• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Trelawney

Trelawney

Si le résultat escompté n'est pas au niveau de tes attentes, dis-toi que le plus grand des chênes a lui aussi été un gland.

Tableau de bord

  • Premier article le 16/09/2014
  • Modérateur depuis le 21/10/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 44 3345 1190
1 mois 0 114 0
5 jours 0 10 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 267 255 12
1 mois 5 3 2
5 jours 2 0 2

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Trelawney Trelawney 19 octobre 19:19

    @amiaplacidus
    Penseriez-vous que Macron serait adepte du Moon Walk ?



  • Trelawney Trelawney 19 octobre 19:14

    @Eric F
    Je n’avais pas lu votre article. J’y ait ajouté un petit commentaire.



  • Trelawney Trelawney 19 octobre 19:14

    Le prélèvement forfaitaire unique (PFU) plus communément appelé « Flat Tax » est de l’ordre de 30% en remplacement de l’imposition existante, (17,2 % au titre des prélèvements sociaux et 12,8% au titre de l’impôt sur le revenu). Les contribuables auront le choix entre la « flat tax » et l’IR

    Je vais vous montrer par un exemple l’étendu des dégâts que peut causer cet impôt.

    Vous êtes gérant de société qui réalise des bénéfices. Vous récupérez une partie de ces bénéfices sous forme de salaires. Vous devez payer 68% environ de cotisations sociales et le reste est soumis à l’impôt sur le revenu. Bien sur la somme que vous récupérez en salaire n’est pas soumise à l’impôt sur les bénéfices.

    Maintenant ne sortez pas cette somme en salaire, mais en bénéfice. Vous payez 15% pour les38120 premiers euro et 30% pour les suivants d’IS (ce sera bientôt 20%) et ensuite 30% de Flat Tax. La somme qui vous reste n’est pas soumise à l’impôt sur le revenu. Dès le départ vous gagnez 22% jusqu’à 38120 et 8% ensuite plus l’IR. Beaucoup de gérants de sociétés ont pigé la combine et je vous laisse imaginer le manque à gagner aux URSSAF et au trésor public.



  • Trelawney Trelawney 19 octobre 16:46

    @Eric F

    L’ISF rapporte environ 4 milliards d’euros par an à l’état et il vise à financer le RSA. L’état est de sa poche de 6 milliards d’euro. Puisque le cout global du RSA (hors DOM) est de 10 milliards d’euro.

    Pour éviter de payer cet impôt qui n’existe qu’en France, les personnes assujettis ont plusieurs possibilités.

    1 Quitter le pays. La perte d’impôts représentée par des exilés fiscaux est de l’ordre de 20 milliards soit 5 ans d’ISF. En extrapolant sur tous les exilés qui ont fui la France depuis 30 ans, le manque à gagner doit probablement être 3 à 4 fois supérieur aux recettes perçues.

    2 Fossiliser le patrimoine. Le plafonnement de l’ISF qui a été rendu obligatoire par le conseil constitutionnel incite les français qui restent dans leur pays à ne dégager que des pertes et à fossiliser leur patrimoine afin de ne pas dégager de plus- values réalisées. En n’encourageant pas la rotation des actifs l’état perd également des montants importants de recettes en impôt sur les plus -values , sur le revenu, ou en droits de mutation. Ces pertes sont estimées à 5 milliards d’euro par an. Plus que les 4 milliards. On en est à 20+5 = 25 – 4 = 21 milliard de perte d’impôts par an.

    L’état est donc obligé de taxer les classes moyennes pour combler les déficits avec des hausses de CSG ou d’impôt sur le revenu.

    Les Anglo saxon ont un impôt intégré dans la taxe foncière qui porte sur l’immobilier qui peut représenter 1 à 2% du prix du bien. C’est un ISF déguisé mais sur un bien qui n’est pas délocalisable. Qui sont les plus malins ?

    Au lieu de vous polariser sur l’ISf, vous ferriez mieux de jeter un coup d’oeil sur la « Flat Tax » qui a été mise en application sans que personne (même à la gauche de la gauche) ne bouge une oreille et qui elle est un véritable cadeau fiscal



  • Trelawney Trelawney 19 octobre 16:26

    @republicain
    La CSG finance l’assurance-maladie, les prestations familiales, les retraites par le biais du Fonds de solidarité vieillesse (FSV) et à la perte d’autonomie via la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA).

    Elle ne finance pas que le chômage
    Et ceux qui cotise ne sont pas que des chômeurs et dans CSG, il y a un S qui veut dire solidarité. Dans quelle langue faut-il vous le dire.
    De plus les fonctionnaires qui ne sont pas des chômeurs en puissance cotisent aussi.

    Il faudrait que les retraités arrêtent de se croire marginaux
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès