• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alexandre Gerbi

Alexandre Gerbi

Ancien professeur au Lycée Lyautey de Casablanca, ancien journaliste, Alexandre Gerbi est l'auteur de Histoire occultée de la décolonisation franco-africaine, Imposture, refoulements et névroses (L'Harmattan, 2006), de La République inversée, Affaire algérienne (1958-1962) et démantèlement franco-africain (avec Raphaël Tribeca, L'Harmattan, 2011), de Histoire inavouable de la Ve République, De la révolution inversée au désastre contemporain (L'Harmattan, 2015), de Le Cinquième Saut ou Le Livre blanc de Charles de Gaulle, Chronique d'une Résurrection (Editions du Plaqueminier, 2019). Membre cofondateur du Club Novation Franco-Africaine (fondé en 2007) et animateur du blog Fusionnisme, il propose une relecture à contre-courant de la décolonisation franco-africaine et des crises identitaire, économique et sociale qui minent la France contemporaine.

Tableau de bord

  • Premier article le 14/08/2010
  • Modérateur depuis le 11/01/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 81 82 3637
1 mois 6 2 482
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Alexandre Gerbi Alexandre Gerbi 8 juillet 12:40

    @Eric F
    Contrairement à ce que vous dites, le RN est le premier parti de l’Assemblée avec 143 députés, loin devant le deuxième, Renaissance (Macron), avec 99 députés. 
    Le RN est donc, comme je l’annonce depuis quatre semaines, le premier parti politique de France, et il n’a jamais été aussi puissant à l’Assemblée nationale. Mais, comme je l’annonce également depuis quatre semaines, le RN n’a pas la majorité absolue, seulement une toute petite majorité relative. 
    En outre, tout indique qu’il n’y aura pas de gouvernement de gauche radicale, Mélenchon et LFI n’ayant que 75 députés, tandis que le PS (et ses sous-fifres) lui préfèrent Macron (qui vient de chez eux...). Cela aussi, hélas, je l’annonçais depuis quatre semaines (j’étais bien seul à ce moment-là).
    En attendant, tout laisse à penser que le pouvoir reviendra finalement à un Premier ministre « socialiste de droite », comme annoncé depuis quatre semaines (pardon de me répéter), même si Attal semble vouloir s’accrocher au poste (ce que ses amis socialistes lui accorderont peut-être). Mais in fine, je pense que le PS préférera un homme à lui (genre Cazeneuve, Glucksmann ou n’importe quel clone), ce qui aura aussi l’avantage de faire croire aux Français qu’ils ont obtenu un changement de cap, alors que bien évidemment, il n’en sera rien sur le fond :)
    Je vous copie de lien ci-après. Bien étendu, j’aurais préféré me tromper. Et j’espère encore que l’avenir me donnera tort ;)
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/7-juillet-2024-le-systeme-va-t-il-255223



  • Alexandre Gerbi Alexandre Gerbi 27 juin 03:38

    @GoldoBlack

    Au delà de la vulgarité de votre message, je vous remercie pour cette question.

    J’ai soutenu Eric Zemmour en 2021 et 2022 notamment pour deux raisons :

    1/ Le « Serment de Villepinte », discours du congrès fondateur du parti Reconquête en décembre 2021. Face à un public qui acclama ses paroles, Zemmour déclara : « Les musulmans qui aiment la France sont nos frères. » Zemmour expliqua également dans ce même discours fondateur : « Le racisme, qu’est-ce que c’est ? C’est s’imaginer que ceux qui sont différents de nous sont inférieurs parce qu’ils sont différents, et que ne pourraient être Français que des descendants en droite ligne de Clovis. Comment pourrais-je penser cela, moi, petit juif berbère venu de l’autre côté de la Méditerranée  ? » Hélas, par la suite, au cours de la campagne, le naturel gaulliste revenant au galop, le même Zemmour adopta des positions incohérentes. J’avais d’ailleurs consacré un article à ce sujet.

    Zemmour a manifestement préféré cultiver une autre image, tout en répétant néanmoins à l’occasion la formule fraternelle par delà les races et les religions. Formule qui me semble relever d’une conception éminemment républicaine de la citoyenneté française et de la France, et surtout qui cadre parfaitement avec ce que sont les Français aujourd’hui comme à travers l’histoire. Lire notamment à ce sujet ma lettre à Virginie Despentes..


    2/ La nécessité de débarrasser la France de la délétère présidence Macron. Or en fin d’année 2021, Zemmour, doté d’une solide culture, redoutable débatteur, me semblait le mieux placé pour l’emporter sur Macron. Je crois que l’échec de Zemmour en 2022 s’explique en partie par le point précédent. 

    Je soutiens aujourd’hui le RN pour les mêmes raisons. D’autant plus que Marine Le Pen (qui d’ailleurs a du sang égyptien dans les veines et ne s’en cache pas) et Jordan Bardella (qui d’ailleurs a du sang kabyle dans les veines et ne s’en cache pas) me semblent parfaitement exempts de racisme, si j’en juge par la totalité de leurs déclarations et de leurs prises de position tout au long de leur carrière. Si j’avais un doute ou des éléments sérieux pour contredire cette idée, je ne les soutiendrais évidemment pas, mais je les combattrais. Tout mon travail historiographique repose sur une vision « a-raciale » de la France, c’est-à-dire au delà des races et des religions. Je vous conseille notamment la lecture de Histoire occultée de la décolonisation franco-africaine, Imposture, refoulements et névroses (L’Harmattan, 2006). Du reste, cette absence de conceptions racistes n’est guère originale en France. Même à l’extrême-droite. Maurras lui-même tournait le racisme en dérision, et Léon Daudet contestait formellement quelque infériorité que ce soit à la race noire. Car quoi qu’en disent les médias et une certaine gauche, la grande majorité des Français, y compris à droite, sont hostiles au racisme. Concernant Marine Le Pen en particulier, j’observe que nos compatriotes ultramarins ne s’y trompent pas, qui ont voté massivement pour elle en 2022. Parmi eux, les Mahorais lui ont massivement donné leurs voix. Non seulement parce que MLP leur semble dépourvue de racisme (elle s’est rendue sur place et la population a pu juger sur pièces), même si au delà de l’immense dénûment que connaît l’île du fait de l’effarante carence de l’Etat, ses positions sur l’immigration pèsent aussi sur le vote des Mahorais. Puisque comme chacun sait, Mayotte est en situation de submersion migratoire pour des raisons d’ailleurs occultées par les médias mainstream (Groupe Bolloré compris) que j’ai expliquées dans de précédents articles.
    .
    Comme dit le proverbe : Au lieu d’essayer de disqualifier ou de salir le messager, discute plutôt du message.

    Mais au fait, avec un pseudonyme aussi racoleur, ne seriez-vous pas un troll en service commandé pour le gouvernement et pour Macron ? C’est sans doute moins dégradant qu’idiot utile...


  • Alexandre Gerbi Alexandre Gerbi 14 juin 18:26

    @Florian Mazé
    Merci, cher maître ;)
    Effectivement, la généalogie avec la Troisième Force est indéniable, accointances états-uniennes comprises...



  • Alexandre Gerbi Alexandre Gerbi 14 juin 18:24

    @Soucougnan

    Renseignez-vous : le Système (avec majuscule) est une notion utilisée depuis bien longtemps par d’autres que moi...

    Cela dit, selon vous, la French American Foundation est-elle, elle aussi, « une sorte d’entité difficilement identifiable » relevant du « complotisme » ?



  • Alexandre Gerbi Alexandre Gerbi 14 novembre 2022 19:09

    Superbe article. Superbe notamment parce qu’il montre bien que, quelle que soit la beauté de la plume et la qualité, la profondeur de son argumentation, on ne peut rien contre le rouleau compresseur, le feu roulant des gros médias stipendiés et aux ordres, parce qu’ils sont détenteurs de la « parole d’autorité », quelle que soit la nullité de leurs analyses, le caractère grossier de leurs mensonges et, au bout de l’ignominie, l’évidence de leur collusion, souvent sonnante et trébuchante, parfois simplement tissée de lâcheté, avec un gouvernement pouvant se permettre de se dédire, de se contredire, de se parjurer sans jamais en être, pour autant, discrédité, puissance de la « parole d’autorité », là encore. Un grand bravo à Pierre Chazal et, bien sûr, à Tristan Edelman pour leur ténacité, leur courage et leur probité dans la lutte. Car ils ont tout à perdre, quand ceux qui se prostituent au Système ont tout à gagner... Mais ne dit-on pas que les plus beaux combats sont désespérés ? Pardon pour mon pessimisme... et encore bravo à tous les deux ! smiley

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité