Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Fukushima, les limites du cynisme

Fukushima, les limites du cynisme

Alors que les lobbies nucléaires, pratiquant un humour discutable, font remarquer la quasi absence de morts suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima, les premières retombées sur la santé se font jour.

 On se souvient de la flagornerie d’Otsuka Norikazu, ce célèbre animateur de télévision japonais qui, cédant à la provocation facile, avait en direct mangé des produits agricoles japonais pollués par la centrale nucléaire, encourageant ses compatriotes à suivre son exemple, convaincu de l’innocuité des produits consommés, avec le désir patriotique de sauver la production agricole de son pays.

Mal lui en a pris, on apprend qu’il a été hospitalisé le 7 novembre atteint d’une leucémie aiguë et Tepco aura des difficultés cette fois à affirmer que la catastrophe nucléaire de Fukushima n’y est pour rien. lien

Les avis médicaux lui donnent 70% de « chances » de mourir d’ici 5 ans (lien) ce qui a été confirmé par des experts allemands. lien

On se souvient de la réponse donnée par le célèbre biologiste Jean Rostand à qui on demandait quelle dose de radioactivité on pouvait ingérer sans danger : « c’est comme si vous me demandiez quelle quantité d’arsenic un bébé peut absorber sans danger !  ».

Ce grand scientifique nous a quittés en 1977, et malheureusement, on a peu tenu compte de son avis et de ses écrits, lorsqu’il dénonçait les dangers évidents générés par l’industrie nucléaire. lien

Aujourd’hui le gouvernement japonais reconnait s’être trompé lorsqu’il affirmait qu’il n’y avait pas de risques à consommer de la nourriture polluée à la radioactivité sous le seuil des 500 Bq/kg.

On se souvient de la phrase célèbre prononcée par un responsable japonais : « à court terme, il n’est pas nocif  ».

Il s’excuse en disant maintenant qu’il a été mal compris et qu’il voulait seulement dire : « si vous consommez des produits pollués une ou deux fois, ce n’est pas dangereux, ça l’est seulement si vous le faites régulièrement  ». lien

Ce qui est un peu tardif, car aujourd’hui, 9 mois après la catastrophe, les produits radioactifs relâchés par la centrale ont été largement ingérés par les japonais.

On a aujourd’hui la preuve que la carte officielle de contamination radioactive a largement masqué la vérité, et grâce à des chercheurs japonais, nous pouvons comparer sur ce lien la réalité de la pollution et la désinformation gouvernementale.

La carte de gauche est la carte officielle, datant du 11 novembre, et celle de droite est celle de chercheurs japonais indépendants. (Il faut noter les différences de couleur entre les deux cartes : sur la carte de droite on va du bleu, lequel correspond à 10 000 Bq/m2 au rouge pour 50 000 Bq/m2 et plus, alors que la carte gouvernementale va du marron foncé au bleu)

Le professeur Yukio Hayakawa de l’université de Gunma à publié une carte encore plus précise, et a reçu un avertissement du président de son université pour avoir diffusé cette carte.

On voit clairement sur sa carte qu’il existe des zones polluées à 1µSv/h à 200 km de la centrale, ce qui signifie que la surface polluée du Japon est bien plus polluée que dit. lien

On est loin des propos lénifiants et cyniques de Jean marc Jancovici qui se refusait à donner autant d’importance à la catastrophe de Fukushima qu’à celle de Tchernobyl (lien) alors que le professeur Chris Busby, de l’université de l’Ulster, avait déclaré en aout dernier que la catastrophe de Fukushima pourrait générer un million de morts. lien

En attendant, la vive lumière au sol, feu d’hydrogène pour certains, est toujours visible, (lien) et l’on a appris qu’il y a un différé de 30 secondes entre l’image prise, et l’image montrée, ce qui peut permettre à l’opérateur de cacher ce qu’il souhaite. lien

En mai dernier, un ouvrier de Fukushima, d’une soixantaine d’année est mort, tombé inconscient sur le lieu de travail, mais le porte parole de Tepco affirme que c’est sans rapport avec la contamination (lien) tout comme pour cet ouvrier de 50 ans, dont le nom n’a pas été communiqué, mort au début du mois d’octobre. lien

Et quid d’Abe Hiroto, décédé à 23 ans d’une leucémie aiguë après avoir défendu dans les colonnes d’un magazine pour pécheurs, (Rod & Reel) la qualité des poissons des pécheurs de la région de Fukushima ? Il habitait à 30 km de la centrale nucléaire (lien) tout comme Nagashima Kazuyuki, un athlète de 30 ans qui risque aussi de mourir d’une leucémie aiguë.

On le voit sur ce lien combattre et triompher lors des 16ème Jeux Asiatiques de 2010.

Il est aujourd’hui à l’hôpital.

Et ne parlons pas de ces sauveteurs dont le gouvernement japonais tente de dissimuler la mort. lien

Mais plutôt que de continuer ce décompte macabre, il faut plutôt s’intéresser aux 17 780 travailleurs qui se relaient depuis 9 mois pour nettoyer les décombres de la centrale nucléaire.

Malgré les protections qu’ils ont fini par recevoir, ils sont au moins 169 à avoir reçu des doses supérieures à 100 millisieverts. lien

Il faut se souvenir aussi qu’à l’époque de Tchernobyl, les méthodes de « com » étaient les mêmes, on tentait de cacher en haut lieu le véritable nombre de morts, et ce n’est que 25 ans après que des chercheurs américains nous ont appris la triste vérité : 985 000 morts, chiffre dépassé depuis, dus à la catastrophe. lien

Et puis, au-delà de la mort, les pneumonies, les problèmes hormonaux se multiplient chez les 2 millions d’habitants de la région au point qu’un appel à été lancé.

« La santé de nos enfants est maintenant en danger. Nous constatons des symptômes tels que thyroïdes enflées, saignements de nez, diarrhées, toux, asthme… » lien

Un laboratoire français indépendant, agréé par l’ASN (autorité de sureté nucléaire), l’ACRO (association pour le contrôle de la radioactivité dans l’ouest) a mené une enquête sur une vingtaine d’enfants de la région de Fukushima démontrant que la totalité des enfants examinés étaient contaminés par du césium radioactif, et d’après une étude japonaise, 1 enfant sur 13 aurait des problèmes hormonaux et souffrirait d’un dysfonctionnement de la thyroïde.

Pour cacher la triste vérité, les « responsables » japonais ont multiplié par 20 la norme de radioprotection du secteur, passant de 1 à 20 millisievert/an, ce qui correspond au seuil maximum d’irradiation en France pour un travailleur du nucléaire.

20% des écoles de la préfecture de Fukushima dépassent ce taux.

La CRIIRAD à mesuré en juillet une contamination de 370 000 Bq/kg de la terre prélevée sous les balançoires d’une école primaire, et a déclaré : « ce sol est devenu un déchet radioactif qui devrait être stocké dans les meilleurs délais sur un site approprié ».

Le gouvernement qui devait organiser des mesures dans 600 lieux publics de la préfecture de Fukushima vient de reporter ces opérations à février 2012, justifiant le report en expliquant que l’entreprise qui devait fournir les équipements n’a pu respecter les délais de livraison. lien

D’ailleurs l’ambiance est à l’optimisme dans la ville de Fukushima, puisque le marathon Ekiden, prévu tous les ans, a été maintenu, et des sportives ont couru les 40 kilomètres dans l’une des régions les plus contaminées du Japon, des taux de 1,4 microsieverts/h y ont été mesurés, soit 12 fois la limite d’exposition.

L’organisateur de la course a toutefois pris la précaution de faire signer un document dégageant sa responsabilité, en cas de problème de santé. lien

Quant à Meiji, fabricant japonais entre autres de lait en poudre, il va devoir retirer 400 000 boites, lesquelles ont été contaminées au césium 137 et 137, espérant qu’elles n’ont pas déjà été consommées. lien

A Hitachinaka, à 100 km de la centrale, le taux de radiation est de 40 000 Bq/m2, soit 970 000 fois le niveau de 2009. lien

Quand aux 100 000 évacués, ils sont toujours sans nouvelles depuis 9 longs mois des indemnités promises par TEPCO, ce dernier ayant adopté une attitude pour le moins cynique, contestant la fiabilité des mesures effectuées, mais aussi assurant ne pas être responsable des matériaux radioactifs dispersés ça ou là, déclarant « les matériaux radioactifs qui ont été disséminés par le réacteur n°1 de la centrale de Fukushima appartiennent aux propriétaires des terres où ils sont retombés, mais plus à Tepco ». lien

Pourtant Tepco avait vendu ses parts dans l’éolien, pour un montant de 188 millions d’euros, afin de pouvoir dédommager les victimes de la catastrophe nucléaire. lien

Tokyo n’a pas été épargné par la catastrophe, et on sait maintenant que dans le quartier de Shinjuku, le taux de radioactivité est encore de 17 000 Bq/m2 (lien) et que dans certaines régions montagneuses, du coté de Midori et Kiryu à 180 km de Fukushima, la radioactivité se situe entre 100 000 et 300 000 Bq/m2.

(Sur ce lien, on peut découvrir les résultats des mesures dans chaque préfecture.)

En attendant, le gouvernement tente manifestement de cacher ce qui attend la population japonaise, et lorsque l’on voit comment sont recrutés les « liquidateurs », à qui on a proposé jusqu’à 3500 euros par jour, (lien) on ne se fait guère d’illusion sur le terrible destin qui les attend, (ils absorbent en 15 minutes l’équivalent de 100 mS/v par an) et il est probable que tout sera fait pour que leur disparition soit cachée. lien

Car comme dit mon vieil ami africain : « l’expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs ».

Merci à Corinne Py et aux nombreux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

L’image illustrant l’article provient de « Bastamag.net ».

Articles anciens

Le mensonge nucléaire de Sarközi

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, tragédie en sous sol

La France a peur

Ce cher nucléaire

On a retrouvé le corium de Fukushima

Le silence des salauds

Le Japon bientôt inhabitable ?

Fukushima, le mensonge organisé

Ça fume à Fukushima

C’est foutu…shima

Fukushima, plus jamais ça !

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, le Monde du Silence

Entre fusion et confusion

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Fukushima, et maintenant… ?

Fukushima : Sarko pète les plombs !

Fukushima, mon amour

Tchernobyl : drôle d’anniversaire


Les réactions les plus appréciées


Réagissez à l'article

559 réactions à cet article

  • ROBERT GIL (---.---.---.84) 12 décembre 2011 10:22
    Robert GIL

    Au pays du soleil levant, les enfants vont à l’école avec un appareil pour mesurer la dose de radiations qu’ils prennent tous les jours. Quand ils rentrent chez eux, les parents regardent la dose à laquelle ils ont été exposés, puis vont se coucher, et ils pleurent, car il n’y a rien à faire, sauf à déménager et à s’éloigner du lieu de la catastrophe.....

    http://2ccr.unblog.fr/2011/07/09/on-nous-aurait-menti/

    • olivier cabanel (---.---.---.238) 12 décembre 2011 10:36
      olivier cabanel

      Robert Gil

      je crois qu’il faudra un tribunal international pour juger les criminels responsables de cette situation, sinon, effectivement, il n’y a plus qu’à subir en silence.
      merci de ce commentaire.
    • yoann (---.---.---.77) 12 décembre 2011 14:49

      Un tribunal internationale à condition qu’il ne soit pas corrompu comme celui de lahaye.

      Actuellement sont jugé des gens pour crimes contre l’humanité alors que se sont des crimes de guerre. (les responsables Français sont responsables de cette confusion volontaire dans l’idée de banalisé la notion de crime contre l’humanité).

      Les asiatiques ne ce sont pas trompés en jugeant Bush(jr) pour crime de guerre et non crime contre l’humanité.

      Donc le tribunal internationale devra être du même ordre que celui qui a jugé les crimes du nazisme.

      Pour une fois pas d’accord avec votre amis africains : L’expérience se construit sur les échecs et les réussites. L’un ne va pas sans l’autre !

    • Hermes (---.---.---.150) 12 décembre 2011 15:56
      Hermes

      Un énorme MERCI de continuer à tenir le flambeau de l’info. L’illustration est bien mieux choisie que pour les autres articles, (car visiblement fictive et ne prêtant pas à confusion).

      PS : laboandco ne peut plus livrer de compteurs geiger, le marché est sous l’eau depuis fukushima. Quelqu’un connaît un fournisseur qui sait encore en livrer ?

    • olivier cabanel (---.---.---.238) 12 décembre 2011 16:20
      olivier cabanel

      Hermes,

      c’est moi qui vous remercie,
      au sujet des compteurs, il parait qu’ils étudieraient une fonction « geiger » sur les iphones ?
      sinon j’ai ça :

    • olivier cabanel (---.---.---.238) 12 décembre 2011 18:10
      olivier cabanel

      yohann

      un tribunal international aurait aussi l’avantage de freiner l’arrogance des lobbys qui continuent impunément de manier la désinformation, et la manipulation des médias.
      merci de votre commentaire.
    • Hermes (---.---.---.93) 13 décembre 2011 11:00
      Hermes

      Merci pour le lien Olivier, il me reste à déterminer dans cette pléthore de choix ce qui me sera utile !

    • olivier cabanel (---.---.---.200) 13 décembre 2011 11:53
      olivier cabanel

      Hermes

      pas de quoi,
      ceci dit, je ne comprends pas pourquoi la CRIIRAD se trouve en rupture de stock, puisqu’il semble qu’on arrive a en trouver un peu partout ?
      peut-etre que les prix ne sont pas les mêmes, il est possible que certains en profitent pour s’enrichir à bon compte. ?
      sinon il y a ça
  • SergeL (---.---.---.200) 12 décembre 2011 10:30
    SergeL

    Il se passera encore bien du temps avant qu’on ne puisse évaluer de manière correcte et précise toutes les conséquences de la catastrophe japonaise sur la santé des enfants, exactement comme à Tchernobyl.

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=RtLYproD6Zg

    • olivier cabanel (---.---.---.238) 12 décembre 2011 10:41
      olivier cabanel

      SergeL

      merci d’avoir proposé ce témoignage,
      on ne peut pas trouver mieux !
      cette femme qui est à l’origine d’une association qui hébergeait les enfants de Tchernobyl, lesquels étaient nourris avec des aliments pollués à la radioactivité, présentaient les mêmes symptomes que les enfants de Fukushima.
      on ne peut pas trouver une démonstration plus exemplaire,
      et les témoignages qu’elle propose sont la preuve évidente des mensonges gouvernementaux.
      encore merci.
    • yoann (---.---.---.77) 12 décembre 2011 14:53

      "Il se passera encore bien du temps avant qu’on ne puisse évaluer de manière correcte et précise toutes les conséquences de la catastrophe japonaise sur la santé des enfants,"

      Non, on le sait déjà et c’est l’horreur de cette situation volontairement imposé par nos élites coupables de crime contre l’humanité.

      D’ailleurs pour Tchernobyl il existe déjà un modèle construit par Bandajeski. (Un héro des temps moderne).

  • Zord (---.---.---.4) 12 décembre 2011 10:54
    Zord

    Je ne sais pas si c’est apparût dans un des liens mais voici un lien intéressant du 6dec sur l’augmentation des maladies respiratoires au japon (avec graphique à l’appui)

    http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/environnement-securite-energie-thematique_191/les-effets-de-la-catastrophe-de-fukushima-sur-la-sante-1-2-article_67561/

  • theproxy (---.---.---.170) 12 décembre 2011 11:02
    theproxy

    Bonjour Olivier,


    c’est dingue tous ces gens qui attrapent des leucémies foudroyantes, cancers, maladies de la thyroide et autres billevesées bénignes après un « événement » nucléaire, non ?

    Bien entendu pour l’Areva’s Boys Band tout cela est fortuit et n’est pas pas plus grave qu’une bonne grippe. D’ailleurs on n’en meurt pas....tout de suite.

    Pas de chance quand même...

    Les laissez pour compte de Fukushima apprécieront à leurs justes valeurs ces positions alors qu’ils se sentent de plus en plus abandonnés par leur gouvernement.






    • olivier cabanel (---.---.---.238) 12 décembre 2011 13:04
      olivier cabanel

      theproxy

      oui, on peut s’attendre à des dérives de ce genre de la part du guignols band,
      je me demande s’ils persisteraient si ils étaient là bas, du coté de fukushima,
      leur attitude a vraiment quelque chose d’enfantin.
      et pourtant tous mes efforts pour les encourager à la construction de chateaux de sable, ou de bonhommes de neige sont restés vains.
       smiley
  • joletaxi (---.---.---.98) 12 décembre 2011 11:05

    Amis de l’enclume bonjour ;

    toujours le même baratin,toujours les mêmes incantations ridicules.

    la réalité c’est
    Fuku zéro mort, zéro la tête à toto

    Mais en plus de cela, vous démontrez encore une fois à quel point vous êtes « une clenche » même quand il s’agit de défendre votre « beefsteak »,car à part vos articles à la noix, je n’ai pas encore eu aucune information sur des activités utiles de votre part

    l’information qui aurait du figurer en tête de gondole de votre promo de cette semaine est la suivante :
    le directeur démissionnaire de Tepco, pour raison de santé, est victime d’un cancer de l’oesophage.

    Je vous laisse vous énerver sur ce bon nonos,cadeau de joletaxi,
    celui-là, vous allez le ronger pendant des semùaines

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès