• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Florian Mazé

Florian Mazé

Ecrivain
"2193 : Le Crépuscule des Humanistes" - Roman d'anticipation dystopique explorant les impasses de la démocratie.
Le blog de Florian Mazé

Tableau de bord

  • Premier article le 16/03/2019
  • Modérateur depuis le 25/04/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 12 65 403
1 mois 8 28 231
5 jours 2 5 56
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 46 36 10
1 mois 28 22 6
5 jours 5 4 1

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Florian Mazé Florian Mazé 16 juin 19:10

    Article terriblement lucide.

    Entre le « pas de vague » et une certaine servitude volontaire gauchisante, voire bisounours, les professeurs sont à la fois piégés par le système et par eux-mêmes. Ce qui n’excuse pas, bien évidemment, que des gens cherchent à casser leur autorité.



  • Florian Mazé Florian Mazé 16 juin 19:05

    Procès de Moscou ou Inquisition, j’ignore quelle est la meilleure analogie, mais enfin les deux me semblent convenables, d’autant qu’on peut être catholique et ne pas approuver toutes les mesures prises par l’Eglise au cours des siècles, ce qui est mon cas.

    Un trait anecdotique m’a frappé dans ce procès type « police de la pensée », c’est que les journalistes tutoyaient Etienne Chouard comme s’il s’agissait d’un bon copain. Et je crois qu’il l’ont interviewé une seconde fois, après l’affaire, toujours avec ce tutoiement qui sonnaient diaboliquement faux. Cela rappelle le tutoiement obligatoire dans certaines entreprises pour faire « égalitaire » et « dynamique » voire branché, alors que les rapports sociaux y sont aussi ou plus durs que dans les entreprises paternalistes à l’ancienne.

    Je ne partage pas la vision que M. Chouard a de la Grèce antique (un tout autre sujet) et je l’ai dit dans mon précédent article. Il m’a d"ailleurs répondu avec une exquise courtoisie. Lorsque j’entends des journalistes et des politiciens comme Ruffin exiger des condamnations ou en tout cas une sorte d’opprobre perpétuel pour un homme de caractère aussi doux, aussi sympathique, cela me dégoûte de la société actuelle.

    J’ai d’ailleurs fait un cauchemar il y a quelque temps ; j’ai rêvé que Ruffin était élu président de la république en 2022. Et dans l’état où vit la société française, cela ne m’étonnerai même plus.

    https://www.huffingtonpost.fr/entry/ruffin-sindigne-de-lambiguite-de-etienne-chouard-sur-la-shoah_fr_5d00b5e0e4b07551039a02db

    Soljenitsyne disait que l’URSS était comme un brouillon de la future Europe occidentale ; il n’avait pas tort.



  • Florian Mazé Florian Mazé 15 juin 22:26

    @Fergus
    Merci :)



  • Florian Mazé Florian Mazé 13 juin 12:12

    A propos : la nouvelle traduction de 1984 est extrêmement controversée.

    Voir par exemple :

    https://www.en-attendant-nadeau.fr/2018/06/05/1984-orwell-kamoun/

    et

    https://www.polemia.com/1984-orwellise-novlangue-devient-neoparler-nouvelle-traduction/

    Personnellement, je l’ai lu dans la traduction des années 1950 qui m’a paru satisfaisante.

    J’ai également visionné les 3 adaptations cinématographiques.



  • Florian Mazé Florian Mazé 13 juin 10:22

    Il en est de 1984 comme de tous les grands textes à portée philosophique (je pense aussi à la Servitude volontaire de La Boétie ou encore à la Révolte des masses d’Ortega y Gasset) : ils ne sont jamais aussi bien compris que de l’intérieur. Quelqu’un qui ne perçoit nullement la charge totalitaire inhérente à notre époque, et c’est le cas du bisounours ou de l’assisté, ne peut pas non plus comprendre 1984, se condamnant à une vue purement extérieure et donc faussée. Je suis d’ailleurs un peu effaré aussi par le commentaire des lycéens (Orwell avait forcément écrit « 1984 » pour rechercher la célébrité). Bref : les textes des grands lucides ne plaisent qu’aux grands lucides. Tout le monde se croit grand lucide. mais très peu savent qu’ils sont dans une espèce de matrice. Notamment ceux qui se prennent trop facilement pour des rebelles, alors que leur révolte, caricaturale et ridicule, augmente encore la force du système (je pense notamment à une certaine ultra-gauche et à une certaine ultra-droite). Bref : bravo pour cet article. S’il y a des commentaires hostiles, ils viendront de gens qui n’ont strictement rien compris. La pire des servitudes volontaires, c’est celle du bobo branché qui tient le discours de La Boétie dans une de ses poches et qui s’imagine sortir de la servitude en s’achetant une tablette de chocolat équitable. Ou encore le conspi de base qui pense sauver l’Occident en brûlant les œuvres de Descartes...

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès