• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Daniel PIGNARD

Daniel PIGNARD

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3481 0
1 mois 0 114 0
5 jours 0 15 0

Derniers commentaires



  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 11 octobre 10:03

    Macron n’a pas été désigné par les urnes comme l’étaient les Présidents précédents :

    L’esprit de l’élection présidentielle doit permettre que les candidats aient l’égalité des chances,

    -qu’ils soient traités par les médias convenablement,

    « La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation. » (art. 4 Consti 1958)

    (Macon a fait la une de tous les journaux et télés pendant des jours, Les interviews étaient tournées à son avantage et les autres à leurs désavantages),

    -qu’ils ne soient empêchés par aucune gêne mais cela doit se passer dans la sérénité,

    « Si, dans les sept jours précédant la date limite du dépôt des présentations de candidatures, une des personnes ayant, moins de trente jours avant cette date, annoncé publiquement sa décision d’être candidate décède ou se trouve empêchée, le Conseil constitutionnel peut décider de reporter l’élection. Si, avant le premier tour, un des candidats décède ou se trouve empêché, le Conseil constitutionnel prononce le report de l’élection. » (art. 7 Consti 1958)

    Fillon a été empêché de se présenter sereinement puisqu’il était harcelé par la justice violant la présomption d’innocence et le secret de l’instruction.

    Or la Constitution prévoit qu’un empêchement doit faire reporter l’élection et il doit donc être éviter en frappant sévèrement ceux qui ont violé la présomption d’innocence et le secret de l’instruction.

    -qu’il n’y ait pas tricherie sur les urnes. On a relevé de nombreuses présomptions dans ce sens

    Soupçons de trucage ; Voir aussi les commentaires :

    http://www.medias-presse.info/le-premier-tour-des-presidentielles-a-t-il-ete-truque/73153/

    Soupçons de transfert de votes nuls sur Macron

    http://se-preparer-aux-crises.fr/macron-a-ete-elimine-au-premier-tour-mais-le-gouvernement-a-falsifie-le-resultat/

    Soupçons toujours :

    https://lesmoutonsenrages.fr/2017/04/28/une-zone-dombre-sur-6-millions-delecteurs/

    -qu’il ne fasse aucun doute que c’est bien le peuple qui a désigné ce président et l’Assemblée Nationale

    « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. » (art. 3 Consti 1958)

    Elections législatives 2è tour : Abstention+blanc+nul 2017 : 61,56 % 2012 : 46,74 %

    Conclusion : L’Assemblée Nationale de Macron n’a été choisie qu’avec 38,44 % des inscrits soit environ avec 30 % des « en âge de voter ».

    Ceci veut dire qu’elle est rejetée par 61,56 % des inscrits et environ 70 % des Français en âge de voter.

    « Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. » (art. 3 Consti 1958)

    Il est indéniable que la section du peuple représentée par les riches s’est attribuée l’avènement du candidat Macron et par là son exercice.



  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 10 octobre 09:37

    @Captain Marlo

    Je lis dans votre document qui n’est pas le traité :

    « Le principe de primauté garantie la supériorité du droit européen sur les droits nationaux. Il est un principe fondamental du droit européen. Tout comme le principe d’effet direct, il n’est pas inscrit dans les traités mais a été consacré par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE). »

     

    Donc ce principe n’est pas dans les traités, et donc la Cour de Justice de l’UE n’ a pas le droit de consacrer ce principe.



  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 9 octobre 17:04

    @tonimarus45

    Voici ce qu’il y a dans la circulaire :

    https://www.agoravox.fr/commentaire6168660



  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 9 octobre 14:40

    @Captain Marlo

    Le Référendum de 2005 a décidé par le NON du peuple français qu’il refusait la Constitution de l’UE.

    C’est encore plus fort que ce que dit un Tribunal Constitutionnel, ça.



  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 9 octobre 14:31

    Jusqu’à nouvel ordre, les lois de la République, c’est de reconnaître le secret de la confession.

    Conclusion : Il n’y a pas transgression des lois de la République dans le secret de la confession.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité