• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jakem

jakem

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 626 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • jakem jakem 1er octobre 2018 11:13
    La prochaine : une pose avec Gouda 1er et le Racail de Neuilly pour la promotion de l’eurokratur.




  • jakem jakem 30 septembre 2018 15:52
    Entre temps Le Monde a publié un article précisant que la plupart de ces « rescapés » sont des Libyens aisés.




  • jakem jakem 30 septembre 2018 11:41
    Un excès c’est déjà trop.

    Comment tenir un « discours équilibré » quand l’excès est indiscutable ? si ce n’est en admettant les fameux « accommodements raisonnables » ? 
    Donc en acceptant les modifications imposées par les « excessifs » ; autrement dit : en se soumettant.

    Le refus de la dhimmitude flirte-t-il avec le racisme ou en est-il une expression crue ? affaire de point de vue tout comme l’appréciation des comportements dits raisonnables.

    Pour ma part je ne les accepte pas. Et je me fiche royalement qu’on me traite de raciste pour cela. Selon mon détracteur ( selon l’opinion que j’ai de lui) je prends le temps ou pas d’expliquer ma position afin de tenter de lui faire comprendre la différence entre le racisme et le refus de la soumission amenant de façon irréversible l’islamisation de mon pays.


    En outre dans de nombreux quartiers le remplacement est manifeste, visible, ostentatoire, indiscutable. Ces lieux d’implantation islamiste se multiplient dans les villes et aussi dans les campagnes.

    Si ces immigrés voulaient sincèrement s’intégrer en travaillant chez nous afin de recommencer une vie plus douce pour eux, ça se verrait.
    Or c’est le contraire qui est apparent ; ils colonisent.

    Et pas seulement en France, pays envers lequel ils éprouvent un ressentiment solide, mais aussi ailleurs.

    Je connais le poids de l’histoire et ne prétends pas que la France a eu un comportement exemplaire par le passé ; pas même le passé récent.
    Mais je ne vis pas autrefois, je vis maintenant.
    Et je ne veux pas que « maintenant » mon pays soit dévasté par ... grosso modo, une culture qui n’est pas la mienne, pas la nôtre, en dépit des mensonges assenés par des gens « accommodants » que je n’hésite pas à qualifier de traitres et de collabos.

    Je ne suis pas et ne me sens pas responsable du passé colonial de la France ; je ne me sens pas responsable des accords commerciaux injustes passés entre l’eurokratur ( que je hais ) et des pays sous-développés qui contribuent à empêcher le développement national de chacun de ces pays.

    Je ne suis pas et ne me sens pas solidaire de l’ensemble de mes compatriotes ( et je le regrette ) car un nombre important parmi eux délaissent la France au profit d’intérêts étrangers, fricnanciers, culturels et politiques.

    Je déteste les outrances mais si elles constituent un moyen , le moyen de reprendre le contrôle, alors, d’une manière ou d’une autre, j’y participerai.

    Parce que pour combattre l’excès les demi-mesures seront inefficaces.








  • jakem jakem 26 septembre 2018 15:16
    Je veux que le dimanche reste férié, et même qu’on interdise l’ouverture des supermarchés ce jour-là.
    Libre aux petits commerces d’ouvrir le matin ou l’après-midi : c’est agréable d’avoir du pain frais, mais je pourrais m’en passer.

    Et surtout c’est un symbole de la chrétienté : chez nous on bosse ( en principe ) le vendredi et pas le dimanche.




  • jakem jakem 25 septembre 2018 21:13
    Je ne veux réagir que sur un seul point ( merci à l’auteur de m’avoir fait rire un peu ) : « les cours ( de la langue d’ INTEGRATION ; bigre ! on ose dire ce mot ! )à l’instar de ce que l’Allemagne a su faire » : ha !ha !ha ! les cours existent effectivement ainsi que les « dispensateurs de langue et culture allemande » MAIS les welcome-refugees ne sont pas au rendez-vous.

    La plupart restent au foyer-centre d’accueil ou traînent dans les centres commerciaux, et parmi ceux qui viennent peu sont assidus et zèlés.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès