Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Vous entrez dans une zone d’exclusion

Vous entrez dans une zone d’exclusion

On le sait, les élus municipaux se retrouvent avec toujours plus de responsabilités, mais peut-on leur rappeler qu’il est de leur devoir, pour ceux dont la commune se trouve dans le périmètre d’exclusion d’une centrale nucléaire, d’indiquer par panneaux qu’en cas d’accident majeur, leurs administrés se trouveront dans une zone d’évacuation ?

En effet, la signalisation fait partie des attributions d’un maire, tout comme de celles du préfet, et indiquer aux habitants de la commune qu’ils sont dans une zone à risque est, semble-t-il, la moindre des précautions à prendre.

Pourtant, tout autour des centrales nucléaires, on pourra chercher longtemps pour trouver des panneaux indicateurs signalant, de par la proximité d’une centrale nucléaire, que les habitants seront évacués, en cas d’accident majeur, et que leur lieux de vie devront être abandonnés pour plusieurs générations.

Il est déjà curieux de constater que les assurances se refusent à prendre en compte dans leurs contrat, le risque nucléaire, mais ne l’est-il pas encore plus que les édiles, pourtant rarement avares en matière de panneaux de signalisation, n’aient pas envisagé la pose de panneaux de zone d’exclusion ?

Ajoutons que ceux qui envisageraient d’habiter dans une de ces villes devraient être prévenus par avance, avant de louer, ou de construire une maison qu'ils courent le risque de se trouver dans la zone d’exclusion…or il n’en est rien, et il s’agit donc clairement d’une faute administrative.

C’est pour cette raison que quelques citoyens responsables ont pris les devant, et ont installé dans la zone située autour de la centrale nucléaire du Bugey plusieurs panneaux afin de pallier aux manquements des autorités.

il reste par contre à établir l’étendue de cette zone, puisque l’on sait qu’elles sont divisées en 4 secteurs : celui de la zone fermée, zone dans laquelle la radioactivité est supérieure à 40 curies de césium 137 par km², celui de la zone de contrôle permanent, zone dans laquelle la radioactivité atteint 15 à 40 curies par km², puis la zone de contrôle périodique (moins de 15 curies par km²) sachant que cela correspond à 555 kBq/m², soit une dose externe d’environ 4 mSv/an, et enfin la zone dite faiblement contaminée. lien

C’est du moins ce qui a été établi autour de la centrale dévastée de Tchernobyl.

On sait aujourd’hui que la radioactivité peut tuer à faible dose. lien

Dans le cas de celle de Fukushima, les données ont évolué, ce qui est manifestement du à l’importance du drame, vu que 3 réacteurs, au lieu d’un à Tchernobyl, ont rendu l’âme, mais aussi au fait que certains fonctionnaient avec du Mox, et donc ont relâché du plutonium, en plus du césium « habituel ».

Pour comprendre l’importance de la différence, il faut savoir que la période (ou demi-vie) du Césium est de 30 ans, ce qui signifie que le site aura des problèmes pour un siècle…alors que le plutonium à une période de plus de 24 000 ans.

Dans le cas du Bugey, des citoyens responsables avaient déjà organisé en octobre 2012 une marche fictive des réfugiés, lesquels quittaient précipitamment la zone d’exclusion fixée à 30 km autour du site. lien

Mais c’est sur l’étendue de la zone d’exclusion qu’il faut s’interroger.

En effet, les Suisses, connus pour leur précision et leur prudence, l’ont élargie à 80 km autour du site, et c’est aussi le chiffre de 80 km qui est souhaité en France par de nombreux citoyens, conscients du danger couru, et convenant que suivant le sens des vents, la pollution radioactive peut s’étendre largement au-delà des 30 km. lien

Tchernobyl, puis Fukushima en ont fait la démonstration, puisque l’on sait que la contamination nucléaire à touché Tokyo, qui se trouve largement au-delà des 80 km.

En effet, le docteur Shingeru Mita a fait état de mesures prises dans les 23 districts de la métropole de Tokyo, rappelant que la partie orientale de cette ville a été polluée à hauteur de 1000 à 4000 Bk/kg, alors que la partie occidentale était touchée à hauteur de 300 à 1000 Bq/kg. lien

Par comparaison, lors de Tchernobyl, l’Allemagne était à polluée à 90 Bq/kg (césium 137 seul), l’Italie à 100 et la France à 30 Bq/kg en moyenne, même si dans les Alpes de Haute Provence, et en Corse, des mesures prises sur le thym a révélé une contamination atteignant les 27 000 becquerels par kilo de thym. lien

Pour revenir à la prévention des risques, et à la manière d’organiser l’évacuation, rien n’est vraiment préparé efficacement en France, et ailleurs, comme on a pu le constater lors des tentatives de simulation.

Bien sur, des exercices ont été effectués ici où là, une école par ci, un quartier par là…mais quels sont les moyens réellement disponibles pour évacuer rapidement 1 million de personnes ?

Il faut être conscient que pour l’instant, rien de cette importance n’a été envisagé, et donc, rien n’est prévu.

De plus les exercices d’évacuation tournent régulièrement à la mascarade, comme on a pu le constater à Gravelines le 18 janvier 2011. lien

Le gymnase qui devait accueillir 350 personnes n’en a reçu que 25, et un centre de regroupement qui devait recevoir 1600 réfugiés n’en a accueilli que 41…dont ¼ était des employés de mairie. lien

Au Japon, lors de la catastrophe nucléaire, les habitants, souvent laissés à leur triste sort, ont fait comme ils ont pu, et certains, convaincus d’échapper à la radioactivité en quittant leur village, se sont retrouvés sans le savoir, dans une zone encore plus dangereuse que celle qu’ils quittaient.

Pourtant les autorités avaient mesuré les taux de radioactivité des différents secteurs, mais n’avaient pas fait suivre l’information localement.

En France, pourquoi en serait-il autrement ?

Ce n’est qu’en 1991, après la catastrophe de Tchernobyl, que 170 balises ont été installées par l’IRSN à proximité des centrales nucléaires dans un rayon de 10 à 30 km faisant des mesures toutes les 10 minutes, complétant le dispositif installé par EDF, lesquelles ne sont positionnées que dans un rayon restreint de 0 à 10 km, et portant à un millier le nombre de balises, mais est-ce suffisant ?

Devant le danger latent, constatant que ces balises n’étaient pas assez nombreuses, l’IRSN a décidé d’augmenter son parc de balises pour le porter au nombre de 400, mais la question de la transparence reste posée. lien

Il faudrait en effet que des balises soient installées dans chaque commune concernée par le risque d’un accident nucléaire majeur, et que les populations puissent consulter ces balises.

Or tout dépens de l’élargissement ou non, à 80 km autour des sites nucléaires, ce que souhaitent de nombreux citoyens responsables, et inquiets, dont l’association « Sortir du nucléaire ». lien

On se souvient que les autorités américaines avaient fait évacuer leurs administrés qui se trouvaient à moins de 80 km de la centrale nucléaire dévastée de Fukushima. lien

On pourrait penser que tout ça n’est que noircissement illusoire d’une situation improbable, et qu’il s’agit seulement d’inquiéter des citoyens tranquilles, mais est-ce bien responsable de plonger la tête dans le sable, façon autruche, en ânonnant « jusqu’à présent, tout va bien », alors que l’on sait que notre pays, et pas que, n’est manifestement pas préparé à gérer une situation de crise nucléaire, n’envisageant pas un accident nucléaire majeur, alors que qu’une grande majorité de responsables scientifiques envisage aujourd’hui sa probabilité.

Interrogé quelques jours après la catastrophe japonaise, Jacques Repussard, patron de l’IRSN reconnait à demi mot l’impréparation française : « Nous sommes, il me semble bien préparés à des rejets radioactifs de faible envergure. Mais s’agissant d’un accident de première importance comme à Fukushima avec la diffusion d’un panache contaminant sur plusieurs dizaines de kilomètres, je crois très franchement que notre doctrine d’intervention reste à consolider ». lien

Même au niveau de la distribution des pastilles d’iode, réponse bien insuffisante mais nécessaire en cas d’accident nucléaire majeur, rien de bien précis n’existe dans les PPI (plans particuliers d’intervention), comme on peut le constater sur ce lien (page 68)

Les zones d’exclusion sont bien trop modestes, les accueils de réfugiés aussi, et les moyens mis en place pour évacuer les personnes en danger paraissent bien dérisoires face à la menace, d’autant que le confinement des habitants est préféré parfois à l’évacuation.

La centrale nucléaire du Bugey est typique de l’impréparation des autorités, car située à 30 km de Lyon, et de son million d’habitants, rien n’est prévu en réalité pour mettre hors de portée des rayonnements radioactifs tous les habitants.

La comparaison entre la France et le Japon n’est pas à l’avantage de notre pays, car même si le Japon n’a pas toujours été exemplaire, (et ne l’est toujours pas aujourd’hui) 215 000 personnes y ont tout de même été évacués…bien loin du PPI prévu autour de la centrale de Dampierre et de ses 25 000 évacués potentiels. lien

Alors à ce stade on peut considérer les simples lanceurs d’alerte comme de dangereux paranoïaques catastrophistes, mais est-ce une attitude bien rationnelle ?

Comme dit mon vieil ami africain : « si tu entres parmi les borgnes, ferme un œil  ».

la photo illustrant provient de « stop Bugey »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

La vilaine farce nucléaire

Nucléaire, le syndrome du Titanic

Ça chauffe à Tchernobyl

EPR, la cocotte minute nucléaire

Nucléaire, la cible terroriste

La France a peur

Nucléaire, explosion des prix

Penly du feu et des flammes

Les normes sont-elles normales ?

Le mensonge nucléaire de Sarközy

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

La fable du thorium

Tchernobyl, Fukushima, à qui le tour ?

Courage, fuyons

Les tricheurs de Fessenheim


Moyenne des avis sur cet article :  3.98/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 23 juin 2015 11:25

    "nous a expliqué Ausrele Kesminiene. La chercheuse estime que les travailleurs de l’industrie nucléaire sont aujourd’hui suffisamment protégés si les normes de radioprotection sont correctement appliquées."


    • gaijin gaijin 23 juin 2015 11:27

      salut olivier
      bien sur qu’il n’y pas de panneau smiley
      le risque majeur en cas d’accident ( pardon incident ) étant les fuites d’ informations il faut éviter d’alerter les populations .....comme on le sait le stress tue ( surtout celui provoqué par les kmers verts qui en présence de radioactivité provoque cancers, maladies de la thyroide .........)

      et puis après tout pourquoi s’en faire puisque comme on ne manquera pas de te le rappeler bientôt : les accidents ne peuvent pas se produire .......

      notre père qui êtes aux cieux
      donnez nous notre électricité pas chère
      et ne nous soumettez pas aux tentations
      mais délivrez nous de toute question
      que votre énergie irradie
      sur la terre comme au ciel ...


      • olivier cabanel olivier cabanel 23 juin 2015 11:51

        @gaijin
        oui, c’est bien d’avoir relevé cet argument du stress...

        il n’est pas faux de dire que d’envisager toutes les situations de façon positive nous rend moins vulnérables, mais l’optimisme n’empêche pas le danger. smiley
        et bravo pour cette nouvelle version du pater noster.
         smiley

      • gaijin gaijin 23 juin 2015 12:15

        @olivier
        merci
        j’ai oublié le proverbe chinois du jour
        « ce n’est pas parce qu’il y n’ a pas de panneau que c’est une raison pour tomber dedans »
        lao tseu


        • Ruut Ruut 23 juin 2015 16:35

          @foufouille
          Les lobbys vont tout faire pour masquer ces constatations.

          De plus les rejets de temps en temps non officiels permettent de fausser toute logique.
          Ils sont ou les compteurs géger des zones a évacuer et les panneaux explicatifs pour le population ?
          Taux actuel taux lançant l’évacuation, taux maximum autorisé ?

          Si le nucléaire était sans danger, les compteurs pour le publique ne seraient pas si rare et si compliqués a comprendre.

          Un compteur a 3 couleur suffit.
          vert (ok)
          orange (Nok prenez vous pastilles d’iode) (au dessus du seuil légal)
          rouge. (Évacuation immédiate ou confinement obligatoire)


        • sarcastelle 23 juin 2015 19:17

          @Ruut
          - Ah, les compteurs gégé !

          - orange : prenez vos pastilles d’iode. 
          Incompréhension du principe des pastilles d’iode. 
          - compteur gégé à trois couleurs dont le vert, OK. 
          J’imagine le débat pour savoir jusqu’où va le vert !!!!


        • pyjahman pyjahman 24 juin 2015 13:54

          @Ruut
          Compteur Geiger compliqué à comprendre !

          Hahahahaha, ça me ferait penser à un imbécile non instruit qui regarde le code du travail et dit ! Oulah y a beaucoup trop de mots, c’est un piège c’est sûr !

          C’est l’ancêtre des radiamètres !


        • pyjahman pyjahman 24 juin 2015 13:55

          @pyjahman
          Il faudrait mettre des images sur le code du travail ! Une bédé peut être


        • foufouille foufouille 24 juin 2015 14:08

          @Ruut
          les couleurs ça peut marcher car tu as une dose limite annuelle ou instantané.


        • foufouille foufouille 24 juin 2015 14:10

          @foufouille
          comme pour les travailleur du nuke, tu doit le porter toujours sur toi.
          mais c’est plus un compteur geiger


        • soi même 23 juin 2015 11:58

          Enfin un travail sérieux qui a le mérite de posé quelques questions, en autre celle si, , il y a t’il des zones franges pour accueillir éventuellement une population déplacer ?

          Es que l’Algérie accepterait des émigrés nucléaire ?


          • Auxi 23 juin 2015 16:36

            @soi même


            C’est la France qui est le pays le plus nucléarisé du monde. Pas l’Algérie. Et d’ailleurs, pourquoi l’Algérie ? La réponse est dans la question.
            Et puis, pour le plaisir :

            Enfin un travail sérieux qui a le mérite de posER quelques questions, enTRE autreS celle-Ci  : Y A T-IL des zones franCHes pour accueillir éventuellement une population déplacÉE ?

            EST-CE QUE l’Algérie accepterait des émigrés nucléaireS ?


            Je sais, je sais, attaquer sur l’orthographe, toussa… seulement, moi, j’en ai marre de devoir m’y reprendre à trois fois pour déchiffrer des hiéroglyphes.


          • soi même 23 juin 2015 18:09

            @Auxi, tu as bien de la change de pas avoir cette coquetterie , car croit moi, le fait d’en avoir marre est largement partagé .... !
            En même temps, c’est pas grand chose comme inconfort , il y a pire ?
             smiley


          • Yanleroc Yanleroc 23 juin 2015 19:05

            @soi même


            ..si, c super Chiant !

             D’ autant que la logique et les tournures de phrases souvent, n’arrangent rien !!
             Qu’ entendez-vous par coquetterie exactement ?..

            Enfin tant qu’ on se comprend soi-même, c le principal !....

          • Auxi 23 juin 2015 19:20

            @soi même


            tu as bien de la change de pas avoir cette coquetterie

            Moi y’en a pas comprendre toi. Moi y’en a parler uniquement dialecte de ma tribu. Ça y’en a pas dialecte de ma tribu. Moi y’en a pas savoir ce que ça y’en a être. Toi y’en a compris moi ?


          • soi même 23 juin 2015 22:33

            @Auxi, pauvre chochotte, tu as oublié que toi aussi tu as une tare, où plus tôt un handicap ?
            par exemple la trois jambes plus grande que les deux autres ....


          • Auxi 24 juin 2015 03:34

            @soi même

            par exemple la trois jambes plus grande que les deux autres ….

             ????

          • soi même 24 juin 2015 15:57

            @Auxi ; par exemple .....


          • Auxi 24 juin 2015 17:06

            @soi même


             ????

          • soi même 25 juin 2015 13:17

            @Auxi ??????

             smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  :->

          • sarcastelle 23 juin 2015 12:24
            Article intéressant en ce qu’il illustre involontairement le fossé entre la politique et les réalités. 
            Voir le lien Wikipedia mis par Cabanel : « zone d’exclusion nucléaire » (ça marche mal chez moi pour le mettre)

            Il y est clairement spécifié que deux ordres de grandeur au moins séparent les contaminations qui entraînent des mesures réglementaires et les contaminations dont la dangerosité est observable. 

            En d’autres termes et en cas d’accident nucléaire, vous aurez le bonheur d’être évacué de force pour un temps indéterminé quelle que soit la réalité du risque. C’est un exemple de ce que la politique a de plus chouette. 

            Un article qui serait à coup sûr très peu politique nous exposerait combien de vieux fragiles meurent dans un déplacement de population, histoire de comparer une réalité à un principe de précaution mis en oeuvre deux ordres de grandeur avant le danger observable. 

            • Marc Chinal Marc Chinal 23 juin 2015 13:33

              Effectivement, avec Lyon, il n’y a que quelques km de plus que Meximieux, avec des centaines de milliers de citoyens, il sera impossible d’évacuer. Et dans le papier reçu dans les boîtes aux lettres sur « les risques industriels » (nombreux sur Lyon), aucune mention sur le risque industriel nucléaire. smiley
              .
              Mise en danger de la vie d’autrui par manque d’information lorsque ça fuira ?


              • alberto alberto 23 juin 2015 14:28

                Mais non, tout ça c’est du bourrage de crânes, « zéro mort » comme anone ton copain jojo le taco la tête à toto...

                Bon, mais regardons-y de plus près : ici

                Une fois de plus merci pour ton ce rappel à l’ordre Olivier.


                • olivier cabanel olivier cabanel 23 juin 2015 16:10

                  @alberto
                  merci aussi à toi...

                   smiley
                  quand à jo, il a la tête dans le sable
                   smiley

                • Ruut Ruut 23 juin 2015 16:37

                  @alberto
                  Merci pour cet article précieux


                • sarcastelle 23 juin 2015 14:45

                  L’empereur du japon est d’ascendance divine et il est un dieu sur terre ; donc évidemment il ne peut pas être malade sauf si vraiment on met le paquet, comme avec Foukouchima.


                  Et pour Marc Chinal : Mise en danger de la vie d’autrui par manque d’information lorsque ça fuira ? Non non non, dès maintenant, car le délit de mise en danger de la vie des truies ne dépend pas qu’il y ait mort ou pas. D’ailleurs il y a des fuites puisque du tritium suinte en continu des centrales. A dose micronésimale, mais ça on s’en fout : il suinte, point. Hop, le dossier au parquet ! 

                  • zygzornifle zygzornifle 23 juin 2015 15:50

                    A Calais vous rentrez aussi dans une zone d’exclusion ......


                    • Jean 25 juin 2015 16:04

                      @zygzornifle
                      pour les réfugiés oui...


                    • zygzornifle zygzornifle 26 juin 2015 07:51

                      @Jean

                       c’est bien les seuls a rêver de l’Angleterre ......


                    • Auxi 23 juin 2015 16:46

                      Voyons, Olivier Cabanel, votre article est nul et non avenu. Il n’a pas lieu d’être. Vous savez bien que le nucléaire, c’est absolument sûr de chez sûr. Tout incident, même minime, est rigoureusement impossible, et quand bien même : si nuage radioactif il devait y avoir, il s’arrêterait pile-poil à nos frontières et ferait le tour en s’excusant. Pardon ? Three Miles Island, Tchernobyl, Fukushima ? Qu’est-ce que vous me chantez là, propagande des francs-maçons, des illuminati, des juifs et arabes pour une fois réunis, des khmers verts et de leurs complices gauchistes, comme dirait Spartagugusse. Un peu de sérieux, à votre âge, enfin !


                      • olivier cabanel olivier cabanel 23 juin 2015 17:12

                        @Auxi
                        oui...finalement c’et vous qui avez raison...j’ai manqué de sérieux pour le coup ! le nucléaire est sur, et la terre est plate.

                         smiley
                        merci pour votre commentaire plein d’humour.

                      • manolo 23 juin 2015 21:22

                        Au cas où mais vraiment au cas où puisque nos centrales sont inébranlables.

                        Pour remplacer les comprimés d’iode (qui arriveront certainement trop tard), on peut utiliser de la Bétadine.

                        La dose est une goutte par kilo de poids par jour, divisée en trois prises par jour, durant 3 jours.

                        On peut aussi badigeonner les bras et les jambes. L’iode est absorbé à travers la peau. L’iode colore la peau durant plusieurs jours.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 23 juin 2015 22:01

                          @manolo
                          merci de ce conseil très utile, car autant il est difficile de se procurer des pastille d’iode, autant il est facile d’acquérir de la bétadine.

                          encore merci.

                        • olivier cabanel olivier cabanel 25 juin 2015 07:01

                          @Gaston Lanhard
                          vous faites une fois de plus dans la désinformation, l’ajoutant à la diffamation, et aggravant votre cas.

                          tout le monde sait, sauf vous apparemment, qu’il est difficile de se procurer des pastilles d’iode.
                          il faut que les autorités les proposent aux municipalités, et que les citoyens aillent en mairie les réclamer, et l’expérience montre que l’efficacité de ce processus est loin d’être convaincante.
                          dans des pays plus éclairés, comme la Suisse, et d’autres, elles sont directement envoyéés aux habitants menacés par voie postale.
                          pourquoi ne pas le faire chez nous ?
                          de plus le rayon de 500 mètres autour d’un site est largement insuffisant, puisque l’on sait depuis les catastrophes nucléaires récentes que la pollution nucléaire va largement au delà de cette limite.
                          ce qui est grave, c’est que votre commentaire peut laisser croire aux citoyens que tout est mis en place pour les protéger, ce qui est largement une contre vérité. 

                        • Calva76 Calva76 25 juin 2015 08:26

                          @olivier cabanel
                          Comment pouvez-vous répondre à un commentaire supprimé hmmm ? smiley
                          D’autant plus qu’il était pertinent. smiley


                        • Electric Electric 24 juin 2015 13:20

                          Ayant de la famille à 5km de la centrale de St Alban du Rhône, nous avons à la maison le PPR du lieu avec le plan de contamination potentielle. C’est un joli cercle de 10km de diamètre qui part de la centrale. Cette centrale est située dans une des vallées les plus ventées de France. Il est évident qu’un rejet par forte bise (nord) ou vent des fous (sud) provoquerait un panache qui frapperait très loin au sud et Lyon au nord à 50km. A Fukushima, les US ont évacué dans un rayon de 80km leur ressortissants. Les sols de Tokyo sont deux fois plus contaminés que ceux de Pripyat à Tchernobyl, et 40 millions de personnes auraient dues êtres évacuées.

                          En conclusion, ces PPR ne s’appliquent qu’en cas de rejets « maîtrisés » par les cheminées ad-hoc, mais en aucun cas à un accident majeur avec rupture de l’enceinte et perte des coriums.

                          RIEN N’EST PREVU EN CAS DE PEPIN MAJEUR.

                          Il n’y a pas de fond d’indemnisation pour indemniser les évacués. Au Japon, le gvt a donné grassement 8000 euro par maison. Les assurances n’assurent pas le risque nucléaire, c’est dans tous les contrats.

                          N’oublions pas : en cas de pépin, nous serons évacués manu-militari, stockés ensuite dans des gymnases, ventilés sur ce qui restera d’habitable sur le sol français, après avoir quitté nos habitations sans rien emporter, en laissant toutes nos vies derrière nous.

                          Mais comme cela ne sera pas possible, on fera comme au Japon : on laissera les populations sur place bouffer de la radioactivité en gérant la situation de façon totalitaire, en relevant les normes, en mentant.

                          Le nucléaire prend les deux choses qui sont les plus précieuses pour l’homme : SA SANTE ET SA LIBERTE.

                          La France s’est lancée à corps perdu dans le nuke civil massif depuis 50 ans. Quoi que nous fassions maintenant, nous devrons gérer pour des dizaines de générations les démantèlements et autres stockages de déchets longue durée, non solutionnés aujourd’hui.

                          Bref, d’ores et déjà, les générations futures non encore nées sont déjà prisonnières de cette situation.

                          Si d’ici là une de ces bouilloires ne décide pas de nous péter à la tronche.

                          Nos arrières arrières arrières petits enfants nous maudiront.


                          • olivier cabanel olivier cabanel 24 juin 2015 16:53

                            @Electric
                            merci de ce témoignage, et j’emprunte à greenpeace le mot de la fin : le nucléaire, c’est l’énergie d’avant.

                             smiley

                          • manolo 24 juin 2015 17:09

                            @Electric
                            <<Si d’ici là une de ces bouilloires ne décide pas de nous péter à la tronche>>

                            C’est aussi un excellent moyen de pression et de chantage que d’avoir tout ceci sur notre territoire.

                            Souvenez-vous, ces drones qui ont survolés nos centrales !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès