• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

GRL

GRL

Citoyen en observation passionnée du comportement des masses sociales au travers de comportements individuels et de l’acte politique. Comment la masse s’approprie-t-elle une idée ? Peut on parler de physiologie de la societé lorsque la raison et le sens sont couverts par une poussée idéologique quasi "hormonale" qui occulte parfois le bon sens et bâtit ses murs et ses limites sur la désignation d’un " ennemi " ?

Activités : Musique / Afrique / Ecriture
 

Tableau de bord

  • Premier article le 10/11/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 332 9
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • GRL GRL 28 août 2008 15:17

    Il y a bien une raison de penser à la défaite , Charles , c’est qu’un pays ne s’envahit pas comme çà. Au pire dans l’histoire , il y a eu des occupations , et de la résistance pour les faire mourir. il y a encore , en Irak bien sur. Mais apres, de quelle victoire parle t on ? On est là que pour faire bouclier et il n’y a rien à gagner sans un mandat de présence illimité. En gros , la résistance s’est installée et comme en Irak , se retirer , c’est perdre , et rester c’est perdre moins vite... Ils le savent tres bien à mon avis.

    Deuxieme chose. Les valeurs de l’attaquant , n’ont pas le même pouvoir de détermination sur le soldat que celles du défenseur , et pire , du résistant. Les valeurs de l’attaquant , c’est ici du capitalisme de tuyaux appliqué , et tout ceci est loin du soldat à qui l’on parle de barbarie. Les militaires sont fonctionnaires , ils fonctionnent , mais enfin , ce ne sont pas des buses non plus. nombre de jeunes là bas , doivent se demander pourquoi ils sont là, exactement comme les jeunes Ricains en Irak. Et çà , c’est pas donné au gagnants d’une guerre en général. De fait , les gagnants sont tres souvent .... ceux qui ont le plus envie de se battre ..... , à moins que le rapport de force ne soit particulierement inégal , style Géorgie Russie.

    Bref , apres dans l’esprit du citoyen français , étant donné qu’il ne se sent pas en guerre , perdre ou gagner ne veut pas dire grand chose actuellement , c’est plutot , rester ou partir, tu crois pas ?

    GRL



  • GRL GRL 28 août 2008 14:33

    Dis donc , si la liberté d’expression n’existait pas ici, çà ferait longtemps que tu l’aurais bouclée.



  • GRL GRL 28 août 2008 14:02

    Salut à tous.

    Nombreux sont les citoyens qui voient aujourd’hui , les démarches progressistes , dont certaines touchent à des domaines essentiels comme les sources de nutition , la santé , l’energie et leur répartition, clouées au sol , tuées dans l’oeuf au nom de ... la défenses/accumulation de capitaux privés . Nombreux sont les gens qui le savent , des citoyens , comme vous et moi , et qui n’ont pas de réponse, pas de solution plus développée qu’un " y’ a qu’à " qui restera stérile. Non on effet , les lobbies sont des causes par dessus les raisons , par dessus le vital , l’essentiel. Et les lobbies sont absolument tous liés au pognon. 

    En France , il y a des partis. Ces partis apparaissent comme différents au niveau de leur programme, oui , mais pas vraiment en regard des causes que l’état du monde fait apparaitre à beaucoup comme essentielles. En ce sens leur immense ressemblance tant sur le plan économique que judiciaire d’ailleurs désignent sourdement aujourd’hui des entreprises comme vraies gouvernantes d’un pays. La belle histoire , elle , est racontée au peuple sans oublier jamais de parler de démocratie et de droits de l’homme. Merci.

    Même les militaires en ce sens , fussent ils américains en Irak ou français en Afghanistan , ne peuvent plus gagner de guerre , ils ne défendent plus de causes auxquelles ils pourraient prendre part, ils ne sont plus galvanisés comme l’est une armée qui protege les valeurs d’un pays. ils servent les multinationales du pétrole, les marchés de l’énergie , des politiques de tyauducs et des interets loins d’eux, et toutes leurs guerres sont comme par hasard vouées à l’échec. Voilà une dimension du capitalisme d’aujourd’hui , une qui est un des extrêmes de toute politique, et du capitalisme au jour d’aujourd’hui. Les guerres comme celles que nos militaires mènent actuellement , ont une cinétique qui fabrique peu à peu les monstres de résistances que sont les fanatismes. On parle de guerre contre le terrorisme, c’est de la guerre pour du fric , et uniquement pour du fric.

    Alors si les entreprises sont aujourd’hui arrivées , comme aux Etats Unis , à envoyer jusqu’à notre armée , faire la guerre , alors qu’une minorité de citoyens sait seulement pourquoi, si l’on doit , nous , le peuple, se plier à des décisions d’offensive envers des gens qui ne sont pas nos ennemis , se plier à une guerre energétique qui aurait pu depuis longtemps déjà , disparaitre au profit des nouvelles découvertes , de la recherche , du progrès , si nous devons dans le même temps accepter d’autres choses comme de bouffer la nourriture d’apprentis sorciers qui déposent des brevets sur le génôme , comme de brider les recherches pour erradiquer de lourdes maladies à cause de lobbies pharmaceutiques , bref , si nous devons vraiment , sincerement encourager tout çà, ce que font la totalité des principaux partis de France, PS et UMP inclus, il est alors important , nécessaire , et peut etre bientôt vital :

    Qu’un contre pouvoir mobilise effectivement une force anticapitaliste , non pas dans le sens de la définition donnée par l’article ou par certaines réactions jouant sur les mots et les définitions. Ceci est un jeu scolaire. Non , la mobilisation d’un parti qui se veut unir des citoyens , est un espoir que beaucoup attendent pour opposer une force éthique , économique , juridique à ces lobbies de destruction. Monsanto arrive chez nous , il ne sera pas stoppé sans çà , sans opposition indépendante , et vous savez pour la plupart qu’il y a pas mal d’autres exemples.

    L’argent est neutre à la base , c’est un moyen , pas une fin , et seul un parti résolument opposé aux désastres , aux dommages sur les populations lointaines et sur nous même, peut tenter de faire basculer un capitalisme dont la culture est une perpétuelle fuite en avant , les yeux fermés et la bouche ouverte en grand. Il faut qu’il y ait une force pour stopper çà et le préfixe d’ " anti " est en ce sens l’affirmation d’une détermination que je souhaite à ce parti car il y a , quelque soit le programme qui pourrait etre ( et sera d’ailleurs ) proposé , une véritable guerre à mener. Ce sont des gens qui je l’espere pour nous tous tiendront pour un fait qu’avant de reconstruire, il faut absolument neutraliser des forces lobbyistes qui , sans celà , ne donneront comme aujourd’hui , aucune marge de manoeuvre pour développer ce qu’on appelle un programme. La preuve vous l’avez dans cette derniere idée. Vous etes tous un a un déçus par des promesses , parce qu’elles n’ont aucune chances d’atre appliquées à cause des lobbies , du fric , et d’autres part parce qu’elles sont tenues par des menteurs qui le savent tres bien au moment ou ils vous les proposent au travers de l’organe de communication qui leur appartient également. Cà ne vous suffit pas , au moins pour accepter dans l’idée que les consciences qui évoluent trouvent enfin un drapeau ? Allez , ce nouveau parti est peut etre une bonne nouvelle.

    Ben oui , on vous en a dit des choses , au moment des elections. Mais ces si merveilleux programmes promis n’ont jamais et ne pourront jamais etre développés. Le capitalisme possede un pouvoir sourd qui se passe aisément des chaises du parlement ou du sénat. Il tient l’emploi, et le pognon , alors , il tient le programme et comme toute bonne entié superorganismique , il n’a comme seul programme que de croitre et de manger jusqu’à satieté ou destruction . Il n’a pas d’idée que l’idée finale. Tout prendre.

    La mobilisation de Besançenot est justifiée, son échec , pas une fatalité. Sarkozy promet déjà une facture bien lourde avec la guerre , et ce n’est pas fini . N’oubliez pas que si çà chie dans la colle plus séverement , comme beaucoup le craignent , ce n’est pas lui qui ira se battre pour un morceau d’oléoduc dont on a rien à foutre , ou du moins qui ne vaut pas nos vies et la misere des celles qui peuplent les pays par lequel il passe . Non , au bout d’un moment , c’est toute notre armée qui sera avalée la dedans , comme aux states , les reservistes avec. Il n’y a pas de raisons qu’il en soit autrement. C’est nous tous. Alors ouvrir les yeux , choisir ... il le faudra bien.

    Et même si le nouveau parti anti capitaliste ne prends pas le pouvoir , il prendra au moins la parole et je l’espere dira ce que nous devrions tous savoir de notre démocratie fantoche et notre sainte trinité des droits de l’homme , ce laisser passer pour le conflit armé. Non , un parti " anti " est aujourd’hui utile , à un moment où " pro " devient une notion en qui plus personne ne fait confiance. Quant à " alter ", c’est une ruse médiatique , et je suis bien content qu’il n’ait pas nommé le parti comme celà. Bon courage à eux.

    Merci de votre lecture.

    GRL.



  • GRL GRL 6 août 2008 16:07

    Affirmatif , j’ai moi même vu les choses changer en ce sens à l’interieur de l’entreprise dans laquelle je travaille depuis dix ans. Il y a de fait dans le travail , le métier et le travail. Des travailleurs sans le métiers sont plus agités que productifs , des professionnels sans le travail sont une lente machine sans dynamisme.

    n’y a t il pas un équilibre souhaité à cette balance ? Car effectivement , depuis la dénonciation des 35 h par la plupart de nos politiques , il apparaitrait que l’on souffre de peu de competitivité et de manque de dynamisme. Ainsi , les tendances se modifient et l’on voit des cadres compétants quitter l’endroit où ils ont bâti des équipesde métier , pour voir arriver à leur place , des .... managers.

    Ceux cis ont les dents longues , ne sont là que pour quelques années , et promettent résultat à des patrons qui les embauchent pour remuer un peu tout çà , pour dynamiser le travail . Et que voit on ? Des gens qui n’ont pas d’autres métiers que la finance et le coaching , et qui viennent boulverser les structures qui marchent , les équipes , remettent tout en question , et appliquent des méthodes menaçantes envers le personnel. La mise en concurrence des salariés entre eux est vécue telle que vous le dites. Embaucher quelques jeunes et malléables au milieu d’équipes d’anciens , refondues , et commencer par fouetter un peu la jeunesse , puis montrer exemple sur la jeunesse pour entrainer le reste vers de nouvelles méthodes de travail.

    Combien de fois depuis ai je entendu : " On fait n’importe quoi , si on continue on va dans le mur " de la part d’employés experimentés qui connaissent leur métier. Oui , c’est difficile à vivre dès lors qu’on a passé la période ou tout le monde , bon gré malgré , essaie de prendre ce même train là. Plus , "plus de travail " est le mot , plus de quoi en réalité , çà on ne sait pas. Car les erreurs de précipitation , d’empressement , les perpétuelles refontes structurelles de équipes donnent un flou artistique tres pernicieux en regard du métier. Les gens craignent le chef , et ne bossent plus de maniere constructive mais par instinct de survie sociale. Plus que jamais le message aura été : Vous etes tous remplaçables " alors courez , vite , pour ne pas etre remplacés.

    Mais les entreprises se cassent un peu la figure. Et lorsque l’on veut compenser la perte , on augmente .... les managers , on leur file des bagnoles , des avantages , on leur donne tout ce qu’ils veulent en promesse d’un résultat . Le résultat est souvent là d’ailleurs. Les employés travaillent plus , mais ils travaillent mal et ce qu’on a gagné d’un coté est largement perdu de l’autre.

    Conséquence : De mauvais résultats pour l’entreprise et ...

    Désespoir de l’employé devant la démolition de la chose construite, devant la coupure des liens avec un chef pour qui l’on travaille des fois depuis plusieurs années , avec qui çà fonctionne .

    Individualisation excessive des attentes . Oui , nous sommes en compétition les uns avec les autres , et l’équipe en pâtit gravement. Les fautes ne sont plus partagées , elles sont rejetées sur l’autre , les responsabilités ne sont plus clairement définies. Les esprits individualisés le vivent aussi en termes de communication.

    Une équipe dont on remplce le chef, le cadre , par un manager, doit se réunir et se réunir encore pour décider des choses. Au niveau humain , la hierarchie est devenue tres nette. Au niveau métier , pas question de se referer à un manager qui ne connait pas le métier , on biaise et on continue à demi mot à travailler avec les dernieres personnes qui connaissent bien les dossiers.

    Il semble que ce soit un phénomene général. Ce n’est pas un bon présage économique, ça non .

    GRL.



  • GRL GRL 18 juillet 2008 23:29


    Peut on passer aussi vite sur le passé et inscrire des valeurs nouvelles juste par mépris d’un passé ? . Sarkozy est aux affaires ..., un autre rapport au temps me direz vous ...

    Alors qu’est ce qu’on remarque ?

    Coup de pied au cul dans l’armée donc , sur fond de bavure qui interroge tout de même... un chef déplacé , un nouveau placé ... l’armée vient aussi de changer son chef executif à la démission immédiate de l’ancien. Une roue dentée vient de tourner un cran ... .cloc .

    Suppressions de postes en prévision , combien déjà , 54000 en prévision , un gros morceau tout de même , alors il se peut qu’on passe d’une défense nationale à la défense d’un territoire plus grand , çà colle.

    Une attitude qui pourrait aussi faire passer ce genre de gestes par le biais pulsionel de sa personalité ... Sarkozy n’aimerait ... pas .... les militaires.


    En regardant comme çà , le système de valeurs changerait en haut lieu on dirait. L’on ne respecterai plus les memes institutions avec la même hauteur, les centres d’intêret se seraient ils tous déplacés vers .... la bling-entreprise qui gagne ? ... ou alors vers délocalisation de l’armée sur une stratégie territoriale Européenne ? Ne serait il pas en train de nommer peu à peu Bruxelles comme nouveau " chef " de nos armées , du moins , progressivement ? Il n’est pas un chef des armées , certes, il ne s’affiche et se comporte pas comme tel, tout le monde le dit , mais c’est peut etre pas genant pour lui, celà dépend en fait . La question serait plutôt de savoir ... quel projet de défense ce président là ... sert il.

    M’est avis que l’on devrait chercher dans ce sens plutot que toujours accrocher les trucs de sa " distrayante " personalité comme on regarde un feu d’artifice.

    Allez , à cet endroit , il y a quelqu’un qui en parle pas si mal... en 6 parties, c’est assez long mais si vous ne l’avez déjà vu, vous accrocherez surement.

    Cordialement , GRL

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Environnement Economie Société Ecologie

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité