• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi ils ne supportent pas le vote blanc

Pourquoi ils ne supportent pas le vote blanc

Les 7 amendements demandant la prise en compte du vote blanc à l’article 3 de notre Constitution ont été rejetés à l’Assemblée Nationale lors de la séance publique du vendredi 13 juillet. Alors que 85% des français y sont favorables et qu’une pétition a déjà recueilli plus de 285 000 signatures, pourquoi le vote blanc fait-il si peur à l’Exécutif ?

La reconnaissance du vote blanc est devenue une évidence, selon un sondage réalisé par Elabe en février dernier, 85% des français sont favorables (dont 51% « très favorable ») pour reconnaître le vote blanc (élection annulée si majorité de votes blancs). Une pétition ouverte depuis 3 ans sur le site change.org a déjà recueilli plus de 285 000 signatures. Il existe même un parti du vote blanc qui se présente régulièrement aux élections depuis plusieurs années pour faire avancer ce nouveau droit souhaité par les citoyens.

Devant cette évidence la loi du 21 février 2014 a essayé d’éteindre cette demande au travers de l’article L. 65 du code électoral : « Les bulletins blancs sont décomptés séparément et annexés au procès-verbal. Ils n’entrent pas en compte pour la détermination des suffrages exprimés, mais il en est fait spécialement mention dans les résultats des scrutins.  ». Mais au final cette disposition ne change rien au fait que le vote blanc n’a toujours aucun poids sur les résultats

 

Les propositions de modification de la Constitution

Dans la cadre de la révision constitutionnelle en cours, 7 amendements à l’article 3 de la constitution ont été déposés pour la séance publique de la 1ère lecture à l’Assemblée Nationale de la loi constitutionnelle « pour une démocratie plus représentative, responsable et efficace ». Ils ont été discutés le vendredi 13 juillet lors de la seconde séance de la journée.

Deux amendements allaient au bout de la logique du vote blanc en prévoyant l’annulation de l’élection si les votes blanc étaient majoritaires : celui de Nicolas Dupont Aignan ( 190 ) qui n’a pas été soutenu et celui de la France insoumise soutenu par Bastien Lachaud ( 1280 ) :

« Nous vivons, cela a déjà été dit, une crise démocratique, puisque le taux d’abstention a atteint 25 % à l’élection présidentielle de 2017, alors que ce scrutin est celui qui mobilise le plus nos concitoyens. Cette élection a également été marquée par un record du vote blanc, qui a atteint 11 %. Et, aux législatives, les élections dont découle notre mandat, votre mandat, on a compté 57 % d’abstention. Ne pas voir la crise de la démocratie actuelle, alors même qu’elle est non seulement française mais européenne, relève d’un dangereux déni ou d’une terrible déconnexion… …Les électeurs et les électrices doivent pouvoir signaler qu’aucune offre politique ne leur convient, si tel est le cas. C’est pourquoi nous vous proposons de reconnaître la comptabilisation du vote blanc.  »

Les 5 autres amendements ne prévoyaient que la reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé, seuls 3 ont été soutenus (1044, 2319 et 1180). Au final les 4 amendements soutenus ont été soumis à une discussion commune.

 

Quels sont les arguments invoqués pour rejeter le vote blanc  :

Pour Richard Ferrand le rapporteur général de la loi constitutionnelle : « vous voulez faire du vote blanc une sorte de droit de veto, dès lors qu’un pourcentage élevé pourrait entraîner l’annulation de l’élection. … …Si l’on suivait votre raisonnement, le vote blanc deviendrait un outil de dévoiement de la démocratie par lequel tous les ronchons de la terre pourraient s’opposer à tout et faire subir aux autres leur perpétuelle insatisfaction. Ne souhaitons pas une telle perspective à notre démocratie et à nos concitoyens. Ne les incitons pas à démissionner en niant leur capacité à choisir. Faisons-en des candidats et ne favorisons pas leur démission »

Le message est clair : les français sont des irresponsables immatures. C’est étonnant comment certains ne peuvent pas imaginer qu’un système représentatif mis en place dans une société agricole alphabétisée où moins de 1% de la population avait le baccalauréat puisse devenir illégitime dans une société urbaine ou plus de 80% des nouvelles générations terminent des études secondaires et un bon tiers des études supérieures

 

Pour Nicole Belloubet garde des sceaux : « le Gouvernement n’est pas favorable à la prise en compte des votes blancs dans la détermination des suffrages exprimés, pour trois raisons.

D’abord, dans le cadre d’un scrutin majoritaire, la prise en compte du vote blanc parmi les suffrages exprimés pourrait rendre plus difficile l’accès au second tour et empêcher l’émergence d’une majorité absolue.

Par ailleurs, l’intégration des bulletins blancs dans les suffrages exprimés lors des élections à la représentation proportionnelle pourrait compliquer l’atteinte du seuil des 5 % des suffrages exprimés, souvent nécessaire pour répartir les sièges, ce qui pourrait porter atteinte au principe constitutionnel d’expression pluraliste des opinions et de participation équitable des partis à la vie démocratique.

Enfin et surtout, une élection sert à désigner un vainqueur, qui doit bénéficier d’une forte légitimité politique pour exercer ses fonctions publiques. La disposition proposée pourrait y faire obstacle, et c’est sans doute ce qui a conduit les auteurs de cet amendement à évoquer le cas d’une insuffisante expression du corps électoral, susceptible de conduire à l’invalidation de l’élection, ce que nous ne pouvons approuver  »

Le gouvernement se réfugie devant des arguments techniques parfaitement démontés par le député communiste Gabriel Serville ; « nous travaillons sur le projet de loi constitutionnelle, qui servira de base aux lois organique et ordinaire pour poser les règles du scrutin. Modifier les règles d’accès au second tour me semble à notre portée, madame la garde des sceaux. Dès lors que nous changeons cette partie pour l’inscrire dans la Constitution, il faudrait, dans un second temps, modifier ces critères au niveau de la loi organique et de la loi ordinaire. »

Mais finalement la véritable peur est la perte de légitimité des responsables publics qui pourraient être officiellement élus au second tour avec 26 % des voix exprimées ! Pour aller au bout de la transparence il me semble au contraire qu’il serait nécessaire de proclamer les résultats avec le pourcentage de voix par rapport aux inscrits.

 

Etonnamment, contrairement à l’usage où la défense à le dernier mot, cette fois ci c’est le « procureur » Jean Louis Bourlange, député Modem, membre de la trilatérale, qui assène la note finale : « Cette proposition témoigne d’une méconnaissance fondamentale du droit de vote, qui n’est rien d’autre que la participation à un service public : désigner les représentants de la nation, qu’ils soient parlementaires ou Président de la République. Le suffrage ne saurait être considéré comme l’expression de ce que nous pensons, mais comme la contribution de chacun à l’exercice d’un devoir civique, celui de pourvoir à des offices, des nominations, en fonction des nécessités de la République. Vous méconnaissez les devoirs qui s’attachent au scrutin pour invoquer exclusivement les droits ; c’est un tort  » 

Donnez-nous le pouvoir et circulez, le reste ne vous concerne pas…

 

Je soupçonne certains d’avoir dans leurs rêves inavoués la tentation de revenir à l’adjudication des charges. Avec des enchères « libres et non faussées », privatisées auprès de l’hôtel Drouot, nous aurions un Président de la République qatari, des sénateurs milliardaires américains et chinois et des députés oligarques russes, allemands, saoudiens et japonais… Les français seraient enfin bien gardés !

Naïvement il me semblait qu’il était marqué à l’article 2 de notre constitution « son principe (de la République) est : gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple »


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 16 juillet 2018 17:47

    Si c’est blanc, c’est coupable, quoi enfin !

    En plus « vote » est un substantif masculin, alors pas de pitié !

    • Christ Roi Christ Roi 16 juillet 2018 21:05

      Blanc ou pas, les élections restent un piège à cons.


    • Le421 Le421 17 juillet 2018 19:11

      @Christ Roi

      Et c’est quoi votre solution ?
      Le Loto ?

    • Alren Alren 16 juillet 2018 18:22
      Les votes blancs sont classés avec les nuls et c’est assez logique : en refusant de faire un choix, le citoyen qui vote blanc ne rend pas service à la démocratie en rejetant l’élection démocratique que le peuple a eu tant de mal à conquérir et qui fut aboli durant l’Occupation et la dictature de Pétain.
      C’est nul en effet ...

      • Sozenz 16 juillet 2018 18:58

        @Alren

         il n y a rien de plus antidémocratique que d obliger le peuple a choisir entre une poignée de personne qui serait choisit par les maires parce qu’ ils sont choisit par des electeurs . mais les maires sont eux mèmes choisit parmi une poignée de personnes .
        la personne lambda n a pas la capacité mentale de bien reflechir sur ses choix est souvent credule , mal informée et influençable .
        l obliger à choisir entre 4 pélerins , au lieu de chercher à choisir une personne qui serait possiblement viable , faire un vote de conviction et non de dépit permettrait peut etre aux personnes de se poser plus de question de faire fonctionner leur sens critique ; et de ne pas voter pour le moins pire ( quel choix monstrueux )
        on vous laisserait par exemple le choix ,« bon on commence à vous couper les doigts , ou les membres en premier , avant de vous faire dépecer » vous choisiriez quoi ?
        et bien , voila ce que l on propose au gens sans comptabiliser les vote blancs comme il se doit .

        La république telle qu’ elle est articule actuellement est totalement antidémocratique , car non seulement il y a impossibilité de révoquer des prétendants à la présidence . mais un président est capable de faire passer une loi sans aucun consentement du peuple .
        dès que l élection est faite , c est open bar ...

        donc temps que le vote blanc ne sera pas pris en compte , nous vivons dans un vase clos du pouvoir et donc en dictature .
        les présidents ne sont pas tenus de respecter leur programme . et de plus leur programme n est pas clairement défini , voulant ainsi souvent tout et rien dire .

      • Attila Attila 16 juillet 2018 23:59
        @Sozenz
        " la personne lambda n a pas la capacité mentale de bien reflechir sur ses choix est souvent credule , mal informée et influençable "
        .
        Contrairement au siècle dernier, toutes les informations importantes sont disponibles facilement et le plus souvent gratuitement. Il suffit de lire quelques articles de fond chaque semaine, sur les questions économiques, le fonctionnement des institutions, le fonctionnement des médias et la situation internationale pour être suffisamment informé de façon à pouvoir voter de manière responsable.
        Si les électeurs refusent de faire ce minimum, ce sont des irresponsables.

        .

      • Steph87 17 juillet 2018 12:36

        @zzz’z
        « des gens sont morts pour cela ! » ah bon, pourriez-vous me dire qui et quand svp ?


      • Alren Alren 17 juillet 2018 13:03
        @zzz’z

        Puisqu’il n’y a que des tocards, puisque vous jugez de haut Mélenchon parce que vous êtes beaucoup plus intelligent que lui, soyez candidat !!!

      • Alren Alren 17 juillet 2018 13:23
        @Attila
        Contrairement au siècle dernier, toutes les informations importantes sont disponibles facilement

         C’est évident. Et s’il n’y en aucun qui paraisse le ou la meilleure, on vote pour le moins mauvais ou la moins mauvaise. De toutes façons, l’un des candidats sera élu et pas celui qui vote blanc et qui serait à ses propres yeux un meilleur candidat.

        Personne ne demande à un électeur qui vote pour un candidat de ne pas faire des critiques sur son action s’il est élu, voire de manifester sa déception.

        Il y a chez celui qui se déplace jusqu’aux urnes pour voter blanc une sorte de prétention à être au-dessus du lot alors qu’il est dans le bain comme les autres, prétention que je trouve infiniment désagréable.

      • Steph87 17 juillet 2018 16:34

        @zzz’z
        oui, enfin, à l’endroit ou à l’envers je ne vois pas le rapport avec la Terreur, le génocide vendéen et des morts pour le droit de vote. Le droit de vote n’a pas été conquit, il a été donné et ceux qui nous l’ont donné savaient bien ce qu’ils faisaient. Alors inutile de véhiculer encore des croyances idiotes et fausses, cela dessert plus que cela ne sert. 


      • Sozenz 17 juillet 2018 16:45
        @steph87

        rha , la vache , ça fait du bien de voir une pensée sensée , merci à vous ;

      • Attilax Attilax 17 juillet 2018 16:48

        @Alren


        Et il ne t’est jamais venu à l’esprit que le problème était peut-être de donner son pouvoir politique citoyen à un « représentant » ?

        Tu crois que démocratie=république=élections ?


        T’as pas fini d’être déçu, et « critiquer son action » n’y changera strictement rien : si la dictature c’est « ferme ta gueule », la république c’est « cause toujours ».

        Peut-être as-tu noté ces 40 dernières années que ça ne changeait pas grand-chose de voter à droite ou à gauche ?

        Demande aux grecs s’ils sont heureux de l’action du dangereux révolutionnaire Tsipras, tu sais, l’idole de ton idole... Demande au « peuple de gauche » européen s’il est heureux de l’action de Blair, Zapatero, Jospin, Hollande et Cie, et demande toi comment le PS, plus grosse force politique française, a pu disparaître purement et simplement du jour au lendemain.

        Ne serait-ce pas parce qu’ils ont complètement trahi et abandonné leurs représentés ?

        Mélenchon ne fera pas exception à la règle. C’est un politicard professionnel qui a fait 30 ans au PS avant de faire opportunément cavalier seul. Il n’est même pas spécialement très à gauche, c’est un républicain pur jus, socialiste modéré et ce qu’il propose n’a vraiment rien de révolutionnaire. Des sparadraps sur une jambe de bois ne nous feront pas changer de paradigme. Et il va servir d’épouvantail, à l’instar de MLP : une chaise serait élue en face d’eux.

        L’intérêt général est le même pour tous, à part ceux qui nous gouvernent. Il est donc débile en tant que peuple de se scinder pour se battre entre nous au nom d’idéologies douteuses qu’elles soient de tel ou tel bord, pour finalement toujours donner le pouvoir au haut de la pyramide. L’ennemi est là-haut et pas en bas. Les considérations sociétales des uns et des autres sont du domaine de l’opinion et de la sphère privée, pas de l’intérêt général, qui est le même pour un ouvrier frontiste ou insoumis.

        Les partis et les idéologies nous divisent et nous dressent les uns contre les autres.

        Il faut s’en débarrasser pour faire émerger les citoyens, directement, sans représentants, et tu verras qu’on sera tous d’accord sur l’essentiel...

        Quand aux désaccords sociétaux, que je qualifierais de « mineurs » face à tout ce qui concerne la majorité, ça se réglerait justement à la majorité, et basta cosi.


      • Steph87 17 juillet 2018 17:42

        @zzz’z
        Non mais alors là vous nagez dans le psittacisme ! « des centaines de milliers de morts » mais je vous l’ai déjà demandez devrait être remplacée par la forme verbale demandé.">demandé alors pourquoi me ressortir ce qui vous semble une évidence sans me dire qui, où et quand ?

        ensuite, « le droit de vote a été conquis », c’est une blague ? De quelle conquête parlez-vous ? il a été donné.

        Renseignez-vous mieux avant de sortir les inepties habituelles...


      • Le421 Le421 17 juillet 2018 19:13

        @Alren

        Là, je ne vous suis pas du tout !!
        LAEC préconise la reconnaissance du vote blanc ainsi que son corollaire, le vote obligatoire.

        La non-reconnaissance du vote blanc a fait que je n’ai pas voté au deuxième tour des présidentielles car je ne cautionnais ni Macron ni Le Pen...

      • Alren Alren 17 juillet 2018 19:52

        @zzz’z

        L’élection est un piège à cons

        Ah Oui ? Alors comment désignera-ton les dirigeants politiques ? C’est celui qui a des soldats derrière lui ?
        N’oublions pas que le tirage au sort qui s’est pratiqué à Athènes ne concernait que des membres de l’aristocratie, comme si aujourd’hui, on opérait un tirage au sort parmi ceux qui possède plus de dix millions d’euros de capital. les citoyens ordinaires n’était pas dans l’urne du tirage au sort.

        Le système n’est pas intrinsèquement oligarchique, mais naturellement ce sont des hommes de réseau qui sont désignés par lui comme candidat, qu’il s’agisse du petit parti de l’UPR ou de la France Insoumise et ses 400 000 membres.

        À tout prendre je suis bien content que des personnes comme vous vote blanc : votre haine de Jean-Luc Mélenchon (fondée sur quelle analyse approfondie ?) montre bien que vous ne voteriez pas pour lui. Pour Macron peut-être ? Ou Le Pen ?

      • Alren Alren 17 juillet 2018 19:57

        @Le421


         Séparer le vote blanc du nul dans l’énoncé des résultats ça change quoi ?

        Contrairement à ce que certains disent ici, le vote blanc ne représentera jamais que moins de 5%. Surtout avec les nuls en moins dans le chiffre.

        Je ne suis pas d’accord sur le vote obligatoire : ce qui n’iront pas voter paieront le même amende, lourde pour les plus pauvres anodine pour les gens à l’aise.
        Mais c’est un détail dans le programme de l’Avenir en Commun, qui ne m’empêche pas de le soutenir.

      • Le421 Le421 18 juillet 2018 07:53

        @Alren

        Je ne suis pas d’accord sur le vote obligatoire : ce qui n’iront pas voter paieront le même amende, lourde pour les plus pauvres anodine pour les gens à l’aise.

        Là, vous commettez une erreur basique.

        La solidarité des nantis est sans faille.
        Ils votent quasiment tous comme un seul homme et à deux mains pour nos malfaiteurs.
        Alors que les pauvres ont été sciemment dégoûtés du fait démocratique.
        Ils s’abstiennent donc pour des prétextes savamment distillés par les médias où le « tous pourris » a pignon sur rue. Cela permets de mettre en exergue les extrêmes, surtout la droite, et cela finit toujours en « moi ou le chaos ».
        Et ainsi, un banquier Rothschild cramant un smic par jour et vénal à souhait finit à la présidence, fingers in the nose !!
        A part quelques abrutis, Jupiter a été élu par des nantis et des trouillards hantés par la peur de perdre leur carré de patates...
        Mais vous le savez déjà !!

        En aparté, si le vote blanc est reconnu, le vote nul disparaîtra d’office.
        Quand au vote obligatoire, c’est comme le 80 sur 99% des routes en Dordogne.
        Le choix ? Sinon, sanction. Comme en Belgique. Ah, c’est vrai, les belges sont stupides...
        Perso, je ne trouve pas du tout.
        Quand ils construisent une maison, la citerne est aussi obligatoire.
        Chez nous, c’est surtout la couleur des tuiles et les conneries en tout genre.

      • Attilax Attilax 18 juillet 2018 10:35

        @Alren

        Je n’ai jamais parlé de tirage au sort, c’est déjà de la représentation à mes yeux. Le tirage au sort ne présente plus aucun intérêt à une époque où on peut tous voter depuis son smartphone ou son PC.

        Vous êtes incapable d’imaginer autre chose que ce qui est, c’est drôle un tel suivisme et un tel manque d’imagination venant d’un « insoumis ».

        C’est pas de la haine que j’ai pour Mélenchon, c’est de l’indifférence : il est comme les autres, un homme de pouvoir qui veut le pouvoir, c’est précisément à ces gens qu’il faut le refuser, je me contrefous de leur bord. Le reste est littérature...

      • Drugar Drugar 18 juillet 2018 15:55

        @Alren
        « Les votes blancs sont classés avec les nuls et c’est assez logique : en refusant de faire un choix, le citoyen qui vote blanc ne rend pas service à la démocratie en rejetant l’élection démocratique »


        C’est là que vous faites fausse route, en pensant que voter blanc c’est refuser de faire un choix. C’est tout le contraire. Le vote blanc représente justement le choix de dire qu’aucun des candidats proposés ne convient. Le vote blanc est tout à fait démocratique, puisqu’il permets d’exprimer ce choix plutôt que de devoir s’abstenir ou de voter la mort dans l’âme pour La Peste ou Le Choléra. 

        Mais le vote blanc ne prend tout sont sens que s’il est reconnu et qu’il a un pouvoir révocatoire. Dans le cas contraire il ne sert qu’a faire gonfler les statistiques de participation, malheureusement.

        « Contrairement à ce que certains disent ici, le vote blanc ne représentera jamais que moins de 5%. Surtout avec les nuls en moins dans le chiffre. »

        C’est faux, la preuve avec les statistiques du second tour de la dernière élection présidentielle : les votes blancs et nul représentent près de 12 % des votes, dont presque 9 % pour les seules votes blanc, alors même que le vote blanc n’a aucun pouvoir révocatoire. Cela représente tout de même plus de 4 million de votes, c’est loin d’être anecdotique. Je vous laisse imaginer quel aurait été le résultat si le vote blanc avait eu un pouvoir révocatoire...

        Et c’est justement pour éviter de devoir se taper continuellement les même tocards mis en avant par l’oligarchie que l’UPR propose la reconnaissance pleine et entière du vote blanc (avec pouvoir révocatoire, donc)

      • Alren Alren 18 juillet 2018 20:02
        @zzz’z
        « je vote pour le programme que je peux concevoir »

        Que voulez-vous dire par là ? Que vous ne comprenez pas ce qui est écrit ?
        Si vous « concevez » un programme différent de ceux que proposent les formations, pourquoi ne le présentez-vous pas sur Agoravox pour discussion ?

        Personne ne dit à la FI qu’il faut un vote électronique ! On sait très bien que tout programme qui sous-tend un tel vote peut-être piraté.

        « Partez vite le sucer : » Je vous plains d’écrire ça mon pauvre vieux ! Votre haine pathologique pour autrui doit vous rendre la vie bien amère.

      • Attilax Attilax 18 juillet 2018 23:54

        @Alren


        Si tu parles du système de vote électronique actuel, tu as raison.

        Mais si on fait un système de blockchain pour vérifier l’intégrité des votes, c’est inviolable à l’heure actuelle. Pas un hacker n’est capable de hacker une blockchain. Regarde le bitcoin et les cryptomonnaies : même les banques et les états n’ont pas réussi à les péter, ils ont été obligés de les intégrer et de lancer leurs propres cryptomonnaies histoire d’être dans le vent.

        Rien n’empêche d’utiliser ce système pour sécuriser des votes au lieu de transactions.

        Et les citoyens pourraient créer des noeuds sur des serveurs personnels pour calculer, type raspberry, pas besoin de beaucoup de force de calcul c’est pas du minage.

        Bonne chance pour hacker un système décentralisé et crypté par la population smiley

        Avec un tel système, on pourrait voter directement pour nos lois chaque jour et ainsi ne plus avoir besoin de « représentants », je n’y vois que du gain pour tous (à part pour eux, qui pointeraient au chômage). Je suis sûr qu’on ferait collectivement un bien meilleur boulot qu’eux...

      • Alren Alren 19 juillet 2018 13:09
        @Le421

        Il y aura forcément des cas où le jour du vote des personnes seront empêchées pour diverses raisons d’aller aux urnes. Certaines aussi, en vacances, n’auront pas penser à donner procuration à un tiers etc. Faudra-t-il fournir un justificatif comme un écolier qui a manqué la classe ? Et qui le signera, les gendarmes ?

        Forcer des défavorisés, à tous égards qui n’ont pas d’opinion à en exprimer une, est à double tranchant : ils voteront pour celui que les télés auront mis en avant, récemment Macron.
        Je connais un exemple ...
        Je suis persuadé que peu d’entre eux voteront blanc rien que parce qu’il faut préparer un papier au format d’un bulletin !

      • Sozenz 21 juillet 2018 12:15

        @Attila

        il faut aller les chercher les informations et tout le monde ne veut pas faire cette démarche . du plus ce n est pas parce que vous avez des informations , justes ou fausses , que vous avez la capacité de les analyser et de les comprendre dans leur ensemble .
        si ça montait si vite au cerveau ça se saurait et nous aurions peut etre un meilleur fonctionnement. ,moins de collabos , de crétins utiles.

      • Attila Attila 16 juillet 2018 23:52
        Au second tour de la présidentielle, quand on se retrouve avec un choix comme : Sarkosy/Royale, Sarkozy/Hollande ou Macron/Le Pen, la catastrophe est déjà là. Voter blanc, nul ou s’abstenir ne change plus rien.

        .

        • Le421 Le421 18 juillet 2018 07:54

          @Attila

          Même en mettant la pédale au plancher, Royal n’aurait jamais fait le quart de la moitié du dixième des âneries de Sarko.
          Sûr et certain.

        • Attilax Attilax 18 juillet 2018 15:54

          @Le421


          Bof, tu parles !
          Elle aurait appliqué de la même manière les GOPE, y’a pas plus pro UE que les socialos.
          Seul le « style » aurait été différent, on s’en branle, l’essentiel des lois auraient été grosso-modo les mêmes hors sociétal. De toute façon, voter socialiste en votant « Royal », ou voter pour la France en votant « Hollande », il y a dès l’introduction un gros souci sémantique avec ces deux là qui n’ont pas été ensemble par hasard : j’ai envie de dire que l’arnaque était clairement annoncée smiley
          Bref, on s’en fout : ils ont tellement fait n’importe quoi que leur PS de traitres et de bobos n’existe plus, et c’est vraiment tant mieux, ils ne représentaient plus personne.
          Reste la FI à gauche, qui va devenir une peau de chagrin si elle reste dans l’entre-soi et continue à déconner comme elle le fait depuis des mois, devenant un repoussoir sans même s’en rendre compte. Tous mes potes qui ont voté FI sont terriblement déçus par les différents propos égrénés au fil des semaines par les différents personnages dirigeants de ce mouvement. Il n’y a que Ruffin qui s’en sorte un peu, et encore faudrait pas qu’il tarde à se barrer s’il veut garder sa virginité. Vous pouvez pas vouloir des « marées humaines » tout en refusant quiconque n’est pas de votre bord et en exigeant l’allégeance idéologique systématique, ce n’est pas lucide, enfin !
          Perso je m’en fous, j’y crois plus à toutes ces conneries. J’ai compris ce qu’il en était quand après un an de « on la change ou on la quitte » on en est rendu à « le but c’est de sauver l’UE » ’dixit JLM aux présidentielles. Ouais, là j’ai compris que je m’étais fait rouler dans la merde par ce baratineur certes très doué, parfois...
          J’en suis arrivé à un rejet profond de TOUS les représentants, que je vois comme des intermédiaires nous privant de notre pouvoir politique de citoyens et nous transformant de fait en vulgaires électeurs, des otages en fait. Je voudrais qu’on se débarrasse de ces parasites, qu’on leur retire tout pouvoir et qu’on fasse nos lois nous-mêmes, à commencer par la constitution, et pas par des constituants triés sur le volets et spécialisés mais uniquement d’origine populaire ! Si vous avez plus démocratique, faites-moi signe.

        • jmdest62 jmdest62 17 juillet 2018 06:51
          "Le vote blanc deviendrait un outil de dévoiement de la démocratie par lequel tous les ronchons de la terre pourraient s’opposer à tout et faire subir aux autres leur perpétuelle insatisfaction.« 
          °
          Avec ce type de raisonnement ..Lorsque l’on atteindra les 90% d’abstention , on trouvera bien un »Ferrand" de service pour proposer une loi supprimant purement et simplement les élections .
          La cooptation entre puissants ...tellement plus simple !!!!
          @+

          • Le421 Le421 18 juillet 2018 07:55

            @jmdest62
            Exact.


          • gardiole 17 juillet 2018 08:32
            Supposons les votes blanc assez nombreux pour que l’élection soit nulle. Et après ?
            On prend les mêmes et on recommence ? Combien de fois ?
            On attend que des nouveaux candidats se présentent ? Au besoin on interdit aux précédents de se représenter ? Au premier tour, les partis auront présenté ceux de leurs candidats ayant les meilleures chances. Par la suite, ils n’auront à proposer que des seconds couteaux. On pense sérieusement que cela va changer quelque chose ?
            On pense peut-être que surgira du néant un personnage tel que le Messie, le 12éme imam (ou Imam caché) des Chiites, l’empereur Frédéric Barberousse, l’Enchanteur Merlin ? Si un tel personnage existe, pourquoi ne s’est-il pas présenté tout de suite ?
            Il faut accepter le fait qu’il n’y aura pas mieux qu’au premier tour et faire avec.


            • Ecométa Ecométa 17 juillet 2018 10:26
              Ancien de la qualité, et aussi de la Banque, où j’ai tenté de faire de la qualité, et deux activités que j’ai aimé pratiquées mais qui ont tournées vinaigre, je partage totalement votre inquiétude quant à l’avenir de ce monde et donc celui de nos enfants et surtout nos petits enfants. Mais je pense qu’il y aura un vrai sursaut démocratique !

              Quant au vote blanc, déjà que l’absentéisme est le signe de la totale incompétence de nos élites, sa prise en compte pour valider ou pas une élection, serait une apothéose en terme de révélation de cette incompétence !

              Ce serait, de la part de cette élite, donner le fouet à la démocratie pour se faire battre !

              Les hommes politiques sont des lâches et des traitres à la démocratie car ils sont incapables de se réformer quant à une véritable démocratie qui passe nécessairement par la prise en compte du vote blanc et une « logique du tiers inclus » en lieu et place de celle simplificatrice au simplisme du « tiers exclu » ou d’une « logique dichotomique » imbécile mais tellement pratique pour ceux, conservateurs régressifs, qui la prônent !


              • zygzornifle zygzornifle 17 juillet 2018 10:30

                Vivement le vote blanc black beurre .....


                • zygzornifle zygzornifle 17 juillet 2018 10:31

                  @zygzornifle


                   beur

                • zygzornifle zygzornifle 17 juillet 2018 12:56

                  @bob14


                   le nord mendie

                • Le421 Le421 17 juillet 2018 19:14

                  @zygzornifle

                  beurre ?
                  Comme pour « Le dernier tango à Paris » ??  smiley


                • Attilax Attilax 17 juillet 2018 10:57
                  Si le vote blanc était reconnu et compté, cela impliquerait qu’on puisse faire annuler et recommencer des élections avec plus de 50% de vote blanc, en rendant donc de fait ceux qui se présentent comme illégitimes.

                  Il est bien entendu hors de question que le peuple puisse avoir un tel contre-pouvoir et que ces pauvres élus se retrouvent virés comme des malpropres. Preuve parmi d’autres qu’on ne contrôle strictement rien et que notre république n’est en fait qu’une oligarchie. Notez que le vote blanc n’est reconnu quasiment nulle part dans nos soit-disant « démocraties ».

                  Les anarchistes ont raison depuis le début : élections = piège à cons.

                  • gardiole 17 juillet 2018 11:25

                    La démocratie n’a pas de prix, mais les campagnes électorales ont un coût. S’il faut répéter une élection jusqu’à ce que les votes blancs soient en nombre assez restreint pour que le résultat soit valide, soit on aura auparavant ruiné les partis, soit on aura ruiné les contribuables en remboursement des frais de campagne.


                    • JL JL 17 juillet 2018 11:30
                      « La démocratie est la pire forme de gouvernement, à l’exclusion de tous les autres » Churchill
                       
                       ?

                      « Comment l’honorable gentleman conçoit-il la démocratie ? Laissez-moi la lui expliquer, M. le président, ou au moins certain de ses éléments les plus basiques. La démocratie n’est pas un lieu où on obtient un mandat déterminé sur des promesses, puis où on en fait ce qu’on veut. Nous estimons qu’il devrait y avoir une relation constante entre les dirigeants et le peuple. "Le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple" : voilà qui reste la définition souveraine de la démocratie. [...] Démocratie, dois-je expliquer au ministre, ne signifie pas "Nous avons notre majorité, peu importe comment, et nous avons notre bail pour cinq ans, qu’allons-nous donc en faire ?". Cela n’est pas la démocratie, c’est seulement du petit baratin partisan, qui ne va pas jusqu’à la masse des habitants de ce pays.’’ (à lire dans son contexte, )

                       

                      Tiens tiens ... qui donc a parlé d’illibéralisme, ?


                      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 17 juillet 2018 11:53
                        Le résultat d’une élection est exprimé à la majorité relative des suffrages. Si la France a 40 millions d’inscrits mais 10 millions de suffrages exprimés. L’élection se décidera à la majorité des bulletins exprimés valable désignant clairement un candidat.
                        Imaginons que sur ces 10 millions le vote blanc(reconnu) représente 6 millions de suffrages l’élection devient invalide. Les candidats sont tous élimés.....

                        De nouveau, il faut un autre vote avec d’autres candidats.....Donc ne posez pas une question inutile ...
                         
                        ça ils n’en veulent pas, ils veulent le pouvoir par les urnes(faussement démocratique) mais ils magouillent pour le maîtriser... 
                          smiley  

                        • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 17 juillet 2018 11:56
                          @ l’auteur,
                          Merci pour cet article.
                          Dîtes-vous bien que la reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé n’arrivera jamais.
                          Oui jamais, du moins tant que le peuple n’aura pas d’une manière ou d’une autre pris le pouvoir.
                          Pourquoi ?
                          Eh bien tout simplement parce que ceux qui nous gouvernent, au sens premier du verbe « gouverner », entendent bien continuer à pouvoir agir ainsi, et ce sans contrôle ou limite que le peuple, pourtant déclaré souverain — ce qu’il n’est pas du tout — pourrait exercer.
                          Tout le reste n’est que bavardage.

                          Pour les mêmes raisons, dans le système actuel nous ne sommes pas prêts d’être consultés par voie de référendum

                          Cordialement.

                          Thierry Saladin

                          • Steph87 17 juillet 2018 12:40

                            L’élection pour élire est une injonction paradoxale, à partir de ce fait, nous devrions voter pour participer et non pour élire.

                            Le vote blanc et l’abstention, ils s’en fichent, il n’y a pas de quorum, les élections sont un combat qui se joue dans l’arène qu’ils ont construits et dont ils ont écrits les règles, c’est perdu d’avance pour le peuple.


                            • Attila Attila 17 juillet 2018 17:56

                              @Steph87
                              « c’est perdu d’avance pour le peuple. »
                              Personne n’oblige le peuple à voter pour un merdeux promu par la publicité comme une lessive.

                              .


                            • SDM 94 SDM 94 18 juillet 2018 16:41


                              Pour ceux qui sont intéressés ils peuvent voir cette audition programmatique de la FI d’un doctorant qui travaille sur le vote blanc : « À la recherche des voix perdus : sociologie des usages pluriels des votes blancs et nuls »

                              Dans mon souvenir il insistait lourdement sur le fait que les votes nuls sont autant, voire plus expressifs que les votes blancs et qu’ils devraient être comptés comme des votes exprimés.


                              • zygzornifle zygzornifle 22 juillet 2018 13:56

                                Je vais voter pour ma machine a laver car elle a un programme propre ....


                                • lloreen 22 juillet 2018 16:46
                                  La question n’est pas qu’« ils » ne supportent pas le vote blanc.« Ils » ne supportent rien qui ne soit conforme à leur vision hégémonique du monde dont ils ont le contrôle absolu grâce à leur système financier.
                                  Le problème n’est donc le vote blanc -bleu ou gris- mais plutôt le fait que la démocratie n’a jamais existé sur cette planète...
                                  Il est pour le moins curieux d’attendre une bénédiction de la part de chantres de l’oligarchie qui ont prouvé, actes à l’appui qu’ils ne tolèreront jamais d’alternative à leur domination.

                                  La solution ne consiste donc pas à proposer à ces dirigeants d’entreprises dont chacun sait qu’ils ont la main sur la gestion de leur société dans le but d’une maximisation des gains quoi que ce soit qui puisse remettre leur gestion et leurs intérêts en cause et encore moins d’attendre de leur part la moindre réponse qui n’entre pas dans le cadre de leur objet social...C’est d’ailleurs en ce sens qu’il faut comprendre la position du président direction général de la société « république française présidence » lorsqu’il oppose une fin de non recevoir à tous ceux qui estiment avoir un droit de regard dans les affaires de la société en question.
                                  Il est néanmoins hilarant d’entendre leur réponse à la proposition d’un vote blanc :«  le vote blanc deviendrait un outil de dévoiement de la démocratie ».Surtout quand de démocratie il n’y a jamais eu !

                                  La solution consiste à reconnaître la situation telle quelle est, c’est-à-dire l’existence d’entreprises diverses et variées, nationales et internationales dont le but est la « gestion des ressources humaines », des ressources naturelles et dont les objets sociaux diffèrent selon les états.
                                  Ni plus, ni moins, tout le reste étant de l’enfumage et de la représentation théâtrale afin de mieux dissimuler aux populations respectives qu’elles ont été dégradées à jouer un rôle subalterne afin que les dirigeants respectifs en charge des affaires mondiales aient la voie libre pour la gestion de leurs affaires publiques.
                                   
                                  La meilleure solution aux problèmes résultant de cette situation devenue délétère à force de faux-semblants des uns et des autres consiste donc à créer les alternatives attendues ce qui est d’ailleurs le cas dans bien des endroits même elles ne sont évidemment pas rapportées par les médias des dominants qui n’ont aucun intérêt à voir s’émanciper les moutons pour lesquels ils construisent les bergeries et choisissent les bergers afin de faire prospérer leurs commerces respectifs.

                                  C’est ce qu’ont compris de plus en plus de gens qui commencent à créer de nouveaux outils pour organiser l’alternative. C’est le cas du collectif qui a crée le conseil national de transition de France le 18 juin 2015 qui est un outil juridique reconnu par le droit international pour impulser une nouvelle dynamique à l’intérieur d’un pays.

                                  Toutes les informations figurent sur son site.

                                  Il est donc vain inutile d’attendre l’aval d’individus dont le dernier des soucis est l’intérêt commun dans la mesure où il n’en a jamais été question en droit des affaires, les lois n’étant rien d’autre que des contrats tacites entre administrés et administrations afin d’assurer le fonctionnement des sociétés (entreprises) respectives.

                                  Ceux qui avancent plus ou moins régulièrement le modèle allemand sont sans doute loin de s’imaginer que New Germany a été enregistrée au Delaware en 2005 et sans doute ignorent-ils aussi que la république que préside l’associé-gérant des Rothschild est immatriculée auprès de la SEC américaine et qu’elle a été créée un jour de l’élection, celui du président Auriol, le 6 janvier 1947, la preuve sine qua non que les états ne sont rien d’autre que des sociétés commerciales qui se sont accaparé la gestion des ressources territoriale année après année, guerre après guerre, traités après traités, élections après élections.

                                  Renseignements juridiques Dénomination REPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE Adresse REPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE, 55 RUE DU FAUBOURG SAINT HONORE 75008 PARIS Téléphone Afficher le téléphone SIREN 100 000 017 SIRET (siege) 10000001700010 N° de TVA Intracommunautaire Activité (Code NAF ou APE) Administration publique générale (8411Z) Forme juridique Administration de l’Etat, autorité constitutionnelle Date création entreprise 16-01-1947 Date de dernière mise à jour 01-01-2018 Tranche d’effectif 800 à 899 salariés
                                  Source :https://www.societe.com/societe/republique-francaise-presidence-100000017.html


                                  • lloreen 22 juillet 2018 16:47

                                    pardon:président directeur général


                                    • hervepasgrave hervepasgrave 22 juillet 2018 17:08

                                      Bonjour,
                                      Pourquoi ils ne supportent pas le vote blanc ? "eh !eh ! simple archi-simple Nous verrions qu’ils sont illégitimes . Que notre président là n’ a pas été élu réellement .Que la démocratie est fausse et que nous nous sommes fait baisé.Il est évident qu’ils préfèrent de loin le vote électronique car avec l’électronique/informatique tu produit le résultat comme bon te semble.cestpasgrave que cela choque .S’il fallait que nous connaissions l’ampleur réel du désintéressement cela ferait froid dans le dos. Nous naviguons en plein spectacle théâtral. Faire tomber les politiques que nous avons serait vraiment une révolution qui plus est sans armes ni violence.


                                      • Hervé Hum Hervé Hum 22 juillet 2018 23:23
                                        L’unique conséquence logique d’une majorité de vote blanc annulant le renouvellement des représentants du pouvoir exécutif et législatif, c’est la mise en place d’une constituante.

                                        Puisque ce que le vote approuve en premier, c’est la constitution en cours d’exercice avant même ses représentants.

                                        Si donc il y a refus d’élection de représentants, se pose la question de la légitimité de la constitution en son entier.

                                        Car le vote blanc n’est pas un vote contestataire ou démissionnaire, cela, ce sont le vote nul et l’abstention, mais c’est, au contraire, un vote exprimant son intérêt pour la politique et sa volonté de changement de régime politique. Donc, d’engagement politique.

                                        Les arguments pour ne pas reconnaître le vote blanc reposent uniquement sur la confusion entre abstention, vote nul et vote blanc. Prêtant à ce dernier, les intentions des autres !

                                        • hervepasgrave hervepasgrave 22 juillet 2018 23:39

                                          @Hervé Hum
                                          Bonsoir ,je suis plus ou moins d’accord sur tes propos.Le vote blanc n’est pas un refus.Ne pas aller voter est bien plus marquant.C’est le refus de tout ce qui a été crée pour nous tromper asservir.Ce qui est plus difficile a faire admettre aujourd’hui c’est surtout que de ne pas aller voter est un acte de foi,une inaction ! non car le vote blanc permet de tricher sur le nombre/pourcentage.il ne modifie en rien les événements.Cela ressemble a « je m’en lave les mains,faite donc. » Une manière d’accepter,sans se mouiller les fesses.


                                        • Hervé Hum Hervé Hum 23 juillet 2018 10:04

                                          @hervepasgrave


                                          Il faut s’en tenir aux définitions propre et non tout mélanger, parce qu’alors, on peut dire tout et son contraire. On nage ainsi en pleine confusion et celle ci sert toujours les tenants du pouvoir car la confusion maintient les gens en état de sidération, de paralysie.

                                          le « je m’en lave les mains, faites donc », c’est la définition de l’abstention. Le vote blanc, signifiant le refus DÉCLARÉ des candidats présentés.

                                          A l’’intérieur d’un système, d’une société, tu ne peux pas dire la refuser et y vivre. De plus, le principe du vote est que ce sont les citoyens qui décident, or, en t’abstenant, tu ne fait que reconnaître la supériorité des tenants du pouvoir, la soumission à la dictature et ta démission face à elle. On ne marque pas son opposition en signifiant à son adversaire son abandon, son renoncement à combattre. C’est absurde !

                                          Tu n’impressionnera jamais quelqu’un en le menaçant de t’enfuir pour le combattre !!!

                                          Le vote blanc ne permet pas de tricher sur le nombre/pourcentage, parce que sa signification est unique, soit, le refus du ou de tous les candidats présentés.

                                          C’est la confusion entre vote blanc, abstentions et votes nul qui permet de tricher.

                                          Selon la définition des mots, le vote nul ne permet pas de dire sur la motivation du votant, l’abstention représente le « je m’en fous » où celui qui s’abstient par opposition ne peut être identifié, et seul le vote blanc signifie sans ambiguité « je refuse ce qui m’est présenté ». 

                                          Le vote blanc est un acte révolutionnaire par les urnes.
                                          C’est si vrai que tous les pays qui le prennent en considérations mettent des clauses restrictives pour interdire autant que faire se peut son pouvoir de renverser un régime politique.

                                          Sinon, encore une fois, il te reste l’activisme politique, mais on ne renverse pas un régime politique reposant sur le vote, par l’abstention, seulement par le vote ou par les armes.

                                        • hervepasgrave hervepasgrave 23 juillet 2018 14:50

                                          @Hervé Hum
                                          Bonjour, je reste septique sur le sujet ?! Car est-ce que le vote blanc annule de facto le résultat ? Est-ce que cela aurait changé l’élection d’un Sarko ,d’un Macron ? S’ils refusent le vote blanc c’est simplement parce que c’est moins évident de magouiller.Car s’il fallait que le vote blanc est une importance ,il faudrait qu’il ait un statut d’avis et non pas je vote pour la démocratie ,mais pas pour ceux là ,le choix ne me convient pas ! Il faudrait donner une signification.Par essence voter blanc c’est ne pas vouloir donner son avis.Alors il faudrait peut-être inventer autre chose qui signifie clairement nous ne voulons pas avoir affaire avec vous,mais la aussi cela ne change pas spécialement le principe de fond.C’est tout comme croire en les droits de l’homme et la constitution elle est bafoué dans l’esprit et dans la réalité. Si nous en sommes là ce n’est pas par le vote blanc,mais par l’abstention grandissante.eh ! tous nos politiques de tous bords ont quelque part les pétoches,le peuple devient incertain.Ils se sentent menacé,d’une certaine manière.Qui sait demain si nous risquons pas nos peaux.Non ! ils ne croient pas tant que cela que les gens sont désintéressé par la vie politique mais par l’ampleur que prend ce mouvement de refus.A chaque fois qu’il y a eu des mouvements cela émanait d’un petit peuple qui en avait plein le cul d’en prendre plein la gueule,mais chose nouvelle cela remonte dans toutes les couches de la société.Et là ou ils avaient des alliés ,ils se voient abandonnés.Alors ! le vote blanc pourrait peut-être sauver la situation pour un instant.Mais le refuser dans un premier temps lui donne une importance qui en fait pourrait plus les servir que de servir réellement la démocratie.Voila de manière brouillonne mon avis.


                                        • Hervé Hum Hervé Hum 23 juillet 2018 17:01

                                          @hervepasgrave


                                          Déjà, si on n’est pas d’accord sur ce qu’est le vote blanc, on ne peut évidemment pas discuter.

                                          Mais le vote blanc « par essence », signifie le refus de tous les candidats présentés. C’est l’abstention qui « par essence » signifie ne pas vouloir donner son avis et laisser les autres décider. Il suffit pour s’en convaincre de lire la définition du mot « le fait de renoncer VOLONTAIREMENT d’user ou de profiter de quelque chose. »

                                          Il n’est pas fait mention de refus, mais de renoncement. S’abstenir de donner son avis lors d’une discussion ne veut pas dire refuser les avis des uns et des autres, mais uniquement de donner le sien propre et donc, laisser les autres avec leur avis. Ici, laisser les autres décider.

                                          La confusion est le moyen le plus efficace pour faire agir les gens comme on veut en leur faisant passer des vessies pour des lanternes.

                                          Encore une fois, dans tous les pays où le vote blanc est reconnu en tant que vote exprimé, il y a des restrictions pour éviter, autant que faire se peut, qu’il ne débouche sur une paralysie et in fine, sur une révolution par les urnes, c’est à dire, obligeant à la mise en place d’une constituante.

                                          Tu peux toujours miser sur un chef et son parti, mais je doute que cela change quoi que ce soit au système !

                                        • hervepasgrave hervepasgrave 23 juillet 2018 18:22

                                          @Hervé Hum
                                          Bien sur que l’on peux discuter ,mais il faut expliquer comment nous agissons et pourquoi ! pour ma part le vote blanc ne m’inspire pas confiance,mais pourquoi ?
                                          Je suis du genre a ne pas jouer avec ceux que j’estime mauvais.Ils sont banni une fois pour toute.Ce n’est pas plus difficile que cela.Nous avons là depuis des décennies les mêmes personnages qui se mélange ,nous feraient croire qu’ils ont changé etc etc.Il n’y a pas de solutions possible ni dialogue.C’est a coup sur de se faire rouler de nouveau.Ils sont maitres en la matière.Ils ont une expérience en filouterie.Je ne joue et n’accorde aucune place a être a coté de tel engeances. Je n’approche pas ni les uns ni les autres,ce serait leur accorder une valeur.Il faut bien forcer le destin.Ce n’est pas un jeu la vie en société.Et a tout prendre je préfère qu’ils sortent de leurs bois et ne puissent plus qu’utiliser ouvertement le pouvoir qu’ils ont voler,dénaturer.Ils se montrerons comme cela a leur vrai jour.C’est la seule alternative pour rassembler un peuple qui ne vie que pour sa petite gueule en oubliant que nous ne sommes pas les seules.Voila pourquoi j’agis comme cela.Car ils sont des professionnels et nous nous avons des années de retard et nous n’avons pas la machinerie qui accompagne nos pauvres mouvements.Quand ils montrerons ceux qu’ils sont réellement ,le changement se fera naturellement et rien ne viendra nous tromper.Cestpasgrave ! je suis un idéaliste par nature,je regrette que nous vivons dans un monde de grange Gueule,mais qu’ il n’y a personne derrière,je rêve et j’espère un autre monde.Je vous laisse croire a vos illusions,mais inévitablement vous vous ferez rouler.


                                        • Hervé Hum Hervé Hum 24 juillet 2018 08:49

                                          @hervepasgrave


                                          le vote blanc, c’est une révolution par les urnes, sans cela, ne reste que la révolution par les armes.

                                          Sinon, je me fais aucune illusion quand au système actuel, simplement, on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre comme le voudrait la plupart de ceux qui veulent du changement.

                                          En attendant, les tenants du système actuel peuvent continuer...

                                        • hervepasgrave hervepasgrave 24 juillet 2018 23:50

                                          @Hervé Hum

                                          Bonsoir ,malheureusement je n’aime pas les guerres.Mais après une vie déjà bien avancée,je sais que s’il fallait qu’un jour le monde décide en fin a devenir sage et veuille créer un paradis terrestre il n’y aura pas d’autres choix que de faire la révolution.d’user des armes.Ce sont ceux qui nous contrôlés qui laissent supposer que l’usage de la violence est un crime ?mais croyez vous sincèrement qu’ils laisserons des hommes changer le monde alors qu’ils perdraient tous leurs prérogatives,leurs privilèges voler aux hommes,sans que eux nous massacre en prétextant que nous sommes par exemple des terroristes,des criminels.Vous pouvez effectivement rêver.Mais il y a une chose qui elle ne rêve pas « c’est la vie ,la vrai vie de tous les jours » Cestpasgrave ! de vendre de l’idéal ,mais c’est « réserved » a quelques classes privilégiées, pour les autres il faut les tenir en laisse. Voila mon constat ,mon bilan sur ce que la vie me montre tous les jours.Vendre du rêve ou simplement maintenir les foules tranquilles jusqu’à l’asservissement total. Je suis dur dans ce que je dis ,c’est de la folie ou ne relatais-je que la simple et dur réalité de notre monde ?question ,vous avez peut-être la réponse ??


                                        • Hervé Hum Hervé Hum 25 juillet 2018 11:46

                                          @hervepasgrave


                                          oui, je connais la réponse, mais je ne suis pas pressé de la donner.

                                          Je la livre par petits bouts et tout repose sur le principe de responsabilité et nul autre.

                                          Celle-ci définie comme la capacité de répondre de ses droits et devoirs envers autrui, pas envers soi même, car cela n’a aucun sens.

                                          Envers soi même, on est souverain, parce qu’on y est juge et partie. on y est aussi propriétaire, celle concernant ses choix de vie quand à l’utilisation de son propre temps de vie.

                                          C’est que voyez vous, ce que l’humain se dispute et se fait la guerre depuis toujours, c’est sur la maîtrise non pas de l’espace, mais du temps de vie des êtres. Le contrôle de l’espace étant un moyen pour s’approprier la vie d’autrui à son profit. La monnaie en étant un autre. Mais, être propriétaire de toutes les richesses matérielles du monde sans personne pour devoir les exploiter, leur enlève la totalité de leur valeur !

                                          La vie humaine ou plutôt, son temps de vie, est la seule valeur tangible, réelle et véritable. Le reste, c’est de la poudre aux yeux consistant à faire passer des vessies pour des lanternes.

                                          Tant que les gens continueront à se laisser éblouir par la verroterie, ils continueront à accepter et même, exiger d’êtres exploités et traités comme des « veaux ».

                                        • hervepasgrave hervepasgrave 25 juillet 2018 17:36

                                          @Hervé Hum
                                          Bonjour tu connais la réponse, je m’en doute et d’ailleurs je me doute bien de ce que vous pensez intérieurement.Maintenant dire que c’est de la responsabilité ou du sens de la responsabilité,alors là je suis perplexe ,et d’ailleurs je me sent honteux devant moi même quand je me regarde dans un miroir.Cestpasgrave ! car a la différence d’apparemment beaucoup de personnes, j’ai gardé un esprit d’enfant dans un corps d’adulte ou comme les animaux je ne change jamais d’avis et fait confiance dans mon instinct.Je peux assumer le fait d’être banni ,car trop franc.Ma femme me dis souvent « mais ferme ta gueule ! » c’est ma nature .ceux qui trichent,trompent une fois ne se gênerons pas de recommencer si c’est de leur intérêt égoïste.Alors se taire ou jouer une partition de lâcheté ,même quand nous n’avons aucun moyen de s’imposer (fric,force ,appui et fraterie...)n’est pas ma tasse de café.C’est plus fort,je dis toujours que je vais laisser tomber,mais le naturel revient au galop.


                                        • Hervé Hum Hervé Hum 26 juillet 2018 09:07

                                          @hervepasgrave



                                          l’expression « chasse le naturel et il revient au galop » est un faux proverbe, car cela veut simplement dire qu’il est impossible de changer et donc, l’évolution est impossible.


                                          L’expression est juste en écrivant « chasse le naturel par sa conséquence et il revient au galop par sa cause, mais, chasse le naturel par sa cause et il s’enfuira au galop dans sa conséquence ».

                                          C’est bête, mais on peut changer son naturel qu’en changeant la cause et jamais la conséquence, cette dernière ne pouvant que révéler une nature dont on voudrait se séparer, ce qui est impossible si on ne voit pas les conséquences qu’elles produisent. donc, qu’on ne considère que la cause.

                                          C’est très simple et pourtant, cela évolue en extrême complexité instantanément !

                                          C’est la même chose avec l’expression « tout changer pour que rien ne change », cela ne veut rien dire. Cela prend un sens que si on écrit « tout changer sur la forme pour que rien ne change dans le fond ». C’est la politique de tout système en place !

                                          Si tu veux changer de système, il faut alors dire « tout changer dans le fond pour ne rien changer sur la forme » Où il s’agit de conserver les outils en changeant d’utilisateurs pour changer de régime.

                                          Car évidemment, si tu dis qu’il faut tout changer sur la forme et sur le fond, la peur de l’inconnu terrorise la majorité des gens...




                                        • hervepasgrave hervepasgrave 26 juillet 2018 09:25

                                          @Hervé Hum
                                          Bonjour,j’aurai du m’exprimer autrement,mais il faut effectivement espérer que tout puisse changer.Quand a moi et pour moi ,je voulais simplement dire que je suis franchement très con de me soucier de l’état de notre monde/pays.Quand tant d’individus s’en contre fou.Mais je n’arrive pas a faire l’autruche et me désintéresser de cette chose qui me parait être primordiale ,l’égalité des individus- une justice digne de se nom, etc,bref la recherche d’un paradis que nous autres humains devrions construire et garder précieusement de jour en jour.Mais que peux faire un petit individus comme moi ?Me laissez embarquer dans des entreprises ou les autres ne recherche que leur confort.Le reste est une excuse,un prétexte.Cestpasgrave ! au moins je me sent propre ,bien qu’impuissant, et je réfrène mes bas instincts car toutes ces personnes usant indument de pouvoirs devraient être si ce n’est massacré ,mais effacé de la surface de la terre.Sans autres formes.Il n’y aura jamais d’autres solutions pour changer le monde.Le reste c’est de l’escroquerie sur ce qu’il nous reste de conscience.


                                        • SDM 94 SDM 94 23 juillet 2018 15:24
                                          En fait pour moi le vote blanc est un combat du passé. Au XXIème siècle il est temps de remplacer cet archaïque vote au scrutin uninominal par le scrutin au jugement majoritaire.

                                          Un scrutin qui permet réellement « l’expression de ce que nous pensons » supprime quasiment les effets de « vote stratégique » et pousse les candidats à faire des propositions les plus inclusives des intérêts de tous et non à cliver pour obtenir une majorité excluante.

                                          Pour en savoir plus sur le scrutin au jugement majoritaire voir ici et notamment les liens en bas de page. Pour une première approche rapide il y a cette vidéo

                                          • SDM 94 SDM 94 23 juillet 2018 15:31

                                            Et dans les propositions des députés nulle trace du jugement majoritaire. Si par hasard le projet de loi constitutionnelle n’est pas définitivement enterré, il y aura sans doute des amendements au Sénat en ce sens : voir l’article 14 de cette proposition de loi


                                          • Hervé Hum Hervé Hum 23 juillet 2018 17:13
                                            @SDM 94

                                            En l’état actuel, l’idée est du même ordre que de passer du bonnet blanc ou blanc bonnet !

                                            Vous avez fondamentalement rien changé, sinon que vous avez mis une forme de proportionnelle dans le vote.

                                            Pour que cela ait un effet tangible, il faudrait changer les règles actuelles pour être candidat, sans cela, c’est de la poudre aux yeux. Un candidat qui pourrait être présenté par un collectif de citoyens sans passer par les grands électeurs qui sont surtout les grands censeurs de la politique.

                                            Actuellement, vous pouvez mettre n’importe lequel comme président, cela ne changera rien à la politique économique, uniquement sur les question dites sociétales, les questions faites pour détourner l’attention des questions économiques.

                                            Il y a discontinuité de la politique liée au changement de gouvernement, uniquement sur les questions sociétales, le reste étant strictement identique.

                                            Alors, scrutin majoritaire ou jugement majoritaire, cela peut changer la tête de l’élu, mais pas sa politique économique.


                                          • SDM 94 SDM 94 23 juillet 2018 18:49

                                            @Hervé Hum
                                            Vous pouvez voir l’expérience de laprimaire.org lors de la dernière présidentielle qui était ouverte à tous les citoyens : tout le monde pouvait s’y présenter, ceux qui obtenaient plus de 500 soutiens passaient au premier tour de vote où l’on votait au scrutin par jugement majoritaire sur des lots aléatoires de 5 candidats. Pour le dernier tour tout le monde votait pour les 5 candidats ayant eu les meilleurs résultats au vote précédent. Mais au final Charlotte Marchandise n’a obtenu que 135 parrainages d’élus sur les 500 nécessaires pour pouvoir se présenter à la présidentielle.


                                          • Hervé Hum Hervé Hum 23 juillet 2018 23:21

                                            @SDM 94
                                            @SDM 94


                                            L’idée semble excellente, cependant, devoir voter pour des « représentants » est le symptome du problème, mais pas le problème en lui même.

                                            Une société adulte n’a pas besoin de représentants pour diriger les autres. Elle n’a pas besoin de « chefs », mais de gens responsables, c’est à dire, capables de répondre de leurs droits et devoirs envers autrui.

                                            laprimaire.org est née de l’initiative de gens qui se sentent responsable au sens ci-dessus, pas celui d’avoir plein de pouvoir et d’en tirer un profit personnel.

                                            Le problème, c’est que la société actuelle repose sur le dogme de la propriété et que celle ci repose sur l’irresponsabilité.

                                            Donc, qu’il faut choisir entre l’un et l’autre, car on ne peut pas garder les deux au même niveau.... L’un précède toujours l’autre !


                                          • SDM 94 SDM 94 24 juillet 2018 00:31

                                            @Hervé Hum
                                            Dans le fond je suis d’accord. Néanmoins cela suppose de gagner le combat culturel face aux tenants de la marchandisation absolue de l’univers. En parallèle cela pose le sujet de la transformation d’un peuple de salariés-électeurs-consommateurs en position de subordination en un peuple de citoyens autonomes coresponsables des biens communs. Et là tous les outils démocratique (jugement majoritaire, consensus par consentement, votation citoyennes, assemblées tirées au sort, municipalisme, gouvernance des communs, etc ) sont les bienvenus pour faciliter la transition.


                                          • Hervé Hum Hervé Hum 24 juillet 2018 08:56

                                            @SDM 94


                                            cela suppose surtout de gagner le combat philosophique et éthique, entre un monde fondé sur l’iniquité, l’inégalité et du rapport de domination, pour passer à un monde fondé sur l’équité, l’égalité et les rapports de coopération.

                                            et cela passe uniquement par le principe de responsabilité avant la propriété. Où donc, tant que les citoyens mettront la propriété avant la responsabilité, il n’y aura pas d’autres choix que le système actuel, puisqu’il repose exclusivement sur la primauté de la propriété sur la responsabilité.

                                            Les lois de l’Univers sont implacables, vous ne pouvez vouloir en même temps une chose et son contraire. Vous ne pouvez avoir un monde de propriétaires responsables, c’est antinomique !

                                            Mais la ruse consiste à faire croire le contraire en dépit de la réalité.



                                          • SDM 94 SDM 94 24 juillet 2018 12:21

                                            @Hervé Hum
                                            effectivement et cela nécessite, entre autre, de modifier la constitution, voir ma lettre ouverte aux députés suite aux travaux de l’assemblée nationale en novembre dernier.


                                          • SDM 94 SDM 94 11 août 2018 12:23
                                            Et pour une analyse des amendements sur le référendum c’est ici :


                                            • SDM 94 SDM 94 10 décembre 2018 21:09

                                              5 mois plus tard, après 3 semaines de gilets jaunes Macron est prêt à lâcher sur le vote blanc !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès