• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

mahsomeh raouf

mahsomeh raouf

ancienne prisonnière politique, dont le frère a été exécuté lors du massacre des prisonniers politiques iraniens en 1988.

Tableau de bord

  • Premier article le 14/10/2017
  • Modérateur depuis le 09/12/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 3 99
1 mois 1 0 8
5 jours 1 0 8
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires



  • mahsomeh raouf mahsomeh raouf 26 octobre 2017 11:30

    bourrak -


     oui. A la fin du mois de juillet 1988, l’ancien Guide suprême du régime iranien, Ruhollah Khomeini, a émis un décret (fatwa) d’exécution des détenus politiques. Malgré la censure générale et l’isolement de toutes les prisons, des informations en ont filtré hors d’Iran.  Des centaines d’exécutions avaient lieu chaque jour.

    En août2016 la diffusion sur les réseaux sociaux d’une bande audio bouleversante de la rencontre, le 15 août 1988, entre Montazeri, le dauphin déchu de Khomeiny, et des membres de la « commission de la mort », lève le voile sur l’ampleur du massacre des prisonniers politiques en Iran.

    L’ayatollah Montazeri interpelle les responsables chargés de ce génocide : « Le plus grand crime commis sous le règne de la République islamique, pour laquelle l’histoire nous condamnera, a été commis par vous. Vos (noms) seront gravés dans les annales de l’histoire comme des criminels. »



  • mahsomeh raouf mahsomeh raouf 15 octobre 2017 15:59

    ce ci est écrite par une lecteur qui n’ai pas compte sur le site pour mettre de commentaire



  • mahsomeh raouf mahsomeh raouf 15 octobre 2017 15:53

    Je ne connais ni Njama ni Christian Labrune. Pourquoi tant de virulence dans leurs propos à la lecture de ce témoignage vécu ? Il ne prête pas à controverse. L’auteur a le courage de présenter un cas particulièrement douloureux parmi des dizaines de milliers d’autres, comme elle l’écrit. Car les victimes torturées et exécutées n’ont pas d’autres voix que celles des survivants qui parlent pour tous les morts des conflits gigantesques qui, par leurs ramifications, couvrent le monde entier.

    Faisons la paix en nous-mêmes pour être en mesure de la faire avec les autres. Elle aussi se propage dans le monde. Elle doit être relayée avec conviction car elle est possible si individuellement nous y mettons du nôtre.

    « Là où est la haine, que je mette la paix ... » ’Saint-François d’Assise

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Iran International Actualités






Palmarès