• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

egos

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 24/11/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 1013 4
1 mois 0 6 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • egos 26 mai 09:33

    Juillet 2014, la destruction du vol MH17 est immédiatement attribuée au tir d’un missile BUK à partir de la zone de combats opposant les forces ukrainiennes et séparatistes, ce qui avec qqs informations contradictoires laisse planer un doute sur l’origine du tir.


    En Juillet 2016, le parquet général NL confirme un tir opéré par les rebelles pro-russes.

    Mai 2018, nouveau rebondissement, le missile BUK vient de la base de Couse en Russie située à 380 km de Donetst,
    ce qui donne qqs indications sur la portée et la précision des missiles BUK, ceux de la couverture radar des forces alliées et la qualité -perspicacité- des enquêteurs.

    Rappelons qu’à cette époque que deux navires ’espions’ portant le pavillon tricolore croisaient en Mer Noire, 
    surchargées d’électroniques et de compétences, l
    la presse s’en fit l’écho non sans 1 pointe orgueil, 
    le jour du crash, les deux navires étaient inopérants : 6 mois de mission, > 2 ans de révision en cale sèche, 

    que s’est il donc passé ? 

    l’équipage a-t-il bénéficié d’une perm pour s’adonner à la pêche à l’esturgeon ou plus grave une de ces pannes imprévisibles qui affecte encore trop souvent nos + belles réalisations, 
    Encore une belle occasion de briller gâchée ...

    Des opérations de brouillage électronique d’une puissance hostile ne sont, à ce stade, pas exclues.

    Quoiqu’il en soit, l’enquête progresse, 
    ns apprendrons bientôt que le missile fut expédié en direction l’Ukraine à partir du Kremlin, 
    + précisément de la cour intérieure située et contrebas du bureau de Vladimir Poutine, l
    lui même ayant actionné la commande de mise à feu.

    La disparition du vol MH 370 entre océans Indien et Pacifique découle de circonstances identiques, 
    la commission d’enquête le prouvera, ce n’est qu’une question de semaines.

    Cette tragédie se lit comme un roman, constamment parsemé de rebondissements inattendus et déroutants, avec ses personnages réalités et inquiétants.


  • egos 13 mai 11:03

    E Macron exécute un plan,

    les populations assument.


  • egos 4 mai 19:01

    Nuisibles et atavismes.

    Au fil du temps, ttes les espèces sauvages se sont vues attribuer le qualification de nuisible,
    à l’exception des variétés consommables, 
    et encore ...
    cela n’a pourtant pas empêché d’autres tt à fait ou trop innocentes.
    Certaines espèces furent cependant réhabilitées, après une quasi éradication.
    Hormis le Mamba, les diverses familles de moustiques et les processionnaires, la démarche relève d’une vision anthropocentrée de la nature,
    les pauvres, assistés, chômeurs, basanés, classes laborieuses, fonctionnaires, pensionnés appartiennent ils dorénavant à cette catégorie de nuisibles ?
    tt porte à le croire,
    Fait notable, les populations de Panurge connaissent un développement inégalé dans un environnement protégé.
    Le jour ou les BlackBlocs, Antifas et autres Anars auront définitivement disparu du panorama, il y aura lieu de s’en inquiéter tt autant que de l’anéantissement des populations d’abeilles.




  • egos 2 mai 13:21

    « mixé avec l’anglais »


    Mixité étymologie :

    latin mixtus, de miscere, mêler

    en dérivent mix ou le verbe mixer ;

    la langue anglaise est riche, profuse, compte un vocabulaire plus étendu que le français, 
    -thanks to William the conquérant- 
    de part sa double filiation, franco-latine et saxonne,
    plus qqs ajouts divers.

    Une autre particularité tient à sa syntaxe, 
    & l’usage du génitif saxon, 
    qui lui donnent ses effets synthétiques et formules plus qu’expressions lapidaires.

    Nous en trouvons les effets dans le « ongoing process » de création d’acronymes, contactions et autres termes proliférants recensés aux divers Urban Dictionary qui peinent à suivre le fil de l’actualité linguistique.

    Juste retour des choses, sauf à en faire un mauvais usage, 
    exprimé dans un « broken english »
Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Culture Cinéma Culture






Palmarès