• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Brontau

Pour beaucoup, un vestige du passé. Sexagénaire et encore au boulot. Espère encore un peu en une société plus fraternelle, plus juste, plus douce. Profondément pessimiste mais pas au point de renoncer à vouloir à améliorer ce qui peut l'être. Pas encore.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 171 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Brontau 10 janvier 2013 17:41

    Perfide, vous avez dit perfide ? Mauvais esprit, surement ! Grâce aux conquêtes sociales, sécu, baisse du temps de travail, sécurisation de l’emploi, retraite à 60, les vieux les plus exposés vivaient presqu’aussi longtemps et pas beaucoup plus malades que les plus favorisés ! Et même plus de guerres pour en liquider quelques millions... Ils ont tout de même mis un demi siècle pour récupérer leurs billes petit à petit, et encore pas tout... Et il ne tient qu’à nous de ne pas tout perdre, lutte des classes finies pour le « PS » (l’a-t-il jamais commencée ?), mais à reprendre au plus vite pour les sans grades, si ce n’est pas déjà trop tard. Par ailleurs très beau papier sur ce « syndrome » épouvantable, tragique laïque et dérisoire (par notre façon mercantile et hypocrite de l"appréhender) d’une époque dérisoire.



  • Brontau 10 janvier 2013 14:53

    Ce que je trouve très réconfortant, c’est que si nous, déjà ou bientôt retraités, ne sommes pas à l’abri de la maladie d’Alzheimer, nos enfants, et surtout nos petits enfants, seront bien moins exposés à ce risque ! Grâce au néolibéralisme triomphant, l’âge moyen de la mort pour les pauvres va très vite repasser sous la barre des 70, ce qui fait qu’ils mourront plus jeunes, d’accord, mais en pleine possession de leur moyens intellectuels ! Alors que les riches, hein, complètement « gagas » ? Quoi, pas sûr ? « Leur » médecine trouverait des remèdes très chers ? Si on ne peut même plus compter sur la maladie et la mort pour mettre un peu de justice ici bas ?



  • Brontau 4 janvier 2013 17:12

    Alinea, pour prolonger les ondes de ce texte, je n’ai qu’un peu de silence à vous offrir...



  • Brontau 26 décembre 2012 19:20

    C’est bien, Nabum, ce que je craignais. Le père Hugo, comme tant d’autres de nos jours qui ne possèdent ni son génie, ni même la moindre parcelle de son talent, ne citait pas toujours ses sources ! « Car le mot qu’on le sache est un être vivant... Car le mot c’est le verbe et le verbe c’est ... » (suite un peu modifiée !) l’humain. Pas de conscience sans langage. Il va de soi que ce n’est pas une pomme (même d’or !) qui pouvait donner la connaissance du bien et du mal, mais que c’est par les mots qu’Eve, comme Shéhérazade, pouvait faire rentrer l’homme dans l’histoire du désir, du rêve, de l’accomplissement, l’arracher au silence et à la barbarie, mais aussi le confronter au choix ce qui mettait un terme à son bienheureux état d’ignorance... 



  • Brontau 26 décembre 2012 18:34

    Nabum, n’y aurait-il pas dans vos merveilleuses fables ligériennes, une sorte de Robin des bois ? Car le gros, gras vieux rouge, quelle que soit la sauce à laquelle on l’accomode, m’indispose ! Au pire, gaspillage, au mieux charité business. Les pauvres, les exclus, c’est pas d’aumône dont ils ont besoin, c’est de partage, de justice, de répartition !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité