• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

sven

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 51 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • sven 16 février 22:21

    Intéressant, mais il faut peut-être aller plus loin. Lisez le discours de Roginsky sur http://old.memo.ru/d/124360.html. Si vous ne lisez pas le russe, un traducteur automatique fera l’affaire. Roginsky a été président le l’ONG Memorial, une ONG russe très anti-communiste. Ce qu’il dit est très intéressant : « j’ai été capable d’évaluer avec précision le nombre d’arrestations en URSS entre 1921 et 1990. Je suis arrivé à un total de 7 millions d’arrestations pendant cette période (la moitié du nombre d’arrestations aux États-unis en 2015). Je n’ai rien dit parce que tout le monde estimait qu’il y avait eu 12 millions d’arrestations dans les seules années 1937-1939 ». Il ajoute « Que faire, l’opinion publique pense qu’il y a eu 12 millions d’arrestations entre 1937 et 1939, ... je vis au milieu d’eux... et cela signifierait que tout les chiffres que nous avons publié étaient faux... Je n’ai rien dit ».
     Memorial ne peut être suspectée de sympathies staliniennes. Tout n’est pas encore dit sur cette période de l’histoire qui a fait l’objet d’une propagande intense (dès 1917, le général Graves indique que les russes blancs font, en Sibérie, au moins cent fois plus de morts que les rouges). Les chiffres qu’on cite sur les « victimes de Mao » sont tous aussi discutables. Quand on regarde cette période de l’histoire, on constate que les famines très fréquentes de l’époque de Tchang Kaï-chek ne sont pas mentionnées et encore moins critiquées. On constate aussi que ces famines disparaissent après la Révolution Culturelle. Assez curieusement il existe un parallèle presque parfait avec la famine russe de 1932 : des famines périodiques depuis le Xième siècle, La NEP qui ne parvient pas à éviter les famines de 1924 et 1928. Puis la collectivisation « décrétée par Staline » (en s’inspirant des fermes géantes américaines, voir Marc Tauger « famines et transformations agricoles en URSS » ed. Delga), la famine de 1932 et enfin, miraculeusement, plus de famine ! Et l’historiographie dominante dit que « la collectivisation a créé la famine » mais les faits suggèrent que « la collectivisation a vaincu la famine ». Si Roginsky a raison, comment Staline a-t-il liquidé des millions de gens en faisant arrêter 7 millions sur 30 ans ?



  • sven 31 janvier 23:04

    @pipiou3, Si j’en crois Soljénytsine qu’on ne peut guère assimiler à un partidsan de Staline, les Tatars de Crimée ont représenté un cas tout à fait particulier de minorité nationale en URSS. Ils ont presaue totalement collaboré avec les nazis à l’extermination des juifs de Crimée. Un massacre de civils, hommes femmes et enfants d’une particulière lacheté. Il est bon de rappeler que d’après Soljénytsine, Staline ne les a pas condamnés sans raison à l’exil. Par ailleurs, si mes souvenirs sont exacts, ceux des tartares de Crimée et de leur famille qui ont pu montrer qu’ils n’avaient pas participé à ce crime ignoble, n’ont pas été exilé.
    ,



  • sven 6 septembre 2017 19:21

    @César Castique Il y a quand même un aspect remarquable aux victimes du communisme : Leur nombre décroît au cours du temps. En Urss ; Soljénitsyne 66 millions, Stéphane Courtois 20 millions, Nicolas Werth 10 ou 15 millions, l’ouverture des dossiers de l’URSS tend à montrer moins d’un million...On ne sait pas où ça va s’arrêter ! Ça rappelle étrangement les déclarations du Général Graves, chef du corps expéditionnaire américain en Sibérie en 1919 : contrairement à ce que je lis dans les journaux américains, les blancs commettent au moins cent fois plus d’atrocités que les rouges. Il ajoute d’ailleurs que les blancs fabriquent ainsi des bolchéviques à un rythme soutenu.
    Par ailleurs, ceux qui écrivent sur ces crimes et les condamnent (à juste titre) évitent curieusement des parler des crimes occidentaux. Par exemple, la famine de la « guerre civile » de 1919-22 (en fait une intervention extérieure, sont largement liés à un blocus occidental. On parle de plus de 5 millions de morts ! Faut-il assimiler le président Wilson qui a organisé la politique du blocus alimentaire à une émule de Hitler ? A ce compte là, qui y échappe ? (pour rappel : discours de Wilson au Congrès en 1919) « Il parait impossible d’arrêter militairement la progression du communisme. Il peut être arrêté par la nourriture ».."



  • sven 9 juillet 2017 14:00

    Pour évaluer la physionomie de ce qui se passe au Vénézuela aujourd’hui, il est intéressant de revenir au documentaire « la révolution ne sera pas télévisée ». On y trouve d’une part la propagande style Goebbels (plus le mensonge est gros plus ça passe) quand on écoute la communication des USA nous indiquer que la destitution de Chavez était le fruit d’une révolte populaire et que ce ernier n’avait aucun soutien dans la population. On y voit aussi des éléments du « gouvernement » transitoire dont les allures et les comportements sont d’incroyables caricatures de Pinochet et de son gouvernement : ignares, minables aves les obligatoires lunettes noires.



  • sven 21 juin 2017 15:24

    @Hieronymus, votre postition est étayée par quels faits ou documents ? A ma connaissance, quand Beria est venu au pouvoir en novembre 1938, si je ne m’abuse, il a réduit le nombre de prisonniers et de condamnés par un facteur supérieur à 100. Sur quoi s’appuient votre appréciation sur Béria ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès