• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

baska

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1075 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • baska 27 novembre 2012 14:47

    Encore une énième publicité pour un torchon écrit par un protégé de l’union des patrons des juifs de France, une officine soutenant ouvertement la politique criminelle de l’entité sioniste.

    Cette fois-ci, il s’agit d’une interview menée par quelqu’un qui se présente comme « journaliste indépendant » d’origine maghrébine et qui comme par hasard valide les thèses nauséeuses du choc des civilisations. Ce journaliste est, comme son ami, proche des milieux ultra-sionistes, on ne peut cependant le ranger dans la catégorie dite des « facilitateurs d’islamophobie » (c’est-à-dire des intellectuels de culture musulmane cautionnant les délires islamophobes) mais plutôt dans celle des « musulmans d’apparence de service ». Cette nouvelle catégorie d’acteurs a remplacé en quelque sorte les « beurs de service » des années 80, ils se présentent comme des « experts du vécu », tiennent un discours fantasmatique sur le « péril vert ». En fait, ce zanaz fait partie de ce que Sifaoui a appelé un « mohamed de poche », celui de l’officine anti-laique du protégé de la loge judéo-maçonnique b’nai b’rith, l’illuminé cassen. Rôle que ce Sifaoui a refusé de jouer, il a expliqué cela dans un article :

     


  • baska 23 novembre 2012 21:53

    Quelle trêve ? Vous oubliez que la clique talmudique a fait la prière du Kol Nidre lors de la fête du Yom Kippour, prière qui l’a absout par avance de toute conséquence à leurs forfaitures. Dans cette prière, la tribu talmudique lie un pacte avec leur Dieu (yahvé) où tout accord qui se ferait dans l’année en cours sera caduc et non honoré, où toute parole donnée ne sera jamais tenue et où tout serment ne sera respecté.



  • baska 23 novembre 2012 20:46

    Bonjour Lord, commentaire très pertinent !

    Tout ce que le fasciste Jabotinsky a théorisé, notamment dans son texte « la muraille de fer », s’est concrétisé. Même sa vision du refus de l’occupation par les arabes : « les habitants autochtones d’un pays ont toujours combattu avec acharnement les étrangers venus s’y établir ». Pour résoudre ce problème, il a proposé de se passer de leur consentement : « il faut nécessairement gérer notre oeuvre de peuplement sans l’accord des Arabes palestiniens ». Aujourd’hui, ses disciples (tous les dirigeants de l’entité sioniste le considèrent comme leur maître à penser) ont réalisé son projet diabolique : le territoire palestinien est réduit en un vulgaire archipel de petits îlots, de bantoustans enserrés dans des colonies ou des camps militaires, et une étroite bande de terre maintenue dans un blocus implacable.
    Là où la tribu talmudique triomphe, le totalitarisme s’installe : torture, humiliations, prison, persécutions, massacre, famine, tel est le sort réservé à toute population sous le joug du sionisme. La Palestine en est, aujourd’hui, l’exemple le plus édifiant, mais, hélas, préfigure ce que sera le monde de demain lorsque le triomphe de cette tribu sera total.
    Vous évoquez dans votre commentaire l’exemple du Yémen : peu de gens savent l’histoire du royaume de Himyar où régnait un certain Dhû Nuwâs, un roi converti au judaïsme qui persécuta les chrétiens qui vivaient dans son royaume. Il les fit périr dans les flammes, on estime à plus de 20000 victimes les seuls martyrs de la ville de Nayran. Shlomo Sand consacre une dizaine de pages à cette histoire, dans son livre « comment le peuple juif fut inventé », mais c’est dans le livre de Mas’udi ou Maçoudi (voyageur, historien et géographe, écrivain encyclopédiste arabe du 10 e siècle), traduit en français par Barbier de Meynar et Pavet de Courteille, qu’on trouve des détails très intéressants. On peut lire ceci : « Ce roi, qui professait le judaïsme, apprenant qu’il y avait à Nedjran des sectateurs de Messie, se rendit lui-même dans cette ville, fit creuser des fosses, qu’il remplit des charbons ardents, et ordonna aux habitants d’embrasser le judaïsme, il relâcha ceux qui obéiront et fit jeter les récalcitrants dans le feu ».


  • baska 23 novembre 2012 17:28

    Bonjour Caleb Irri, si je vous comprends bien on doit tourner la page et faire table rase de la colonisation, de l’épuration ethnique (plus d’un million de palestiniens ont été contraint par les criminels juifs à fuir leur terre natale), du massacre perpétuel, de l’accaparement des terres, des humiliations, etc. C’est tout simplement grotesque et inacceptable !

    Avant une hypothétique instauration d’un état unique et bi-national, il faut commencer d’abord à mettre en application le droit international, exiger que l’entité sioniste respecte les résolutions onusiennes qu’elle bafoue depuis de plus de 60 ans. Envoyer une force d’interposition dans cette contrée, instaurer une « no fly zone » sur l’ensemble de la Palestine, juger les criminels sionistes coupables de crimes de guerre et de crimes de l’humanité et enfin mettre fin de manière définitive l’impunité dont jouit cette entité hors-la-loi. 



  • baska 23 novembre 2012 00:44

    Il est intéressant de noter que le langage de la petite meute sioniste qui sévit sur av, quand elle parle de l’arabe (c’est également valable pour le goy), est un langage zoologique. Par exemple, le simplet jacob alias yves dornet assimile l’arabe à un chien. C’est un presque un compliment cette comparaison, et ce pour deux raisons : d’une part, cette insulte est celle utilisée dans le talmud pour se référer à Jésus, on parle du Christ comme d’un « chien mort » qui gît « enterré sous un tas de fumier » ; et d’autre part, elle émane d’une personne soutenant une entité où le discours visant à la déshumanisation et à la diabolisation de l’arabe rencontre une participation et un assentiment populaires très larges. L’assimilation du goy (non-juif) ou de l’arabe à un animal est acceptée comme une vérité biblique à cause du talmud. 

    Il faut savoir que la tribu talmudique se considère « atha bahthanu », un peuple élu par yahvé (leur dieu). Elle est persuadée que les races inférieures (les non-juifs) ont été créées uniquement pour servir le peuple élu. Dans le Midrasch Talpiot (fol. 225d), il est écrit que « Dieu les a créés sous la forme d’hommes pour la gloire d’Israël. Mais les Akum (les non-juifs) furent créés à la seule fin de les servir (les juifs) jour et nuit. Ils ne pourront jamais être exemptés de ce service (esclavage). Car il est bon pour tout fils de roi (tout Israélite) que des animaux sous leur forme naturelle, et aussi des animaux sous la forme (apparente) d’êtres humains soient à son service. »
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité