederick 24 avril 2013 17:06

                                          Cher Morpheus, mon ami compatriote belge.....(merde c’est pompeux),

                                          La Belgique c’est une chose, la France c’est autre chose , pour faire simple....on est pénard, c’est sûr....mais ....

                                          s’il n’y avait pas ce débat tel qu’il se présente en France, pays qui fait de la résistance en réfléchissant, parfois avec excès — je vous l’accorde — il y a longtemps que nous serions tous morts de bêtises...

                                          Que la Démocratie soit bafouée en France, je n’en suis pas certain, que sur le débat éthique , elle montre les crocs, j’en suis enchanté...

                                          Le Belgique pratique le consensus mou, genre caramel, cela nous réussit, nous les belges....

                                          Mais pas en France. Bien sûr nous sommes plus au nord et très lourdement pragmatiques, ce n’est pas mauvais, mais c’est barbant....et justement la France sait agiter des lumières....


                                        • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 avril 2013 17:14

                                          @Morpheus,


                                          Je ne peux vous suivre sur votre remise au cause du parlementarisme... auriez vous un autre système à nous proposer ?
                                          Nous sommes un pays libre, tous les partis et toutes les opinions peuvent librement concourir à toutes les élections. Ceux qui ne votent pas sont libres de le faire, cela n’engage que eux de ne pas s’inscrire dans le processus démocratique.
                                          Mais la démocratie a ses règles...il convient de les respecter.
                                          bien à vous.


                                        • Morpheus Morpheus 24 avril 2013 17:19

                                          Cher Antoine,

                                          soyons clair, j’ai bien dis que cette loi votée en Belgique n’avait rien changé à nos vies et n’avais pas créé de remous.

                                          Je n’ai pas dis qu’elle avait été votée démocratiquement, et je n’ai nullement insinué que la Belgique était plus démocratique que la France.

                                          Mon idée à ce sujet est simple : ni la Belgique, ni la France, ne sont ni n’ont jamais été des démocraties. Comme ça, les choses sont claires.

                                          Je suis favorable à ce que les lois soient débattues par la société dans son ensemble (et non en petits conclaves de prétendus « représentants »), ce qui n’est le cas ni en Belgique, ni en France.

                                          Il n’y a pas de débat en France, actuellement, au sujet de ce projet de loi (qui n’est en fait qu’un leurre pour occulter des projets de lois bien plus importants et bien plus grave, qui sont passés comme des lettres à la poste) : il n’y a que des polémiques violentes et stériles. Ce n’est pas à cela que je reconnais les lumières (mais c’est à cela que je reconnais la confiscation de l’esprit des lumières par les voleurs de pouvoir de la bourgeoisie possédante).

                                          Cordialement,
                                          Morpheus


                                        • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 avril 2013 17:30

                                          @Antoine,


                                          J’aime bien votre « la France sait agiter des lumières »... je crois que cela résume assez bien l’esprit français, même si parfois il y a trop de lumières à la fois, mais c’est préférable à la pénombres.


                                        • Antoine Diederick 24 avril 2013 17:32

                                          a Morpheus,

                                          Il est vrai que depuis les dernières élections communales belges je cherche encore à qui a profité mon vote puisque les partis avaient déjà fait des alliances avant les élections....

                                          Chaque fois c’est la même chose et pour une fois que je ne déposais pas un bulletin blanc dans l’urne, mon vote a quasi permis de dégager une majorité que je ne souhaitais pas....caramel mou , ai-je écrit ?

                                          tout aussi amicalement....


                                        • Morpheus Morpheus 24 avril 2013 17:33

                                          Cher Jean,

                                          En effet, je conteste le faux suffrage universel, qui consiste à désigner des maîtres politiques qui décident de tout à notre place, sans nous consulter (et lorsqu’ils nous consultent et que nous donnons une mauvaise réponse, font passer leurs décisions contraires par la voie de Versailles).

                                          Je conteste effectivement l’escroquerie parlementaire, qui consiste à voler au peuple son pouvoir et à faire de citoyens éclairés de simples électeurs endoctrinés et divisés par l’institutionnalisation des guerres de faction à travers les partis politiques (je vous propose de lire l’analyse de Simone Veil à propos des partis politiques).

                                          Je conteste le texte que l’on appelle trompeusement « Constitution » qui, étant écrit pas ceux-là même qui devrait craindre ce texte, donne tous pouvoir aux élus, et enlève tout pouvoir au peuple. Ce texte frauduleux rend les élus tout puissant et le peuple impuissant (mais c’est aussi en partie la faute du peuple, qui laisse les voleurs de pouvoir écrire le texte sensé protéger le peuple contre les abus de pouvoir).

                                          Donc, ce que je propose est simple : cela s’appelle la démocratie. la VRAIE, pas cette oligarchie qui domine depuis plus de deux cent ans, ce « gouvernement prétendument représentatif » des riches pour les riches qui s’affuble des oripeaux de la démocratie pour se donner une fausse légitimité et endormir le peuple en lui faisant croire qu’il est libre.

                                          Non, nous ne sommes pas libre. Nous sommes contrains de respecter des lois hétéronomes, des lois que nous n’avons ni débattue, ni votées nous-mêmes, qui nous sont imposées par une clique de voleurs de pouvoir (les parlementaires et les élus) qui ont un intérêt personnel à servir les intérêt de ceux qui leur permette d’arriver et/ou de rester au pouvoir d’élection en élection, et aucun intérêt à servir le peuple.

                                          Cordialement,
                                          Morpheus


                                        • Antoine Diederick 24 avril 2013 17:34

                                          Merci Jean.


                                        • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 avril 2013 18:43

                                          @Cher Morphéus,


                                          J’entends bien ce que vous dites et cela me rassure.... à moitié, car vous ne répondez pas à mon interrogation, par vraie démocratie vous entendez quel système ?


                                        • Morpheus Morpheus 24 avril 2013 20:24

                                          Par « vrai démocratie », j’entends un système où :

                                          1) la Constitution, qui est le texte supérieur, la « loi au dessus des lois », ayant pour fonction de protéger le peuple contre tous les abus de pouvoir, est écrite par le peuple. Cela implique que l’Assemblée Constituante - et c’est fondamental ! - soit désintéressée. Pour éviter que les rédacteurs de la Constitution soient désintéressés, la meilleure formule est que l’AC soit tirée au sort et que ses membres s’excluent de facto de toute représentation ou candidature à une quelconque magistrature ou mandat politique. Un principe simple : ce n’est pas aux gens de pouvoir d’écrire les règles du pouvoir. Si ce sont des professionnels de la politique et du droit qui rédigent ce texte, ils sont en conflit d’intérêt MAJEUR. Ce point est CAPITAL, décisif. C’est là que nos ancêtres ont commis la principale erreur : laisser ceux qui doivent craindre la Constitution rédiger celle-ci. C’est cette erreur qui est la cause des causes de l’impuissance politique des peuples et de la puissance politique des élus.

                                          2) le peuple vote lui-même les lois. Plusieurs solutions sont possibles en pratique pour faire en sorte que le peuple vote lui-même les lois. Ce sera à l’AC de déterminer ces solutions et de les proposer ensuite au peuple qui choisira.

                                          3) les mandataires, magistrats, ministres, fonctionnaires, ... au service de la nation ne sont pas des professionnels et appartiennent à la société civile. Ils exercent leur fonction après une procédure de docimasie (en grec dokimasia tôn archôn, examen des candidats aux magistratures, préalable à leur entrée en fonctions) dans le cadre de mandats courts, non renouvelables, non cumulables, avec reddition des comptes. (représentativité réelle, non professionnalisme et contrôle des mandataires publics avant, pendant et après leur mandat)

                                          4) inscription dans la Constitution du Referendum d’Initiative Citoyenne (RIC), qui permet à tout moment et à tous sujets au peuple de reprendre la main (referendum législatif pour imposer l’examen d’un projet de loi voulu par le peuple ; referendum abrogatoire pour abroger une loi que le peuple ne veut plus ; referendum révocatoire pour exclure un mandataire public de ses fonctions).

                                          Pour obtenir ces quelques principes (non exhaustifs mais principaux), la procédure du tirage au sort me semble la plus appropriée. Le tirage au sort est, mathématiquement, ce qui permet, par la loi des grands nombres, de former des assemblées réellement représentatives, c’est-à-dire qui ressemble, en plus petit, à la composition sociale du peuple représenté.

                                          De plus, avec les mandats courts, non renouvelables et non cumulables et la reddition des comptes, ce système rend très difficile (voir impossible) la corruption. Si un lobby particulier cherche à corrompre un ou plusieurs mandataires, il sera impossible de tous les corrompre, et ceux qui ne l’auront pas été dénonceront la corruption lorsqu’ils la découvriront (la reddition des comptes sert aussi à cela). Comme ils ne se destinent pas à une carrière politique (impossible), ils ne seront pas tenté de « couvrir » la corruption en vue de faire pression sur les adversaires politiques (comme cela se fait dans le système actuel). Comme il n’y a pas d’élection, il n’y a pas non plus constitution de factions (partis politiques) dont la vocation est de gagner de l’argent pour financer des campagnes électorales ruineuses.

                                          Il y a pléthore d’autres arguments, difficile de tous les évoquer ici. je vous propose, si vous souhaitez les analyser plus avant (et en faire une indispensable critique), de vous rendre sur la wikiconstitution.

                                          Cordialement,
                                          Morpheus


                                        • Morpheus Morpheus 25 avril 2013 10:09

                                          Correctif

                                          J’ai écris « Pour éviter que les rédacteurs de la Constitution soient désintéressés, (...) »

                                          Je voulais écrie « Pour éviter que les rédacteurs de la Constitution soient en conflit d’intérêts, (...) »

                                          Cordialement,
                                          Morpheus


                                        • Folacha Folacha 25 avril 2013 13:27

                                          C’est d’ailleurs un argument des « pours » : occupez vous de ce qui vous concerne, ça changera pas vos vies ...ça s’appelle comment ce genre de comportement déjà ?



                                        • Morpheus Morpheus 25 avril 2013 14:12

                                          Pour illustrer (et développer les réflexions de fond) le sens des propositions que j’ai faite, je vous soumet cette discussion dans le cadre de l’émission du site Arrêt su Image « D@ns le texte ».

                                          Jean-Paul Jouary est interviewé par Judith Bernard à propos de son livre « Rousseau, citoyen du futur ». Cela dure un peu plus d’une heure, mais c’est passionnant !

                                          http://www.youtube.com/watch?v=0SLmYYMD6yE&feature=player_embedded# !

                                          Cordialement,
                                          Morpheus
                                           smiley


                                        • Morpheus Morpheus 24 avril 2013 16:20

                                          Non mais bon, il faut comprendre que lorsque les élus utilisent le mot « démocratie », ils parlent du régime prétendument représentatif dont ils sont les maîtres, c’est-à-dire, en fait, l’oligarchie.

                                          Bien sûr, il eut été plus logique, plus juste et plus vrai pour Claude Bartolone d’exprimer son indignation devant les actes de ces trublions de la plèbe en ces termes :

                                          « Sortez-moi ces excités de l’Assemblée ! Pas de place pour les ennemis de l’oligarchie dans cet hémicycle ! ».

                                          On peut d’ailleurs s’interroger sur la réaction (ou l’absence de réaction) de la plèbe (ce qu’on appelle « l’opinion publique ») si, par mégarde, sa langue avait fourché (on a déjà eut le cas de lapsus avec Hollande).

                                          Mais le pire est sans doute qu’il PENSE, sincèrement, que le gouvernement de la France dont il fait partie EST démocratique ! Je suis presque convaincu qu’il en a la certitude.

                                          Comme disait l’autre, « les cons, ça ose tout ! C’est même à ça qu’on les reconnait. »

                                          Cordialement,
                                          Morpheus


                                          • krachunka 24 avril 2013 17:12

                                            Je trouve dommage de se servir de la démocratie à tout bout de champ comme ça. Que ce soit les politiques (ou les journalistes) ou ceux qui sont pas d’accord (par exemple les rédacteurs/commentateurs de ce site) tout le monde la brandit pour tout et n’importe quoi ! Les grands principes qu’on affiche et qu’on brandit pour un oui ou pour un non (humm) sont souvent ceux que justement on bafoue à tout bout de champ. Pour un homme politique toute ses actions sont démocratiques et pour le reste de la population est anti démocratique tout ce qu’il ne lui plait pas....

                                            Mais ou avez vous vu que l’on vivait en démocratie ? sur les frontons des mairies, sur les timbres postes, sur les documents officiels etc.. il n’y a marque qu’une chose : République Française. Je n’y ai jamais vu Démocratie Française. Alors certes notre république française est qualifiée de « démocratique », et à mon sens c’est la seule façon de la trouver acceptable, mais ce n’est qu’un adjectif et non le régime en lui même.

                                            La démocratie (tout du moins à l’échelle d’un pays, voir plus) ne peut être qu’un principe et un but mais en aucun cas un état de fait... Ou alors tout les ans on demande à tout les français de tout ages si on doit ou pas payer des impôts cette année et si il est plus judicieux de construire le rond point de Trifouilli ou de subventionner la fête des fleurs de je ne sais où. C’est difficilement concevable à partir d’un certaine taille !

                                            Alors oui le vote de cette loi est une victoire pour la république (démocratique en l’occurrence) dans le sens ou c’est une promesse de campagne tenue. Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que cette victoire est quasi négligeable dans l’océan des promesse non tenues mais à la rigueur c’est un autre sujet.

                                            Par contre qu’on évite svp de brandir cette pauvre démocratie à chaque fois qu’une loi ne nous plait pas. Une démocratie parfaite comme celle invoquée à tout bout de champ, n’a pas de lois mais des votes pour tout les cas, sinon c’est une république (ou un truc du genre).


                                            • gogoRat gogoRat 25 avril 2013 11:17

                                              « C’est difficilement concevable à partir d’un certaine taille ! »


                                              ... ce qui ne démontre aucunement qu’il faille dissuader ses concitoyens de l’ambition de s’approcher d’une solution plus conforme à l’idéal démocratique !

                                               Avec ce forum vous utilisez l’informatique : qui constitue un moyen efficace pour dépasser bien des difficultés de ’tailles’ (volumes d’informations / complexité ...).
                                               Aucune loi divine ne nous oblige à nous contenter aujourd’hui de l’archaïsme des scrutins binaires ...

                                            • SuperGigaTony Upoz 24 avril 2013 17:13

                                              L’assemblée n’as pas la représentation proportionnelle, il n’ y a donc pas de démocratie .


                                              • Ricquet Ricquet 24 avril 2013 17:14

                                                « en regardant les informations à la télévision. Une journaliste a déclaré« C’est une grande victoire de la démocratie ».  »

                                                • Primo, il n’y a pas d’infos digne de ce nom à la tv, mais des communiqués qui tombent du plafond...
                                                • Secundo, ne pas confondre journaliste et perroquet à la botte...

                                                Enfin et surtout, Ce qui devrait être un sujet, qui intéresse au premier chef les psychiatres (« qui vont avoir beaucoup de travail pour les années à venir » avec les déstabilisations enfantines générées par l’homoparentalité), est légiféré par des veaux qui passent outre les notions psychiques.
                                                (Même les romains, il y a 2000 ans étaient plus clairvoyants que les nunuches qui nous gouvernent, c’est à dire nous imposent leur soumission au NWO.)

                                                Aprés la loi Gayssot qui prive les historiens de leurs prérogatives sur les contre-vérités de l’histoire au regards de jugements définitifs.
                                                Voilà que la loi bafoue l’enfance, dans ces aspects repères psychiques, en considérant que l’humain devient petit à petit une marchandise en vertu du précepte :
                                                Un enfant à moi, « parce que je le vaux bien. »
                                                Tous des veaux...
                                                La démonstration du P.L.Soussan est imparable.
                                                Cet illogisme sociétal montre et révèle à quel point notre société est pervertie.

                                                • Antoine Diederick 24 avril 2013 17:48

                                                  ce n’est pas une grande victoire de la Démocratie, la Démocratie en ses institutions actuelles a fonctionné.....c’est tout....

                                                  Quoi, la France sortait d’un régime autoritaire la veille..... ?


                                                • Antoine Diederick 24 avril 2013 17:52

                                                  a Ricquet,

                                                  oui, alors là, c’est le comble : lois mémorielles, lois compassionnelles etc....c’est très joli, cela fait bien au fronton de la bonne conscience collective....faut croire que c’est le remède au mal vivre ensemble....c’est de la mauvaise potion.


                                                • Antoine Diederick 24 avril 2013 17:58

                                                  Avec Soussan, j’ai assez bien aimé l’allusion à la névrose collective....

                                                  et de fait, parfois nous devrions nous demander quelles névroses collectives aimerions - nous partager ensemble....nous en sommes là.


                                                • Luks 24 avril 2013 17:18

                                                  Les journalistes et les politiques ont ceci de commun, c’est qu’ils sont à vomir.

                                                  Ce ne sont que des marionnettes instrumentalisées par la pensée unique, le carriérisme et les lobbys. Cette corporation m’écœure, ce gouvernement me répugne.
                                                  Je retourne vomir. 


                                                  • Éric Guéguen Éric Guéguen 24 avril 2013 17:29

                                                    Étalez donc une peau de renard au nom du Syndicat de la Magistrature, par la même occasion. smiley


                                                  • C.C. C.C. 24 avril 2013 17:34

                                                    La « démocratie » représentative, au suffrage majoritaire, avec des représentants qui sont des professionnels de la politique n’est pas une démocratie. Et je ne dis pas ça juste au sujet de cette majorité et de cette loi. Le système électif est par essence un générateur de caste. Une démocratie représentative ne peut être réellement démocratique qu’avec un mandat unique et un tirage au sort des représentants.


                                                    • Antoine Diederick 24 avril 2013 17:45

                                                      c’est à dire que nous avons des systèmes politiques par lesquels les partis font la sélection des élites politiques....


                                                    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 25 avril 2013 21:08

                                                      On n’aura pas l’air de cons quand le tirage au sort nous amènera leur roi...
                                                      Merci de la contribution.


                                                    • fredleborgne fredleborgne 24 avril 2013 17:51

                                                      Une bande d’excités fanatiques est-elle « Le peuple » ? J’en doute. Néanmoins, Bartolone n’a pas l’apanage de la Démocratie et ses propos m’ont montré son ridicule. Il y a eu « spectacle » et le PS triomphant s’est permis d’écraser la droite avec la même morgue que les sarkozystes entre 2007 et 2012. La dictature des élus est intolérable, surtout quand ils s’associent pour donner aux oligarques les moyens d’exploiter le peuple sans vergogne (Accords compétitivité sans amendements possibles).
                                                      Pour moi, il s’agissait hier d’une victoire d’un droit : celui de ne pas être discriminé dans les termes pour avoir la même chose. Mariage pour les hétéros, Union civique pour les autres, c’était insultant. D’autre part, prétendre qu’ils auraient eu les mêmes droits y compris sur l’adoption allait à l’encontre de toutes ces manifs « au nom des enfants ».
                                                      Bien sûr, les homosexuels ont été utilisés pour favoriser la PMA, ce qui est éthiquement à combattre. Dans PMA, il y a « Médical ». Inséminer des homosexuelles non stériles n’est pas un acte médical, mais un acte de confort. La GPA est tout aussi éthiquement intolérable quand elle n’est pas au bénéfice d’un couple qui aurait pu prétendre à la procréation sans une mère nature cruelle. En aucun cas l’homosexualité n’est un problème médical. Je pense que les homosexuels se sont battus pour faire reconnaître cette vérité.
                                                      Hier, je me voyais donc pas défendre le « mariage pour tous » aux côté des extrémistes de la PMA et de la GPA hors contexte médicalement justifié. Aujourd’hui, je ne me vois pas rejoindre les rangs des rétrogrades anti-mariage qui se sont discrédités par un combat violent et inique en pratiquant l’amalgame, la diffamation et la violence physique.
                                                      Je compte donc sur une vraie logique démocratique pour faire front contre l’élevage artificiel des humains et l’eugénisme, car oui, c’est bien le verrou que veulent faire sauter les « je veux un enfant sans père ou sans mère ».



                                                        • C.C. C.C. 24 avril 2013 18:05

                                                          J’adhère complètement à votre commentaire.


                                                          • 65beve 65beve 24 avril 2013 18:17

                                                            L’auteur,

                                                            Ceux qui viennent foutre le bordel à l’assemblée nationale alors qu’ils ne sont les élus de personne sont des perturbateurs du débat démocratique.
                                                            Une seule réponse : un coup de pied au cul et dehors !
                                                            Par contre je vous rejoins pour dire qu’il n’y a là rien de démocratique ou d’anti-démocratique.

                                                            cdlt


                                                            • gregolo 24 avril 2013 19:40

                                                              imaginer un monde sans démocratie représentative gouvernée par des informaticiens bien au chaud dans leur cellule est décrit par Aldous Huxley dans le meilleur des mondes, car qui contrôle, qui tranche, qui décide : Big Brother.

                                                              En réalité tout ce charabia réactionnaire vient du fait que la droite trouve que la gauche est illégitime pour diriger le pays.
                                                              tant pis, la démocratie a gagné a gauche, ça fait chier, alors tirez la chasse à droite.

                                                              • Mmarvinbear Mmarvinbear 24 avril 2013 20:50

                                                                Si on s’en tient à cette déclaration, les ennemis de la démocratie seraient-ils les opposants au texte de loi ? Ou alors seraient-ils tout simplement le peuple ?


                                                                Les ennemis de la Démocratie sont ceux qui prétendent imposer leurs choix et leurs opinions à la Représentation Nationale qui représentent par définition les Français alors que les autres ne représentent qu’eux-même.

                                                                • titi 24 avril 2013 23:22

                                                                  Moi cette affaire du mariage pour tous, je la trouve jubilatoire...

                                                                  D’abord parce que les rôles ont été inversés : la droite dans la rue, et la gauche à nous expliquer que ce n’était pas la rue qui gouvernait....qu’un référendum ce n’était pas possible... que les CRS ne font que leur métier..... Mmmmmm !!! je m’en délecte...

                                                                  Ensuite parce que le tout mou, va devoir abandonner son projet d’amnistie des syndicalistes casseurs... Bah oui si il amnistie aujourd’hui les syndicalistes casseurs, il aura du mal à ne pas amnistier les Barjots casseurs dans quelques mois..... Mmmmmmm !!! savoureux.

                                                                  Et au final qu’a-t-on vu ? Des homos qui réclamaient le droit à se marier, le droit aux pensions de reversions, le droits aux successions au dernier vif... ce qui concernant ces derniers points est tout à fait légitime.
                                                                  Bref le droit de devenir bourgeois.
                                                                  A ce train là dans 10 ans, ils manifesteront avec les barjots.

                                                                  Moi je savoure.. Le tout mou a enchainé les erreurs politiques. Il a rendu des alliances FN UMP possible. Bravo.

                                                                  Les députés PS ont bien eu raison de s’applaudir. Le résultat est exceptionnel... et il y a fort à parier qu’ils n’auront pas beaucoup le loisir de se réapplaudir...

                                                                  Une suggestion M.Le président : ne pensez vous pas qu’il est temps de lancer le débat sur le vote immigré ?


                                                                  • Loup Rebel Loup Rebel 24 avril 2013 23:29

                                                                    Du côté des mecs :

                                                                    Hier, l’insulte branchée était « fils de pute ».

                                                                    Demain, ce sera « fils d’homo ».

                                                                     


                                                                    • Dwaabala Dwaabala 24 avril 2013 23:32

                                                                       à morpheus
                                                                      C’est cela aujourd’hui être « de gauche ».
                                                                      Ceux qui ont moinssé ont dû prendre ce commentaire au premier degré... et ceux qui ont plussé, les « égalitaires », aussi !
                                                                      Merci de votre question.


                                                                      • Hervé Hum Hervé Hum 25 avril 2013 00:03

                                                                        J’ai moinssé cet article car il me semble bien abusif de dire que quelques manifestants sont le peuple. Certes, on peut dire qu’ils représentent une partie du peuple, mais pas LE peuple !

                                                                        Si maintenant il s’agit de donner le pouvoir au peuple, il faut alors en passer par une nouvelle constitution, mais même là, rien ne dit que le peuple dans sa majorité reprendra aux homosexuels ce qui vient de leur être accordé.

                                                                        Dans ce dernier cas, que feront donc les opposants irréductibles ? Crieront ils encore au vol de la démocratie ou bien crieront ils a bas la démocratie et vive la république exclusive des mariés hétérosexuels.

                                                                        Entrerons ils alors en résistance armée ? Demanderont ils la division du pays en deux entités, entre les pro et les anti mariage homo ? Et pourquoi pas devront nous pas alors diviser le pays entre les pro et les anti peine de mort ? Les pro et les anti avortement ?

                                                                        Alors non, faire un référendum n’est pas donner le pouvoir au peuple, pour cela il faut faire une révolution... En attendant, le mariage homo est un droit pleinement et incontestablement acquis par les homosexuels.


                                                                        • Vieux Sachem 25 avril 2013 09:08

                                                                          Victoire de la démocratie ? Ptêt bein qu’oui, ptêt bein qu’non ! Mais ce qui est sûr, c’est une défaite pour les enfants à qui personne n’a demandé leur avis ! « Ils n’ont pas l’âge de voter ! ». Mais ils ont l’âge d’être utilisés dans ce débat législatif pour lequel on peut dire que s’il y a victoire de la démocratie, c’est une victoire honteuse et usurpée à ceux à qui on n’a pas demandé leur avis !


                                                                          • Uncommon Uncommon 25 avril 2013 10:10

                                                                            Je ne sais pas si l’appréciation de l’article peut faire office de référendum, certes non représentatif, mais je trouve que ça donne une bonne idée de ce que pensent les français de leur gouvernement démocratique ;)

                                                                            N’oubliez pas, la France n’est pas une démocratie mais une république de partis.

                                                                            A quand un pour ou contre en sondage sur Agoravox pour se marrer ?


                                                                            • Taverne Taverne 25 avril 2013 11:50

                                                                              « Les ennemis de la démocratie n’ont rien à faire dans l’hémicycle ». Parfaitement, sortons tous ces députés !

                                                                              Les soi-disant minorités politiques n’ont pas le droit d’être représentées comme elles le devraient à l’Assemblée. Par contre, les minorités et les lobbys peuvent y dicter leur loi.


                                                                              • BlackMatter 25 avril 2013 16:25

                                                                                Cher Laurent Deregnaucourt, je vous trouve très mignon.
                                                                                Et deuxièmement, vous êtes vraiment très mignon, pas futé mais mignon.
                                                                                Sinon, vous habitez encore chez vos parents ?


                                                                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 25 avril 2013 16:54

                                                                                  Certains croient que nous sommes en démocratie, d’autres font dans la subtilité fallacieuse en précisant que nous serions en « démocratie représentative ».
                                                                                  Cette expression est un oxymore (comme feu glacé).

                                                                                  Dès lors qu’il y a représentation il n’y a plus démocratie. Point barre.

                                                                                  Il serait donc plus juste de dire (et de penser) que nous sommes en « aristocratie élective ».

                                                                                  Nous choisissons notre aristocratie par le vote au lieu de la filiation. La belle affaire. Tout à coup on comprend mieux ce qui nous arrive. La République a simplement succédé à l’Ancien Régime. Autrement dit, elle en a été l’héritière et le bon peuple s’est laissé berné par un mythe démocratique construit de manière délibérée.

                                                                                  Voir plus haut l’excellent commentaire de Morpheus qui explicite les conditions d’une démocratie réelle.
                                                                                  Il y a une grande effervescence à ce sujet actuellement, notamment autour d’Etienne Chouard. Ceux qui ont encore l’esprit vif devraient regarder de ce côté avant que les médias alignés ne les zombifient.

                                                                                  Maintenant, sur le fond de l’article, je dois dire que je suis tout étonné de me trouver du côté des anti. Moi le libertaire avec un fort imprinting 68tard je suis obligé que reconnaître que la désintégration par la loi des notions de père et de mère me paraît de plus inquiétantes, tant du point de vue psychologique que sociétal.

                                                                                  C’est bien l’ombre du N.O.M que je vois se profiler ici, avec un déracinement complet des individus et un rattachement au seul affect, sans plus de repère stable donc (car quoi de plus volatile que l’affect). Je crois que nous sommes prêts pour le « parc humain ». La domestication semble sur le point d’être achevée. Les français sont réellement devenus des boeufs parce que les humains dans leur ensemble sont (devenus) du bétail pour les 0.01 % de la haute finance internationale et les mondains qui les suivent à corps et âmes perdues.

                                                                                  Pour conclure, il me semble qu’un pacte civil qui aurait donné aux homosexuels les mêmes droits qu’aux mariés (hétéro) aurait parfaitement pu convenir. Je n’ai rien contre le fait que des homosexuels élèvent des enfants ou même qu’ils adoptent.

                                                                                  Mais je suis contre qu’ils prétendent passer auprès de l’enfant pour ses parents quand ils ne peuvent l’être.

                                                                                  J’aime la transparence et la clarté, je déteste la nauséuse fiction totalitaire qui sous prétexte d’égalité voudrait qu’il n’existât aucune différence.


                                                                                  • travelworld travelworld 25 avril 2013 18:05

                                                                                    Bon si nous passions à autre chose ????
                                                                                    Un peu ras le bol !!!

                                                                                    L’industrie du médicament nous empoisonne au quotidien (Médiator 1800 morts) et j’en passe, allez manifester pour des choses qui sont vitales pour nous tous !!!!
                                                                                    Demandez plus de contrôles sur la sécurité alimentaire !!!

                                                                                    Je pourrais continuer comme ça longtemps, tiens pour vous redonner le moral , le sous-marin russe nucléaire K27 qui risque à tout moment de provoquer une catastrophe nucléaire ! vu sur Arte « L’ Arctique cimetière nucléaire » Bonne soirée !



                                                                                      • franc 28 avril 2013 19:11

                                                                                        Il ya plusieurs déterminations et acceptions possibles dans le terme démocratie et les deux principales étant l’une la désignation du mode électoral ou droit de vote plus ou moins universel et l’autre la désignation de l’état des droits individuels plus ou moins étendus à tous ou états des libertés individuelles et colectives dans une nation.

                                                                                        la démocratie en tant droit de vote relève de l’ordre des moyens alors que la démocratie en tant que état des libertés relève de l’ordre des fins ,celle là est plus particulière et est au service de celle ci plus générale ;la démocratie d u droit de vote en étant qu’un moyen et non une fin est moins important que la démocratie en tant que droit des libertés qui est une fin et donc plus fondamentale .Du reste le droit de vote est une liberté particulière de la démocratie en tant que droit des libertés et ce n’est m^me pas la plus importante des libertés,les plus importantes étant le droit à la vie ,au respect de son intégrité physique,à la liberté de conscience , aux conditions matérielles qui permettent de mener une vie décente ,satisfaisant aux besoins fondamentaux d’un être humain sur le plan physique ,intellectuel et spirituel. ;e droit de vote si je puis dire le moins important de tous . 

                                                                                         

                                                                                        d’autre part il arrive que la démocratie du droit de vote ne remplit pas sa fonction de servir la démocratie du droit des libertés en s’opposant en fin de compte à l’instauration de libertés nouvelle s en soi pour tous ou en restreignant des libertés à certaines catégories ou parties du peuple ,pire encore peut déboucher à sa suppression m^me et instaurer une dictature voire à la tyrannie ,Hitler est survenue dans le cadre d’une démocratie ;Déjà Platon disait que la démocratie amène inéluctablement à la tyrannie .Et paradoxalement une royauté peut amener une plus grande démocratie en termes de droit des libertés ,c’est à dire sert mieux la démocratie du droit des libertés que la démocratie électoraliste du droit de vote .La démocratie majoritariste où une majorité a tous les droits sur les minorités peut déboucher sur la tyrannie de la majorité et amener aux génocides des minorités comme en allemagne du temps d’hitler ou plus récemment au Rwanda le génocide des tutties par des utus très majoritaire à 90% 

                                                                                         

                                                                                        d’autre part il ya plusieurs modes de systèmes électoraliste ,il ya le mode universaliste où chacun quel qu’il soit a le droit de vote et le mode cencitaire où une partie seulment est considéré comme compétent pour avoir le droit de vote ,et puis il ya le système de démocratie réprésentative et le système de démocratie directe ;Et il faut en convenir qu’il ya des condtions nécessaires et particulières pour qu’une démocratie puisse s’exercer correctement 


                                                                                        • franc 28 avril 2013 20:06

                                                                                          je voudrais esquisser quelques conditions particulières qui me semble nécesaires à mon avis ;

                                                                                          Tout d’abord la démocratie ne peut s’exercer qu’à l’intérieur d’une nation et donc un territoire limité par une frontière dans lequel vit un peuple assez homogène sur le plan physique et culturel et régi par un Etat souverain ;la condition d’homogénéité d’un peuple est importante car son contraire étant l’existence de communautés trop différentes pousse aux phénomènes de communautarisme consistant à l’isolation et l’opposition des communautés débouchant à l’affrontement des communautés et donc à la division du peuple qui ne pourra se déterminer lors du vote sur un sujet particulier de manière objective et sereine et dont le jugement sera dévié par des problèmes propres à la nature des communautés comme par exemple le racisme ou l’ethnocentrisme .

                                                                                           

                                                                                          la 2è condition importante est le degré de conscience des individus dans la nation ou autrement dit et par induction le degré d’intelligence d’un peuple ,et cette intelligence ne concerne pas seulement l’intellect mais aussi la spiritualité ,c’est à dire que ce ne doit pas être seulement une intelligence intellectuelle mais aussi une intelligence du coeur ,autrement dit le peuple ne doit pas être intelligent intellectuellement mais qu’il doit être aussi bon,honnête et vertueux.Donc le bon fonctionnement d’une démocratie dépend du degré de conscience ,du degré d’intelligence et du degréde bonté d’un peuple. 

                                                                                          la 3è condition importante est que le nombre d’habitant doit être faible ,pas plus de quelques milliers afin que la population entière puisse se rassembler dans une place pour écouter ensemble et directement sans les intermédiaires techniques et humains qui peuvent orienter en déformant et en mentant suivant leurs désirs propres et manipuler facilement la population en les trompant ;Il en résulte que pour un pays de plusieurs millions d’habitant les votes les plus démocratiques ne peuvent être qu’au niveau local et en particulier les référendums sur un sujet particulier en dehors de la constitution nationale elle-même,ne peuvent être soumis qu’au niveau local et plus précisément au niveau municipal pour les petites villes ou aux quartiers d’arrondissement pour les grandes villes. C’est le cas de la Grèce antique où les cités les plus importantes ne dépassent pas plusieurs dizaines de milliers d’habitant comme Athène.En plus les inventeurs de la démocratie optent pour la démocratie cencitaire et non universelle 

                                                                                          il est a noter que les pères fondateurs de la démocratie américaine opte pour une démocratie représentative renforcée ceux là avaient une grande méfiance pour la démocratie directe ,d’où leur système des grands électeurs qui éloigne encore plus de la démocratie directe .

                                                                                           

                                                                                          ces trois conditions fondamentales amènent à affirmer que la démocratie électoraliste universaliste et directe est un idéal comme pour l’anarchie et que son instauration immédiate ne semble pas souhaitable dans l’état actuel de l’évolution historique des sociétés humaines , sauf dans des cas très particuliers avec des peuples homogènes et intelligents ne dépassant pas quelques dizaines de milliers d’individus humaines de l’évolution historique ;

                                                                                           


                                                                                          • franc 28 avril 2013 21:46

                                                                                            quant au propos de la journaliste mentionée dans l’article disant que c’est une victoire de la démocratie suite à l’adoption de la loi sur le mariage pour tous il faut sous entendre que c’est une victoire de la démocratie dans le sens de la démocratie du droit des libertés et non au sens de celle du droit de vote .

                                                                                            la démocratie est réellement universelle quand tous ses citoyens sans exception sont dans le m^me état en termes de libertés individuelles et citoyennes ,quand c’est seulement une partie m^me largement majoritaire qui ont leurs droits des libertés individuelles et citoyennes pleinement respectés alors ce n’est qu’une démocratie partielle au regard de la démocratie du droit des libertés

                                                                                            il ya à l’"heure actuelle aucun pays au monde qui remplisse toutes les conditions nécesaires et suffisantes pour un exercice correte et juste de la démocratie ;j’ose m’aventurer à dire que que les seuls pays ou peuples à mon avis qui s’approcheraient le plus des conditions pour un exercice correct et raissonnable de la démocratie ,ce sont les petits pays de la Scandinavie avec leur peuples qui se trouvent être à un niveau d’intelligence et de bonté pour un tel exercice raisonnable et juste de la démocratie en resepctant scrupuleusement tous les droits et les libertés individuelles des minorités

                                                                                            j’affirme tout de go et sans ambage que les français ne sont pas prêts et mûrs à l’état actuel de son niveau d’évolution historique pour une démocratie directe et universelle ,ils ont trop individualistes et trop méchants pour cela ,ils sont connus dans le monde entier pour être des arrogants ,méchants et violents ,râleurs et tricheurs.il circule à l’étanger cette histoire :------------------------------------Dieu a créé un très beau pays qui s’appelle la France ,bien plus plus beau que tous les autres pays ;Et pour ne pas faire de jaloux et rétablir l’équilibre et l’égalité ,Dieu a créé les français comme habitant de ce pays la France ,(la laideurs intérieure des farnçais compense et équilibre la beauté extérieure de la France .)

                                                                                             

                                                                                            Et d’ailleurs l’histoire le montre c’est dans les périodes de dictature que la France s’est excellée et est au faite de sa puissance et de sa gloire ,dictaure gaullienne ,dictature révolutionnaire robespierriste ,dictatures des Lumières de la III République ,dictature du Roi Soleil ,dictature de l’Eglise catholique ;car la France est un pays où il ya une petite élite très douée et m^me géniale et une grande masse très imbécile et stupide ,et c’est dans la période de dictature de ses élites géniales que la France est géniale ,et c’est dans la période de démocratisme (perversion de la démocratie)de la masse des médiocres livrant sa destinée aux démagogues et sophistes vils et corrompus,de tous bords et de tout accabit, que la France sombre dans le déclin et la déchéance ,dans la turpitude et la servitude.

                                                                                             

                                                                                            de m^me seul les êtres très intelligents ,bons ,honnêtes et vertueux peuvent créer et vivre dans une société anarchistes

                                                                                             

                                                                                            A bon entendeur ,salut .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jason Indigo


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès