• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

xa

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1261 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • xa 14 septembre 2012 12:18

    Et le jour où Bernard Arnault devenu sujet du roi des belges fera donation de sa fortune à ses enfants, la France fera discrètement le deuil de ces 18 milliards d’euros.

    « Commenter sans rien connaître. » correspond bien à votre article ... L’essentiel de la fortune de B.Arnault correspond à son entreprise. Les mécanismes de transmission d’entreprise permettent d’exonérer en grande partie celle-ci des droits de succession.

    Dans le pire des cas, les droits seraient inférieurs, en France, à 4 milliards ....

    Soit une petite erreur de plus de 14 milliards. Et comme on peut supposer que B.Arnault n’a pas de mauvais avocats, on peut supposer que même en droit francais, ils sont capables de faire un peu mieux que le pire ...



  • xa 28 août 2012 12:05

    Lea, vous ne semblez pas voir l’incohérence dans vos propos.

    Primo, l’interdiction de battre monnaie date de 73, bien avant Maastricht ... Ensuite, les budgets en désébuilibrent, ca existe depuis des lustres, bien avant la 5ème république. Regardez un peu la dette francaise dans les années 30, par exemple...

    La dette est le résultat du déficit. Avant 73, l’Etat avait une technique simple : imprimer des billets pour payer les dépenses qui dépassaient ses ressources primaires. Très efficace, mais un peu facile, du coup le Franc ne valait plus rien ... ce qui posait des soucis en terme d’importation, par exemple.

    Le mécanisme est simple à voir de nos jours : lorsque l’euro baisse face au dollar, le consommateur pleure devant sa station service sur le prix du carburant qui monte même si le pétrole ne bouge pas.

    En forcant l’emprunt sur le marché, l’idée était de forcer l’Etat à bien gérer son budget, donc à ne pas trop faire de déficit. Là, manifestement, ca n’a pas fonctionné, puisque les gvts font année après année voter des budgets déficitaires ....

    « Ils sont donc, ces gens de la Haute-Finance, pleinement coupables »

    Surement. Ils sont coupables. Mais vu que la dette publique appartient aux épargnants, c’est cette épargne qui disparaitra le jour où les tenants de l’annulation unilatérale de la dette obtiendront gain de cause. 



  • xa 23 août 2012 11:29

    « si, ce sont des charges locatives, on ne va pas te payer la fenetre »

    Et bien non, ca dépend.

    Pour la fenêtre, sauf si le locataire la casse (auquel cas sa responsabilité civile l’oblige à réparer le dommage, art 1382 CC), c’est une dépense structurelle, qui reste à la charge du bailleur.

    Les charges récupérables sont uniquement celles liée à l’utilisation normale du bien : le nettoyage des parties communes, l’entretien de l’ascenseur, des jardins, l’électricité, l’eau, le chauffage collectif le cas échéant, etc ...

    Mais, la plantation d’un arbre dans le jardin, la construction d’une aire pour les enfants, le ravalement de facade, les travaux d’étanchéité, le raccordement tout-à-l’égout, etc ... Toutes les dépenses de structures sont NON RECUPERABLES.



  • xa 23 août 2012 11:21

    « mais le bailleur fait ce qu’il veut »

    Bin voyons. Je vous invite à faire un petit tour sur la jurisprudence, pour voir combien de bailleurs gagnent un procès contre un locataire, face à la situation inverse.



  • xa 23 août 2012 11:02

    Ce qui est souvent le cas en location ?

    Vous connaissez beaucoup de locataires qui doivent refaire l’étanchéité du bien à leur frais ? Vous connaissez beaucoup de locataires qui doivent payer le raccordement tout-à-l’égout ? Vous connaissez beaucoup de locataires qui doivent payer la mise au norme intégral du réseau éléctrique du bien ?

    Des baileurs indélicats qui laissent leurs locataires se démerder avec une couche de peinture, ca existe, mais des bailleurs qui trouvent le moyen de faire payer des travaux de structure à leurs locataires sans devoir en répondre devant le tribunal ...... c’est plutôt rare.

    Je crois que vous n’avez pas conscience de la gamme de travaux qui peuvent être nécessaire dans un bien.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès