• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Cedric Citharel

Cedric Citharel

Auteur de polars et de S-F, je m'efforce de rester en contact avec la réalité, souvent plus incroyable que la fiction...

Tableau de bord

  • Premier article le 27/01/2012
  • Modérateur depuis le 25/02/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 15 153 220
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 107 29 78
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Cedric Citharel Cedric Citharel 22 juin 2016 08:25

    En revanche, j’ai confondu les actes et les scènes... Comme quoi j’ai du boulot à faire si je veux un jour écrire une pièce de théâtre ;)



  • Cedric Citharel Cedric Citharel 4 décembre 2013 09:27

    Entre les données estampillées « secret défense » de l’armée, les documents de travail de la police et les notes manuscrites des sociétés, la CNIL est une institution faite pour rassurer les citoyens, mais qui n’a plus aucune crédibilité...

    Pour savoir comment les institutions et les grosses compagnies bafouent les lois qui ont été votées pour protéger notre vie privée, lisez On les croise parfois, de Cedric Citharel.


  • Cedric Citharel Cedric Citharel 26 novembre 2013 14:31

    Tant qu’un politicien ne se présentera pas avec le projet de conserver son mandat pendant le seul temps nécessaire pour réformer la constitution et organiser de nouvelles élections (à la louche, je dirais entre six mois et deux ans), nous pouvons être sûrs que ceux qui viseront l’investiture suprême n’auront pas d’autres intentions que de se remplir les poches.

    En attendant, pour savoir qui gouverne le pays et comment ils utilisent les institutions pour se gaver avec l’argent du contribuable, lisez On les croise parfois, de Cedric Citharel.



  • Cedric Citharel Cedric Citharel 24 novembre 2013 09:30

    Les banques dirigent le pays, et le jour où les politiciens ne pourront plus se faire payer directement, ils y feront embaucher leurs enfants, sans compter les pots-de-vin qu’ils continueront de toucher.

    La séparation entre les banques et l’État, telle que vous la présentez, serait une bonne mesure, en attendant une 6ème République dans laquelle les conflits d’intérêts serait sévèrement sanctionnés, et où il y aurait de la place pour une banque publique transparente sur ses comptes et coupée de toute forme de spéculation.

    En attendant, pour savoir comment les banquiers dirigent le monde et comment ils se servent des institutions pour s’enrichir toujours plus, lisez On les croise parfois, de Cedric Citharel.


  • Cedric Citharel Cedric Citharel 18 novembre 2013 09:14

    En effet, la Cinquième République a été mise en place à une période où les politiciens avaient un minimum de dignité, la situation s’est ensuite dégradée jusqu’à devenir intolérable.

    Une 6ème République devra faire en sorte de responsabiliser les politiciens qui ont tout fait pour se déresponsabiliser depuis le début de la création de l’Europe, d’apporter une transparence sur le plan local et national afin d’endiguer la corruption, et de promouvoir les idées bénéfiques à long terme sur les rafistolages. Il y aura d’autres défis bien sûr, parce que si nous ne voulons plus être gouvernés par les banquiers et par les industriels, il faudra que l’État ou les travailleurs récupèrent au moins une partie des moyens de production...
    En attendant, pour savoir comment les vrais dirigeants ont transformé nos élus en représentants de commerce et pourquoi on ne peut plus rien attendre de nos institutions, lisez On les croise parfois, de Cedric Citharel.
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité