• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

benedicte_gab

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 193 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • benedicte_gab 20 octobre 2017 21:22

    @Philippe Huysmans
    J suis d’accord, des vrais journalistes c’est pas qu’il est impossible d’en trouver, mais il faut pouvoir les rémunérer, financer leur déplacements à l’étranger, etc... sinon c’est seulement en local qu’ils peuvent oeuvrer par eux-mêmes.

    J’achetais la presse quand j’étais jeune, (quotidiens au moins 3 fois par semaine, plus des hebdos et mensuels irrégulièrement) et pourtant j’étais au salaire minimum ... mais c’était il y a 40 ans lol. 
    Je suis sûre que les moins de 40 ans ne peuvent imaginer qu’en France Le Monde ait été dans le passé un quotidien de référence lu autant par des gens de droite que de gauche :) 
    En fait le niveau d’information fiable et digne d’intérêt était plus important il y a 40 ans que maintenant, en raison du pluralisme et du nombre de quotidiens, hebdos et mensuels ... 
    Je serais prête de nouveau à payer une véritable presse mais je ne suis pas sûre que ce soit le cas de la majorité des gens dont une partie est persuadée qu’internet est la panacée, et qu’on peut se passer pour s’informer de journalistes rémunérés pour leur travail ... j’espère que vous avez raison et que je pêche par excès de pessimisme :)


  • benedicte_gab 20 octobre 2017 20:16
    @l’auteur
    Il serait présomptueux de présumer de ce que ça va donner mais vous avez raison, il clair que ce qui est « vendu » n’est pas ce qui est en train de se construire ... et j’aime pas beaucoup qu’on essaie de me faire prendre des vessies pour des lanternes.

    1- D’abord cette expression « média citoyen » ne veut rien dire. un niveau national, tout français étant un citoyen. Un média citoyen serait un média où l’information serait produite par la base, par les citoyens or il est évident que ce ne sera pas le cas et que ce ne serait pas gérable . Au niveau national, tout français étant un citoyen, ça donne Agoravox, où tout un chacun peut raconter ce qu’il veut, y compris n’importe quoi, et où de plus en plus de commentateurs se foutent sur la gueule (seulement verbalement et heureusement).  Un média citoyen peut par contre peut très bien exister en local et peut être un très bon moyen de recréer du dialogue et du lien social.
    2 - que la gauche radicale veuille lancer un média, déconnectée de l’oligarchie financière est légitime, à condition d’annoncer la couleur et de ne pas utiliser le terme média citoyen pour le prétendre neutre et universel et comme propriété de gens qui en fait ne seront que des lecteurs ... et que ce ne devienne pas un média de propagande, mais cherchant à poser les problèmes et alimenter la nécessaire réflexion collective pour sortir de l’impasse dans laquelle nous sommes, pour s’ouvrir au-delà de l’électorat de la FI. 

    On va attendre et voir, mais je vous rejoins sur vos doutes, bien que comme vous, je souhaite réellement qu’une presse indépendante de l’oligarchie financière et affairiste puisse renaître, le PPDA (parti de la presse et de l’argent) comme le nommait avec humour, feu le Plan B, et que de vrais journalistes puissent de nouveau faire leur travail.



  • benedicte_gab 20 octobre 2017 17:51

    la biodiversité n’est pas menacée par l’être humain, il en a déjà détruit une partie, et continue dans sa démence destructrice, de surcroît les écosystèmes étant des structures complexes interdépendantes, il y a des effets boule de neige à envisager mais que l’on ne peut pas prévoir ... trop de variables dont nous sommes ignorants, il faut arrêter de croire que l’on peut modéliser le vivant ; le croire relève de la religion.


    Il y a très peu de vrais agriculteurs, le reste ne sont que des exploitants agricoles. Je vis dans un département rural, et il y a toutefois de plus en plus de petits agriculteurs ou éleveurs qui changent ou ont changé leurs pratiques, entre ceux qui sont passés en bio, ou en raisonné (ce qui est vraiment déjà pas mal), et c’est un changement par conscience et non dans un but marketing, ils vendent en direct ou circuits courts pas dans les supermarchés, et dans ce type de circuit les fruits et légumes de saison ne sont pas plus chers, voire moins qu’en supermarché. 
    Un arboriculteur plus tout jeune qui vendait des pommes m’a expliquée qu’il était passé en raisonné et qu’il aurait bien voulu passer en bio, mais que pour cela il faudrait qu’il arrache tout le verger, et le replante avec des variétés non hybridés. L’avantage de s’approvisionner au marché, quand on le peut, c’est qu’on parle avec les gens et qu’on apprend des tas choses.

    Parce que le vivant n’est pas mécanique, ni statique, il évolue, il mute, il se transforme, c’est ce qui caractérise ce qui est vivant. Les hybrides (et pire les OGM) ne tiennent pas compte de l’environnement dans lequel ils sont plantés et ne s’adaptent pas dans le temps à la transformation de leur environnement, ne produisant pas de semences qui seront utilisées pour la prochaine mise en culture. Antérieurement à la mise en coupe réglée de l’agriculture par l’agrochimie avec les scientistes de l’INRA, et avec la complicité de consommateurs stupides qui achètent à la vue sans tenir compte de la qualité gustative et nutritive, veulent du sans pépin, du sans vers, du sans tâche, etc... les variétés plantées étaient différentes selon les régions, parce que le climat, la terre sont différentes et donc adaptées au terroir.
    J’avais vu un documentaire (il doit bien y avoir une quinzaine d’année) dans lequel Vananda Shiva (Inde) expliquait bien le problème et démontrait preuve à l’appui que les variétés anciennes produisaient très bien quand elles étaient cultivés dans la bonne région et avec des bonnes pratiques, contrairement à ce que prétendaient les lobbys des semences et de la chimie. 
    On vous raconte des conneries avec ce coffre-fort de semences mis en place par des psychopathes comme Bill Gates, parce que si ces semences devaient être utilisées 50 ans après, il est probable que moins de 10% ( et c’est pas sûr) réussiraient à germer dans un environnement ayant changé et devenu plus hostile qu’il ne l’était au moment de leur stockage.
    Mais il n’y a aucune volonté politique que ça change, bien au contraire ... et puis c’est pas la bêtise humaine dans nos sociétés qui va aider ...


  • benedicte_gab 20 octobre 2017 17:13

    Des années que le problème a commencé à être posé dans une indifférence quasi-générale ... mais qu’attendre d’une société qui est biophobe, pour qui le vivant est une nuisance à éradiquer, dont la majorité de la population n’a aucun contact avec le vivant et la nature et ne cherche même pas à en avoir ... et comme dirait ma fille n’est pas foutu de distinguer une abeille d’une guêpe (image à ne pas prendre au pied de la lettre).

    Parmi les éléments également qui contribue à la disparition de certains insectes, le broyage des bords des routes, chemin, qui ne détruit pas seulement l’habitat de certaines espèces mais les broie avec ... il n’y a presque plus de lucioles dans les campagnes.
    C’est dramatique, mais comme pour tout un tas de choses nous allons visiblement attendre que le ciel nous tombe sur la tête et des catastrophes pour prendre la mesure de nos actions et comportements criminels ... tant pis pour les générations future, qui s’apercevra avec horreur que l’eau n’est pas produite par les robinets et la nourriture par les supermarchés (c’est aussi une image). Le fait même que nous soyons une société où « après nous le déluge » semble être le credo de la majorité de la population montre pour moi à quel point nous sommes une société dégénérée ...
    Il semble que seul des peuples indigènes ont gardé le respect du vivant et se battent en divers endroits de la planète pour tenter de stopper la marche forcée vers la destruction qui creuse non seulement la mort de la plus grande partie des espèces vivantes mais également la nôtre. 
    Ceci dit la disparition de l’humanité ne fera ni chaud ni froid à l’univers ... et il probable que la vie reprendra sur notre planète à partir de ce qui restera.


  • benedicte_gab 19 octobre 2017 23:30

    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

    Quand j’ai lu "Rejeter Freud et la psychanalyse, c’est déjà le signe par excellence de l’ANTISEMITISME." ça a déclenché un fou rire instantané !

    Libre à vous d’être une adepte de Freud et que vous fassiez partie de ceux pour qui il est bon ton de brandir l’accusation d’antisémitisme en dépit du bon sens, mais je n’avais jamais entendu ou lu une utilisation de cette accusation aussi cocasse et ridicule.

    Je vais faire exploser votre baromètre très personnel de l’antisémitisme, en vous disant ce que je pense deFreud  : un pervers puritain-pornographe (peut-être même pédophile) obsédé par le sexe, ayant projeté ses fantasmes malsains sur les autres pour les manipuler et les y enfermer, en excluant la moitié de l’humanité (les femmes) comme étant incompréhensibles (ce qui ne l’empêchait pas d’élucubrer à leur sujet). Je peux vous dire également que ça n’avait pas été une franche surprise quand j’avais appris qu’une partie de ses malades, mais plus significatif également de ses collaborateurs étaient devenus irrémédiablement fous ou s’étaient suicidés … c’est un problème plus fréquent qu’on ne l’imagine dans l’entourage des personnes perverses.

    Non, Freud ne peut en aucun cas être rattaché à Socrate, si des parallèles peuvent-être fait avec le « connais-toi toi-même » de Socrate c’est avec le processus d’individuation de Jung ou celui de connaissance de soi de Krishnamurti …

    Quand au « fameux pavé dans la mare » ... vous avez des hallucinations ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité