• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Raymond SAMUEL

Raymond SAMUEL

Education :
Je suis attérré par l'importance des mensonges qui ont été répandus depuis cinquante ans, généralement par de soi-disant spécialistes de l'enfance qui servaient en réalité des idéologies (féminisme radical) ou des lobbyes (professionnels), et trahissaient les enfants. Jai écrit un essai : "D'ABORD NE PAS NUIRE", pour aider les parents à se débarrasser de ces idées reçues.
L'apparente impossibilité d'arrêter la machine économico/financière (et donc la surconsommation) m'angoisse par ailleurs énormément parce que, en conséquence, nous avons à faire un choix cruel entre la survie de la planète et celle des homo sapiens, et ça me gêne...
Il y a aussi l'abus de pouvoir que je n'aime pas du tout.

Tableau de bord

  • Premier article le 13/01/2010
  • Modérateur depuis le 17/12/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 16 674 365
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 9 8 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Raymond SAMUEL Raymond SAMUEL 4 avril 13:34

    Bonjour,
    Bravo, vous êtes comme tout le monde : Pour vous comme pour tout le monde l’école éduque les enfants...Non, elle n’éduque pas les enfants, elle essaye maladroitement de corriger les dysfonctionnements (mais pas les dégâts) qu’elle provoque.
    Mission impossible. Les enfants tout venant, les enfants surdoués, les enfants différents, les enfants avec handicap etc. sont de petits humains (c’est l’une des espèces de mammifères) et ils sont faits, comme ceux des autres espèces, pour être élevés dans leur famille, leur famille étant faite, elle, pour vivre dans un groupe humain, une mini-société normale. Ils ne sont pas faits pour vivre dans la ségrégation. comme c’est le cas à l’école. L’éducation c’est l’affaire de la famille et du groupe humain, et un peu, du médical et de la science (neuroscience).



  • Raymond SAMUEL Raymond SAMUEL 1er avril 17:02

    Jao Aliber,
    Merci du commentaire mais le déroulement de votre pensée m’échappe...Je ne suis peut-être pas assez docyumenté ?



  • Raymond SAMUEL Raymond SAMUEL 1er avril 10:34

    Bonjour,
    Cette statuette à caractère sexuel réactive un questionnement qui me poursuit depuis longtemps, alors que j’ai lu récemment quelque-chose de concomitant.
    Ma lecture : en Guyane on voit des jeunes fille de dix huit ans qui accouchent pour la quatrième fois. Et mon questionnement récurent : les hommes préhistoriques respectaient-ils la puberté des filles jusqu’à ce que celles-ci soient en mesure d’enfanter ?

    Le problème de la fertilité féminine est plutôt bien solutionné chez les animaux par des périodes courtes et annuelles de fertilité qui exclut la recherche anarchique du mâle par la femelle et contraint le mâle à l’abstinence le reste du temps.
    Il n’en est pas de même chez l’Homme qui est sensé maîtriser sa sexualité comme le reste de ses problématiques.
    Dans la pratique, ce n’est pas si simple, et au 21 ème siècle on voit même des Marisol TOURAINE qui recommande la liberté sexuelle et l’avortement sans même rappeler la nécessité de protéger les filles dans cet espace très critique qui suit la puberté et précède la capacité à assumer (sous certaines réserves d’ailleurs), une maternité.
    Voila ce que m’inspire la statuette.



  • Raymond SAMUEL Raymond SAMUEL 31 mars 15:29

    Bonjour,
    Olivier MONTILLET.
    la fabrication des mentalités nécessite de s’appuyer sue des « vérités » (élaborées pour la circonstance) :
    - Le bien et le mal sont des vues de l’esprit,
    - la morale est détestable,
    - la vérité n’existe pas.
    - mon corps m’appartient,
    - la liberté est intouchable,
    -etc.
    Les tenants de la culture officielle n’abandonneront jamais ces « vérités » dont ils ont un besoin absolu pour justifier leurs croyances.
     
    Merci d’avoir le courage de résister aux dérives. Il y a fort à faire.



  • Raymond SAMUEL Raymond SAMUEL 28 mars 10:27

    Il faut être fortement formaté et irresponsable pour refuser de reconnaître que dès l’instant où le spermatozoïde s’est combiné avec l’ovule une vie nouvelle est créée. Une vie indépendante de toute autre, définitivement caractérisée par des gènes spécifiques, comme tous les individus.. Regardons-nous dans le miroir, regardons les autres, regardons nos enfants vivants, l’embryon supprimé était aussi déterminé que ceux qu nous voyons. C’est bien, non pas une promesse de vie que nous détruisons par l’avortement mais une vie à son début, parfaitement indépendante et spécifique, impossible à modifier.
    Essayons au moins d’être honnîtes et surtout responsables de nos actes.
    P.S. Que le commentateur qui dit qu’il faut supprimer des vies par l’avortement pour réduire la surpopulation ne propose pas lâchement de supprimer autrui mais commence par lui-même. Il serait logique et moral de ne pas sacrifier ceux qui ne peuvent pas se défendre, les plus dépendants, mais de désigner 220.000 adultes par an pour ce service public. Soyez volontaire Monsieur ABOU ANTOUN. et vous serez crédible !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès