• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Covid-19 : le quotidien d’un professeur de collège

Covid-19 : le quotidien d’un professeur de collège

Je viens de recevoir d'un professeur de collège qui tient à garder l'anonymat, ce condensé d'anecdotes de sa vie professionnelle. Je pense que je peux me passer de commentaires et tout autant d'un long développement introductif.

Juste une courte question destinée à ceux qui auraient encore des doutes : avons-nous vraiment toutes les raisons de penser que nos évoluons dans une "bouffée délirante collective" ?

 

 

Du 1er au 4 décembre 2020 - Anecdotes covidiennes en situation scolaire ou échantillons de la folie ordinaire :

- Une collègue aère une salle avant un conseil de classe. Comme il commence à faire vraiment très froid (on est en décembre et il est 18 heures), je lui demande si elle peut fermer les fenêtres, elle me répond : «  Qu’est-ce que tu préfères  ? Avoir froid ou attraper le Covid  ?  » Cette même collègue, deux jours plus tard, partage un gâteau en salle des professeurs avec cinq autres collègues, tous sans masque se penchant sur le gâteau, coupant les parts et les prenant à la main…

- Pendant ce conseil de classe, alors qu’on exige de tous les élèves qu’ils mettent leur masque sur le nez et qu’on les punit parfois pour un tel manquement, l’un des délégués portera son masque sous le nez près de la moitié du temps, sans que personne ne le reprenne, en présence pourtant du principal adjoint très à cheval sur cette question. Quelqu’un a-t-il une explication  ? On m’a suggéré : la lâcheté  ? Autre hypothèse : ne pas chercher d’explication rationnelle à des phénomènes relevant de la psychose.

- A un collègue persuadé depuis des mois qu’il faut croire tout ce qui est dit de dramatique (dans les médias et par le gouvernement) visant à nous rendre prudents et à nous protéger, à ce collègue, donc, j’apprends que la haute Autorité de Santé ne recommande pas de vacciner les enfants parce qu’ils propagent trop peu le Covid (toujours selon la HAS). Sa réponse : «  Mais est-ce que c’est la vérité  ?  ». Moralité, l’esprit critique pour ce collègue qui ne remet pas en cause les propos officiels alarmistes se résume à ceci : tout ce qui fait peur, il faut l’accueillir comme une vérité, mais ce qui rassure ou fait du bien, il faut s’en méfier.

- Une autre collègue, qui a une responsabilité importante d’élue, à qui j’apprends la même information, ne me croit pas, car cela lui paraît trop aberrant. En effet, clairement, dans son esprit, il est impossible que la HAS affirme que les enfants ne propagent quasiment pas le Covid et en même temps qu’on leur impose le masque.

- Des sens de circulation ayant été disposés au sol dans tout le collège, un parent s’apprête à monter une volée d’escalier en suivant le sens des flèches, à un moment où aucun élève n’est présent. Je lui dis qu’il peut prendre le sens interdit, nettement plus court, car les flèches sont surtout pour les élèves et en plus les escaliers et les couloirs sont vides à cet instant. Il me remercie avec un sourire, mais monte quand même en respectant le sens de la flèche, même si cela lui fait faire un détour.

- Je m’assois au self devant un collègue qui se décale aussitôt afin qu’on mange en quinconce. Nous sommes trois à cette table, à parler sans masque en mangeant. Le collègue sur ma droite remet son masque dès qu’il a terminé et continue à discuter avec le collègue qui est en face de nous (toujours en quinconce) qui, lui, n’a pas de masque, puisqu’il mange. Celui-ci terminant son repas remet son masque et tous deux parlent, masqués, à table, pendant encore dix minutes. Cherchez l’erreur.

- Alors qu’en octobre, le fait que les élèves mangent les uns devant les autres était dénoncé comme dangereux par tous les personnels convaincus par les discours officiels, aujourd’hui, début décembre 2020, ils continuent de manger les uns devant les autres, rien n’a changé, or ils se doivent toujours d’être masqués en permanence, sont repris avec véhémence et de manière culpabilisante et peuvent être punis s’ils mettent simplement sous le nez leur masque pour respirer.

- Lorsqu’ils préparent les repas, les personnels de cuisine ne portent pas de masque. Cela se voit de l’extérieur. Donc tout le monde peut le savoir. À ma connaissance, ni le conseil départemental ni les responsables de l’établissement scolaire n’ont rien dit. Mais attention, les responsables et la grande majorité des enseignants croient pourtant dur comme fer à tous les délires gouvernementaux et sanctionnent les élèves qui ne les respectent pas – ainsi que sont sanctionnés les enseignants qui seraient récalcitrants.

- Des « surclaviers » en silicone ont été distribués nominativement aux professeurs, qui doivent l’emporter avec eux dès qu’ils changent de salle et l’installer sur le clavier de leur ordinateur dans chacune des salles où ils se rendent, afin d’éviter la propagation du virus par le contact des doigts sur le clavier. Les souris, elles, sont en contact avec toute la main de chaque professeur et ne sont jamais nettoyées (ou occasionnellement ?).

- Les rendez-vous entre parents et professeurs sont autorisés. Mais les rendez-vous avec les parents pour remettre les bulletins scolaires sont interdits.

- Au dernier conseil d’administration, j’ai partagé devant tout le CA (environ 25 personnes) la difficulté qui était la mienne de voir des élèves souffrir à cause du masque (maux de tête, vertiges, difficultés respiratoires, etc.) et l’impossibilité dans laquelle je me trouvais de devoir punir un élève souffrant qui avait du mal à respecter la consigne (protocole « sanitaire ») au sujet du port du masque. Sur les 25 personnes présentes, dont six parents d’élèves, à part le principal, qui se devait de dire quelque chose, seule une mère d’élève a pris la parole pour affirmer… qu’il fallait porter le masque quoi qu’il puisse en coûter, car il fallait penser aux autres, malgré les « inconvénients » que cela posait !

- Un collègue, professeur, maire d’un village, a « dénoncé » un élève qui baissait très souvent son masque pour respirer ; cet élève sera collé un mercredi après-midi. La CPE appelle toute l’équipe pédagogique à dénoncer tout « mauvais » port du masque par cet enfant qui a des maux de tête quotidiens à cause du masque.

- La haute Autorité de Santé recommande la non-vaccination pour les enfants parce qu’ils sont peu contaminants, Martin Blachier de Santé Publique France dit que les moins de 35 ans n’ont quasiment aucun risque de développer une forme grave de la maladie, mais les enfants : 1) sont tout de même rendus responsables de la mort de leurs grands-parents dans une publicité financée par l’Etat ; 2) ils doivent porter un masque à l’école ; 3) le Premier ministre recommande de manquer deux jours d’école pour s’autoconfiner une semaine avant les fêtes.

- Etc.


Moyenne des avis sur cet article :  4.21/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    



    • dscheffes 17 décembre 2020 10:07

      @Thierry Gourvénec
      Je pense que effectivement on peut poser le diagnostic de bouffée délirante aigüe matinée d’une bonne dose d’hystérie collective.


    • Le421... Résistant Le421 17 décembre 2020 17:38

      @dscheffes
      N’ayant pas votre haute culture à tous les deux, personnellement, je me suis arrêté au terme de « connerie galopante ».  smiley


    • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 17 décembre 2020 18:09

      @dscheffes
      Outre que « bouffée délirante aigüe » soit un pléonasme, puisque « bouffée » est par définition aigüe, y rajouter de l’hystérie collective apporte quoi ? La situation est déjà suffisamment compliquée, est-ce bien utile de compliquer encore les choses sur le plan sémantique, et diagnostique ?

      @Le421 : désolé, mais le sujet me parait suffisamment grave pour ne pas en faire un sujet de plaisanterie.
      Un délire à l’échelle individuelle est toujours inquiétant. Un délire collectif à la destinée imprévisible encore plus. 
      Non, vraiment, un délire n’a rien à voir avec de la connerie.

      En revanche ce délire collectif a certainement à voir avec l’inconséquence, l’immaturité politique et l’éthique profondément défaillante d’Emmanuel Macron et d’Édouard Philippe. Au regard de l’Histoire je pense qu’ils porteront une très lourde responsabilité à avoir instrumentalisé une peur épidémique à des fins de répression d’une contestation social multiforme.


    • Jelena Jelena 16 décembre 2020 18:09

      Sur Paris, les seuls qui ont manifesté pour le durcissement des mesures sanitaires, ce sont les profs... C’est dire le niveau intellect qui règne dans ce milieu.


      • I.A. 16 décembre 2020 18:49

        @Jelena

        Dans l’ancien temps, il fallait une agrégation... Bon, malheureusement, les diplômes ne rendent pas les gens plus critiques.

        Je pense simplement qu’ils n’aiment plus leur profession, ne supportant plus les ados, lesquels ne les respectent plus comme dans l’ancien temps.


      • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2020 20:25

        @Jelena
        c’est un des enseignements de cet évènement délirant collectif que de constater que le niveau intellectuel n’est aucunement un rempart face à la contagion délirante. Au contraire. Ce serait apparemment plutôt un élément facilitateur.

        Tandis que l’on trouve plus facilement chez les gens qui ne sont pas bardés de diplômes, une capacité à résister à la contamination, grâce à une faculté peut-être plus naturelle chez eux, car moins intellectualisée : le bon sens. Lui-même probablement alimenté par l’intuition.

        Covid-19  : de la difficulté à admettre l’existence d’une bouffée délirante collective (1)

        Covid-19  : les difficultés à admettre l’existence d’une bouffée délirante collective (2)


      • Adèle Coupechoux 16 décembre 2020 21:32

        @Jelena

        Et encore heureux qu’ils aient pu faire des études...Cela a peut-être limité la casse...


      • Sarah Juste 16 décembre 2020 21:55

        @I.A.je suis un peu d’accord mais c’est parce que les ados d’aujourd’hui ne se taisent pas et manifestent bruyamment leur ennui, ce qu’on n’osait pas faire. Alors les profs de collège ont peur, le masque est un bon moyen de clouer le bec des morveux ( et il y en a 3 ou 4 par classes...)... je suis prof école et je me suis réorientée en maternelle car jamais l’indiscipline n’est dirigée contre nous, on pardonne les crises et les colères qui sont juste de réactions ou de toute puissance de l’enfant roi ou de stress d’être mal jugé... les premières sont difficiles à gérer et longues a remédier , les deuxièmes se régulent dans un climat affectif de confiance réciproque.
        mais pour ce qui est du covid, le monde des profs est partagé :
        il y a les dits complotistes genre 20 % ( 13. % dans la population générale) avec esprit critique, individu de comportement moral de type 5 ou 6 , avec capacité à remettre en question des lois injustes.
        Il y a les allergiques à facebook et RESEAUX ... car ils ont enregistré que tout cela était dangereux pour leur vie privée donc je dirai plus de 40 pour cent. Malheureusement ouvert à l’égalité et la liberté mais fermé aux réseaux donc un seul canal d’info. La télé. Et parfois que le bulletin officiel. Car allergique télé aussi.
        Et 40 pour cent de suiveurs/ bons ouvriers de l’état. Exécutant. On nous avait pourtant recrute a bac plus 5 pour devenir enseignant chercheur et réfléchir à notre pédagogie. Voir ce qui marche et ce qui ne marche pas. J’ai évolué ainsi. Favorisé un leadership démocratique. L’interactivité. Les projets. Mais beaucoup ont essayé et comme il y a eu du bruit, ils sont revenus à la pédagogie d’hier : du frontal, encore du frontal, toujours du frontal.. et ce frontal c’est l’obéissance des élèves. Donc masque. Point barre. Sous le nez ? Tu me nargues ? 
        désolée pour mes collègues, mais certains m’ont vraiment déçu comme certains de mes amis. Sincèrement. Qu’aurais je fait si j’avais été allemand ? Je ne sais pas pour le 3 ème Reich mais pour la coronade, je sais quelle restera ma position. Tant pis pour mes amis et collègues qui ont collaboré , avec les autres dits complotistes comme moi, on se tape la bise militante ...


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 décembre 2020 22:04

        @Sarah Juste

        putain...bac plus cinq pour en arriver là. Lol


      • Sarah Juste 16 décembre 2020 22:25

        @I.A.oui mais c’est pour suivre le modèle finlandais qui marche mais sans en donner les moyens ni la politique pour y arriver... alors ça sert effectivement à rien un bac plus 5 pour finir par été un bon pion en fait... on balance le cours et on surveille que les élèves fassent bien les exos


      • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 17 décembre 2020 18:33

        @Patrick Samba
        En effet la peur panique s’infiltrant dans les esprits cultivés, n’ignorant pas les épidémies dévastatrices du passé, consolide le délire dans leur esprit.
        C’est pourquoi tant d’enseignants, d’infectiologues, de médecins délirent. Et curieusement aussi les psy qui devraient pourtant reconnaitre les symptômes du délire dans tout ce qui nous entoure.
        C’est aussi pourquoi on a le sentiment que l’on gère cette épidémie mineure comme s’il s’agissait de la peste noire du 14è siècle, et forcément de manière très incohérente.

        Je plains le Pr Fourtillan hospitalisé en psychiatrie. Le comportement de l’administration de l’hôpital d’Uzés interdisant tout contact, sous le contrôle d’un préfet du Gard à la réputation proche de celle de Didier Lallement, ne sont pas des éléments de bon augure pour son avenir.


      • jjwaDal jjwaDal 16 décembre 2020 18:38

        Bienvenue en Absurdie :
        Où les masques ne sont ni « recommandés ou conseillés » pour la population générale en plein pic épidémique (ils furent interdits de vente chez nous au public), en mars dernier mais obligatoire dans l’espace public et privé (intérieur et extérieur) sur l’essentiel du territoire, six mois plus tard. Où était la science pour appuyer cela ? Mais nulle part...
        Où on interdit aux médecins de prescrire les médicaments qu’ils jugent utiles au vu de leur expertise pour lutter contre une épidémie.
        Où un médicament en vente libre pendant un demi-siècle devient l’ennemi public n°1, sans qu’aucune science ne puisse valider cette bizarrerie.
        Où on confine en pointillé malades et bien portants dans l’espoir que ça ira mieux. Nul ne pourra dire que la science recommandait cela, et que pour parodier l’actuel ministre de la santé « c’est le déconfinement qui fait la diffusion du virus ».
        De façon flagrante, la science est royalement absente dans la stratégie de lutte et de communication de beaucoup de gouvernement, le nôtre inclus.
        J’ai revu mon quotidien depuis le début mai en vous lisant. Ce délire collectif (on a de bons arguments pour le penser) laissera des traces. En mars dernier, quasiment personne n’était masqué en supermarché et la distanciation était d’un mètre aux caisses dans le supermarché local. Six mois plus tard, gel alocolisé pour tout le monde, masque obligatoire dans le magasin et 2m de distance imposée aux caisses.
        A la poste on attend en file indienne dehors en plein vent, tous masqués pour éviter la fin du monde si on se retrouve à dix dans un bâtiment ventilé.
        J’ai fait remarquer au gestionnaire d’un collège, que faute d’attraper la Covid19, l’ensemble du personnel aura droit à tout le reste, vu les températures glaciales avec les portes ouvertes à tous les vents. Réponse : de la comm... Les élèves peuvent dire à leurs parents qu’on est aux taquets dans la lutte. Plus de 500 personnes cohabitant dans le collège et aucune contamination en son sein en 4 mois, dans un département qui monta jusqu’à 470 en taux d’incidence. Mais la traque aux élèves baissant le masque sous le nez est sans répit.
        Le chapelet de scandales qui a émaillé cette gestion de crise prendra des années à être analysé correctement. Un grand moment de folie collective, une année somme toute banale pour le cancer où 160 000 des nôtres auront trouvé la mort face un fléau qui se moque de nos défenses immunitaires, dans l’indifférence collective, médiatique et gouvernementale . Dans quel asile sommes nous entrés ?...


        • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2020 20:55

          @jjwaDal.

          « Dans quel asile sommes nous entrés ? »

           : le souci c’est que nous ne sommes pas entrés dans un espace délimité réservée à la folie. C’est tout l’espace environnant qui est devenu un « asile ».

          Et comme il est très difficile de convaincre même les gens convaincus du caractère déraisonnable, irrationnel des évènements, que nous avons affaire à un délire collectif du même ordre que celui qui a envahi la France pendant un mois en mai 1969 (Covid-19  : l’exemple de la rumeur délirante, dite d’Orléans, de mai 1969), je finis par penser qu’on n’en sortira pas avant longtemps.
          Quand une personne délire, il est relativement facile d’en contenir les manifestations en raison d’un rapport de force permettant cette contention. Le malade est seul entouré de professionnels qui peuvent imposer leur pensée.
          Mais lorsque c’est la grande majorité de la population qui délire, et la quasi intégralité de la classe politique, comment la petite minorité non-délirante dépourvue de moyens pourrait-elle imposer une pensée rationnelle ?

          Peut-être les abus de pouvoir manifestes finiront-ils par pousser les délirants intolérants à ces abus à se révolter (comme on le constate ces derniers samedis en manifestation), mais comme ils sont délirants, en cas de passage du pouvoir dans leurs mains, comment agiraient-ils ultérieurement autrement qu’en prenant des mesures délirantes ?

          La seule solution : propager la connaissance du délire.
          Ou qu’il se produise un coup d’Etat organisé par des militaires non-délirants. En espérant qu’ils soient démocrates. Comme au Portugal lors de la révolution des œillets.


        • jjwaDal jjwaDal 17 décembre 2020 05:11

          @Patrick Samba
          Je suis conscient qu’appeler « folie ambiante », la sommation actuellement visible des comportements est une facilité oratoire. Vous posez un problème complexe à des millions de personnes ayant une asymétrie forte d’accès à l’information de qualité et spontanément le plus petit commun dénominateur va jouer et massivement influer sur le comportement collectif. Mais par ex quand vous posez clairement à des inconnus (mon bureau de poste hier...) que la distanciation (disons 1m) vise à éviter les éventuels postillons pour des gens non masqués, face à face et discutant ou éternuant et n’a que très peu de valeur dans une file indienne, qu’elle est une alternative faute de masque (comment postillonner à travers un masque, sérieusement ?...) et que combiner le masque et la distanciation sociale dans une file de personnes les unes derrière les autres est du cirque ou de la religion et nullement une mesure objective de sécurité sanitaire ou ce que préconisent les études scientifiques, les gens écoutent malgré tout.
          Il ne vous a pas échappé que les dirigeants (ici et ailleurs) sont les adeptes zélés d’une religion, le néolibéralisme, et que leur capacité à réfléchir est gravement altéré par leur adhésion à cette « pensée magique ». La fuite en avant (écologique, sociale, autoritaire, financière...) est leur seul et unique réflexe, concrètement ils ne peuvent résoudre un problème dont la cause est intrinsèque à leur système de croyance. D’où la quête éperdue d’une rustine, d’un miracle, d’une potion magique, du simple de préférence qui va permettre de continuer sur la même trajectoire.
          Crise financière de 2007 ? On fait marcher la planche à billet et à part le montant des dettes qui s’envole, rien ne change. On garde les mêmes causes en priant pour ne jamais revoir les mêmes conséquences.
          Crise sanitaire de 2020 ? Jamais on ne regardera les causes en face et donc on recherchera le « petit miracle » qui va permettre de ne rien changer au fonctionnement du système qui nous enfonce à large spectre. Médicament miracle ? Vacciner tout le monde ? Ils vont trouver.
          Mais ne peuvent trouver l’origine des problèmes. Leur formatage idéologique et de puissants conflits d’intérêts les y empêchent.
          Donc, plutôt névrose collective par adhésion passive à la religion de nos « élites », plutôt que « folie ». Un psychiatre pourrait préciser le jugement bien sûr.


        • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 17 décembre 2020 18:50

          @jjwaDal
          « Je suis conscient qu’appeler « folie ambiante », la sommation actuellement visible des comportements est une facilité oratoire »
          "Donc, plutôt névrose collective par adhésion passive à la religion de nos « élites », plutôt que « folie ». Un psychiatre pourrait préciser le jugement bien sûr".

          Personnellement je trouve que cette dénomination exprime tout à fait clairement l’expérience sensible qui est la nôtre aujourd’hui. J’ai rarement eu un tel sentiment de folie ambiante.

          Plus qu’une névrose, terminologie destinée à la pathologie individuelle, où traditionnellement le patient a conscience de ses troubles, ici on est bien sûr plus près de la psychose.
          Mais pour éviter les confusions entre l’individuel et le collectif, mieux vaut utiliser les termes plus génériques de délire et de folie me semble-t-il.


        • leypanou 16 décembre 2020 19:09

          seule une mère d’élève a pris la parole pour affirmer… qu’il fallait porter le masque quoi qu’il puisse en coûter, car il fallait penser aux autres, malgré les « inconvénients » que cela posait !  : ce genre de co...mportement ne risque pas de disparaître.

          L’affaire des masques comme l’affaire nu nombre de cas -j’ai même entendu quelqu’un dire un positif est un malade- est l’une des escroqueries de l’ère covid.


          • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 17 décembre 2020 18:59

            @leypanou
            Bien d’accord, comme s’il ne suffisait pas d’être confronté à un délire collectif extrêmement préoccupant, c’est la double peine : l’escroquerie en plus.

            Ce délire fait émerger comme aucune autre occasion tout le non-dit de l’idéologie ultra-libérale. Ses travers morbides s’exposent sans fard : corruption systémique de l’Etat, de ses hauts-fonctionnaires et des médecins spécialisés par l’industrie pharmaco-vaccinale, sadisme institutionnalisé, mépris pour l’économie réelle, les artisans, la culture, les « derniers de cordée » etc...


          • Adèle Coupechoux 16 décembre 2020 19:22

            La psychose, il n’est plus possible de la nier avec tous les TOC dont est atteinte la population.

            Beaucoup sont persuadés qu’ils vont tuer s’ils « baissent leur garde » (sic)

            D’autres, s’ils ont le COVID, qu’ils auront au moins des séquelles dans le meilleur des cas.

            Pour ce qui concerne la bouffée délirante, je la trouve de plus en plus crédible.

            Comme je suis entourée de professionnels de la santé, je leur demande quand ils comptent arrêter définitivement tout ce cirque, ce saccage de nos civilisations, parce que quand même, ils sont en train de rendre malade toute la population avec leurs mesures qui nient ce qui a été jusqu’à présent préconisé en santé.

            Comme réponse, chacun y va de sa « petite expérience ». La dernière :

            Lui : « Enfin, il y en a qui font vraiment n’importe quoi, surtout les jeunes ». 

            Moi : « c’est-à-dire ? »

            Lui : « Ben ouais, j’étais dans le bus, y en a un qui a retiré son masque pour éternuer, tu te rends compte ! »

            Moi : « Oui, c’est normal, si j’avais eu une écharpe, j’aurai d’abord sorti un mouchoir tout en baissant mon écharpe pour pouvoir éternuer »

            Lui : « Justement, le masque, c’est pour le garder »

            Moi : « C’est quand même dégueulasse, non ? »

            Lui : « Oui, mais ça vaut mieux que de contaminer les autres, d’ailleurs, il aurait dû descendre du bus pour éternuer »

            J’adhère bien sûr à ces deux points de vue, concernant la psychose et la bouffée délirante.

            En revanche, je reste persuadée qu’il y a en plus :

            • des effets d’aubaines pour les lobbies pharmaceutiques,
            • des intérêts financiers énormes en jeu, 
            • une incompétence totale de la gestion de cette crise par les politiques et certains professionnels de la santé,
            • une malveillance sans borne des médias pour profiter de cette situation sans en être impactés
            • et enfin, un premier entêtement à ne pas vouloir reconnaître les erreurs commises et un second entêtement à persévérer dans l’erreur pour se persuader qu’il n’y avait pas d’autres solutions.

            Le tout, avec « solidarité » entre l’ensemble de ces protagonistes pour se serrer les coudes.


            • dscheffes 17 décembre 2020 10:16

              @Adèle Coupechoux je suis tout à fait d’accord avec vous, mais je pense, et c’est beaucoup plus grave, que pour certains professionnels de santé, il ne s’agit pas d’incompétence mais de malhonnêteté tout simplement car ils sont totalement inféodés aux grands labos pharmaceutiques et ils ne représentent plus que la voix de leurs maîtres. 



            • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 17 décembre 2020 19:03

              @Adèle Coupechoux
              Parfaitement d’accord.
              Un délire, un vrai. Tenace. Dont on se demande comment on parviendra à en sortir.


            • I.A. 16 décembre 2020 19:27

              Hm, c’est d’une tristesse absolue. Quasiment toute l’intelligentsia se révèle toquée.

              La gestion gouvernementale de cette épidémie s’est faite dans l’émoi instillé par les journalistes : il n’y a donc pas eu réaction posée, mais ruade brutale  autant dire animale.

              Par suite, tous les « influenceurs » (qu’ils soient affiliés au pouvoir, flagorneurs ou membres d’une élite), ainsi que tous les « influencés » (commun des mortels comme notables), ont tendance à faire de la surenchère dans cette hystérie hygiéniste, ayant ainsi le sentiment d’être exemplaire — c’est-à-dire à l’image, ou correspondant aux attentes des gouvernants...

              C’est inextricable sans remise à plat.

              Une boîte de Pandore a été ouverte : cette gestion de crise exacerbe toutes les folies en incubation, tous les défauts cachés ou tus, toutes les prédations des grands acteurs professionnels, industriels, économiques, financiers, culturels et sociaux...


              • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 17 décembre 2020 19:06

                @I.A.
                Boite de Pandore : je n’ai jamais eu autant le sentiment d’être face à un processus de ce genre.
                Très, très inquiétant. Je vous rejoins pleinement sur votre analyse


              • alinea alinea 17 décembre 2020 21:03

                @I.A.
                En fait, j’ai réalisé cet après-midi, que tous les bien-pensants étaient justement tellement bien pensant, bénis des dieux et des pouvoirs, si hauts eux-mêmes dans l’échelle rêvée de leur propre hiérarchie, qu’il leur est absolument impossible d’imaginer qu’on puisse les tromper : on ne peut tromper que la piétaille inculte et mauvaise ( j’exagère les mots, oui !).
                Je ne sais pas si je me fais bien comprendre, mais quand j’ai mis ces mots cette après midi, sur ma pensée, ce fut une révélation :
                Il ne s’agit pas de gens obéissants, bêtes ou suivistes... mais de gens qui n’imaginent même pas être, dans les yeux des gouvernants, mis sur le même plan que les populations nombreuses et colorées de l’orient moyen ou extrême, ou bien des pauvres d’ici...qui ne sont, comme chacun sait, que variables d’ajustement.
                S’ils pouvaient nous entendre, ils tomberaient de moins haut.. !


              • GoldoBlack 16 décembre 2020 20:00

                520 élèves dans mon bahut, jamais eu un cas d’évanouissement !

                D’où viendraient ces prétendus malaises ?

                Quant au reste du propos, il prouve qu’être prof ne protège pas de l’idiotie.

                Le but de ces mesures n’est pas la protection à 100 %, mais la LIMITATION.

                Si on imposait des combinaisons intégrale, il y aurait le 100 % mais les imbéciles continueraient à gueuler.


                • I.A. 16 décembre 2020 21:03

                  @GoldoBlack

                  Avec un « 100% de protection », vous ne pourriez plus jamais sortir de votre combinaison intégrale : vous deviendriez un genre de crétin-bulle... 


                • alinea alinea 16 décembre 2020 21:27

                  @GoldoBlack
                  Ça doit dépendre du regard ! Je suppose que dans le collège du rapporteur, il est le seul à voir ce qui se passe, les autres, convaincus du bien fondé des camisoles, coincés dedans et leurs ornières, doivent trouver le monde normal.


                • GoldoBlack 17 décembre 2020 07:20

                  @alinea
                  Ou bien il se la raconte.
                  2 hypothèses.
                  Les paranos ont la leur, ils sont contents. Ils auto-nourrissent leur psychose entre eux.


                • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 17 décembre 2020 19:09

                  @GoldoBlack
                  « D’où viendraient ces prétendus malaises ? » : avec un masque sur le visage plus de 6 heures par jour, on se le demande en effet.


                • GoldoBlack 18 décembre 2020 08:47

                  @Thierry Gourvénec
                  Oui, on se le demande d’autant plus que ce n’est pas très généralisé !
                  Malaises psychosomatiques ?
                  Il ne serait pas idiot de se poser la question !
                  Vous vous honoreriez à le faire au lieu de colporter des âneries.
                  520 élèves chez moi. 0 malaises depuis septembre.


                • Ecureuil66 20 décembre 2020 12:38

                  @GoldoBlack
                  sûr si c’est « bataillon 999 » chez toi ! 


                • Ecureuil66 20 décembre 2020 12:41

                  @ecureuil66
                  précision : bataillon 999 = unité disciplinaire de l’armée allemande pendant la seconde guerre mondiale


                • GoldoBlack 21 décembre 2020 08:50

                  @Ecureuil66
                  Bien sûr. Forcément.
                  Aucune autre hypothèse ne saurait être envisagée, n’est-ce pas ?


                • Patrick Samba Patrick Samba 21 décembre 2020 09:35

                  @GoldoBlack
                  Bien sûr que si.
                  Mais pour cela il nous faut par exemple vous connaitre un peu plus. Quel âge avez-vous ? Etes-vous élève ou salarié de votre « bahut » ?
                  Rien qu’avec ces informations je peux vous en proposer d’autres.

                  Et j’en envisagerai encore une autre si vous ne répondez pas à l’une ou l’autre de mes deux questions.


                • Francis, agnotologue Francis 16 décembre 2020 20:04

                  Pour ceux qui ne connaissent pas, ce soir en hommage à John Le Carré, Arte

                  diffuse « The constant gardener », un film de circonstance.

                  Synopsis :

                  « Le diplomate britannique Justin Quayle vit au Kenya avec sa femme Tessa, militante altermondialiste. Celle-ci est en relation avec Hippo, une ONG allemande spécialisée dans la pharmacovigilance et enquêtant sur les pratiques de l’industrie pharmaceutique, et prépare pour elle un rapport sur KDH et ThreeBees, deux entreprises impliquées dans la lutte contre le Sida au Kenya.

                  Un jour, Tessa est retrouvée assassinée dans la brousse avec son collègue Arnold, un humanitaire belge de l’ONG « Médecins de la Terre ». Secoué par les rumeurs d’infidélité de sa femme, Justin est poussé à découvrir les circonstances réelles entourant cet assassinat »


                  • Adèle Coupechoux 16 décembre 2020 20:48

                    @Francis

                    Cela va certainement faire plaisir à Velosolex.... smiley


                  • I.A. 16 décembre 2020 21:28

                    @Francis

                    De circonstance, en effet.

                    Il y a environ deux mois, je lisais un Wiki sur le virus Ebola. Un paragraphe du topo était consacré à l’immunité collective, mentionnant à peu près ceci :

                    « Des cinq sous-espèces de virus Ebola, le Zaïre Ebolavirus (ZEBOV) est le plus mortel, provoquant une mort foudroyante dans 90% des cas. Malgré cette terrible réalité, un espoir apparaît devant les résultats étonnants d’une étude sérologique effectuée au Gabon : en moyenne 15,3% de la population seraient immunisés contre le virus, sans avoir jamais, a priori, été contaminés ni souffert d’un des symptômes de la maladie – fièvre hémorragique, diarrhées sévères ou vomissements (Becquart P, et al. PloS ONE 2010, e9126). » https://www.revmed.ch/RMS/2010/RMS-237/Ebola-une-large-immunite-inesperee

                    ... Il y a environ deux semaines, je constatai que ce passage consacré à l’immunité naturelle avait totalement disparu. À la place, tout un laïus sur les vaccins, les traitements et les recherches pharmacologiques : pas d’immunisation native.

                    Après plusieurs recherches sur Wiki, je découvris qu’il en allait de même pour la plupart des maladies : disparition des parties traitant de l’immunité collective, et renforcement des chapitres abordant vaccins, traitements et recherches... (Wikipédia devient le site à éviter : faites passer le message aux étudiants, svp)

                    J’ai vécu un peu en Afrique, et je pense que beaucoup de malversations, d’essais camouflés, de dissimulations, de maltraitances et de crimes ont été commis « au nom de la lutte » contre des maladies endémiques... entre autres. Et pas qu’au passé.

                    Le pire, c’est que tout se reflète, d’une façon ou d’une autre, au travers des médias occidentaux.


                  • alinea alinea 16 décembre 2020 22:40

                    @I.A.
                    C’est hallucinant ce que vous dites !
                    Et pour ce qui se passe en Afrique, ce qui transparaît parfois fait vomir.


                  • Francis, agnotologue Francis 17 décembre 2020 07:50

                    @I.A.
                     
                     ’’ Après plusieurs recherches sur Wiki, je découvris qu’il en allait de même pour la plupart des maladies : disparition des parties traitant de l’immunité collective, et renforcement des chapitres abordant vaccins, traitements et recherches... (Wikipédia devient le site à éviter : faites passer le message aux étudiants, svp) ’’
                     
                     La pieuvre étend son emprise.


                  • Pierre Chazal Pierre Chazal 16 décembre 2020 21:06

                    Merci pour ces anecdotes. Avec votre permission, bien entendu, j’en emprunterais bien quelques unes pour un prochain article à charge contre notre époque délirante. Tout cela me rappelle la rengaine de Brassens : « Non, les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux... »


                    • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 17 décembre 2020 19:50

                      @Pierre Chazal
                      Pas de problème. D’autant plus qu’elle ne m’appartiennent pas.
                      Je voudrais vous joindre. Avez-vous un moyen à me proposer si vous n’y voyez pas d’inconvénient ?


                    • Pierre Chazal Pierre Chazal 20 décembre 2020 19:44

                      @Thierry Gourvénec
                      avec grand plaisir : pierre@cafedufrancais.fr


                    • pierrot pierrot 16 décembre 2020 21:44

                      beaucoup d’infantillages dans ces anecdotes.


                      • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 17 décembre 2020 19:52

                        @pierrot
                        Beaucoup d’une bien triste réalité surtout.


                      • Sylv1 17 décembre 2020 09:51

                        qu’il fallait porter le masque quoi qu’il puisse en coûter, car il fallait penser aux autres, malgré les « inconvénients » que cela posait !

                        Les valeurs ont été complètement inversées. Il est bien entendu évident qu’il faille d’abord penser à soi-même quand on risque quelque chose avant de penser aux autres, y compris pour un problème de santé qu’un masque pourrait provoquer.

                        C’est le principe même de n’importe quel sauveteur, pompier, ou que sais-je. D’abord se protéger soi-même, puis protéger les autres.


                        • I.A. 17 décembre 2020 18:48

                          @Sylv1

                          Enfin quelqu’un qui ose faire cette remarque, frappée au coin du bon sens ! 

                          Merci mille fois, parce qu’à l’heure actuelle, on a vraiment l’impression qu’il faut absolument se faire du mal pour faire du bien !! J’enrage...

                          C’est quoi, ce sado-masochisme, puéril ?? Je vous avoue que j’en veux beaucoup à la religion, pour ça : ce jeune homme cloué sur une croix pour le salut des hommes, c’est d’une grossièreté !
                          Fascinations morbides pour dévotions mystiques, moyennant toujours plus de génuflexions, de martyres, de crucifixions !

                          Les grands classiques sadomasos comptent autant de ravissement bibliques que de souffrances idéalisées : des plaisirs pervers pour prisonniers autoflagellés !


                        • Claude Simon Claude Simon 17 décembre 2020 10:15

                          Le propre de la guerre, c’est l’arbitraire, et « nous sommes en guerre », a décidé Décréteur Ier.

                          Alors que des ciboulots déjà renfermés, désormais asphyxiés jouent la mascarade de la normalitude, puisque l’arbitraire est son pire ennemi, n’est pas très étonnant. Ils formeront sans doute les bataillons de la 3è vague tant attendus par nos merdias, les neuropathiques covid.

                          Peut-être une belle leçon pour ceux qui ne prennent pas de risque, pris au piège de leur propre jeu par un état nounou toxique.



                          • dscheffes 17 décembre 2020 10:22

                            Ce qui m’étonne le plus, c’est le « suivisme » d’une grande partie de la population qui a bien rangé ses neurones dans une armoire et en a jeté la clé.                

                            Ceci dit cette situation m’a aussi permis de comprendre que lors du dernier conflit mondial il y ait eu beaucoup plus de « collabos » que de résistants.


                            • eau-pression eau-pression 17 décembre 2020 11:00

                              Un souvenir de ma vie de prof. C’est à une réunion de rentrée des professeurs, au début des années 2000. L’adjoint fait le tour des projets éducatifs et autres présentés par le lycée (professionnel) aux instances qui décident. Sa conclusion : les seuls projets retenus sont ceux qui ont un rapport avec la sécurité.


                              • Djam Djam 17 décembre 2020 11:09

                                @ Thierry Gourvénec

                                Oui, le monde occidental est atteinte d’une effective bouffée délirante. 

                                Comme dans tous les cas de délire, le Sujet  en l’occurrence, la masse de d’individus  nie tout autre forme de pensée que celle dans laquelle il délire.

                                A savoir que si tout ce délire est possible depuis 11 mois maintenant, c.à.d. que le délire se prolonge d’une façon inquiétante, c’est bien parce que l’individu de cette modernité douteuse, était bien malade mentalement depuis des décennies.

                                Quand une société arrive à un point où elle nie la mort comme phénomène normal, qu’elle divise l’instinct du commun au profit d’un individualisme obsessionnel, qu’elle détruit toute voie de transcendance au profit d’un culte matériel ahurissant, qu’elle détruit méthodiquement toute mémoire d’enracinement, qu’elle oblige tout un chacun à vivre en mode compétition en tout et surtout in fine de tous contre tous... 

                                ... cette société-là est totalement malade. Ses décisions deviennent en effet arbitraires, ses « élus » sont des mafieux et la coercition devient justifiée pour eux. 

                                L’Occident est bel et bien en phase terminale, mais le cœur nucléaire de son fonctionnement (les orchestrateurs de ce monde « technocratique ») a des sursauts pour tenter de se survivre. Les décideurs de l’économisme privatisé et sont en mode psychotique : la toute puissance... et en général, ça termine assez mal. La barbarie est l’étape finale. Elle prendra des allures inédites mais à coup sûr d’ordre autoritaire et pervers.


                                • Claude Simon Claude Simon 17 décembre 2020 11:27

                                  @Djam

                                  "... cette société-là est totalement malade. Ses décisions deviennent en effet arbitraires, ses « élus » sont des mafieux et la coercition devient justifiée pour eux. "

                                  La pandémie de COrruption qui ViDe les consciences est un fléau perpétuel.


                                • Djam Djam 17 décembre 2020 20:24

                                  @Claude Simon

                                  Bien vu, bien dit !


                                • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 17 décembre 2020 21:09

                                  @Djam
                                  Grande question que celle du terrain sur lequel éclot le délire.
                                  On ne peut nier que la perte des repères à laquelle la société ultralibérale soumet ses membres est forcément un élément facilitateur du déclenchement d’un délire.
                                  Cela ne doit pas pour autant atténuer la responsabilité des dirigeants ayant instrumentalisé la peur épidémique.
                                  Qu’en est-il de la volonté ou non des dirigeants chinois de générer la panique en Occident avec une mise en scène hors du commun, sachant qu’en Asie l’appréhension rationnelle des épidémies respiratoires est rentrée dans les us et coutumes, contrairement à ce qu’il en est en Occident où les masques n’ont jamais été utilisés lors des épidémies respiratoires saisonnières ? Confinement drastique, et surtout construction de deux hôpitaux de 1000 lits dont le premier tout de suite et en 10 jours, aux noms apocalyptiques (hôpital de la montagne du dieu du feu pour le 1er) ?
                                  Pour ce qui est de la responsabilité d’Emmanuel Macron et d’Édouard Philippe, cf plus haut.

                                  Coronavirus  : la Chine ouvre son hôpital « Montagne du Dieu du Feu » bâti en 10 jours - Le Parisien

                                  Coronavirus  : à Wuhan, épicentre de l’épidémie, un hôpital doit être construit en 10 jours | LCI


                                • GoldoBlack 19 décembre 2020 18:31

                                  @Djam
                                  Près de 1 680 000 de morts chiffre ne tenant pas compte des déclarations pipeautées (Iran, Russie, Chine...) ou impossible à établir (Soudan, Afghanistan...), on se demande qui fait des bouffées délirantes...
                                  Vous devriez peut-être consulter. L’HP a fait des progrès qui pourraient vous être bénéfiques.


                                • jjwaDal jjwaDal 17 décembre 2020 11:49

                                  Une explication qui ne me semble pas à rejeter d’’emblée...


                                  • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 17 décembre 2020 21:19

                                    @jjwaDal
                                    Qui prend trop peu en compte la réalité de la bouffée délirante collective. Dont elle use et abuse des expressions pour les scénariser à postériori et en alimenter l’hypothèse d’un scénario pré-établi.
                                    On peut haïr l’idéologie ultralibérale et ne pas lui attribuer autant d’intelligence d’anticipation...
                                    Sans pour autant en nier son implication évidente et son opportunisme malsain : le Lancetgate a bien une origine. La production de vaccins est extrêment rentable.


                                  • jjwaDal jjwaDal 18 décembre 2020 04:22

                                    @Thierry Gourvénec
                                    Oui. Je pense assez que les mécanismes psychologiques basiques bien étudiés par la psychologie suffisent amplement à expliquer beaucoup de choses, sans envisager un « master plan » planétaire . Néanmoins, tout le monde peut constater que cette mouture du capitalisme, débutée à la fin des années 1970 a dépassé sa date de péremption et diverge gravement, ne serait ce que sur le plan financier et écologique. Or, vu les structures mises en place, il ne changera qu’à échelle planétaire, vu l’imbrication entre tous ses éléments. Par ailleurs, que les dirigeants se contrefichent de la démocratie et du droit des peuples à organiser leur destin est très bien documenté par l’histoire contemporaine. La construction européenne est l’exemple parfait des dérives adémocratiques les plus criantes, ou l’évolution post 9/11 aux USA.
                                    Pour continuer à vampiriser les peuples et leur environnement et extraire le niveau de richesses auquel une « élite » est habituée il va bien falloir mettre en place de nouvelles structures pour « changer sans que rien ne change » et patcher une mise à jour rapide (vaccin ) Nul complot ici, juste l’intérêt bien compris d’une minorité qui se fout éperdument de ce qui arrivera à la majorité des gens. Il suffit d’observer le demi siècle passé pour voir que tous les indicateurs sont passés au rouge sans émouvoir ceux qui pilotent l’économie.
                                    L’errance est collective, mais elle est bien orchestrée d’en haut tout en étant adoubée d’en bas...
                                    On n’est pas dans le caca....


                                  • ETTORE ETTORE 17 décembre 2020 11:54

                                    Le masque est plébiscité par le corps ENsaignant, simplement parce que il fait baisser le volume sonore de la classe . C’est tout !

                                    C’est un peu le succédané de la reconquista d’une autorité perdue !

                                    C’est aussi une grande contradiction, par le fait que l’école doit libérer la parole, et qu’en ce cas présent , l’école devient un lieu d’apprentissage du masochisme pervers.

                                    Apprentissage qui rend toutefois grâce, aux demandes de son clergé politique, de former en nombre conséquent, de futurs« bon servants de messes » !

                                    (Pas forcément de bons enfants de coeur, mais suffisamment bons pour tenir le cierge/sceptre du Monarc.. )

                                    Alors la lutte des « classes » publiques et celles dites privées...

                                    Vous m’en, direz tant !


                                    • Adèle Coupechoux 17 décembre 2020 13:18

                                      @ETTORE

                                      Un professeur d’allemand me confirmait que l’apprentissage d’une langue avec un masque était totalement contreproductif.
                                      C’est tellement évident et je ne parle même pas des dictées...A partir du COVID 19, les étudiants feront langue étouffée à la place de langue vivante smiley


                                    • GoldoBlack 19 décembre 2020 18:32

                                      @ETTORE
                                      Argumentaire parfaitement ridicule.
                                      Les profs apprécient fort peu de faire cour face à des élèves masqués.
                                      Vous parlez de ce que vous ne connaissez pas.


                                    • curieux 17 décembre 2020 12:41

                                      Ayant 2 enfants à l’école, (collège et lycée), j’ai aussi mon lot d’anecdotes complétement ubuesques

                                      colle pour mauvais port du masque, sujet de la colle « le bon usage du masque »

                                      gendarmes qui se cachent à la sortie de l’école pour vérifier attestations et port du masque

                                      protocole sanitaire à la cantine consistant à avoir fermé la moitié du réfectoire

                                      délation de la part des AVS aux CPE (assistant de vie scolaire pour enfants ayant des problèmes)

                                      délation de la part d’autres élèves et de certains enseignants

                                      Ce qui me surprend est la très faible proportion d’élevés qui se rebiffent contre ces mesures qui ne servent à rien ; même si d’après mon fils ils sont à peu prés 50% à s’éloigner du lycée (récré, cantine) pour baisser leur masque ;

                                      Mon épouse profite des sorties de classes pour distribuer des tracts de réinfo covid aux autres parents d’élevés, voir aux lycéens. Un enseignant est sorti en lui ordonnant d’arrêter sinon il appelle la gendarmerie.

                                      Voilà ou on est est rendu, une société divisée.

                                       J’appelle à entrer en résistance en désobéissant à ces mesures absurdes qui à ce jours n’ont pas prouvé leur éfficacité. Il est temps que l’on se réveille sinon on devra dire à nos enfants je savais mais je n’ai rien fait.


                                      • pemile pemile 17 décembre 2020 12:51

                                        @curieux "Mon épouse profite des sorties de classes pour distribuer des tracts de réinfo covid aux autres parents d’élevés, voir aux lycéens.« 

                                         smiley

                                         »Voilà ou on est est rendu, une société divisée."

                                        Et en lisant votre post, on comprend bien que c’est vous qui agissez pour générer cette division smiley


                                      • Adèle Coupechoux 17 décembre 2020 13:33

                                        @pemile

                                        Vous trouvez ça tout à fait normal de demander à des enfants de 6 ans de porter le masque pour vous protéger ?
                                        C’est quoi cette société de vieux nombrilistes, égoïstes qui ne supportent pas la mort jusqu’à interdire aux autres de vivre ???
                                        Demander ça à des gamins !


                                      • perlseb 17 décembre 2020 15:23

                                        @Adèle Coupechoux
                                        Oui, tout à fait, la mortalité des moins de 24 ans a chuté d’environ 10% cette année. C’est vraiment scandaleux de confiner toute la population alors que seuls les + de 50 ans commencent à être impactés par le virus, et encore de manière faible jusqu’à 64 ans.

                                        La solution raisonnable est bien de permettre aux personnes âgées (ou à risques) qui le souhaitent de s’isoler. Comment ne pas comprendre une telle évidence avec un taux de surmortalité négatif pour les moins de 50 ans, largement plus nombreux ? L’isolement doit être volontaire, chacun est assez grand pour vivre et prendre le risque de vivre, surtout quand ce risque est presque nul pour la très grande majorité d’entre nous.

                                        Les chiffres restent des chiffres : il y a bien des jeunes qui sont morts du covid : mais il y en a aussi qui meurent d’accidents de la route et on continue à rouler... et pire, les adultes continuent de faire des enfants au risque (100% de chance) d’engendrer la mort...


                                      • Albert123 17 décembre 2020 15:39

                                        @Adèle Coupechoux

                                        « C’est quoi cette société de vieux nombrilistes, égoïstes qui ne supportent pas la mort jusqu’à interdire aux autres de vivre ??? »

                                        libertaires à 20 ans, liberticides à 70 ans.

                                        qu’attendre de plus d’une génération qui n’a fait que jouir égoïstement de a à z


                                      • Adèle Coupechoux 17 décembre 2020 18:24

                                        @perlseb

                                        Merci pour ces données statistiques de l’Insee. 
                                        Très rapidement, la population à risque a été ciblée. Et la plupart des jeunes qui sont morts du covid étaient déjà bien mal en point.

                                        Comme vous le dites, il était facile pour les personnes qui souhaitaient s’isoler de demander un arrêt maladie. Il a été quasi écarté pour privilégier des confinements pour tous, délétères et sadiques, à répétition. 1 km de laisse devant des endroits verts inaccessible. Merci les médecins pour ce délire.

                                        D’autant plus que pour travailler la population continuait de sortir et d’utiliser les transports en commun. Sans avoir risqué pour autant sa vie. Sinon hôpitaux et grandes surface se seraient vidés de leurs employés.


                                      • curieux 17 décembre 2020 20:42

                                        @pemile

                                        Ce n’est pas le but, l’objectif est de faire réfléchir les gens par eux mêmes, d’ou le site de reinfo covid que je conseille (allez lire même si vous n’êtes pas d’accord).
                                        Ce n’est pas moi qui est rendu obligatoire masque et attestation et autres mesures ubuesques, je me révolte sur le non sens de ces mesures qui sont des mesures politiques et non plus rien de sanitaire , il est temps d’ouvrir les yeux sur la réalité.
                                        Fait le test, baladez vous sans masque, on se fait littéralement agressé dans la rue.
                                        Si c’est le monde que vous désirez, moi je me battrai contre.

                                        Quand je lis que vitamine D et Zinc devraient être prescrit pour renforcer son système immunitaire ( à faire vérifier par des spécialistes car je ne suis pas médecin), un spot du ministère de la santé dans ce sens aurait du sens, non ? mais on préfère culpabiliser les jeunes qui sont soi-disant vecteur de la maladie pour les anciens. (pas sur mais quand même peut être)
                                        C’est juste abjecte comme manière de procéder, on culpabilise, au lieu d’informer et de prévenir. Nos gouvernants ont totalement perdu le sens de la mesure, de l’intérêt collectif, entre incompétence et ou pourris jusqu’à la moelle, on se demande jusqu’ou ce délire, hystérie collective va aller ?

                                        Entendu dans un EPHAD, je préférè mourir du Covid que de continuer à vivre dans ces conditions.


                                      • Thierry Gourvénec Thierry Gourvénec 17 décembre 2020 21:28

                                        @curieux
                                        « Un enseignant est sorti en lui ordonnant d’arrêter sinon il appelle la gendarmerie ».

                                        Depuis quand un enseignant peut-il s’arroger un pouvoir de police sur un acte sur lequel même la police n’a strictement aucun droit ? Aucun !

                                        N’y-a-t-il pas dans ce comportement une nouvelle démonstration de la validité du diagnostic de bouffée délirante collective ?


                                      • curieux 18 décembre 2020 08:48

                                        @Thierry Gourvénec

                                        Effectivement, ce à quoi j’assiste depuis plusieurs mois fait froid dans le dos ; notre société est littéralement en train de se scinder en 2,de se déliter, de s’effondrer.

                                        Des PEMILE j’en croise tous les jours, persuadé de leur bon droit à se protéger du virus, des autres sans aucun recul sur la réalité de la pandémie (moyenne d’âge des morts du COVID 82 ans, taux mortalité faible)

                                        Il y aurait un virus type EBOLA, je serai le 1er à avoir peur, je ne conteste pas la réalité de la pandémie COVID mais je constate les chiffres faibles de mortalité et de fort soupçons de trafficotage des chiffres par l’éxécutif (un cancer devient Covid, une cirrhose devient Covid, des tests peu fiables, des médecins de ville empéchaient de faire leur boulot, des scientifiques mis au ban de la société , un discours anxiogéne et contre productif des autorités sanitaires, liens et conflits d’intérêt à tous les étages et j’en passe tellement la liste est longue)


                                      • alinea alinea 18 décembre 2020 18:17

                                        @curieux
                                        Eh bien voilà, je vais vous montrer comment on parle de nous, en face, et quels conseils sont donnés pour nous convaincre :
                                        Comment s’y prendre pour convaincre une personne anti-masque d’en porter un ? - Ça m’intéresse
                                        ... ceci dit on dit pareil de ce côté-ci !!


                                      • curieux 18 décembre 2020 22:07

                                        @alinea

                                        Article vide d’arguments sanitaires abordant juste le côté psychologique.
                                        Je dois être un gros macho-conservateur et complétement niais.


                                      • alinea alinea 19 décembre 2020 12:28

                                        @curieux
                                        Je dirais : vide tout court ! smiley


                                      • GoldoBlack 19 décembre 2020 18:36

                                        « protocole sanitaire à la cantine consistant à avoir fermé la moitié du réfectoire »

                                        Vous racontez n’importe quoi.

                                        Il s’agit de neutraliser une place sur deux... Pas de « fermer » une moitié.

                                        Par ailleurs, je pense que vous ignorez tout du protocole de désinfection mis en place, en autre, dans le réfectoire.

                                        Votre propagande est stupide et honteuse.


                                      • curieux 23 janvier 00:34

                                        @GoldoBlack

                                        Je vois votre réponse très tardivement et je viens aussi de lire que vous m’avez conseillé de mourir en silence sur un autre fil de discussion.
                                        La grande classe pour quelqu’un qui prétend avoir 520 élèves chez lui

                                        Je vous invite au réfectoire du collège lycée de mon fils pour constater par vous même que c’est bien la 1/2 du réfectoire qui a été fermé et non pas 1 place sur 2.

                                        En fait, je ne sais pas pourquoi je vous répond, juste une perte de temps.


                                      • ETTORE ETTORE 17 décembre 2020 13:37

                                        Pemile,@

                                        Avec tout le respect que je vous dois, et croyez que je lis vos réponses pour leur côté affirmatif un peu.....Retour de boomerang ! lol  !

                                        Mais en dans ce cas bien précis, vous semblez accuser quelqu’un de manger la soupe gouvernementale avec des baguettes, alors que vous préconisez la cuillère, tout en se pinçant le nez.

                                        Vous savez, si il faut chercher les « initiateurs, responsables, déclencheurs » ni vous, ni moi, avons la primauté de juger qui de l’oeuf ou de la poule est !

                                        Alors, sincèrement, elle était facile celle là.....

                                        "Et en lisant votre post, on comprend bien que c’est vous qui agissez pour générer cette division "

                                        C’est comme si vous disiez que le trottoir d’en face à tort, et que le seul qui soit raison penser, est le vôtre .

                                        Dois je vous rappeler que notre Saint Macron National, a justement invité ses ouailles à traverser la rue, et d’aller vers le trottoir d’en face. ?

                                        Est ce celui ou vous êtes ? Si c’est le cas.....Bougez pas, mais faites attention au camion de nettoyage .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité