• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

rpplbis

rpplbis

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 16/12/2010
  • Modérateur depuis le 07/03/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 12 121 256
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 77 60 17
1 mois 3 3 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • rpplbis rpplbis 27 mars 13:41
    Ma protestation, personne ne l’entend : j’ai été insulté par les juges. Ils ont menti, ils m’ont détruit par trente pages de mensonges, en toute impunité. Ma lutte est là : http://rpplbis.blog.lemonde.fr/ (autopsie d’une famille)
    C’est un divorce. Les juges ont « postulé que ma mère était dépressive », sans l’entendre ni l’examiner. De là, selon eux, je « vole de mère à la mère », je pratique une coupable et pathologique « confusion des rôles parentaux ». A la fin, ils disent qu’ils ne m’ont pas critiqué, que je ne peux pas me plaindre.

    De toutes façons, ils font ce qu’ils veulent et ce qu’ils veulent, c’est leur toute-puissance, dont ils sont imbus.


  • rpplbis rpplbis 27 octobre 2017 09:02

    @Lucchesi Jacques
    Elisabeth Badinter dit que le mouvement féministe a choisi, dans les années 70, de se faire sans les hommes, après de longs débats internes. C’est le choix du cadre « eux et nous » qui amènent inéluctablement à cette vision d’une femme innocente et victime et d’un homme coupable et bourreau.

    On entend partout que la parole se libère, mais le recueil de la parole dans les sciences humaines requiert des protocoles sévères sous peine de prendre pour parole des dires sans lien avec ce qui se passe vraiment.
    Ici, on est dans un système qui dit aux femmes « accusez, vous serez crue », d’où les accusations pleuvent.
    Si votre temps vous le permet, allez lire mon blog autopsie d’une famille : dans mon divorce, c’était comme ça. La femme accusatrice était crue sur parole, rien de ce que je disais n’était retenu par les experts ni les juges, rien de ce que je montrais n’était regardé. En substance, ils me disaient : « vous la haïssez tant que ça que vous voulez nous obliger à regarder ce qu’elle fait vraiment ? » Je répondais : « Non, je veux juste que la décision sorte des faits réels. _ C’est bien ce que je disais : Vous la haïssez... »




  • rpplbis rpplbis 9 septembre 2017 14:23

    @Mélusine7
    le double « b » n’existe en français que dans les mots « abbé » « abbaye » et peut-être quelques autres de la même famille. Peu de bb là dedans.


    D’autre part,aucune femme n’a fait un enfant toute seule (à part, la vierge Marie, mais il faut y croire et personnellement, je n’y crois pas)


  • rpplbis rpplbis 9 septembre 2017 14:20

    @zygzornifle
    Votre point de vue est rare. Quand je dis « tout le monde », je veux dire à peu près tout le monde. Normalement, cela va de soi.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès