• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

GRL

GRL

Citoyen en observation passionnée du comportement des masses sociales au travers de comportements individuels et de l’acte politique. Comment la masse s’approprie-t-elle une idée ? Peut on parler de physiologie de la societé lorsque la raison et le sens sont couverts par une poussée idéologique quasi "hormonale" qui occulte parfois le bon sens et bâtit ses murs et ses limites sur la désignation d’un " ennemi " ?

Activités : Musique / Afrique / Ecriture
 

Tableau de bord

  • Premier article le 10/11/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 332 9
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • GRL GRL 1er septembre 2008 17:03

    Ouaip , c’est assez gros , comme nomination ... c’est sans plus de sens en vérité. Il y a alors quelque chose de louche qui vient à l’esprit , ou du moins une perte de reperes qui pousse toujours à dire , que la vérité est ailleurs. ...

    Comment imaginer en effet une telle nomination, comment imaginer une telle gouvernance ? Comment une Amérique du pouvoir en place peut élire un tel couple sans faire douter de la suite du scénario ? Impossible. J’ignore si ils cultivent la défaite , ou s’ils ils ont ... d’autres plans pour gagner. j’ignore même de fait si l’éléction en tant que telle est vraiment importante pour eux. C’est comme fait sans conviction, c’est du carton !

    Et çà sent vraiment la fin du parti conservateur. Or ils sont encore en lieu et place du pouvoir avec notament , des choix décisifs à faire dans une amorce de conflit avec les intêrets russes ... et globalement avec la moitié du monde d’ailleurs. Sont ils si surs d’eux ? sont ils si surs de pouvoir continuer à faire vivre l’Amérique , au point de nommer des figures plus apolitiques que jamais ? C’est celà qui m’interpelle . Impossible d’imaginer un vieux big jim et une bimbo dans le décisionnel de ce qui demeure etre une des plus grandes puissances du monde actuel. Non , c’est impossible. La gouvernance est ailleurs , le pouvoir est ailleurs et se passe vraisemblablement d’élections , se passe de tout ce cinéma , le pouvoir n’aurait alors pas plus interet à élire qui que ce soit d’ailleurs. Parce que les dirigeants postulant représentiés ici , ... n’en sont pas .

    C’est donc pourquoi on a alors du mal à reperer des données completement contradictoires . La culture de la défaite , mais pourtant , autour de 50 % d’intention de vote ? Je n’arrive pas à croire à ces chiffres. Le probleme c’est qu’ils sont donnés et redonnés. Si on se disait que les élections seront truquées comme celles qui disqualifierent Al Gore en son temps , on se dit que peu importe le candidat et les chiffres , le tout étant alors que le chiffre truqué ressemble de plus pres à la réalité ... mais même là , j’ai du mal à comprendre. Une certaine logique voudrait qu’un tel couple ne dépasse pas 20 % d’intentions de vote , alors avec quelle conviction proposer au peuple de parier sur un tel cheval ? Celà n’a pas de sens du point de vue purement électoral.

    Apres il y a la guerre , et ce choix , par l’image totalement superficielle des candidats conservateurs , reste le plus épris d’apocalypse. Ne croient ils plus en rien ? Mais alors , à quel prix partiraient ils dans un cas , ou encore , que feraient ils pour forcer les electeurs à ce qu’ils restent ? Et les sentant obligés de partir, c’est ce qui m’apparait comme inquiétant.

    La chronologie du conflit russo - géorgien est évidemment choisie , parfaite , mais est une invitation à la guerre et à la déstabilisation de l’Europe . La présidence de Sarko voile la réaction Européenne du mystere des alliances. Mais peut on encore s’allier à l’Amérique néo conservatrice sans une vision du monde totalement apocalyptique aujourd’hui ? Peut on s’allier à la parade vide de sens ? Et qui est Sarko là dedans , ménage t il comme certains le disent , la chevre et le chou ? ... ou est il encore dévoué à une cause atlantiste aujourd’hui portée par un beauf du Viet nam et une bimbo qui tire l’ours brun en Alaska ? tres étonnant. un voile on ne peut plus tentant à soulever, tant il est évident qu’il y ait quelque chose derriere.

    Mais dites vous bien que si il n’y a rien , rien d’autre que ce qu’on voit et que l’Amérique perdait la tête, alors , ce pays fera tout pour nous emmener dans son propre autodafé ! Va t on nous mêmes éternellement suivre cette pancarte ? La question devient de plus en plus cruciale avec l’apparition du couple néo conservateur ainsi constitué.

    Obama , quelque soit son programme est vraiment un espoir pour ce monde. C’est mon avis.

    GRL.



  • GRL GRL 29 août 2008 19:12

    salut à tous,

    Tout d’abord et comme d’autres l’on dit également ici , merci Paul pour ce texte écrit en qualité d’ancien militaire. Celà montre un parcours de vie justement loin d’etre bête et discipliné , un parcours non linéaire qui nous permet aujourd’hui de lire cet appel vers les fondamentaux humains , celà dégage des épaules les raisons dans les pretextes et les histoires vraies qui seraient toutes faussées , celà enlève le flou, le flou du pour , du contre, de celui qui dit comprendre pourquoi il faut rester , de celui qui dit comprendre que nous n’avons rien à faire là bas ... les mots inspirent et rappellent, qu’en attendant , une vie d’homme dépossédée de son corps laisse à voir aux yeux du soldat, que l’esprit s’en est allé non sans souffrance , non sans douleur, non sans gâchis, et qu’il est trop tard pour celle ci. Ceci sera la plume qui brisera peut etre un jour , le sabre de Mouret, ceci est aussi la constante des histoires et donc le sabre utile de Mouret , ceci est alors l’espoir de l’homme qui souffre , mais qui ne se suicidera pas car il veut vivre , et aime la vie .

    Cependant , un autre angle de vue me frappe lorsque l’on débat de maniere affolée autour de l’acte kamikaze. Rendez vous compte à quel point, philosophes , écrivains , militaires , spécialistes ou même les quidams que nous sommes , restent figés de terreur devant l’inconcevable sacrifice de sa propre vie pour une cause .... Certains demandent un débat religieux , un débat d’ouverture , d’information, certains associent l’acte kamikaze à une culture ou à une autre, mais personne n’est convaincu . Tout le monde, reste finalement ... désarmé ... devant l’acte kamikaze. Pourquoi ?

    Il n’est pas que de mon simple avis que de dire que c’est parce que l’acte kamikaze , n’appartient que peu à l’etre sacrifié . Tentatives d’explication :

    Vous avez , paul , nettement signifié le sentiment qui vous accompagnait lors de vos missions. Empreintes d’aucune idéologie, elles n’ont qu’exceptionnellement suscité chez vous , mais certainement , chez bon nombre de vos camarades , la ligne de sens qui ne vous aurait d’ailleurs peut etre pas permis de réflechir ou d’écrire ainsi si elle fut présente. Vous ne saviez pas à quoi celà servait. Vous ne touchiez pas les aboutissants de votre action. A contrario , vouqs dites que si nous étions envahis , nous nous battrions tous jusqu’au dernier , sous entendu , que la raison du combat et du don de la mort qui l’accompagne aurait alors un sens indiscutable.

    Voyez vous ainsi comme l’idée à le pouvoir de sacrifier des vies . Donnons si vous le voulez bien la caractéritique principale d’une idée chez l’homme. Que fait elle , quel est son pouvoir ? Elle se réplique d’esprit en esprit , comme le font les gènes , sans perte , sans grande difference d’un esprit à l’autre. L’idée agglomere des bases libres , des hommes et des femmes indépendants , ou convertit les esprits épris d’une autre idée . L’idée fabrique ...un superorganisme humain.... Les religions , dont monsieur Mouret voulait débattre , sont de formidables agglomérations de gens sur la planete. Tous ces superoganismes, si l’on oublie un instant les individus qui les composent, se meuvent , croissent , se nourissent en une attitude similaire ....à celle d’une amibe. ....une attitude primaire. Tout comme l’amibe , les superorganismes sont capables lorsqu’ils entrent au contact d’une autre idée , lorsqu’un superorganisme humain rencontre un autre superorganisme humain , dont les marqueurs sont differents , capables de désagreger l’ennemi, tuant les cellules combattantes , les armées , et tentant d’aggreger à elles même , les populations en les influençant ou en les reduisant à l’esclavage, pour grossir , pour grandir , pour convertir et alimenter en hommes et en nouveaux esprits , la masse ainsi étendue. La resistance éliminée , le superorganisme, fut il un empire , assied une loi qui est la sienne dans le pays conquis, mais plus précisément , dans les esprits conquis. Rome est un bon exemple. Mais toute l’histoire de l’expansionnisme est plus qu’un exemple mais souvent une incroyable similitude de faits . Ainsi , dit on que l’histoire se repete. Ainsi , les plus fanatiques , les plus soudés aux superorganisme , sont souvent les vainqueurs. Les guerres en ce sens se ressemblent.

    Que dire alors des masses , des superorganismes qui un jour, alors que les composants humains de ces structures étaient des hommes , comme vous et moi , avec une sensibilité, une famille , une vie , s’en vont soudain faire la guerre dans une sauvagerie effrenée ? Comment le lien peut il exister entre ces hommes , qu’est ce qui explique une telle difference de comportement entre un individu dans la masse , et le même , pris à part dans la vie. Qui lui donne la force d’aller mourir ainsi ?

    L’idée , l’idéologie et son autodétermination de croissance.

    Ainsi , l’idée soudant la masse , boulverse ( au sens propre , adrenaline, testostérone ) la physiologie des individus qui la composent , ainsi , les combattants fanatiques ont terriblement envie de se battre, et les vainqueurs sont boostés physiologiquement et apres une victoire, il y a fort à parier que l’appétit de l’amibe sera décuplé. Elle se sentira de taille à bouffer le monde. Ceci serait comme la physiologie de l’expansionnisme. La victoire entraine la victoire et la défaite ....

    Ainsi , il n’y a pas de religion pour qui la terre entiere n’ait pas été promise.

    Mais que fait alors un superorganisme proche de la défaite ? Il fait comme un corps de cellules , comme toute agglomération du vivant. Il réduit ses effectifs , il ne garde plus que l’essentiel , il sacrifie les cellules inutiles à sa survie. Ainsi les kamikazes n’ont pas attendu ce nom japonais pour exister. Les commandos suicide existent depuis la nuit des temps. Ils ont toujours été la derniere arme d’un superorganisme violemment agressé.

    Au niveau individuel, le fanatisme et l’exhaltation conviennent bien à la victoire mais le suicide conviendrait mieux à l’état d’esprit de celui qui n’a rien à perdre. Il est physiologiquement abandonné, il a tout perdu, l’idée ne lui a pas permi de vaincre , alors ce n’est plus la peine de vivre... Et si celà parait si incompréhensible , c’est que celà sert d’autres objectifs , des objectifs vitaux , ceux du groupe.

    En ce sens la religion musulmane a récemment montré en Irak qu’elle avait su donner les raisons nécessaires à des milliers d’hommes ( et de femmes ) pour aller mourir pour la gloire de Dieu. Vous noterez que ce ne sont pas les Mollahs qui vont eux même se sacrifier mais des pions , de la matiere cellulaire pour un superorganisme dont les chefs religieux seraient détenteur du génôme , de l’idée. Et oui , on ne verra pas d’ayatollah ni de pape, ni de rabbin, aller se faire sauter pour accrocher une dizaine de vies dans sa propre mort , non , de pauvres gens uniquement.

    Mais l’idée est ainsi , sacrifier des vies est souvent un moyen de survivre en attendant des temps plus favorables. Le coté incompréhensible et désarmant de ce phénomène vient du fait que nous essayons tous de le replacer dans le monde raisonné de l’individu sans succes, alors qu’il appartient m’est avis , au monde ... vital ... du groupe, du superorganisme.

    Comme vous le disiez , Paul , la France envahie se découvrirait des combattants féroce , mais j’ajouterai alors en conclusion , la France sur le point d’etre conquise ou détruite, verrait certainement comme l’Irak ou le japon l’ont vu , le sacrifice de kamikazes.

    Merci de votre lecture.

    GRL.



  • GRL GRL 28 août 2008 19:21

    Ok , de toute façon c’’est tres difficile d’en parler.parce que les chemins sont multiples. J’irai sur ton blog Charles , peut etre pas ce soir mais sou peu.

    Merci et ciao , à bientot !

    GRL



  • GRL GRL 28 août 2008 18:19

    Voilà Charles , frapper la sensibilité de l’opinion occidentale. Ok pour çà de leur coté, les morts afghans coté Karzaï ne sont même pas relayés par une information qui nous permettrait de se faire une idée des pertes. Mais alors voilà , il y a bien deux aspects qui vont ici s’opposer dans les esprits français, et pourtant , ces deux aspects parlent de la même chose . ils parlent de terreur.

    En effet , que dit Sarkozy , ou Kouchner , que laisser les Talibans gagner en afghanistan, c’est ouvrir la porte d’une invasion qui gagnerait ... le Pakistan , qui lui , possede l’arme nucléaire. Terreur . L’occident identifie ici une menace sous l’angle de la terreur. Il parle donc de barbares en les désignant , et souligne également la terreur de potentiels attentats sur notre sol cette fois ci , ... terreur ... les talibans ne doivent pas gagner.

    Mais terreur pour terreur , lorsque l’armée française perd ... dix ... hommes, grandiose ceremonie retransmise en direct , " ah oui , c’est celà la guerre ... " ect ... mais c’est pas dix morts la guerre , ce sont des milliers de morts ( combien coté pachtoune d’ailleurs ? ) , pas dix. Alors voilà l’autre argument de la terreur. Des morts reviennent du conflit. Dix ! Et il y en aura d’autres dit on.

    Le média français , possede alors le choix du message à mon sens.

    Ou bien il agite le coté attentat et bombe pour tenter de nous terroriser , et alors ce serait plutot le coté " chez nous " , c’est à dire attentat , qui serait je pense appuyé ( attention au false flag ... mais bon , çà ... ) , la menace bombe etant moins évidente à materialiser dans nos consciences ... Dans ce cas , l’opinion peut faire comme en Amérique , rage et reste.

    Ou alors , on commence à faire buzzer les infos sur nos pertes en terrorisant les gens , en les endeuillant , et l’opinion commencera à vouloir qu’on se retire parce qu’aujourd’hui , la France ne se sent pas en guerre. Ce n’est pas mur dans les esprits. De plus nous sommes tous nés en paix , pour la plupart et l’idée seule de la guerre est un spectre qui rôde autour de notre histoire. L’agiter peut déclencher aussi les réactions liées à la peur. L’exigence populaire d’un retrait .

    Si je dis celà , c’est que je pense comme toi que le choix n’est pas aisé mais un pays a toujours besoin de l’amont populaire pour galvaniser une action, même si l’idéologie agressive de départ est montée sur du pipeau . Pour exemple de convictions , le 11/09 aura eu une vraie cinétique de 4/5 ans dans les esprits américains qui interrogés au hasard dans la rue disaient en gros " bastards must die ! ". Aujourd’hui , ce n’est plus le cas du tout et meme les soldats desertent dans lors des permissions. Les states ne sont plus soutenus de l’interieur.. ce qui est le plus important. Et le conflit est de moins en moins vécu comme légitime. C’est pile le moment que choisissent les Russes pour dire qu’ils n’ont plus peur de rien ni de personne. Tout le monde sait , l’amérique voulant instiller la peur du terrorisme , est une fois de plus terrorisée ... par la guerre d’une jeunesse sacrifiée sur un autel de plus en plus douteux.

    Les deux cas se ressemblent pas en tout point, mais la position actuelle est à peu pres la même qu’en Irak. Alors , si on parle de choix , car il y a évidemment choix à faire , qu’en serait il chez nous à ton avis ?

    GRL



  • GRL GRL 28 août 2008 16:07

    Merci

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Environnement Economie Société Ecologie

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité