• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de ETTORE

sur Laisse pas tomber tes fils


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

ETTORE ETTORE 1er janvier 18:52

L’auteur @

ll n’est pas méchant ce gars, mais il fréquente des gens qui ont d’autres codes sociaux et personne ne leur a jamais expliqué comment faire pour être accepté dans la société alsacienne. 

_________________________________________________________________

Si cela se limitait à cela ! Ce n’est pas seulement un manque « d’explication », c’est un refus de certaines « traditions jugées inutiles »

Comme vous dites en Alsace, chacun balaye encore devant sa porte et nettoie les caniveaux de trottoir, une fois par semaine, et quand c’est pas la mémé courbaturée qui s’en charge, c’est le petit dernier qui manie le ballai et le sarcloir.

L’emprise du qu’en diras t-on, est bien présente encore dans les villages .

Ou chaque vigneron, lorgne sur l’entretien de la vigne du voisin, ou sur la rectitude des sillons de labour ..

C’est comme cela depuis la nuit des temps, et tout le monde le vit bien (ou ne le montre pas) avec ces règles tacites .

Le monde des cités, c’est une, autre culture, si les machines à laver s’accumulent avec les matelas défoncés sur les trottoirs, avec les voitures cramées, cela ne dérange pas grand monde, puisque il est établi que tout le monde doit vivre comme ça, et que cela ne se discute pas.

Autant la propreté est une obligation chez les uns, autant l’état de délabrement

consenti et entretenu est choisi pour marquer certaines frontière, comme un avertissement..

« ICI on vit autrement, ICI on pense autrement, et si tu ne pense pas ou prie comme nous, retourne d’où tu viens »

Et même, si le petit « perdu pour la société , parce que pas éduqué à certaines valeurs » vient faire un stage chez le « péquenots alsaco » autant il se tient à carreau et tente la discussion avec les « accents paysan », autant il va raconter la déchéance morale de ces « perdus » qui marchent dans la merde, dès son retour au clapier de la zone éducation prioritaire.

Parce que, il est « obligé » de vivre parmi bon nombre de porteurs de capuches et tous coureurs de fond, athlétiques, au vu des baskets hors de prix.

Alors, mimétisme de façade ; ou peur d’être isolé ?

La culture dans tout ça ?

Demandez donc à ce gouvernement ce qu’il en pense du vivre ensemble !


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès