• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

rpplbis

rpplbis

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 16/12/2010
  • Modérateur depuis le 07/03/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 20 208 475
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 126 97 29
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • rpplbis rpplbis 20 avril 18:35

    @CHALOT Vous aimez vos œillères et le dites.
    Je ne rencontre que ça, en général avec plus de discrétion, de circonvolutions...

    Je continuerai mon combat. Peut-être qu’un jour quelqu’un lira ce que j’écris, c’est-à-dire ce que les juges ont fait et écrit, lira vraiment, pour ce que c’est.

    Allez-y les juges, mentez, salissez les hommes qui s’occupent de leurs enfants. Diffamez-les. Tout le monde est d’accord.



  • rpplbis rpplbis 15 avril 21:35

    @CHALOT

    Troisième réponse : « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire » - Albert Einstein

    Je suppose que vous aimez cette phrase, bien sûr. Vous en partagez le sens, du moins croyez vous.

    Ne vous inquiétez pas M Chalot, tout le monde me rejette, rejette ma lutte avec des discours, des « raisons » du genre des vôtres. Vous pourrez donc continuer à ne reconnaître l’injustice que dans certains domaines où vous pouvez passer pour le plus généreux des hommes et à refuser de la voir partout ailleurs.



  • rpplbis rpplbis 15 avril 21:32

    Vous parlez d’un livre, mais il n’y a pas d’éditeur. (Moi, je n’ai pas de livre, alors bien sûr, ce n’est pas bien). Allez lire à l’APA, j’ai quand même beaucoup écrit.

    Vous avez fait un compte-rendu tendancieux de ce livre, oubliant une dimension forte du livre, et ramenant le problème sur le binôme femme-homme, alors qu’il y a une certaine religion dedans.

    Un autre compte-rendu qu’on trouve sur l’internet : « Sa mère et la deuxième femme de son père… Cette jeune fille pas encore entrée dans la pré-adolescence a subi une agression sexuelle de la part d’un cousin. (..) De toutes façons, la victime a déjà compris très jeune : « Malheureusement selon le diktat de la société kabyle, le déshonneur est toujours causé par une femme. (…) à 15 ans et demi, sa mère l’a donnée en mariage à un autre cousin »

    De la même façon, M Chalot, le diktat du tribunal aux affaires familiales : l’homme est coupable, il est le bourreau de la femme, on n’a pas à s’occuper de ce qu’il a fait, ni de ce qu’il dit. J’étais donc coupable de m’occuper des enfants, de faire les courses, les repas, la vaisselle, de donner les bains et les emmener en vacances, tout cela était coupable, parce que les hommes sont coupables. On peut faire autant de mal qu’on veut à un homme, on ne lui en fera jamais autant que ce qu’il a fait aux femmes, alors allons-y.



  • rpplbis rpplbis 15 avril 21:26

    @CHALOT

    Une deuxième réponse. HOMME DONC COUPABLE. J’interviens là parce que dans un tribunal français, du pays des droits de l’homme, j’étais coupable parce que je suis de sexe masculin. Je ne pouvais rien faire, rien dire, la Femme avait raison et disait le vrai, ce que je disais n’avait pas de valeur, les envoyés des juges ne se sont pas gênés pour raconter aux juges que j’avais dit des choses que je n’avais jamais dites (et qui me rendent coupable). ça rend fou, ça.

    Vous déclarez n’avoir rien à me dire parce que je serais anonyme, mais votre auteure ce n’est pas son nom. Deux poids deux mesures. Je ne présente que des faits, M Chalot.

    Que des faits. Je ne donne que des faits !



  • rpplbis rpplbis 15 avril 21:08

    @CHALOT

    Vous avez tous les toupets, M Chalot. 1/ La justice est rendue au nom du peuple français, vous en faites partie. 2/ Je suis diffamé par les juges cent fois (je vais les décrire toutes et les compter dans ce texte « cent coups de poignards et même pas mort »). Une, une seule de ces diffamations, suffirait pour invalider la décision et en faire un acte punissable selon la loi. 3/ La privation de mes droits est un problème politique pour tous les membres du peuple français, puisque l’action des magistrats et de leurs 3 envoyés est faite au nom du peuple français ; ce n’est pas un problème personnel 4/ Je suis en lutte pour que la justice me bénéficie, ainsi qu’à mes enfants. J’ai cru que vous comprendriez une lutte contre une injustice aussi forte, aussi flagrante. 5/ Signé : un anonyme parmi tant d’autres (quel mépris !). Cet anonyme est citoyen, il a droit à la loi. Qu’il soit diffamé par les juges, parce qu’il n’encoure aucun des reproches que les féministes font aux hommes devrait vous indigner.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Ma journée de la violence faite aux femmes

Publicité



Palmarès

Publicité