• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lucien

lucien

"Appeler auge une auge"
Jupiter Tragédien, 32

Tableau de bord

  • Premier article le 12/11/2014
  • Modérateur depuis le 13/12/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 22 223
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • lucien lucien 8 décembre 2014 13:38

    Merci pour ces rappels, sachant que la technicité des procédures rendent opaques ces magouilles au citoyen laborieux. Mais vous avez, me semble-t-il, bien résumé la situation.
    Sans doute le livre de Rougeyron apporte-t-il des précisions à ce sujet également.
    Hector a raison : Giscard, le « grand économiste », n’avait pas prévu cette dérive ? Il ferait mieux d’être moins suffisant quand il ose encore se présenter aux citoyens !
    Continuons la réfinformation.



  • lucien lucien 4 décembre 2014 17:12

    Merci Taverne.
    Je vais voir et aussi écouter.
    Bonne soirée



  • lucien lucien 4 décembre 2014 17:08

    Merci Uleski pour ces éclairages. C’est toujours un plaisir de vous lire. Je ne connaissais pas madame Bernard. Je ne lui jette pas la pierre : c’est très sacrificiel d’être un résistant, et il me semble qu’elle cherche plutôt à faire carrière. Il faut reconnaître que Etienne, c’est du lourd : il indique un des piliers de la fabrication du Système. Les gardiens ne peuvent laisser passer une telle lucidité.



  • lucien lucien 4 décembre 2014 11:24

    Merci pour ces rappels : j’adore Monteverdi et Janequin. Vous honorer AgoraVox avec vos articles et vous nous apprenez bien des choses sur ces références incontournables.



  • lucien lucien 4 décembre 2014 11:21

    Quelques mots avant de passer à autre chose. Merci pour ces échanges instructifs. A contrecœur, j’utilise un pseudo car le bon sens est la chose du monde la moins partagée et pour d’autres raisons.

    Je pense que ceux qui écoutent AS cherchent des réponses et en trouvent. AS vient d’expliquer sur ER les circonstances de l’histoire récente qui a pu troubler certaines personnes. Regardons-le jusqu’au bout : exercice louable de sincérité et de transparence. On n’apprend d’ailleurs rien de vraiment nouveau.

    Il rappelle que la façon de réagir à cet épisode privé manifeste la mainmise des grilles anglo-saxonnes néo-protestantes dans l’esprit des français. Pourquoi s’en étonner ? Combien sommes-nous en effet à avoir été gavés depuis notre enfance par des séries américaines ?

    De plus, la façon de réagir à ce genre d’épisode semble manifester que le système fabrique efficacement des schizophrènes. Les mêmes qui étaient prêts à revoter socialistes (ou UMP et tous les autres partis établis), comme ils le font depuis qu’ils ont 18 ans, autrement dit pour les partis qui ont soutenu DSK jusqu’à l’obscénité, se donnent bonne conscience en médisant (ou calomniant) le grand méchant Soral.

    Soral apporte un décryptage réaliste, objectif et « sourcé », sur les arcanes des pouvoirs parisiens. Une réinformation libérante. L’idolâtrie des élites marchent bien : est-ce cela la démocratie exemplaire française ? Par tous ces montages diffamatoires, Soral paient ses analyses décomplexées de ces tartuffes car il commence à avoir une audience politique efficace, c’est-à-dire qui touche un grand nombre. Avec RecNat en perspective.

    C’est ça la démocratie : on échange des analyses sans se soumettre aveuglément à des gens qui prétendent penser à votre place. En outre, il y a là, peut-être, un malentendu : doit-on attendre un messie en politique ? Ne sommes-nous pas plutôt là dans un registre religieux ? Il ne faut pas attendre un renouvellement de la face de la terre de la part d’un être humain par définition perfectible. Il ne prétend pas avoir raison sur tout mais il dit se tromper peut-être moins souvent que les autres. Mais chacun apporte sa part de souffrance, d’engagement, de sacrifice à dévoiler quelques vérités salutaires.

    Mais sans doute faut-il avoir un peu lu, n’être pas trop myope, et avoir encore un peu le sens de la grandeur d’âme, pour rendre à Soral ce qui revient à Soral (si on me permet cette expression un peu audacieuse).

    Je suis nouveau sur Agora Vox, site qui m’apporte beaucoup, mais je dois reconnaître que certains intervenants font preuve d’un manque de jugement très étrange. J’ai repéré au moins deux « flameurs » qui empêchent la réflexion : Robert Gil et Sampiero. Bon, Massada, c’est autre chose mais il a le mérite d’annoncer la bannière.

    La grande victoire de la sophistique actuelle, c’est d’éluder le terrain de l’argumentation rationnelle et objective pour personnaliser tout discours en fonction de ses critères émotionnels. Nous sommes dans le combat des représentations : à chacun de faire un travail objectif pour avoir les bonnes définitions du réel et non pas se laisser mener par les sophismes mainstream.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité