• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 100 milliards de planètes, et nous et nous et nous ?

100 milliards de planètes, et nous et nous et nous ?

La question de l’existence des extraterrestres est un marronnier qui existe sans doute depuis le jour où l’Homme, ancien voir très ancien, s’est posé la question de la nature de ce ciel étoilé qu’il apercevait chaque nuit. Plus près de nous, au début des années 50 le physicien Enrico Fermi se demandait pourquoi, au vu des centaines de milliards d’étoiles au sein de notre propre galaxie (qui n’en est qu’une parmi des milliards d’autres), personne ne nous rendait visite ? La question est d’autant plus prégnante que nous savons aujourd’hui qu’il existerait – selon du moinscette étude de l’Australian National University – de l’ordre de 100 milliards de planètes habitables dans notre galaxie. Planètes habitables selon notre définition anthropocentrique, c’est-à-dire avec juste la bonne température pour y maintenir de l’eau à l’état liquide. Ce qui n’empêche pas, en polus, l’existence possible de vie sur des planète a priori non habitables mais dont la chaleur interne pourrait permettre à l’eau liquide d’exister sous une épaisse banquise – comme c’est sans doute le cas sur Europa, une lune de Jupiter. Mais contentons-nous pour l’instant des 100 milliards de possibles Terres.

Un récente article publié dans Libération par Gabriel Chardin, Président du comité des très grandes infrastructures de recherche du CNRS, m’a interloqué : partant d’une croissance moyenne pour toute civilisation technologique de 2% par an, il en déduit que la durée d’épuisement de la Terre – ou a fortiori toute planète équivalente – est de l’ordre de quelques centaines d’années. Extrapolant ce calcul à l’Univers observable, il estime que la durée d’épuisement des ressources de ce qu’il nous serait en principe possible d’atteindre ne serait que de 5 000 à 6 000 ans ! C’est peut être arithmétiquement exact si on part du principe d’une civilisation utilisant uniquement des énergies non renouvelables avec une croissance exponentielle : avec 2% de croissance, si on a 100 unités de ressource au départ, on a 102 après un an, 122 après 10 ans, 724 après un siècle, 5 248 après deux siècles, et… près de 40 milliards (39 826 millions précisément) d’unités après 1 000 ans ! Ce qui pose de toute évidence une limite à ce type de croissance, mais on doit également considérer la plausibilité d’une économie de croissance basée sur le renouvelable : l’énergie solaire (par exemple le soleil fourni à la Terre 1 000 watts par mètre carré) et le recyclage des matières premières minées sur les planètes colonisées par ces possibles civilisations extraterrestres. Pour G. Chardin, la réponse au paradoxe de Fermi est que » la vie constitue une sorte d’accélérateur, qui induit une extrême instabilité. Ainsi, sans une stratégie extrêmement précise et rigoureuse, il est infiniment probable que, telles des fourmis vivant sur un tas de salpêtre, nous grillions le jour où nous découvrons les allumettes, bien avant d’être parvenus à développer le voyage interstellaire. »

Certes, mais avec 100 milliards de planètes susceptibles d’abriter la vie dans notre seule galaxie, on peut légitimement penser qu’au moins une fraction de ces émergences se serait dotée d’une telle stratégie ! En avons-nous des indices ?

Le premier indice concerne l’émergence de la vie sur Terre. Fut-elle créée à partir de simples éléments ici-bas, au fil d’un long et relativement improbable processus culminant dans l’avènement de la double hélice d’ADN, ou fut-elle importée via comètes ou autres astéroïdes transportant des molécules organiques ou des bactéries depuis un autre monde ? Ce qui ne fait que reporter ailleurs le problème de l’avènement originel bien sûr, mais si la vie nous est venue de l’espace on peut de ce fait affirmer qu’elle existe aussi ailleurs qu’ici, et qu’il est plausible qu’elle ait évolué vers des systèmes civilisationnels dont certains, plus proches de la « source », pourraient avoir quelques millions d’années d’avance sur nous… Faute de la démonstration d’une création in situ de la vie terrestre, la théorie de la panspermiereste d’actualité, défendue par des scientifiques tels Francis Crick et Stephen Hawking. Et d’autant plus que nous nous rendons compte de l’incroyable résilience de certaines bactéries et virus qui vivent dans des conditions extrêmes : cet article paru dans Scientific American en mars 2013 fait état de la découverte de bactéries au sein de la croûte terrestre. Elles utilisent l’hydrogène pour convertir le CO2 en matière organique (chimiosynthèse). Ces bactéries et virus ont des cycles de vie qui se comptent en dizaines de milliers d’années, au sein de sédiments vieux de 100 million d’années ! Elles pourraient très probablement voyager à travers l’espace.

Un autre indice concerne les objets volants non identifié. J’ai déjà traité ce sujet dans quelques articles et notammentOVNIs et la pathologie de la Raison d’Etat qui fait, entre autres, référence au Rapport Cometa, la seule étude officielle vraiment sérieuse sur le sujet et accessible au public, ainsi qu’au témoignages d’anciens officiers militaires au National Press Club en 2010. Je vous replace ici la conclusion du Rapport Cometa : « Le problème des OVNIs ne peut pas être éliminé par de simples traits d’esprit caustiques et désinvoltes… (ces études) démontrent la réalité physique quasi-certaine d’objets volants totalement inconnus, aux performances de vol et au silence remarquable, apparemment mus par des intelligences… Des engins secrets d’origine bien terrestre ne peuvent expliquer qu’une minorité de cas… Force est donc de recourir à d’autres hypothèses…L’hypothèse extraterrestre est de loin la meilleure hypothèse scientifique ; elle n’est certes pas prouvée de façon catégorique, mais il existe en sa faveur de fortes présomptions, et sil elle est exacte, elle est grosse de conséquences. » A bon entendeur, salut !

L’OVNI le plus intéressant est sans doute le Black Knight ou Chevalier Noir, nom donné par les Américains dans les années 60 à un satellite doté d’une orbite polaire rétrograde, caractéristique rendant impossible une explication terrestre – ou du moins humaine : la technologie pour la mise en place d’un satellite avec une telle orbite n’existait pas encore à l’époque. On lit parfois que l’aspect rétrograde de son orbite implique une mise en orbite artificielle, mais cette assertion n’est pas valable car même s’ils sont rares, il existe des exemples de satellites naturels sur orbite rétrograde – notamment Triton, en orbite rétrograde par rapport à Neptune. Par contre, ce type d’orbite implique que le satellite vient de l’extérieur, telle une comète. L’historie connue du Chevalier Noir début en 1899 lorsque Nikola Tesla enregistra des signaux venant de l’espace. Dans les années 1920, des radio-amateurs enregistrèrent le même type de signal. Dans les années 60 les radars américains découvrirent l’écho d’un satellite inconnu en orbite, mais une orbite apparemment instable : on le voyait certains jours, d’autres pas. En 1963 l’astronaute Gordon Cooper à bord de Mercury 9 vit un objet vert bouteille, qui fut en même temps localisé par radar. Enfin en 1998, lors de son premier vol vers la station spatiale, l’équipage de la navette Endeavor photographia un étrange objet. Ces photos furent un temps mises sur le site de la NASA avant de disparaître, puis de réapparaître ici et là sur le web. Alors ce Chevalier Noir, un débris de l’espace, un satellite naturel, un hoax ou un engin extraterrestre ? A chacun de faire son analyse.

Il existe bien entendu une foultitude de « preuves » et assertions en tous genres de l’existence d’E.T. qui nous rendent visite, voir qui cohabitent sous une forme déguisée avec nous ou au sein de la Terre elle-même. Tout n’est pas à jeter, mais il est extrêmement difficile de faire la part des choses entre les hoax purs et durs, les extrapolations saugrenues à partir d’indices réels, les vrais-faux rapports déclassifiés de la CIA ou du KGB et les nombreux témoignages de rencontres du troisième type dont tous ne peuvent être balayés sous le tapis des hallucinations. Mais de tout ceci je retire l’idée qu’il est bien possible que la question de Fermi ne soit pas fondée : il y a suffisamment de matière à notre disposition pour parler de « présomption de visite E.T. », que ce soit par le biais d’une observation direct ou par un ensemencement dont nous ignorons tout – et ce n’est pas le récent navet film Jupiter Ascending qui va nous apporter des réponses utiles !

Cette présomption me semble en tout cas, au vu des nos connaissances actuelles, plus crédible que le modèle linéaire d’une création in-situ du vivant menant à un Humain qui serait l’unique créature « intelligente » de notre galaxie, et a fortiori de l’Univers. Il y a juste trop de maisons dans le voisinage pour qu’elles soient toutes inhabitées, et trop de traces de pas bizarres au fond du jardin.


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • howahkan Hotah 13 février 2015 11:41

    Salut

    tu dis : Pourquoi personne ne nous rends visite.. ?

    parce que nous sommes dégénérés....


    • colere48 colere48 13 février 2015 12:17

      Ou alors ils ne sont fiers d’eux ! Ils nous on « bricolés » et le résultat pas fameux....

      http://www.choix-realite.org/2203/code-genetique-humain-a-97-dorigine-extraterrestre


    • lsga lsga 13 février 2015 13:17

      dans les faits, nous sommes visités. La solution au paradoxe de Fermi c’est : « Nous sommes visités par les extraterrestres et les OVNIs en sont la manifestation »

       
      sinon, l’étude de Gabriel Chardin est un torchon, qui ne prend pas en compte les ressources du système solaire. Les ressources en gaz disponibles sur Jupiter sont COLOSSALES, et très facilement exploitables. Idem pour les ressources en métaux dans la barrière d’astéroïdes. Bref, Chardin et ses calculs vaseux : au revoir.

    • lsga lsga 13 février 2015 13:20

      rappelons aussi qu’un laboratoire français vient de révolutionner la théorie de l’apparition de la vie sur terre : ce serait grâce à la tension de surface des gouttes d’eau


    • lsga lsga 13 février 2015 13:28

      Rappelons aussi que la France vient de produire un rapport beaucoup plus sérieux, et encore plus explicite, que COMETA, c’est le document de référénce de la commission PAN de l’AAAF, rédigée par de très grands scientifiques, et qui conclue de manière assez radicale que des engins utilisant une technologie inconnue et très avancée se balade librement dans l’espace aérien depuis au moins 50 ans.


    • SamAgora95 SamAgora95 13 février 2015 14:02

      « Quand on a éliminé l’impossible ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité ! »


      Pour moi il n’y a pas de paradoxe de Fermi, pour la bonne et simple raison qu’ils sont là et nous observent, nous sommes probablement parmi les civilisations les plus jeunes de l’univers, la limite de la vitesse de la lumière est un faux obstacle il peut être dépassé par des mécanismes hors de porté de notre technologie mais peut-être pas d’une technologie des millions de fois en avance sur la notre. Nous sommes certainement un site archéologique à leur yeux !


    • lsga lsga 13 février 2015 14:06

      à bon ? c’est pas un complot sionniste ?

      attention SamAgora, tu t’éloignes des fascistes que tu fréquentes....

    • howahkan Hotah 13 février 2015 14:08

      Salut colère

      tu dis : Ou alors ils ne sont pas fiers d’eux ! Ils nous on « bricolés » et le résultat pas fameux...

      .il y a longtemps,une de mes filles de 8 ans à l’époque se demandait d’où on venait... je lui ai dit le peu que je savais pour sur, c’est à dire rien, et je lui fait part des hypothèses entendues ici et là , dont hypothèse extra terrestre ,à laquelle elle répondit ceci : « mais les extra terrestre ils viennent d’où » ?

      tout est bon, pour éviter de voir notre démence globale, je crois...car nous en sommes responsable .... !!

      là aussi on a tout inversé...

      nos talents à chacun ne sont pas de notre fait, malgré cela on s’en glorifie personnellement, sans d’ailleurs savoir pourquoi ,comment ??

      notre refus de coopérer pacifiquement , de partager, de vivre en paix etc par contre là sont de notre fait,par contre là non , ce fait est nié...c’est pas nous, c’est le singe, les extra terrestres, l’islam, les russes etc etc....

      Alors ce genre d’exo sujets qui éloigne de la source du mal en nous meme,, dont nous sommes responsables est bien pour tout pouvoir car c’est du pain béni ...pendant ce temps eux ils continuent à engranger un max...

      ceci ne veut pas dire qu’il y ai ou pas des extra-terrestres..mais bon si ils sont comme nous,....bof !!

      cela dit « on » n’en sait rien...


    • Alren Alren 13 février 2015 15:09

      « Les ressources en gaz disponibles sur Jupiter sont COLOSSALES, et très facilement exploitables. »

      La surface de Jupiter n’est pas solide mais liquide et glacée. Aucun spationaute ne pourrait supporter la gravitation de cette planète géante. Aucune fusée du type que nous fabriquons (à expulsion de gaz de combustion) ne pourrait atteindre la vitesse de libération nécessaire pour arracher l’audacieux visiteur à la planète et encore moins un chargement de méthane liquéfié !

    • Alren Alren 13 février 2015 15:24

      Vous faites de la science-fiction SamAgora95 qui êtes aussi apparemment Dieudonné M’bala M’bala !


      Dans l’univers « décohéré » où nous sommes ainsi que les exoplanètes où vivent les extraterrestres, il est impossible de dépasser la vitesse de la lumière !

      C’est dans l’univers « subquantique » que les lois peuvent être différentes : on le voit avec les expériences d’Aspect sur les photons intriqués. Mais l’univers subquantique par définition ne contient pas des structures élaborées comme un proton ou un neutron, encore moins des atomes, encore moins de molécules ... et encore moins d’extraterrestres !

      « Une technologie des millions de fois en avance sur la nôtre » relève du même « tout est possible » imaginaire : les atomes, la lumière, les lois de la physique sont les mêmes dans l’univers entier.

      Même en s’approchant de la vitesse de la lumière le danger mortel serait de percuter une météorite même petite qui perforerait au mieux n’importe quel blindage et au pire, transformant son énergie cinétique en chaleur, vaporiserait le vaisseau spatial !

    • lsga lsga 13 février 2015 15:41

      Alren démontre encore et toujours qu’il passe plus de temps à lire la bible qu’à étudier les sciences.

       
      Hey : tu n’aimes pas les sciences ? Tu luttes contre la science, et pour le retour au religieux ? Alors, sois gentil, arrête de venir débattre de question scientifique. Retourne plutôt débattre sur la nature du Christ pour savoir si il est le fils de Dieu ou Dieu lui-même ou si il est son propre père ou si Marie était vierge et si la pomme était bonne : ça c’est de ton niveau. 
       


    • lsga lsga 13 février 2015 15:44

      Donc, déplacement au dessus de la vitesse de la lumière dans le cadre de la Physique Relativiste d’Einstein : Métrique d’Alcubierre, dans laquelle le vaisseau est immobile, et ou l’espace lui-même se déplace

       
      Et personne ne connait la nature solide ou liquide du noyau de Jupiter, même si on postule qu’elle n’a aucune surface solide. Et puis... Des astronautes pour exploiter du gaz ? N’importe quoi... 

    • SamAgora95 SamAgora95 13 février 2015 16:13
      @lsga
      Mon objectif sur agora est de dénoncer à ma toute petite échelle le sioniste qui gangrène l’humanité (ce qui peu donner cette impression d’acharnement), mais heureusement en dehors d’agora et de certains autres sites c’est loin d’être une obsession ou mon seul centre d’intérêt.

    • lsga lsga 13 février 2015 16:18

      tu devrais te débarrasser complètement de cet intérêt crétin, et bien comprendre que si Israël et le peuple juif n’avait jamais existé de toute l’Histoire de l’humanité, on vivrait quand même dans le Capitalisme, et les problèmes seraient les mêmes.


    • SamAgora95 SamAgora95 13 février 2015 18:19
      Je n’ai jamais dis que le problème était les juifs ou Israël et encore moins le capitalisme, mais une bande de gremlins dégénérés aux manettes de notre planète, par ailleurs, bien sûr qu’il y aura toujours un con pour essayer de vous marcher dessus, ce n’est pas une raison pour ne pas s’en prendre à celui qui est entrain de le faire !

      Comme ça ne serait pas correcte pour l’auteur de polluer son article de commentaires hors sujets, il vaut mieux en rester là !

    • Alren Alren 14 février 2015 11:51

      Mon pauvre isga,


      Je ne sais s’il est utile de vous répondre. Je le fais pour les autres lecteurs ...

      Jupiter, planète géante est située bien au-delà de l’orbite de Mars et de la ceinture d’astéroïdes.
      Il faudrait au mieux deux ans pour un aller-retour sur Mars. Pour Jupiter je vous laisse calculer le temps du voyage que devrait effectuer le méthane liquide dans des réservoirs exposés au rayonnement solaire ...

      Bien sûr qu’il y a vraisemblablement un noyau solide au centre de la planète ... à des milliers de kilomètres sous la surface de méthane liquide. Je ne vois pas ce que ça change pour la récolte de gaz ???
      Et pour aller le chercher (au mieux quelques tonnes) il faudrait une expédition soit humaine soit robotisée.

      Détail sémantique : je parle de spationautes, « voyageurs de l’espace » et non d’astronautes, « voyageurs des astres » ce qui ne veut rien dire. l’astre proche de la Terre n’est pas un but de voyage !

      La métrique d’Alcubierre est une blague lancée des É-U par la Nasa toujours à la recherche de crédits et qui a besoin d’entretenir le rêve de voyages lointains d’hommes dans l’espace pour obtenir l’argent public.

      La métrique d’Alcubierre imagine, dans le cadre de la Relativité générale d’Einstein, que l’on puisse en quelque sorte « comprimer » l’espace qui nous sépare de l’objectif et « dilater » l’espace qui nous sépare de la base de départ. 

      Le problème est que si l’on comprime l’espace, on comprime aussi le vaisseau qui est dedans : c’est justement ce que signifie le terme « relativité » ! 
      Image pour mieux comprendre (enfin j’espère Isga que vous comprendrez ...) : Si une voiture doit parcourir un kilomètre et que l’on arrive à réduire la distance de 100 fois en contractant l’espace local, la voiture sera aussi 100 fois plus petite « relativement » et elle ira 100 fois moins vite qu’à taille normale.
      Bilan des courses, si je puis dire : le voyage durera exactement le même temps !

      Autre « petit » problème, pour contracter l’espace dans le cadre de la relativité générale, il faut une masse de matière considérable, sûrement plus que des millions de masses stellaires. 
      Avant de voyager avec le système Alcubierre, il faut aller chercher et ramener à proximité de la Terre, dans un espace non contracté, bien sûr, une partie des étoiles de la galaxie qui risqueraient de chauffer un peu trop ! 

      Plus gênant encore pour la réalisation de ce rêve, la relativité générale ne parle que de contraction d’espace, il n’existe aucun moyen de le dilater pour « s’éloigner » (on a compris que ce serait une illusion) de sa base.




    • Alren Alren 13 février 2015 12:29
      Merci pour cet article dépassionné.

      Hawking et d’autres s’alarment du danger de voir un jour les machines-traitant-l’information (le terme d’ordinateurs ramenant à des machines primitives en regard) nous supplanter et provoquer la disparition progressive de l’humanité.

      Cela me paraît très possible si des ordinateurs quantiques sont finalement opérationnels. 
      Mais il n’y aurait pas de révolte des machines puisque la programmation de celles-ci ne leur donnerait pas de « sentiment » de révolte contre l’injustice.

      L’épuisement définitif des ressources naturelles conduirait une minorité privilégiée d’humains à ne pas se reproduire ; tous ses désirs, y compris affectifs et sexuels étant satisfaits par de super-robots impossibles à distinguer d’un véritable être biologique.

      Les besoins matériels d’une civilisation de i-machines (i pour informatique) seraient infimes comparés à ceux d’êtres biologiques. 
      Sans conflit puisque toutes les machines reliées par une sorte d’internet auraient toutes le même « logiciel », cette civilisation pourrait durer des millions d’années.

      Un peu d’énergie, peut-être électrique, serait suffisant pour que ces i-machines affrontent le redoutable espace interstellaire pour des voyages éventuellement de plusieurs siècles. Ce qui résoudrait le problème de l’impossibilité de se déplacer plus vite que la lumière qu’on objecte à raison pour nier non pas l’existence d’extraterrestres sur leurs planètes mais l’impossibilité qu’ils soient venus jusqu’à nous.

      Ces machines pourraient évidemment adopter des aspects divers en arrivant sur des planètes, habitées comme la nôtre par des intelligences biologiques. Ce qui expliquerait la grande variété des phénomènes ovnis rapportés par ces innombrables témoins.



      • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 13 février 2015 14:07

        Bonjour ! Perso je doute que le remplacement de l’humain par la robotique mène automatiquement à un comportement uniforme. Les futurs robots interstellaires auront nécessairement une capacité d’apprentissage, et donc à terme de culture qui pourra varier en fonction de leur environnement et de leur parcours. Ensuite, si la notion de sentiment implique une conscience de soi, rien ne permet de penser qu’un robot ne puisse en principe accéder à une certaine conscience de lui-même. Car soit la conscience est un phénomène émergent de la complexité et donc, un robot complexe peut se trouver doté de conscience. Soit c’est une propriété universelle qui est diffusée au travers de toute matière, et donc par définition le robot est conscient. Tout comme on commence à se rendre compte que les plantes sont conscientes. 


      • lsga lsga 13 février 2015 14:30

        Les machines de Turing ne peuvent pas avoir accès à quoi que ce soit de conscient (significations, couleurs, odeurs, vécu subjectif) par NATURE. Ce n’est pas un problème de niveau technologique. 


      • philippe913 13 février 2015 14:46

        et pourquoi pas ?
        pourquoi une activité électronique neuronale ne pourra pas avoir les mêmes incidences qu’une activité biologique neuronale ?
        quelle différence ?


      • lsga lsga 13 février 2015 14:52

        lisez l’article. Mais grossomodo : ce n’est pas parce que vous faites la simulation informatique parfaite d’un pis de vache que vous allez obtenir du vrai lait. 

         
        Les neurones artificiels n’ont rien à voir avec la bouillie chaotique de chair des neurones réels, dont l’activité est chimique et non pas seulement électrique. 
         
        Mais encore une fois, lisez l’article.

      • philippe913 13 février 2015 15:21

        je l’ai lu, mais comme on ne sait pas exactement comment notre cerveau fonctionne, difficile d’affirmer les choses comme vous le faites. Qui vous dit qu’on ne traite pas, au plus profond, les informations de la même manière, en binaire ?
        Un neurone biologique produit de l’information, pas du lait. Un neurone électronique, ou informatique, produit également de l’information. Cherchez un autre exemple.

        Et je ne vois pas au nom de quoi vous pouvez affirmer que le fait que que le neurone biologique soit fait de « chair » changerait quoi que ce soit. L’activité chimique du neurone ne servant qu’à transmettre l’activité électrique.
        Je ne dis pas que demain on créera une intelligence artificielle qui aura conscience d’elle etc. mais rien ne peut permettre d’affirmer que ça n’existera pas.


      • tRivi 13 février 2015 15:26

        Le danger sera le jour où une machine « intelligente » sera en mesure de créer une autre machine intelligente sans le besoin de l’homme !


      • lsga lsga 13 février 2015 15:28

        vous confondez information et signification.

        Ce qui est dit dans l’article, plus que tout, c’est que la signification n’est pas le produit du langage. 

      • philippe913 13 février 2015 16:17

        pas du tout, un neurone isolé traite une information, le réseau neuronal donne une signification à toutes les informations qu’il reçoit.

        Pourquoi, si la signification n’est pas le produit du langage, le langage binaire vous pose t-il problème ?
        Pourtant nos organes senseoriels font pareil, ils traduisent des sons, des lumières, des touchers, en impulsions électriques, peut être des 1 et des 0, qu’ils envoient aux neurones qui les traduisent à leur tour.
        Aucune différence si ce n’est la complexité des réseaux que l’on sait construire.

        Je maintiens que votre affirmation n’est basée sur rien, rien ne permet d’étayer votre affirmation.


      • lsga lsga 13 février 2015 16:28

        1. L’informatique ne repose pas sur le langage binaire. On a choisi le binaire pour des raisons de facilité, on aurait pu prendre n’importe quel autre langage 

         
        2. On ne sait pas comment les significations, et le vécu subjectif en général (les sons, les odeurs, les couleurs, etc.) sont produites. Mais elles sont très probablement le produit de l’activité chimico-électrique extrêmement complexe et chaotique du cerveau. 


        3. Non, les réseaux de neurones et les nerfs n’utilisent pas le langage binaire. Lisez « Le cerveau et l’ordinateur » de Von Neuman (le créateur de l’ordinateur moderne), il explique lui-même très bien pourquoi ces deux objecs n’ont RIEN À VOIR. Si on veut vraiment pousser la métaphore : le cerveau est analogique (comme les vinyles) et massivement parallèle, alors qu’un ordinateur est numérique (comme un CD) et sériel. Mais surtout : le cerveau est chimique, pas uniquement électrique.
         
        4. La signification n’est pas le produit de réseau de signes. Encore une fois, lisez l’article, là, vous n’y répondez pas. (d’après vous : combien de temps faut-il passer dans la chambre chinoise pour apprendre le chinois ?)
         


      • philippe913 13 février 2015 17:39

        1- donc l’informatique actuelle repose actuellement sur le binaire, jusqu’à l’avènement de l’ordinateur quantique ?

        2- oui, on ne sait pas, très complexe, oui, chimico électrique, oui, et après ? extrêmement complexe, plus que ce qu’on sait actuellement construire, mais est ce que ça sera toujours le cas ? non, bien sûr, un jour arrivera où on saura faire encore plus complexe que le cerveau, n’en doutez pas, et alors ce jour là ?
        mais même si on ne sait pas, on sait quand même transmettre ces infos depuis une machine au cerveau, marrant non ?

        3- on ne sait pas, vous l’avez dit vous même, alors dire ce que ça n’est pas et en être sûr... de toute façon là n’est pas la question.
        de plus, le cerveau travaille à la fois en analogique et en digital (pas numérique qui n’est pas le bon terme...)
        Encore une fois, que ce soit chimique ou électrique, un signal reste un signal, une info reste une info, ça change quoi ? absolument rien.
        Ah tiens, tant que j’y suis, les ordi travaillent également en parallèle, il serait temps de se mettre à la page et de trouver un nouvel argument.

        4- qui vous a parlé de réseau de signes ? je vous ai parlé du réseau neuronal,
        Et dans votre chambre chinoise, ni un humain ni un ordi n’apprendront le chinois.

        Je pense que votre opinion vient d’une idéologie eet que vous faites tout pour l’y faire coller. Personnellement, je ne sais pas si c’est possible et si on y arrivera un jour, mais a priori, rien ne semble indiquer que ça soit impossible.


      • lsga lsga 13 février 2015 17:52

        bon, visiblement, vous ne comprenez rien à ce dont vous parlez, vous ne comprennez pas que binaire ou pas on s’en fou totalement (on aurait pu utiliser une base 10, ou hexadécimales, cela n’aurait rien changé), on se fou complètement du type de hardware utilisé (machine de babbage ou ordinateur quantique : cela ne change RIEN), vous ne comprenez pas la différence entre une réaction chimique réelle et sa simulation, vous ne comprenez pas que la simulation d’un pis de vache ne donne pas du vrai lait, vous ne comprenez pas la différence entre INFORMATION et SIGNIFICATION, visiblement vous ne comprenez pas non plus la différence entre la couleur rouge telle que tu la vois et celle qui existe dans la réalité, et surtout VOUS N’AVEZ PAS LU L’ARTICLE.

         
        Donc bon, quand vous aurez lu l’article, que vous me parlerez de la question de la différence qu’il y a entre une signification et une suite d’opération sur des signes, on reparlera, là, c’est juste une perte de temps complète. 
         
         
        Quand vous aurez lu l’article, on pourra en parler. 

      • foufouille foufouille 13 février 2015 18:05

        "

        1. L’informatique ne repose pas sur le langage binaire. On a choisi le binaire pour des raisons de facilité, on aurait pu prendre n’importe quel autre langage "

        un transistor a deux positions, pas plus.

         

      • lsga lsga 13 février 2015 18:10

        Oui, c’est ce que j’appelle « des raisons de facilité ». Si on avait eu des transistors à 10 états, on aurait peut-être fait une informatique sur une base 10. En tout cas, cela ne change rien à la nature d’une machine de Turing, qui se contente de faire des opérations sur des signes selon des règles. 

         
        C’est exactement ce que vous faites dans la chambre chinoise, et de la même manière que vous n’allez pas subitement et magiquement comprendre le chinois comme cela ; il n’y a pas de significations qui va subitement et magiquement émerger de l’activité d’un ordinateur. 

      • philippe913 13 février 2015 18:17

        ok, c’est vous qui ne m’avez pas lu. Effectivement, c’est une perte de temps.

        Je vais parler plus fort, peut être que ça ira mieux ?

        PERSONNE NE VOUS PARLE DE SIMULATION MAIS DE TRAITEMENT D’UNE INFORMATION ! LE CERVEAU NE FAIT QUE CA ! comme l’ordinateur...

        Les échanges d’informations qui se font dans un processeur ou dans un logiciel n’ont rien d’une simulation, ce sont des échanges d’informations.
        Quand l’ordinateur fait un calcul, il ne simule rien, il calcule. Quand il traite une information, il ne simule rien, il traite. Quand la cellule photo électrique envoie un signal à un ordinateur en lui demandant de fermer la porte, il ne simule rien, il fait même une action physique. Certes, ça n’est pas encore penser, on reste au niveau du réflexe.
        Notre cerveau, de la même manière, traite des informations. Et parfois même, dnas le cas, notamment, des réflexes, il ne traite rien et est court circuité.
        L’onde sonore qui fait vibrer le tympan est retranscrite en courant électrique, puis traitée par le réseau neuronal qui lui donne une signification.
        quelle différence avec un micro, un cable et un ordinateur ? strictement aucune si ce n’est la compexité des organes mis en oeuvre. Alors oui, pour l’instant, l’ordinateur ne pense pas réellement, et n’a pas de conscience.
        Mais rien ne permet de penser qu’il n’en ira pas différemment plus tard.

        Pourquoi pensez vous que l’organique est absolument supérieur à l’électronique / informatique ? si ça n’est pas de l’idéologie, je ne sais pas ce que c’est...


      • foufouille foufouille 13 février 2015 19:07

        @lsga
        nein, ça existes pas. la place était limité en mémoire au début c’était des cartes perforées.


      • lsga lsga 13 février 2015 19:41

        non, le cerveaux ne fait pas que traiter de l’information. d’ailleurs, personne ne sait exactement ce que fait le cerveau, car on n’y comprend toujours pas grand chose.

         
        Mais concrètement : quand des neurones libèrent des neurotransmetteurs dans les synapses, ils ne font pas que « transférer de l’information ». 
         


      • philippe913 13 février 2015 21:19
        Personne ne sait exactement ce que fait le cerveau, mais vous vous êtes capable de dire qu’on ne pourra jamais faire comme lui ? vous êtes fort.
        Au risque de vous décevoir, on sait pas mal de ce qui se passe dans le cerveau, en revanche, je vous le concède, comment la conscience naît et pourquoi l’intelligence en sort, on en sait effectivement rien.

        chimiquement, les neurones ne font pas que transférer de l’information, et ils font quoi de plus alors ?
        le neurotransmetteur active ou désactive sa cible, en gros il transmet un 1 ou un 0, mais à part ça, pas de binaire ni d’information. (lien, 2° paragraphe)

        Au final, vous restez donc coincé dans votre idéologie et tentez de trouver tout et n’importe quoi pour ne pas avoir à changer d’avis. Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, surtout quand ils sont confrontés à leurs erreurs. 


      • Alren Alren 14 février 2015 12:09

        La grande supériorité des I-machines (le terme de « robots » me paraît réducteur, le terme de « machines » aussi mais je n’en ai pas d’autres pour le concept) sur les êtres biologiques c’est qu’elles n’ont pas à effectuer d’apprentissage après leur fabrication-naissance : elles sont construites pour intégrer le savoir et les expériences de toutes les autres car elles sont interconnectées par un « internet » adapté. 

        Bien entendu, elles sont capables de manipuler les concepts. Et d’en créer à partir de leur expériences à la manière des êtres biologiques : c’est une question de programmation (je ne développe pas ici)
        C’est déjà le cas pour nos ordinateurs : en sortant de la chaîne de fabrication, les machines inertes reçoivent les logiciels adéquats et sont aussitôt capables de fonctionner aussi bien, sinon mieux, que leurs aînés.
        Et si l’un d’eux est détruit, ce n’est pas grave si une sauvegarde de ce qu’il contient a été faite préalablement.

        La I-machine peut en effet avoir une conscience de soi et de sa spécificité : c’est un concept comme un autre. Je voulais souligner que cette conscience de soi n’entraîne pas un sentiment de révolte d’être « l’esclave » d’humains dont les capacités lui sont inférieures si cela n’est pas programmé.


      • Le p’tit Charles 13 février 2015 12:31

        A la question « Existe-t-il d’autres civilisations intelligentes / technologiquement avancées dans l’Univers ? », on peut répondre intuitivement qu’il y a d’innombrables étoiles, donc probablement beaucoup de planètes, et si la vie (et l’intelligence, et la technologie) est apparue chez nous, cela a dû se passer ailleurs également (peut-être même en beaucoup d’endroits).

        On appelle cette idée, qui suppose que nous ne sommes en rien exceptionnels, le principe de médiocrité. Mais ce n’est pas une réponse scientifique. Que peut répondre la science à cette question ?

        A la question « Existe-t-il d’autres civilisations intelligentes / technologiquement avancées dans l’Univers ? », on peut répondre intuitivement qu’il y a d’innombrables étoiles, donc probablement beaucoup de planètes, et si la vie (et l’intelligence, et la technologie) est apparue chez nous, cela a dû se passer ailleurs également (peut-être même en beaucoup d’endroits).

        On appelle cette idée, qui suppose que nous ne sommes en rien exceptionnels, le principe de médiocrité. Mais ce n’est pas une réponse scientifique. Que peut répondre la science à cette question ?

        Hypothèse

        On se limite à notre Galaxie, car même à la vitesse de la lumière (300000 km/s) il n’est pas envisageable de se rendre dans une autre galaxie ni même de communiquer (par radio) avec ses « habitants » éventuels. Les galaxies les plus proches sont à des centaines de milliers d’années-lumière de distance ! ....la Terre est nettement plus jeune que l’Univers (de plusieurs milliards d’années) si des civilisations technologiques extraterrestres existent ou ont existé dans la Galaxie, alors au moins une a développé et entrepris le voyage / la colonisation interstellaire or on peut démontrer que la colonisation de la Galaxie ne nécessite que quelques millions d’années donc on devrait en voir des traces autour de nous or nous n’en voyons pas ! (les histoires d’OVNI sont pour la plupart expliquées par des causes « terrestres » ou « humaines », et les traces dont on parle devraient « crever les yeux » et non pas être de fugitives apparitions) ... donc ... l’hypothèse de départ est fausse, et nous sommes la seule civilisation technologique (et probablement intelligente) dans la Galaxie...

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         


        • Gollum Gollum 13 février 2015 13:55

          Je crois de moins en moins à la possibilité des voyages interstellaires par une civilisation comparable à la nôtre et soumise à la dictature « scientiste » telle qu’elle existe chez nous sur cette planète.. En effet, tout laisse penser que de telles « civilisations » ne sont pas viables et donc peuvent encore moins aller conquérir d’autres mondes ailleurs et c’est tant mieux.. 


          A ce titre les distances colossales prévues par Mère Nature sont une bénédiction, car empêchant de telles « civilisations », toxiques, d’aller répandre leur poison ailleurs..

          Par contre je pense qu’une mutation spirituelle des humanités diverses peuplant les galaxies les autorisent alors à pouvoir faire ce qui auparavant leur était interdit. Je fais référence bien évidemment ici à la notion d’Âge d’Or des Anciens qui sont comme par hasard le cycle de la présence des dieux civilisateurs venus des étoiles..

          Autrement dit, dans mon esprit, les contacts outre espace ne sont possibles que dans certaines fenêtres de tir cycliques, ce que les Anciens appelaient l’Âge d’Or, ce qui permettait de comprendre le paradoxe de Fermi, en y intégrant la notion de Tradition au sens de Guénon, ce que personne n’a songé jusqu’ici à faire semble-t-il…

          Et comme nous sommes à l’aube d’un nouvel Âge d’Or, les dieux vont revenir… Et les apparitions des UFOs en sont l’avant-goût..

          • lsga lsga 13 février 2015 14:00

            heureusement qu’on a dégagé du pouvoir les sous-doués dans ton genre...

             
            Si on avait pas connu les siècles d’obscurantisme religieux, on en serait déjà aux voyages interstellaires. 

          • Gollum Gollum 13 février 2015 13:58

            ce qui permettait de comprendre le paradoxe de Fermi,


            ce qui permettrait de comprendre le paradoxe de Fermi,

            Désolé..

            • Cassiopée R 13 février 2015 14:09

              L’hypothèse retenue est qu’il passe par des trous spatiaux pour se rendre d’un point à un autre.

              Il y a quantité de preuves sur l’existence d’OVNI, les sites sur le web ne manque pas.

              Cette estimation montre la diversité des planètes dans notre galaxie, sachant que même dans le monde observable, estimée à 2%, il y a des milliards de galaxies, le nombre de planètes où vivent des habitants est colossale.

              De plus, sur notre planète, il y a environ 7 milliards d’habitants, on peut imaginer que sur d’autres planètes, la population est encore plus grande, et vu le nombre de planète habitable, la population dans notre galaxie est gigantesque, donc à l’échelle de l’Univers (prenant en compte l’Univers non observable), ce sont des masses de populations inimaginables.

              Il y a aussi la diversité naturelle, avec de beaux décors qui ne sont pas exclusivement réservé à notre espèce, avec nombres d’animaux que l’on qualifierait d’exotique. Il y a aussi la diversité d’espèces intelligentes, avec les petit-gris qui sont connus sur le net.

              Si nous sortions de notre bulle, et arrêtons de croire comme les religieux jadis, que nous sommes seul dans l’Univers et que des preuves montrent les visites régulièrement et sur de nombreux siècles d’intelligence extra-terrestre, et que le vie existe dans de très nombreux mondes.




                  • howahkan Hotah 13 février 2015 16:25

                    En tous les cas comme dans la religion, on sent que demain ça va être génial ,bon OK aujourd’hui c’est la merde mais demain aie aie aie je vous dis pas...

                    il y a juste un problème,demain n’existe pas,n’a jamais existé et n’existera jamais....il y a un présent qui se modifie en permanence,quoi comment ? ceci est totalement inconnu des humains .

                    voila pourquoi depuis 5000 ans rien de fondamental ne change sauf Hiroshima mon amour et truc de ce genre..+ des théories énigmatiques etc....

                    parce que en vivant demain, donc pas le présent, c’est en fait psychologiquement le meme jours que l’on reproduit sans arrêt...bien sur la memoire collective qui accumule des info amène des changements techniques,mais rien de plus ....

                    j’ai eu il y a 40 ans,lors d’un moment appelé kundalini, un contact télépathique dans une langue inconnue que je comprenais .....que je pouvais utilisé aussi...

                    et si mon « contactant » ,car je fus contacté, était à des années lumières ?? ce contact m’a dit ceci : n’essaye pas de renouveler cette experience, tu n’y arriveras pas !! .....bien sur j’ai essayé...je n’y suis pas arrivé...

                    la terre reste en etat de violence, de guerre ,de vol du collectif, de désastre,de famines pour certains , de tortures pour d’autres, de bombes démocratique aussi ....etc

                    tout ce qui permet d’essayer d’oublier, de s’éloigner de sa propre vie est bon à prendre ..


                    • lsga lsga 13 février 2015 16:31

                      aujourd’hui, c’est bien mieux qu’hier, et demain, ce sera encore mieux.


                    • klendatu2 13 février 2015 16:55

                      Le passage dans lequel il est question « d’un objet vert bouteille » est assurément vrai et donne à n’en pas douter le fin mot de l’histoire. De la sorte, l’existence tout à fait terrestre dont on peut être assuré est celle des débits de boisson, dont les effets remarquables, outre le fait de faire monter les Gamma GT, consistent à donner au moins momentanément le don de voir toutes sortes de choses, y compris très loin dans le ciel. D’où l’idée d’écrire un article afin de rapporter soigneusement les observations réalisées en compagnie de la dive bouteille.


                      • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 13 février 2015 18:16

                        Sauf que mon débit de boisson n’est pas vert bouteille... et je ne suis pas daltonien non plus. Mais il est possible que l’image de la part des anges ait un sens caché !


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 13 février 2015 18:21

                          Les lois de la Physique, de la chimie, de la biologie..n’ont aucune raison d’être cantonnées à la Terre. Pas de visiteurs venus d’autres planètes d’autres galaxies ou de la nôtre ? Pourquoi si des civilisations technologiques pouvaient être à portée, pourquoi les « autres » auraient ils forcément notre attitude qui consisterait si nous en étions capables d’aller les voir eux ? Il y a très peu de chances si la vie existe ailleurs, ou a existé, ou existera (ce qui pour moi est une certitude) il y a peu de chances pour que des êtres d’ailleurs nous ressemblent physiquement, intellectuellement, etc...N’oublions pas enfin ce que représentent des distances d’années lumière...Des machines parties pour venir vers nous arriveraient longtemps après la disparition de leur point de départ !...Les étoiles lointaines que nous voyons n’esistent peut être plus depuis des millénaires, et d’autres qui sont nées depuis des millénaires nous sont inconnues car leur lumoière ne nous est pas encore parvenue.

                          La « science fiction » n’est pas de la science...Il suffit je pense de se contenter de ce que nous savons pour concevoir l’univers...Voir en table des news ;

                          Sens de la vie, sens de l’univers

                           

                          http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=59


                          • L'enfoiré L’enfoiré 13 février 2015 18:22

                            OVNI à gogo en Belgique

                            Mystère, mystère....
                             smiley

                            • Philippe VINSONNEAU Philippe VINSONNEAU 13 février 2015 19:26

                              sic ****** Cette présomption me semble en tout cas, au vu des nos connaissances actuelles, plus crédible que le modèle linéaire d’une création in-situ du vivant menant à un Humain qui serait l’unique créature « intelligente » de notre galaxie, et a fortiori de l’Univers******* 

                              au vu de...... VOS connaissances actuelles !

                              car vous faites totalement l’impasse sur une autre dimension qui est la plus importante, celle du souffle de vie.


                              • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 14 février 2015 13:21

                                Et c’est quoi, précisément, le « souffle de vie » ? 


                              • Enabomber Enabomber 14 février 2015 14:45

                                Installe-toi devant un bon cassoulet et tu auras la réponse.


                              • howahkan Hotah 13 février 2015 19:34

                                 D’après jiddu krishnamurti , le cerveau a des capacités au delà de ce que nos esprits materialistes peuvent meme imaginer..j’en ai vécu une partie et je confirme....

                                 qui nous dit que d’autres créatures vont se comporter aussi stupidement que nous même , et faire des machines à la con alors que notre cerveau, oui même le notre,contient une connexion avec l’univers,certes elle est en panne mais elle est là

                                 la prédominance totalitaire de la pensée qui est aussi la science empêche cette connexion de fonctionner......ceci n’est pas une théorie mais un fait que« je » connais, comme d’autres le savent ....par experiences..et non pas bla bla intello putatif ...

                                 et si nous étions si perdu mais à un tel point , que de se casser la gueule avec fracas devient nécessaire... ?

                                 ca n’est pas impossible..d’autant que la souffrance créée par ce total non sens, est de ce que je vois un symptôme qui dit : faute !!! ...et qui est aussi catalyseur qui si on arrive à le laisser seul, attention ceci implique que « moi je » accepte sa défaite ,c’est pas rien, et bien ce catalyseur va comme il l’entend commencer a ouvrir cette partie en panne de nos cerveaux...

                                et ceci est au delà de l’ordinaire ,extra-ordinaire..pas dans le sens génial  !!! non ...dans le sens indescriptible, au delà de la routine de la pensée...là ou la question du sens n’est plus osée,car elle n’est posée que par un humain en souffrance....sa souffrance auto créée...

                                quand ceci a été vécu au moins une fois profondément, genre NDE (near death experience) aussi bien sur.. les extra terrestres, les machines et tout le reste passe au second plan sans rien y faire, cela se fait tout seul..parce que avoir vécu « le sens » est un allez simple.....par contre cela n’implique rien du tout...c’est l’inconnu.....

                                la pensée ne sait pas faire cela...

                                etc ...............


                                • jjwaDal jjwaDal 13 février 2015 19:51

                                  Pas de quoi s’emballer. On vient juste de vérifier l’hypothèse de Giodano Bruno (qui prétendait à la fin des années 1500 que chaque étoile était un soleil
                                  avec des planètes autour) et ces extrapolations sur la fraction en zone habitable sont à prendre avec des pincettes.
                                  Vu qu’a priori chaque étoile à son cortège, on peux supposer qu’il y en a un joli paquet mais à moins de trouver un second exemple d’émergence ici (autour du soleil) la fréquence d’apparition de la vie est essentiellement inconnue quand « toutes » les conditions sont réunies.
                                  « Curiosity » sur Mars attend la prochaine grosse émission de méthane pour essayer une mesure isotopique sur le carbone mais il faudra peut-être un peu de chance. Ailleurs ce sera un peu plus dur encore d’en juger (Europe, encelade, etc..).
                                  Une seconde détection (forme de vie identique ou différente) aurait des implications évidente sur notre estimation de l’occurence du phénomène dans la Galaxie.
                                  Sinon, le fait de pouvoir déterminer d’éventuelles futures cibles à des voyages interstellaires via l’astronomie change pas mal la donne. En fait on doit avoir les bases déjà pour expédier une mission automatique vers une cible proche (moins de 50 al). Mais sans objectif irrésistible, la finalité purement scientifique de ces missions les rendraient improbables. Trouver une Terre jumelle et la donne changerait.
                                  Pas exclus que d’autres l’ai déjà fait et soient tombés sur nous. La Terre est potentiellement connue comme planète vivante (taux important d’oxygène dans son atmosphère depuis un bon milliard d’années). Si quelqu’un a observé notre soleil durant cette période avec les moyens que nous allons avoir à très court terme, ite missae est.


                                  • jjwaDal jjwaDal 13 février 2015 19:53

                                    « ite missa est » smiley


                                    • sls0 sls0 13 février 2015 20:21

                                      ERRATUM
                                      Dans l’article de science et avenir on parle de 100 millions de planètes potentiellement habitables dans notre galaxie.
                                      Dans l’article c’est 100 milliards dans notre galaxie.

                                      Au niveau probabilité les 100 millions me plaisent plus, 100 milliards ça fait tilt tout de suite quand même vu le nombre d’étoiles.

                                      50 réactions sur un chiffre qui est faux, bravo.

                                      Qu’il y ait la vie sur une autre planète est fortement probable vu le nombre.

                                      Dans un rayon de 12,5 années lumières il y a 33 étoiles dont la plupart sont des naines rouges, la probabilité de visites de voisins est assez faibles et pourquoi viendraient ils sur terre ? Qu’est qu’il y a d’intéressants ? Nous ? hum, hum.


                                      • Cassiopée R 13 février 2015 21:25

                                        Même sur ce lien, on parle de milliards de Terre possible dans notre galaxie :
                                        http://www.notre-planete.info/actualites/3222-milliards_planetes

                                        Donc il n’y a pas d’erratum.


                                      • sls0 sls0 15 février 2015 00:57

                                        @ A Casiopée
                                        Dans votre lien on parle de planètes de dimensions approchant celles de la terre et non de planètes habitables. Donc re-erratum, on reste à 100 millions de planètes habitables dans la galaxie ce qui est déjà appréciable.
                                        C’est pas plus vrai avec 100 milliards qu’avec 100 millions, sauf que si l’on sort un chiffre faux on donne un argument pour invalider le fait qu’il y ait des planètes habitables.

                                        Voir le factuel et essayer de se faire un avis, OK.
                                        Avoir un avis et essayer d’y coller un factuel déformé pour valider son avis, pas trop OK.

                                        Pour qu’il y ait de la vie, de l’eau sous forme liquide est préférable. Sans sortir du système solaire, avec Europe une des lunes de Jupiter on a un bon candidat, il y a des geysers d’eau.

                                        Si un jour on annonce que l’on a trouvé des preuves de vie sur Europe je ne serai pas étonné.

                                        Le chemin est long d’une bactérie à la construction d’un ordinateur quantique, pour d’autres preuves démontrant un savoir je serai plus circonspect.

                                        Nota : Niels Bohr et Max Planck n’appréciaient pas du tout le quanta, c’était leur avis.
                                        En voyant les expériences qui validaient le quanta, ils ont changé d’avis, c’était des scientifiques et c’est un peu les pères du quantique comme quoi qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.
                                        Pauli qui était un peu considéré comme le génie qui avait le moins de problème avec le quanta disait quand on lui parlait de quanta : J’aurai dû faire acteur de cinéma et non physicien.

                                        Ce qui est ne correspond pas toujours à ce que l’on voudrait que ce soit.


                                      • HELIOS HELIOS 13 février 2015 20:37

                                        ... je ne sais pas si tout ce fatras de bonnes et moins bonnes opinions dans les commentaires de cet article ont une réalité... disons : probablement... mais, ce qui est sûr de chez sûr, c’est que n’importe quelle civilisation vivante et probablement intelligente a du survivre et se développer dans l’adversité. L’adversité physique, l’adversité biologique etc... et avec elles, ses défauts comme chez nous ses délinquances, ses cruautés etc, etc.


                                        Ces civilisations, pour survivre, on obligatoirement du être des prédateurs et si par malheur, je dis bien par malheur, l’une d’entre elle arrivait a nous joindre, je ne donne pas cher de notre peau, ce ne seront pas de gentils ET qui passeront chez nous, mais plutôt de vilains aliens.

                                        A moins qu’ils ne soient tres, tres proches technologiquement de nous, ce qui entrainerait irremediablement un affrontement où nous aurions une infime chance de nous en sortir, surement pas sans mal, dans tous les autres cas, c’en est fait de nous... pauvre de nous !

                                        Il reste un ultime espoir, helas bien mince... que la dimension temps ne soient pas la même pour tous.. ou bien qu’ils sachent la manipuler... auquel cas, paré d’une culture arrivée a un palier de spiritualité suffisant, ils profiteront de cette arme du temps pour nous laisser vivre notre vie avant de nous éliminer (éliminer a ici un sens tres large).

                                        bien a vous tous

                                        • troletbuse troletbuse 13 février 2015 21:30

                                          Si les civilisations extra-terrestres sont aussi connes que les terriens,,on peut dire que en quelques centaines d’années, elles disparaissent. On a donc très peu de chances d’en trouver une dans ce même laps de temps.


                                          • Jean Keim Jean Keim 13 février 2015 21:53

                                            Nous n’avons pas reçu la visite d’ET peut-être parce que grosso modo chaque planète habitée en est sensiblement au même niveau de développement, l’émergence de la vie est un phénomène universel ainsi que l’évolution qui avance par bon « quantique » , enfin simple hypothèse.


                                            • HELIOS HELIOS 14 février 2015 03:42

                                              ... je trouve votre propos intéressant, c’est une hypothèse parfaitement raisonnable.


                                            • Spartacus Lequidam Spartacus 13 février 2015 22:22

                                              100 milliards de planètes avec vie potentielle........


                                              Imaginez une ville avec 100 milliards d’appartements. 
                                              Vous avez envie de les visiter tous ? 
                                              Seulement ceux ou les êtres ont une « intelligence supérieure » ou ceux qui semblent intéressants.....

                                              Compte tenu l’intelligence et l’intéressant de l’homme pour une civilisation évoluée..... 
                                              Ils vont pas venir nous voir la semaine prochaine. 
                                              Ils n’ont surement pas grand chose à partager avec nous et tout à y perdre. 

                                              • Jean Keim Jean Keim 14 février 2015 17:38

                                                Ce point de vue se défend egalement.


                                              • tinga 13 février 2015 23:06

                                                Pourquoi ne penser qu’en termes de technologie, comme si on devait voyager dans l’espace avec des boites de conserves, comme il a été dit précédemment, le paradoxe de Fermi est facilement retournable, penser que nous sommes seuls dans l’univers est simplement ridicule, oui l’univers est peuplé d’extraterrestres, et nous on est pas capable de retourner sur la lune.
                                                Quant à la fréquences d’ovni et autre, c’est normal, les planètes de cons comme la notre sont vite repérée dans notre galaxie, c’est une loi de l’univers, les cons finissent toujours par s’exterminer avant de contaminer d’autres planètes, une fois qu’ils se sont bien trucidés, la planète devient à nouveau habitable pour des civilisations plus joyeuses.


                                                • Pyrathome Pyrathome 14 février 2015 14:50

                                                  Bonjour l’auteur,
                                                  Bien vu !!
                                                  Allez un scoop, non, nous ne sommes pas seuls.....( loin s’en faut...)
                                                  Oui, nous sommes visité, et ce n’est pas nouveau, c’est depuis des milliers d’années....
                                                  Redécouvrir l’eau chaude, ça fait toujours plaisir, mais malheureusement, il reste encore des gens qui se lavent à l’eau froide smiley
                                                  La question : Sommes-nous prêt ??
                                                  Visiblement non pour certains, déjà qu’ils ont du mal avec les différences ethniques, alors des « exo-individus », ça risque la crise cardiaque... smiley.



                                                    • Pyrathome Pyrathome 14 février 2015 22:52

                                                      Des semences E.T. découvertes dans la stratosphère ?

                                                      Encore un coup de DSK, ça .... smiley


                                                    • Jean Keim Jean Keim 15 février 2015 19:09

                                                      L’univers observable est immense et personne ne sait ce qu’il est réellement, un leurre peut-être ?

                                                      Nous aimerions le comprendre, le répertorier et le visiter, c’est viscéralement humain, quoi de plus normal !
                                                      Nous avons effectivement comme le dit Isga, une vision uniquement « physique classique » et l’idée de visiter l’espace à l’aide d’un véhicule matériel est apparemment irréalisable eu égard aux distances phénoménales, mais comme je l’ai lu une fois dans un magazine scientifique « tout ce que le cerveau imagine a existé, existe ou existera », si l’univers est plissé voire replié sur lui -même, il doit exister des raccourcis. 
                                                      Il va falloir regarder le monde avec une nouvelle perspective, suivant un point de vue different.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité