• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Kader Hamiche

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 14/11/2009
  • Modérateur depuis le 17/08/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 25 752
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • Kader Hamiche 29 octobre 03:36

    Que voici un beau modèle d’article masturbatoire et opportuniste basé sur une interprétation aléatoire de la réponse faite à une question idiote : « vous vous sentez juif français ou français juif ? ». Zemmour y aurait, selon l’auteur, répondu « presque sans hésiter » : « je suis un Juif français ». Et voilà la machine à fantasme lancée. 


    L’artificiel rapprochement entre Zemmour et Ramadan est parfaitement malhonnête. Déduire de la formule « juif français » que Zemmour prône la supériorité de la religion sur la République est malhonnête. Zemmour a toujours placé la Nation avant toute autre référence identitaire. C’est d’ailleurs sans doute ça qui emm... beaucoup de gens, dont l’auteur. Qu’un Juif berbère (peut-être aurais-je dû dire « un Berbère juif » ?) se dise français et français d’abord, voilà qui dérange les tenants du cosmopolitisme et du communautarisme qui sont les vrais racistes d’aujourd’hui. Car le racisme consiste d’abord à assigner les citoyens à une appartenance originelle religieuse, ethnique, géographique, sexuelle, etc. 

    Zemmour va même plus loin : il considère l’existence d’Israël comme une aberration et le CRIF comme une imposture au même titre que toutes les organisations soi-disant « représentatives » de pseudo- « communautés » qui n’existent que dans l’imaginaire très intéressé de leurs dirigeants. N’est-ce pas cela qui dérange ? Alors, on lui prête, à partir d’une formule (« Juif français ») à laquelle on assigne d’autorité une signification qu’elle n’a pas, des positions idéologiques ou politiques qu’il n’a pas.

    La vérité est que Zemmour est ici un faire-valoir. Accolé à « Ramadan », « Zemmour » est le mot le plus propre à mettre en avant par Google cet article sans intérêt d’un scribouilleur anonyme qui n’hésite pas à donner des notes et des leçons d’éthique à un personnage qui, LUI, parle à visage découvert. (C’est d’ailleurs valable pour Tariq Ramadan qui a, lui aussi, le courage de ses opinions). 

    « Appostilleur », c’est un type qui postillonne des sentences toutes faites et prétentieuses ?


  • Kader Hamiche 18 septembre 2016 00:48

    @Joseph
    Où voyez-vous vu que je donnais mon avis ? Je parle en historien et en philosophe. 


    Si vous m’aviez lu, vous auriez vu que j’ai écrit d’emblée que Mohamed n’a sans doute jamais existé et que sa geste a été écrite après coup sur le modèle de celle de Moïse pour servir l’Islam.

    D’ailleurs, je me présente comme non musulman. Pouvez-vous discuter une minute avec les gens sans leur prêter des intentions secrètes ou leur faire des procès d’intention ? Merci !


  • Kader Hamiche 18 septembre 2016 00:05

    @Etbendidon
    Une sacrée pointure et un sacré con... si on tient compte de cette citation hors contexte. Si on la prend au pied de la lettre, cette réflexion est anachronique. La religion est un mode d’explication des choses (cosmogonie) qui correspond à une époque où les connaissances étaient très limitées et peu diffusées. Aujourd’hui, on a la science, une science qui surtout touche la quasi totalité de l’humanité.

    Si quelqu’un venait aujourd’hui nous expliquer le monde à la manière de Moïse, de Jésus ou de Mohamed, on lui rirait au nez. Et il resterait dans un anonymat absolu (sauf Paco Rabane). A leur époque, la religion, c’est-à-dire la croyance en une puissance immanente ET dans l’idée que les déviances et les crimes se paieraient dans l’au-delà, était la seule façon de faire respecter le contrat social. Quant aux esprits forts (il y en avait forcément), on les obligeait à faire semblant à coups de fouet ou de sabre. Et, contrairement aux cinglés d’islamistes d’aujourd’hui, tout le monde se foutait bien de ce qu’ils pensaient dans leur for intérieur pourvu qu’ils se conforment aux conventions sociales.
    Une grosse pointure sait ça. Mais sans doute (je ne connais pas Feunman) cette saillie n’est-elle qu’une formule rhétorique, une manière imagée et percutante de dire les choses.


  • Kader Hamiche 17 septembre 2016 14:20

    @zak5
    J’ai prévenu que je m’appuyais sur les textes officiels. On sait que l’Islam reconnaît environ 70 courants dont certains divergent de manière très importante. Mais ce n’était pas mon propos.



  • Kader Hamiche 17 septembre 2016 14:12

    @njama
    Même le roi du Maroc (mais ce n’est pas étonnant quand on connaît l’Histoire et le contexte géopolitique) prend ses distances avec les Saoud. Lesquels, je vous l’annonce, seront balayés avant longtemps car leurs pratiques sont sanglantes pour une raison simple : ils n’ont pas, selon l’Islam, la légitimité pour diriger l’Arabie. On a oublié, en Occident, qu’ils furent la première cible de... Ben Laden ! 

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès