• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

kimbabig

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 496 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • kimbabig 6 novembre 2015 01:18

    @Renaud Bouchard

    La construction européenne n’a pas besoin d’être repensée, la France a surtout grand besoin de s’en séparer !

    La France du 21ème siècle n’a rien à faire dans une union européenne.



  • kimbabig 6 novembre 2015 01:06

    L’europe crève ? Tant mieux, qu’elle crève, bon débarras !

    Elle ne récolte avec ce flot de migrants que les fruits du chaos semé par l’otan, dont l’union européenne n’est que la face civile.

    Notre pays, c’est la France, et son avenir n’est certainement pas d’être lié avec ce continent en voie de décrépitude qu’est l’europe. Les Allemands, par exemple, ne sont même pas capables de se reproduire pour renouveler leur population par le solde naturel (pas étonnant que leur chancelière veuille faire entrer des migrants par millions), et il faudrait lier notre avenir, à nous, Français, au leur ? Que dalle !

    Les pays séniles de l’europe ont besoin de migrants, la France n’en a pas besoin, mais elle est intimement liée avec tant de pays extra-européens du fait de son histoire. Un Kurde débarquant en Allemagne est une pure pièce rapportée, quant un Marocain ou un Sénégalais venant en France ont le plus souvent déjà une histoire commune avec notre pays : un arrière-grand-père tirailleur, un grand-père ayant participé à la reconstruction du pays après 1945...

    Ce pourquoi vouloir parler d’immigration d’un point de vue européen est une imbécilité totale. Il n’y a aucune raison pour que, vu de France, les européen soient moins des immigrés que les autres.

    Les Français d’aujourd’hui ont bien plus de liens avec les pays du Maghreb qu’avec l’Allemagne ou n’importe quel pays européen, à l’exception notable de la Belgique et de la Suisse (une analyse des réseaux sociaux démontre cela très facilement).

    Il est temps de s’en rendre compte : l’avenir de la France ne sera pas européen, l’avenir de la France sera de choisir ses alliances parmi les 200 pays de cette planète. Nous n’avons pas à privilégier les européens par rapport aux autres. Si nous devons privilégier des rapports avec certains pays, ce doit être avec les pays Francophones en priorité.

    Cette vision du Monde basée sur un « choc de civilisations », dont découle la construction européenne, est dangereuse et obsolète, inadaptée au Monde du 21ème siècle.

    A mort l’europe, vive la France libre, souveraine et ouverte sur le Monde !



  • kimbabig 5 novembre 2015 00:14

    @Olivier Perriet

    Justement, c’est une infime minorité de gens qui s’affirme « européen ». Donc c’est cette minorité qui doit s’écraser face à la majorité qui ne se reconnaît dans les Nations.

    La démocratie n’existe et ne peut exister qu’au plan national



  • kimbabig 2 juin 2015 22:04

    L’union européenne, zone économique affichant la plus faible croissance au Monde.

    L’union européenne, qui oblige les pays ayant commis l’erreur d’en être membre à détruire toute leur protection sociale, qui les enfonce dans la ruine.

    Si le collègue ne travail n’est pas Français, il peut tout aussi bien être Indien, Chinois ou Brésilien qu’Allemand ou Scandinave. Et le mieux est qu’il soit Québécois, Sénégalais, Ivoirien ou Suisse Romand, c’est tellement plus simple pour se comprendre.

    Forcer un ingénieur Français à s’exprimer en anglais « globish » dans son travail, c’est l’amputer d’une part importante de sa créativité, l’obliger à entrer dans la compétition internationale avec les mains attachées. On est tellement plus productif, créatif quand on travaille dans sa langue.

    Le globish c’est bon pour aller taxer des tuyaux aux Indiens, aux Américains ou aux Allemands sur les forums de dev, mais c’est tout.

    Il y a un « nous Français », un « nous terriens », mais il n’y aura jamais de « nous européens ».



  • kimbabig 24 avril 2015 22:10

    @ l’auteur

    Les pays membres de l’union européenne n’ont rien à faire ensemble : les besoins, leurs intérêts et leurs modes de fonctionnement sont incompatibles dans un ensemble intégré.

    Elle ne peut donc être gouvernée de façon unique, à moins de satisfaire les intérêts d’un « fédérateur extérieur ». Ceux, par exemple, d’un pays qui a soutenu depuis le début la « construction européenne » : les USA. Depuis Eisenhower qui annonçait à Paris-Match en 1951 que « rien ne servirait plus les USA que l’avènement d’une europe fédérale » jusqu’à Obama qui redouble sans cesse d’efforts pour maintenir l’ensemble incohérent qu’est l’union européenne en passant par Clinton qui obtint le prix Charlemagne, se sont les dirigeants états-uniens qui le plus ont oeuvré pour la « construction européenne ».

    Car celle-ci leur permet de neutraliser des concurrents potentiels, pour lesquels les USA sont le plus grand dénominateur commun.

    La volonté d’unification européenne est une chimère menant les pays qu’elle concerne vers le désastre, ce que le fiasco lamentable de l’union européenne démontre chaque jour. Il est urgent et vital de se débarrasser une bonne fois pour toutes du projet européen.

    Pour se pencher sur notre cas à nous Français, l’avenir de la France ne pourra être européen : on ne construit pas l’avenir avec des pays vieillissants et en déclin.

    En 2050, il y aura 700 millions de Francophones sur Terre, dont une très grande majorité hors d’europe.

    En 2050, la plupart des pays européens, à l’exception notable du nôtre, seront transformés en hospices de vieillards séniles radotant pour la plupart des langues étrangères.

    Le choix intelligent pour l’avenir de la France ne sera certainement pas celui de l’europe.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès