Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ne me parlez pas de Grenoble !

Ne me parlez pas de Grenoble !

On se souvient du sketch de Fernand Raynaud, dans lequel l’ex-comique jouait sur la confusion générée par le mot « taule », pour nous proposer un moment hilarant, qui mettait en scène un truand grenoblois. lien

Mais la capitale iséroise est aujourd’hui au devant de la scène pour d’autres raison puisque lors des municipales une liste écologiste indépendante est arrivée en tête semant le désarroi dans le paysage politique grenoblois.

Alors que les médias traditionnels dans leur ensemble privilégient d’évoquer le succès du FN et la débâcle socialiste, un évènement pourtant significatif a été relativement passé sous silence.

A l’opposé des autres candidats EELV qui le plus souvent se présentaient avec le PS, les écolos grenoblois ont joué l’indépendance, en faisant alliance avec le Front de Gauche, ce qui leur a permis d’arriver en tête avec près de 30 % des voix, devançant le candidat PS qui dépassait tout juste les 25%, l’UMP ne totalisant qu’une vingtaine de pour cents, alors que le FN faisait 12,56% des voix. lien

Grenoble a souvent été le cadre d’élections cocasses, et on se souvient comment Alain Carignon y avait défrayé la chronique, impliqué dans de vilaines affaires de corruption, écopant en 1995 de 3 ans de prison ferme, 400 000 francs d’amende et à 5 ans d’inéligibilité. lien

Cette affaire avait été rendu possible grâce à la pugnacité de Raymond Avrillier, militant écologiste, et c’est aussi lui qui a récemment révélé un contrat passé entre Sarközi et la société Publifact, spécialiste en sondages, gérée par un certain Patrick Buisson.

Les sondages, passés sans appel d’offre, commandés à prix d’or, (9,4 millions d’euros) portaient sur des questions relatives par exemple à DSK, Marine Le Pen ou des élus écologistes, et selon Avrillier, certaines études relèvent du «  financement par une personne morale de la campagne électorale de Nicolas Sarközi  », ce qui est un délit puni par la loi. lien

Ce même Avrillier fait parti de l’association Anticor, laquelle, en début janvier 2013, avait écrit à la Cour des Comptes, évoquant au sujet du projet Lyon-Turin « pratiques douteuses et comptes insincères  » (lien) et il se trouve en dernière position sur la liste du candidat écologiste grenoblois. lien

Anticor avait d’autre part dénoncé que le directeur général de la société Lyon-Turin Ferroviaire SAS jusqu’en 2011 avait été condamné à 8 mois de prison pour « trucage d’appel d’offre  ».

Mais revenons aux municipales.

Une fois de plus, les sondeurs se sont plantés, n’envisageant pas un tel score pour la liste verte « Grenoble, une ville pour tous  ».

En effet, un sondage publié le 6 mars donnait Jérôme Safar, le candidat PS largement en tête avec 34% des voix, ne laissant à Eric Piolle et sa liste écologiste que 26%. lien

C’est quasi le contraire qui s’est passé.

Cet écolo qui a créé la surprise en arrivant en tête au premier tour s’appelle Eric Piolle, et il faut rappeler que, depuis 2008, les élus écologistes siégeaient dans l’opposition, le maire sortant Michel Destot, socialiste, ayant gagné sa place en 2008, lors d’une triangulaire qui l’opposait déjà aux écolos, et à l’UMP, avec un score de 48,1%.

Cette victoire de dimanche dernier a donc un parfum de revanche, mais pourtant, Eric Piolle, sans rancune, a appelé le candidat socialiste à le rejoindre pour gagner le second tour, lequel, un peu amer, n’a pas répondu favorablement à l’invitation, prenant par dépit le risque de faire gagner la droite. lien

En tout cas, au moment ou les français souhaitent, à une bonne majorité, que les écologistes quittent le gouvernement (lien), tout comme Eva Joly reprochant à Hollande d’avoir « rompu le pacte » et de faire une « politique libérale », (lien) les autres listes écologistes qui ont fait alliance avec le PS pourraient en tirer les conclusions qui s’imposent.

En effet, la transition énergétique se fait attendre, (lien) la fermeture de Fessenheim aussi, et au lieu de continuer d’avaler des couleuvres, les alliés écologistes du gouvernement devraient s’interroger sur l’intérêt à rester dans ce gouvernement. lien

Au-delà de ce joli score vert en Isère, d’autres surprises ont été, elles aussi, passées sous silence.

Les médias traditionnels ressassent inlassablement « le succès du FN », passant sous silence celui d'un autre parti… le Front de Gauche.

Et pourtant, ceux qui se sont présentés au nom de ce parti n’ont pas à rougir de leur prestation.

Comme le fait remarquer Jean Louis Charpal dans un commentaire publié dans les colonnes de « Marianne  » : le Front de Gauche a fait beaucoup mieux que le Front National à plusieurs titres. lien

Alors que le FN s’est flatté d’avoir déposé un nombre record de listes (594), le FdG en a proposé plus de 600lien

Alors que le FN s’est félicité d’avoir un nombre record d’élus au premier tour (473), le FdG en revendique plus de 2000lien

Alors que tout le monde s’extasie que le FN ait gagné une ville au 1er tour (Hénin-Beaumont), le FdG en a gagné 67 au premier tour, et il faut citer le cas de Grabels, ou le FdG avec 49,97% de voix, est passé à un cheveux de l’élection dès le premier tour. lien

On peut aller plus loin dans l’analyse, car le résultat moyen des scores du FdG est de 11,42%, 308 candidats de leur liste dépassent les 10 %...alors que le FN ne dépasse le seuil de ces 10 % que dans 316 villes.

Encore mieux, le FdG, lorsqu’il s’est allié avec EELV, soit dans 82 communes, a recueilli en moyenne 15,32%, bien plus que les résultats obtenus par le FN.

Ces scores étonnants ont été rarement évoqués dans la soirée électorale, ni le lendemain, ni les jours qui ont suivi, et on peut légitimement s’étonner du silence des médias traditionnels sur ce succès incontestable.

Mais avec 38%, c’est bien l’abstention qui est le grand vainqueur de cette élection.

En effet, si par exemple, à Bordeaux, Juppé a été réélu dès le 1er tour, avec 56,62% des voix, soit 46 087 votants, on comptait 38,3% d’abstention dans la capitale d’Aquitaine, soit 51240 bordelais qui ont préféré partir à la pèche…Ajoutons que 34807 électeurs se sont donc opposés à Alain Juppé. lien

Au total ce sont donc 86 047 qui n’ont pas voté Juppé, démontrant que le résultat est finalement mitigé, et l’élu, avec ses 46 087 voix fait somme toute pale figure, puisqu’il a obtenu moins de 35% de suffrages.

Ce que les médias traditionnelles ont aussi largement passé sous silence, c’est la prime qui a été offerte aux anciens corrompus…condamnés par la justice, ou au cœur d’une enquête, Alain Juppé étant du nombre, mais aussi Patrick Balkany, André Santini, Jean Pierre Bechter, ex bras droit de Serge Dassault, soupçonnés dans plusieurs affaires en cours, Maryse Joissains, accusée d’avoir bénéficié d’emplois fictifs, Brigitte Barèges, visée dans une enquête préliminaire portant sur un éventuel détournement de fond..etc.

Ils sont au nombre de 26 maires de villes de plus de 10 000 habitants à avoir été inquiétés par la justice, ce qui ne leur a pas empêché d’être réélus, ou en passe de l’être.

Avec un humour cynique, Balkany a commenté : « si on investit que ceux qui n’ont pas été condamnés par la justice, on n’a plus de candidats dans les Hauts-de-Seine », Jean-Noël Guérini, qui vient d’être remis en examen, (lien) a pourtant ajouté : « il y 57 élus socialistes, maires de grandes villes, parlementaires ou présidents de conseils généraux, qui ont été mis en examen ou condamné et qui continuent à occuper d’éminentes fonctions ». lien

Ce qui a fait écrire à Philippe Pascot « plus tu es un truand, plus tu as de chances d’être réélu », (lien) dans son livre « délit d’élus  », coécrit avec Graziella Riou Harchoui, dont le tome 1 vient de paraitre aux éditions Maxmilo, ouvrage dans lequel il dénombre près de 400 politiques aux prises avec la justice. lien

Pourtant le nouveau président, avec les pouvoirs qui sont les siens, fort de sa majorité dans les 2 chambres, ne devrait pas avoir trop de difficultés à promulguer une loi qui ne permette plus à un élu déjà condamné de se représenter devant les citoyens…ce qui ne semble pas à l’ordre du jour.

Quant au « pacte républicain », il a du plomb dans l’aile, puisque du coté de l’UMP, on est passé du ni-ni à l’alliance avec le FN, comme à l’Hôpital en Moselle, ou à Villeneuve-st-Georges (Val de Marne) (lien) et que même au PS, certains n’ont pas joué le jeu…dans l’Hérault, le socialiste Jean-Michel du Piaa, porté par "une forte envie de Béziers", a refusé d’appliquer le pacte républicain et, en se maintenant, permettra probablement la victoire de Robert Ménard, soutenu par le FN. lien

A la suite de ce premier tour, la droite réclame le départ du premier ministre, mais ne serait-il pas plus logique de demander à François Hollande de respecter la parole donnée lors du meeting du Bourget  ?

Pas étonnant dés lors, qu’entre les promesses présidentielles non tenues, et le dilemme de voter pour le « moins pire », les français, en grand nombre, préféreront aller à la pêche dimanche plutôt que de choisir un candidat.

Comme dit mon vieil ami africain : « c’est pendant que le vieux seau est encore là, qu’il faut en fabriquer un neuf. »

L’image illustrant l’article vient de « quoi.info »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Le désamour citoyen

Dassault, expert en vol de voix ?

L’odeur nauséabonde de l’argent

Tapie volant, voleur ou volé ?

Qui veut la peau des lanceurs d’alerte ?

La victoire des délinquants

La main dans le Cahuzac

Des sous et des déçus

De Woerth à Cahuzac

On a marché sur la thune


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 27 mars 2014 09:23

    Score pas si étonnant dans une ville étudiante, à forte proportion de décroissants, qui vient de subir plus d’une semaine de pollution très intense, où même le Vercors, pourtant à quelques centaines de mètres seulement, était difficilement discernable.


    • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 10:26

      bibou

      oui, c’est pas faux.
      ceci dit, à Paris ou à Lyon, la pollution était intense aussi...et pourtant les scores écolos n’ont pas été faramineux...
      je pense qu’ils se décrédibilisent en s’alliant avec le ps...
      alors que l’alliance avec le FdG semble plus performante.
      mais je peux me tromper...

    • Nums Nums 27 mars 2014 12:29

      Score pas si étonnant dans une ville étudiante, à forte proportion de décroissants


      Oui, en effet, mais c’est surtout selon moi du au fait qu’il y a dans cette ville une incroyable proportion de bobos (péjoratif ou pas ? la question n’est pas là).

      Je peux développer ultérieurement quant à cette forte propension de bobos si besoin.

    • bnosec bnosec 27 mars 2014 12:31

      Seul le PS est apte à leur offrir ce qu’ils veulent vraiment : des postes haut placés dans des beaux bureaux et tout le pognon qui va avec.


    • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 13:27

      nums

      franchement, les étiquettes, distillées par les « médias mode », du genre « bobo » commencent à être un peu pesante...
      bobo... et alors ?
      n’est il pas plus réjouissant de constater leur existence que de constater celle des fachos ?
      fachos... personne n’en parle plus.
      pourtant je crois avoir compris qu’ils sont mille fois plus dangereux.
      mais aujourd’hui, s’il est vrai que les candidats « de droite » ne mettent plus leur appartenance sur leurs affiches, il n’en est pas moins vrai qu’au fn, on menace de procès ceux qui auraient l’insolence de les classer à l’extrème droite.
      et pourtant, sous la façade bienveillante d’un parti qui a voulu se rendre fréquentable, on peut facilement, juste avec un peu de clairvoyance deviner ce qui se cache.
      il ne suffit pas de mettre dans un liste un beur pour faire illusion.
      le fn est un parti d’extreme droite, évidemment.
      ceux qui, par dépit, ou naiveté, choisirons ce camp comprendrons, mais surement un peu trop tard, dans quel piège ils ont mis le doigt.
      ce qui n’exonère pas tout le mal que l’on peut légitimement penser du président actuel, qui a manqué de parole... et qui va le payer cher.

    • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 13:29

      bnosec

      oui, bien sur, mais là, on n’est plus dans la politique citoyenne, on est juste dans le calcul, 
      ensuite, c’est chacun selon sa conscience.
       smiley

    • appoline appoline 27 mars 2014 17:36

      Les gens sont fatigués de toutes ces magouilles, ces mensonges à gauche, à droite. C’est leur droit de ne pas voter et dimanche, je vais certainement faire comme eux. Pourquoi ? Les partis en ligne, PS et UMP se sont rangés auprès du nouvel ordre mondial et je dis, qu’ils aillent se faire foutre


    • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 17:57

      appoline

      ça a le mérite d’être clair...
       smiley

    • Dudule 27 mars 2014 19:48

      Bobos, à Grenoble, pas tant que ça. Et je n’aime pas du tout ce terme. Si ça veut dire classe moyenne qui vote à gauche, je ne vois pas du tout ce que ça a de péjoratif. Si ça veut dire grands bourgeois qui votent à gauche, il y en a très peu à Grenoble.

      En fait, les riches et très riches ont pour l’essentiel quitté la ville, préférant les banlieues huppés de Bresson, Meylan et surtout Corenc, qui est devenu l’une des villes (village) les plus chères de France.

      Grenoble et devenu une ville de classes moyennes et populaires. Elle compte beaucoup de cadres moyens, c’est vrai, mais aussi en très grande proportion des ouvriers et employés. La politique du logement de Destot (on peut lui reprocher beaucoup de chose, mais pas sa politique du logement) a été de construire beaucoup de logements sociaux, y compris près du centre et au centre de la ville. Et y compris dans des quartiers chers et huppés comme l’Île Verte.

      Et La Villeneuve, où l’on vote pour le même maire, c’est un quartier bobo ?

      Donc pour Grenoble ville de bobos, vous repasserez.


    • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 20:02

      Dudule

      merci de ces précisions, tout à fait recevables, comme on dit.
       smiley

    • Marc Chinal Marc Chinal 27 mars 2014 20:14

      Monsieur Cabanel, que pensez-vous du documentaire « L’illusionniste » qui fait le portrait des méthodes de Gérard Collomb ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 20:41

      Marc Chinal

      merci de cette vidéo...
      le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle est à charge !
      je regrette juste le ton du commentateur, qui, s’il était plus mesuré, serait surement plus efficace.
      en fait, le réalisateur utilise pour contester Colomb les mêmes méthodes qu’il dénonce, c’est ça qui est dommage... ce qui n’empeche pas en effet de critiquer l’élu lyonnais, et à juste titre.
      mais ce n’est que mon modeste avis.

    • Nums Nums 28 mars 2014 10:30

      Dudule,


      Nous n’avons pas la même définition du bobo, vous le voyez grand bourgeois alors que d’autres le voient seulement aspirant petit bourgeois.

      Qu’est-ce qu’un bobo ?

      Un bobo est généralement de statut cadre, vote à gauche, est pour la mixité sociale et ethnique mais ne met pas ses enfants à l’école du quartier : « Parce que vous comprenez ma bonne dame, c’est quand même leur avenir. »
      Le bobo est pour une utilisation écologique et responsable des moyens de transport, il circule à vélo mais a un SUV dans le garage car il faut bien montrer qu’on a réussi.
      Le bobo fait attention à ce qu’il mange, il commande ses produits dans une AMAP mais les paye deux fois trop cher (bien qu’en vente directe). Il achète quand même quelques quelques fruits et légumes en provenance de Rungis au marché de l’estacade ou des Halles Sainte-Claire parce que quand ça vient du marché c’est forcément plus authentique.
      Le bobo n’est pas matérialiste et prône la décroissance. D’ailleurs il n’allume que peu son grand écran plasma parce que produire de l’électricité, ça pollue.

      Bref,

      Avec 51% de professions intellectuelles en 2008, Grenoble mérite bien son statut de ville plus boboïde que la moyenne.

    • Dudule 28 mars 2014 12:36

      Parce que, bien sûr, vous connaissez le contenu du garage, et vous savez à quelle école vont les gosses de tout les gens qui sont adhérents d’AMAP ? Je vous rappelle en passant que le but d’une AMAP n’est pas de payer moins cher, mais de consommer localement ce qui est produit localement. En plus, c’est effectivement moins cher, vu le prix exorbitant des fruits et légumes depuis le passage à l’euro (ce qu’on m’en a dit, je n’en suis pas...). Par contre, il y a la contrainte de ne manger que des produits de saison, et en quantité déterminée.

      Je connais quelqu’un qui possède une bonne partie des caractéristiques que vous décrivez : marché, AMAP, profession intellectuelle bien payée (ingénieur cadre sup), etc. Il a la même Ford pourrie qui sort rarement du garage depuis qu’il a fini ses études il y a 15 ans parce qu’elle marche encore et ses gamins sont à l’école du quartier.

      C’est facile les extrapolations et les procès d’intention...

      51% de professions intellectuelles, ce n’est pas une tare que je sache. En plus, ça n’a rien d’exceptionnel, je pense que beaucoup de villes moyennes en ont un pourcentage assez semblable. Mais ce chiffre me semble très exagéré et ne correspond pas à ce que je vois autour de moi. A moins peut-être que l’on y inclue tous les étudiants (nombreux) qui rentre chez eux le WE, et votent donc plutôt en Savoie, Haute Savoie ou Drôme (pas très à gauche, donc très souvent).


    • Nums Nums 28 mars 2014 15:58

      et ne correspond pas à ce que je vois autour de moi.


      Nous y sommes. C’est donc une question de perception. Sachez que ce que j’ai mentionné, je le vois beaucoup autour de moi.

      Bref, restons en là...

    • gegemetz gegemetz 27 mars 2014 09:33

      bonjour Olivier
      autant que je me souvienne , un certain général avait traité les électeurs de « veaux » !!
      l’élection de tous ces élus avec une batterie de casseroles aux fesses en apporte la démonstration
      et pourquoi les médias se focalisent ils sur le FN ?? celui ci rapporte t il plus d’audience que le FDG ?? 
      c’est désespérant !!


      • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 10:28

        gegemetz

        désespérant, c’est le mot !
        moi ça me met en rogne quand je vois l’arrogance des balkany et compagnie !
        oui, les électeurs sont des veaux, et nous avons les élus que nous méritons.
         smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 13:29

        merci parkway.

         smiley

      • Luc le Raz Luc le Raz 27 mars 2014 14:28

        Bonjour Olivier,
         « quand je vois l’arrogance des balkany et compagnie ! » Normal, « ils osent tout » smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 15:19

        luc

        oui, en référence à un célèbre dialoguiste...
        entendu je crois chez les tontons flingueurs...
         smiley

      • taktak 27 mars 2014 10:20

        Comment BFN TV fait la campagne des Le Pen... : lire cet article http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/comment-bfn-tv-et-les-medias-font-149853


        • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 10:34

          taktak

          merci de m’avoir invité à lire votre article,
          j’en partage globalement l’analyse.
          la part donnée au fn dans les merdias n’est pas proportionnelle aux scores que fait ce parti.

        • alinea Alinea 27 mars 2014 11:01

          Bonjour Olivier et tous,
          On dit que Mme Duflot quittera le gouvernement si c’est Valls qui dirige ! On verra mais on peut déjà dire que cela aurait eu plus de classe de le quitter pour toutes les autres bonnes raisons que l’on connait !
          Je suis très contente du résultat du PG, et ça doit faire râler du monde qui voulait réduire ce mouvement à la gouaille de Mélenchon ; même Laurent a dû avaler de travers ! À Besançon par exemple, le PC était avec le PS et EELV ; ils sont en tête bien sûr, mais le PG tout seul a fait 7,12% alors que Marine a fait 11 et des brelles !!
          Pour Béziers tu ne te prononces pas, mais je trouve ça bien de se faire virer du PS, de fondre sa liste avec le FdeG et de ne pas vouloir laisser cette vieille terre de gauche à ce merveilleux reporter qui n’est-pas-si-à-droite-que-ça-finalement !
          Au fond, cette saison de PMU est assez intéressante ; elle redonne le moral et, comme en 2005, les sondages et les médias aux ordres, n’ont pas tant de pouvoir que ça !!


          • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 11:21

            bonjour Alinea

            sur Béziers, je pense qu’il y a de fortes chances que ça soit cuit !
            je connais bien cette ville, j’y ai trainé mes fonds de culotte dans un collège...
            c’est bien triste, mais je pense que le socialiste a démontré, s’il en était besoin, qu’il ne méritait pas la confiance qu’on aurait pu lui accorder.
            ce qui me surprend le plus, c’est la tendance générale de dire à Hollande de remanier son gouvernement !
            c’est pas ça qui changera grand chose,
            ce qu’il faudrait, mais je n’y crois plus, c’est qu’il applique une vrai politique de gauche, en accord avec ses promesses.
            en continuant sa politique de m...e, il est en train de couler son propre parti.

          • alinea Alinea 27 mars 2014 11:27

            Rien n’est éternel : ils seront, enfin, obligés de l’appeler autrement ; je ne sais pas si tu te souviens, mais il en était question il y a quelques années !( leur parti PS !!!)
            Pour Béziers, oui, c’est sûrement cuit, mais il y aura deux ou trois conseillers ; ceci dit je ne défends pas la politique maffieuse du PS ; loin de là !! mais tiré sur sa gauche, ça évoluera peut-être !


          • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 11:37

            Alinea

            en fait, je vais finir par croire que cette élection ( et celle qui suivra avec l’Europe) risque de couler les 2 partis principaux.
            l’ump est tiraillée entre les gaullistes, et ceux qui voudraient l’alliance avec l’extreme droite
            a terme, il va éclater.
            le ps a joué la carte écolo, mais juste en facade... donc il se décrédibilise, et hollande a renié ses promesses, je pense qu’à terme, son parti est cuit.
            il restera donc le FdG, les EELV, et le fn
            bayrou ne sait plus a quel saint se vouer, une fois à gauche, une fois à droite, son parti n’a plus de sens.
            on va peut etre assister à une recomposition du paysage politique français, mais je ne suis pas sur que ça changera grand chose.

          • alinea Alinea 27 mars 2014 12:09

            Eh bien cela servira au moins à clarifier les choses ! mais déboulonner les statues, si on n’en met pas d’autres à la place, ça fait un vide ! Et on sait ce que cela provoque, le vide ! mais nous n’en sommes pas encore tout à fait là !!! Tout est tellement délabré que je craindrais plus que tout une cohabitation avec la Gauche !! donc, je n’en rêve même pas !!!


          • LE CHAT LE CHAT 27 mars 2014 12:12

            Salut olivier ,

            à l’UMP les gaullistes souverainistes sont plus du coté FN , ce sont les libéraux européistes qui sont proches du PS et appellent au front ripoublicain

          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 27 mars 2014 12:42

            Bonjour,

            J’entendais Marine Lepen ce matin sur France-Inter répondre avec véhémence inhabituellement mesurée à un roucoulant Patrick Cohen (bon Toutou). Et en effet, on dirait bien la classe politique toute entière, les aveugles de base mis à part, est en train d’essayer de se cacher le cauchemar... Mais il est bien là, logique comme la pluie, ça a poussé à l’extrême droite, c’est indéniable et indénié, mais ça pousse encore plus à l’extrême gauche ; et là silence-radio, c’est le cas de le dire (hein le toutou ?), sauf sur le net qui prouve une fois de plus le retard à l’allumage des politiques, des médias, et de la cohorte de leurs aficionados en tous genre, conscients ou non de l’être, et ça fait du monde, ont un sacré wagon de retard.

            Le problème reste qu’il va devenir sémantiquement difficile de continuer à parler d’extrêmes en tant que tels dès lors qu’ils se sont à l’évidence communément répandus dans l’électorat. L’avenir dira si la masse légitimera la banalisation.

            En tous cas, et pour en revenir à l’article, pas fâché de voir ce qui se passe à Grenoble  : si une ville a besoin d’écolos, c’est bien Grenoble.


          • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 13:32

            le chat,

            pas vraiment d’accord avec toi.
            a droite, les gaullistes sont plutot du coté de fillon, bayrou, voire jupé,
            mais en tout cas pas du coté de copé.
            lui est manifestement proche du FN, meme s’il s’en défend, et c’est ce qui risque de faire éclater son parti.
            on en reparle ?

          • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 15:20

            emmanuel

            pas mieux.
            je partage et remercie.

          • LE CHAT LE CHAT 28 mars 2014 09:49

            le général les faire fusiller , ces traitres qui vendent la France aux anglo- saxons et à la finance apatride ! eux des gaullistes ! MDR !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 mars 2014 10:39

            Olivier, bonjour

            Il y a bien longtemps qu’il n’y a plus de Gaullistes à l’ UMP, il me semble que le dernier était Philippe Séguin.

            A l’ UMP, ils ne sont pas Gaullistes, ils sont européistes, comme au PS.

            Ecoutez Copé nous vanter les mérites de la fin des 35 heures et des salaires de Bangladesh, vous aurez compris.


          • LE CHAT LE CHAT 27 mars 2014 12:02

            le FDG fait des scores honorable dans les mairies où il entretien une foule de parasites aux frais des autres qui bossent , c’est pas nouveau !


            à ce compte là Bompard à Orange aussi se fait réélire ! les municipales sont un scrutin qui favorisent les gens en place .

            dans la stalinienne ville de Port de Bouc , ils n’ont fait que 48% et peut être que le duel contre une liste droite-PS unie arrivera à avoir enfin une alternance dans cette ville 

            • Vipère Vipère 27 mars 2014 12:04

               

               

              Recomposition superficielle, les bases restent inchangées ... smiley


              • soi même 27 mars 2014 12:07

                Et bien, j’atteins l’avenir de ses élections, les écolos se sont marier avec le FN de gauche, c’est aussi cocasse que c’est écolos marier avec le PS.
                Beau bordel en perceptive !


                • stetienne stetienne 27 mars 2014 13:11

                  Grenoble est comme toute les villes de france
                  les population aisées et classe moyenne ont quitté grenoble pour les campagnes et banlieues environnantes ou elles ont maison
                  reste a Grenoble : immigres,étudiant,pauvres,+...
                  faudrait surtout voir les résultats pour la région grenoble plus que la ville elle même


                  • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2014 13:35

                    stetienne

                    ok. 
                    attendons le résultat.
                    mais les français ont oublié que la révolte de 1789 avait commencé à Grenoble, ou du moins pas très loin...
                    relisez la « journée des tuiles » de grenoble en 1788.


                  • Gauche Normale Gauche Normale 27 mars 2014 13:50

                    Cher Olivier,

                    Sauf que la révolution française n’a pas vraiment été une révolution populaire mais bourgeoise (c’est cette classe qui tenait le stylo pour écrire les Droits de l’Homme dans lesquels est gravée la propriété privée).

                    En tout cas, c’est un véritable fiasco au regard de la situation actuelle : toujours des inégalités, de l’exploitation, de l’arrogance issue des hautes sphères...

                    Je peux paraître un peu pessimiste voire tranchant mais pour moi le peuple qui tout d’un coup se soulève courageusement pour faire chuter un ordre politique despotique, c’est un compte de fées.

                    Mais les bourgeois, eux, en sortent toujours gagnants.

                  • soi même 27 mars 2014 14:00

                    A l’incorrigible Olivier, sous son erre bonhomme, il est humain plus que humain !

                    ( Dans la spéculation, comme dans l’action, on doit distinguer le possible de l’impossible ; sans cela on fait peu de progrès dans la vie donne dans les sciences. -
                     Toute grande idée, aussitôt qu’elle apparait, exerce une domination tyrannique. Aussi les avantages se changent bientôt en désavantages. On peut défendre chaque institution pour peu qu’on sache se rappeler et démontrer que tout ce qu’on a pu dire d’elle primitivement, on peut encore le dire maintenant. )

                    Maximes et Réflexions Goethe.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès