• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

attis

Tableau de bord

  • Premier article le 06/05/2015
  • Modérateur depuis le 29/10/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 19 177 247
1 mois 1 2 20
5 jours 1 0 20
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 91 45 46
1 mois 5 2 3
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • attis attis 5 octobre 22:54

    @Trelawney
    Personnellement je pense à l’acte d’un type qui a pété les plombs

     
    Cette attaque a été méticuleusement organisée et planifiée. Les types qui « pètent les plombs » ne sont tout simplement pas capables de s’organiser de la sorte. Le type qui pète les plombs tire au hasard dans la rue, ou il égorge deux gamines dans une gare. Il ne prévoit pas des semaines à l’avance où et quand se positionner pour faire un carton dans un concert.
    Des malades mentaux, ou des gens qui ont un épisode psychotique, capables d’organiser parfaitement un meurtre de masse tel que celui-ci, ça n’existe nulle part, sauf à Hollywood.
     
    A part ça, je trouve extrêmement suspecte l’absence totale d’informations sur les motivations du tueur supposé.


  • attis attis 29 septembre 23:07

    @QAmonBra

    Le personnage du ridicule Stepan Trophimovitch est inspiré de Tourgueniev, que Dostoievski détestait parce qu’il incarnait, selon lui, cette partie de l’âme russe qui renie son identité pour se jeter dans les bras de l’occident et de son idéologie mortifère, mélange contradictoire de désir de confort bourgeois, de sentiment de culpabilité vis à vis de ce mode de vie, et d’idéaux absurdes et auto-destructeurs.


  • attis attis 4 septembre 12:33

    @lisca
    Article publié le samedi en fin d’après-midi, invisible le dimanche, relégué en « édition précédente » le lundi matin... Ceci explique peut-être cela.

    Voilà qui me donne moyennement envie de publier d’autres articles sur ce site.


  • attis attis 13 juin 00:22

    @christophecroshouplon
    Vous lisez vite... 

     
    A AUCUN MOMENT les auteurs cites n’indiquent que la CIA, le Pentagone etc.. n’avalise ou n’intervient dans TOUTES les productions.
     
    C’est effectivement moi qui l’affirme. Ces auteurs sont plus prudents, et s’appuient sur des éléments tangibles (documents déclassifiés, généalogies, etc.). Mais vous admettrez que les productions touchées de façon avérée sont extrêmement nombreuses, et les « artistes » liés de façon certaine au milieu du renseignement sont tout aussi nombreux. Pas besoin de faire un gros effort d’imagination pour comprendre que l’ensemble du milieu du divertissement est touché.
    Il est possible d’identifier une oeuvre comme étant une oeuvre de propagande sans avoir besoin d’éléments tangibles (comme une fiche de paie émise de la CIA au nom d’un scénariste, par exemple). Les thèmes traités et la manière dont ils sont traités sont amplement suffisants, en tout cas pour celui qui a l’habitude d’identifier la propagande pour ce qu’elle est (j’ai la prétention de croire que c’est mon cas, le plus souvent).
     
    Le cas de David Lynch, que vous évoquez, est intéressant, parce que ses thèmes de prédilection sont typiquement ceux sur lesquels insiste la communauté du renseignement. Il n’y a pas, à ma connaissance, de faits connus du grand public le liant à la communauté du renseignement (hormis son financement par mamy et papy Bouygues). Mais quand un réalisateur répète ad nauseam dans ses films que la réalité est constituée de réalités parallèles entremêlées et saupoudrées d’une touche de magie, ou qu’il fait la promotion de la version de MKULTRA servie par la CIA et ses séides (i.e. un programme de fragmentation de la personnalité permettant de créer des super-assassins ou des esclaves sexuels), je n’ai pas besoin de plus pour qualifier cette personne d’agent de propagande, surtout si la personne en question est une célébrité internationale. 
    Je n’ai vu qu’une heure de Inland Empire - je ne supporte plus toutes ces conneries. Mais ça a été suffisant pour me conforter dans mon opinion de Lynch. Déjà, l’actrice principale est Laura Dern, son actrice-fétiche, qui outre le fait d’être moche comme un pou et d’être totalement dénuée de talent, est avant tout la fille de Bruce Dern et est issue de la famille oligarchique du même nom (cf. cet article). Ensuite, ce film est une caricature de ce que j’évoquais plus haut : une pincée de réalités parallèles, un doigt de MKULTRA version propagande de la CIA, et pour augmenter la confusion rajoutez un peu de sexe malsain, de langues étrangères (sous-titrées ou pas) et une réalisation faite les yeux bandés, et vous obtenez le résultat désiré : le public est complètement désorienté, ne sait plus distinguer le vrai du faux, et est donc plus aisément malléable (l’objectif principal de ce type d’oeuvres). Il suffit alors d’une campagne de presse appropriée (menée par d’autres agents, bien entendu), pour faire croire aux gogos et à tous ceux qui veulent paraître hype que l’on a affaire à un sommet du surréalisme, et le tour est joué.


  • attis attis 12 juin 21:17

    @christophecroshouplon
    Allez faire un tour sur mon blog, lisez les articles relatifs à Hollywood et ceux sous la rubrique « contre-culture » (ces derniers plus en lien avec le monde de la musique, mais la logique est la même qu’avec le cinéma). Réfléchissez, laissez infuser, et on discutera sérieusement par la suite.

    Sur David Lynch, il me semble qu’il a longtemps été financé par la famille Bouygues. Indépendant, vraiment ?
    Je connais plutôt bien Kubrick et son oeuvre. Sa fille est (était ?) membre de la scientologie, une branche non-officielle du renseignement américain.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès