• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

sacado

Informaticien, intéressé par tout ce qui touche l’actualité, la politique, la philosophie, la musique, ...

Tableau de bord

  • Premier article le 06/12/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 92 63
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • sacado 19 mai 2009 10:06

    Je ne comprends pas pourquoi l’auteur se fait lyncher. Je suis loin de partager les idées exposées ici (qui sont présentées sous leur meilleur jour) mais l’auteur a le mérite de repréciser quelles sont les valeurs et finalités du modèle politique qu’il défend et de rappeler que l’équipe en place en est loin et se place plutôt parmis les conservateurs étatistes. On est aujourd’hui en France plus proche d’un exécutif qui souhaite tout contrôler, tout réglementer, tout diriger que d’un état libéral qui laisse le marché et les populations s’autoréguler. Y’a qu’à voir le nombre de lois coercitives, le nombre de taxes inventées et le pognon qui a été injecté dans l’économie par le pouvoir en place pour s’en convaincre.



  • sacado 21 avril 2009 00:10

    @LeManu

    Par définition (réglementation européenne), on entend par OGM « un organisme, à l’exception des êtres humains, dont le matériel génétique a été modifié d’une manière qui ne s’effectue pas naturellement par multiplication et/ou par recombinaison naturelle. »

    Donc, non, nous ne sommes pas des OGM, et les sélections de variétés faites par les agriculteurs depuis des milliers d’années non plus, contrairement à ce que certains essaient de faire croire (parfois de bonne foi, et je pense que c’est votre cas).

    Tout le débat est de savoir si ces modifications faites de manière nouvelle et plus radicales qu’autrefois sont dangereuses, si oui à quel point (des OGM en milieu clos peuvent-ils être tolérés ? En milieu ouvert, mais uniquement sur certaines variétés ? Pour toutes les variétés, sauf à prouver leur dangerosité, comme toute autre espèce végétale ?) et quel doit être leur status juridique (histoires de brevets de Monsanto and co.)



  • sacado 17 avril 2009 17:38

    Excellent article, félicitations !



  • sacado 1er avril 2009 16:27

    Pourquoi le vote est-il anonyme ? Principalement pour deux raisons :

    1- éviter les menaces et intimidations : si mon voisin me dit qu’il me cassera la gueule si je ne vote pas pour untel, ou si je vis ou travaille dans un milieu où il est de bon ton de voter pour untel, je ne peux pas voter en mon âme et conscience et risque donc de voter en fonction de ce qu’on attend de moi.

    2- éviter les votes vendus au plus offrant : vu que ce n’est pas mon vote perso qui va changer la face de l’élection, je peux vendre mon suffrage au plus offrant. Il va bien se trouver quelqu’un pour me l’acheter 10 € ou plus, ce qui est toujours intéressant (surtout si on l’achète pour voter pour quelqu’un qui a ma sympathie). Mon acheteur peut sans problème vérifier que j’ai suivi ses instructions, donc aucun risque pour lui. Et pour un individu riche à millions, 1000 € à dépenser ce n’est pas grand chose pour avoir le droit de voter 101 fois...

    Pour vous convaincre de ces 2 arguments, regardez ce qui s’est passé lors des présidentielles. Pour mémoire, un candidat ne peut accéder au 1er tour que s’il a reçu le parrainage de 500 élus (en général des maires). Or, depuis la dernière présidentielle, ces parrainages sont publics, tout le monde sait donc celui ou celle qu’untel a choisi.

    Ce qui a permis aux têtes pensantes du PS, dit-on (ce ne sont que des rumeurs), de menacer les maires PS : "si vous parrainez un candidat autre que S. Royal, pour les prochaines municipales, vous êtes mort". Ce qui a également permis à certains de dire "je vends mon parrainage aux enchères ! Quoi, c’est normal, la commune a besoin d’argent !"



  • sacado 28 février 2009 14:49

    Si les contenus des toilettes sèches sont compostés, c’est-à-dire mises en tas d’un metre cube au moins, il y a une montée en température (70 °C environ) qui permettent de tuer tous les organismes pathogènes. Ce n’est donc pas le problème. Le vrai problème, ce sont les médicaments (pillules contraceptives par exemple) qui eux ne sont pas forcément détruits dans le processus. On a déjà le problème avec les toilettes actuels, cela dit, qui déversent de grandes quantités de médicaments dans les nappes phréatiques.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité