Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Un nucléaire pourtant si sûr... (2)

Un nucléaire pourtant si sûr... (2)

Jusqu’il y a peu, il était régulièrement affirmé chez les lobbyistes nucléaires que les accidents que l’on connait étaient soit, comme à Tchernobyl, dus à une technologie défaillante, ou à Fukushima, la faute au « mauvais temps »…et pourtant en France, tout n’est pas si rose.

Le 27 octobre 2014, l’ASN (autorité de sûreté nucléaire) se fendait d’un courrier révélateur, suite à l’inspection d’un site nucléaire, qui n’est pas de nature à rassurer le citoyen lambda qui séjourne à proximité d’une centrale nucléaire.

extrait : « Un exercice simulé de mise en œuvre de la baie mobile dite « U5 » sur le réacteur n°4 a été réalisé.

Le scénario consistait à transporter la baie mobile U5 de son lieu de stockage vers son lieu d’utilisation (à 15 mètres de là. ndlr) puis à la connecter avec pour postulat une indisponibilité du monte charge repéré L511 et de l’ascenseur repéré L512.

Lors de l’exercice il s’est avéré que le matériel nécessaire à l’acheminement de la baie en salle de commande n’était pas présent dans le local « sexten ».

De plus le matériel amené par les renforts n’était pas adapté à la manutention de la baie mobile U5.

De ce fait, l’opération d’acheminement de la baie mobile U5 s’est avérée beaucoup plus longue que ce qui était prévu.

Enfin, lors du raccordement de la baie mobile U5 en salle de commande, la connectique d’alimentation en électricité ne fonctionnait pas.

Le bon fonctionnement de la baie n’a donc pas pu être testé.

Les inspecteur considèrent que l’exercice de déploiement de la baie mobile U5 a mis en évidence des lacunes d’organisation auxquelles il convient de remédier dans les plus brefs délais  ».

Au-delà des mots convenus et techniques utilisés, il n’est pas difficile de résumer la situation par une expression un peu triviale, mais tellement plus parlante : « c’est le bordel ».

Ce n’est bien sur qu’une péripétie, mais quand ce genre de situation se passe au sein de l’une des industries les plus dangereuses connues dans le monde, il y a de quoi s’inquiéter.

D’autant que ce n’est pas la première fois que les autorités de sûreté nucléaire s’inquiètent.

Encore récemment, Greenpeace démontrait le peu de sécurité de ces sites nucléaires, en survolant un réacteur avec un ULM, ou en pénétrant carrément dans un site, sans rencontrer vraiment d’opposition.

Il faut aussi rappeler cette intrusion d’un militant ayant profité de la sortie d’un véhicule de livraison pour pénétrer discrètement sur le site, et qui n’a été interpellé qu’une heure après…s’il s’était agit d’un terroriste, celui-ci aurait eu largement le temps de commettre des dégâts irréversibles. lien

On sait aussi que les différents exercices de sécurités réalisés au cours des ans sont généralement peu convaincants, puisqu’il faudrait qu’une intervention survienne dans un délai de moins d’1/4 d’heure, délai largement dépassé à chaque reprise.

Après la catastrophe de Fukushima, la commission européenne avait effectué des tests de sécurité dans les centrales nucléaires françaises, et à révélé des «  centaines d’insuffisances » préconisant d’engager 25 milliards d’euros pour pallier à ces graves manques…c’était en 2012.

Où en sommes-nous aujourd'hui ?

En réalité, selon « le figaro », aucune des 19 centrales françaises ne serait en totale conformité avec les normes exigées. lien

A ce stade de la réflexion, on peut lire avec curiosité et amusement, les écrits de Guy Turquet de Beauregard, ancien exploitant nucléaire, qui, tout en admettant les failles du système, est convaincu que les outils en place sont suffisants pour permettre de les combattre efficacement, mais venant d’un homme très lié avec cette industrie, on peut légitimement s’interroger sur la pertinence de son analyse. lien

On sait qu’en cas de conflit, les centrales nucléaires feront des cibles idéales, car non seulement elles rendraient inhabitables d’immenses zones habitées, mais elles priveraient aussi le pays d’une bonne partie d’électricité avec les conséquences que l’on imagine.

Pour toutes ces raisons, que faut-il penser du survol récent de centrales nucléaires, 7 pour l’instant, par des drones ?

La première survolée a été, le 5 octobre dernier, la centrale en tentative de déconstruction (depuis 1998) de Creys-Malville...

Ont suivi un survol de Gravelines, Cattenom, Blayais, Bugey, Chooz, et Nogent sur Seine, ce qui a décidé EDF a porter plainte, ce qui, sur le fond ne change pas grand-chose. lien

Greenpeace a fait savoir qu’il n’était pas à l’origine de ces incursions, et Yannick Rousselet, l’un des spécialistes en la matière de cette ONG, affirme qu’il faudrait ajouter à la liste des centrales survolées, celles du Tricastin, et de Fessenheim, ainsi que les installations du Commissariat à l’énergie atomique de Saclay, dans l’Essonne. lien

La centrale du Bugey a été survolée à plusieurs reprises, et les engins observés sont de nature différente : certains ne font que quelques dizaine de centimètres, avec un rayon d’action très court, mais d’autres sont beaucoup plus gros,  2 mètres de large, ce qui laisse penser qu’ils pourraient transporter des charges explosives.

Le plus inquiétant c’est qu’il semble qu’il s’agisse d’une opération concertée, car ce sont les mêmes jours que les centrales du Bugey (Ain) et de Gravelines (Nord) ont été survolées.

Dans le contexte mondial des conflits dans lesquels la France est engagée, notamment contre les extrémistes musulmans, sans tomber dans une facile paranoïa, on peut imaginer facilement les risques que font courir aux populations, ces centrales si peu préparées à ce type d’agressions. lien

Pour toutes ces raisons, Gunther Oettinger, ex commissaire européen à l’énergie, avait refusé en mai 2011 de cautionner les tests de résistances des installations nucléaires qui ne prendraient pas en compte les risques humains, et les actes terroristes. lien

Décision logique si l’on veut bien rappeler comment Matthew Bunn, expert nucléaire, avait démontré de quelle façon une attaque bien organisée pourrait créer une situation comparable à celle de Fukushima. lien

D’ailleurs au mois d’aout dernier, en Belgique, la centrale nucléaire de Doel 4 a du être précipitamment arrêtée, suite à une perte d’huile de la turbine à vapeur, et selon l’exploitant, il s’agirait d’une « intervention manuelle volontaire », c'est-à-dire d’un sabotage.

Mais revenons à nos drones...D’où viennent-ils ?

Où en sommes-nous avec les recommandations européennes de 2012 ?

Plus pragmatiquement, alors qu’en Suisse, des pastilles d’iode sont envoyées par courrier aux populations menacées par une catastrophe nucléaire dans un rayon de 50 km autour des sites nucléaires, quelles précautions va enfin prendre le gouvernement dans ce domaine ? lien

Les mesures décidées en France sont largement insuffisantes, et généralement pas efficaces, car elles passent par un labyrinthe administratif qui ne permet pas une réelle protection du citoyen menacé.

A Brest, les autorités avaient décidé de distribuer des pastilles d’iode aux habitants proches de la base navale, en limitant la zone concernée à un rayon de 500 mètres. lien

500 mètres en France, 50 km en Suisse.

Décidément, nous sommes un grand pays.

Comme dit mon vieil ami africain, tout comme Albert Einstein : « le malheur n’entre que si on lui ouvre la porte ».

L’image illustrant l’article vient de « réactionismwatch »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

La France a peur

Un nucléaire pourtant si sûr

Le caillou dans la chaussure

Nucléaire la cible terroriste


Moyenne des avis sur cet article :  3.69/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

243 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 31 octobre 2014 09:10

    Bonjour Olivier,

    Vous savez très bien que concernant la sécurité pour le nucléaire nous sommes au top du top la preuve, des écolos baba cool peuvent entrer sur les sites et grimper sur les bâtiments sans problèmes, des drones actuellement non identifiés survolent les centrales etc etc. Évidement, il ne faut pas parler des équipements vieillissant à remettre au goût du jour et qui coûteraient des milliards au contribuable et dont la facture énergétique exploserait (Ça se sera la surprise dans une avenir proche). Le nucléaire est un lobby très puissant dont les acteurs principaux se foutent éperdument de la sécurité, ils font du business et ce business doit leur remplir les poches point barre !!! je crains le jour ou un réacteur s’emballera suite à accident car personne, absolument personne, ne sait comment arrêter une catastrophe de ce type (voir Tchernobyl et Fukushima..) Mais, il paraît que chez nous c’est impossible d’après les experts (Mandaté par AREVA évidement). Voyez vous Olivier, contrairement à ce que l’on pourrait croire je ne suis pas antinucléaire par principe ce qui est aussi débile que d’être pro nucléaire en ignorant les risques, je suis contre l’utilisation d’une énergie quel qu’elle soit dont on serait dans l’incapacité totale d’arrêter un accident qu’elle pourrait produire.


    • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2014 09:20

      Gabriel

      au delà de votre choix de n’être ni antinucléaire, ni pour, je partage totalement la conclusion de votre commentaire.
      conclusion lucide.
      je la remet ici :
      « je suis contre l’utilisation d’une énergie quel qu’elle soit dont on serait dans l’incapacité totale d’arrêter un accident qu’elle pourrait produire »
      merci

    • Lucifer Lucifer 31 octobre 2014 16:48

      Je veux pas t’embêter, mais prendre le pseudo d’un archange déchu qui vient d’être vaincu sa le fait pas trop..
      Revenons a nos mouton.
      On ma prévenu que la central aux abord de Marseille avais une légère fuite radio active. Ce sont des déchets radio-actif dissimulé dans des zone peut recommandable...
      Ceci pour contaminé le plus possible les marseillais et les rendre maboule.
      Celui qui tient l’usine est un patron de la pègre, allier par allégeance sournoise aux francs maçons.


    • Lucifer Lucifer 31 octobre 2014 17:07

      Tu dit ceci :
      « je suis contre l’utilisation d’une énergie quel qu’elle soit dont on serait dans l’incapacité totale d’arrêter un accident qu’elle pourrait produire »
      Ok rien a dire...
      Impacte...
      Le petit franc maçon que tu est, a oublier un petit détail...
      Y en a certain qui on compris un procéder très intéressent apportent une énergie alternative très intéressante...
      Le souci, c’est que la police par exemple vandalise leur petit atelier, car vous savez déjà comment produire de l’énergie par force centrifuge ascendante. Mais votre amis le pétrole rapporte trop de bénéfice...
      Est oui, la solution c’est belle et bien le nucléaire, mais vous savez pas utiliser les combinaisons atomique pour le rendre non nocif et en faire des moteur urbain.


    • Gabriel Gabriel 31 octobre 2014 18:38

      Salut Lulu,

      Vaincu dis tu, je te croyais moins crédule mon lulu, tu sais,il ne faut pas se fier aux apparences. Ton problème Lulu c’est que tu as toujours pris le boss pour un simplet et c’est pour cela que tu merde à chaque fois. A propos, je ne suis pas franc maçon ni un admirateur des pétroliers, tu devrais lire mes articles cela t’éviterais un jugement à l’emporte pièce. Bon comme dab, à bientôt sur le ring. A plus mon Lulu...


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 novembre 2014 13:09

      lucifer

      hou les cornes !

    • juluch juluch 31 octobre 2014 11:28

      Bonjour Olivier.


      pourtant ces sites sont sensés être bien protégés.....

      Se sont, si je m’abuse, des sociétés privés qui assurent la sécurité.....selon moi les endroits ou les gens ont pu s’introduire les boites ont perdu le contrat.

      Faudrait savoir si à présent les centrales sont mieux surveillés.

      Quant aux drones, difficile à intercepter pour l’instant vu leur taille, sans parler qu’ils sont en vente libre pour des sommes modiques.

      • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2014 11:33

        juluch

        comme il est dit dans l’article, certains de ces drones font 2 mètres d’envergure... je pense qu’il doit être facile de l’intercepter, surtout qu’ils font plusieurs passages, plusieurs jours de suite...
        ça montre en tout cas l’impréparation des gestionnaires de ces sites.
        déplorable.
        merci de ton commentaire.

      • juluch juluch 31 octobre 2014 11:39

        Je parlai des petits drones que l’on trouve facilement. Pour les gros ça doit coûter un peu plus cher, donc pas à la portée de « mr tout le monde. »


        quoiqu’il en soit, difficile à intercepter.....un avion ou hélico c’est plus facile.

        C’est un gros problème. J’espère que les autorités l’ont bien pris en compte.



      • Aldous Aldous 31 octobre 2014 12:48

        Avec un drone à moins de 100€ je vous viole n’importe quel site secret défense du globe.

        Surtout que moins ils sont chers plus ils sont petits du coup on ne les voit que de près. 

        Si en plus c’est un modèle doté d’un auto-pilote gps, c’est bonnard. Il n’y a même pas besoin de rester dans le coin. 

      • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2014 12:55

        juluch

        j’ai l’étrange intuition que les autorités n’ont rien pris en compte.
        ils sont actuellement surtout mobiliser pour rassembler leurs troupes, calmer les frondeurs, et garder le pouvoir pour 2017.
        quel bordel.

      • juluch juluch 31 octobre 2014 13:18

        J’espère que vous avez tort pour le premier paragraphe......

        pour les deux derniers mots......d’accord à 100%.....



      • Trelawney Trelawney 31 octobre 2014 16:45

        Monsieur Juluch

        pourtant ces sites sont sensés être bien protégés.....

        La réponse est « ça dépend quand ». Il y a 18 pelotons de GSPG composés chacun de 38 gendarmes formés au GIGN pour cela. Mais la nuit, le site est gardé par 4 ou 6 veilleurs de nuits avec des chien. La nuit dans un hyper marché il y a 10 voir plus de gardiens avec des chiens. La nuit, un hyper est mieux gardé qu’une central parce que dans un hyper marché c’est beaucoup mieux payé

        Si les gardes donnent l’alerte (s’ils n’ont pas été assommé avant), le peloton GSPG est sensé intervenir en 15mn. Le temps qu’il faut à un commando de 4 opérateurs formés à ce type de destruction pour faire péter cette centrale. Mais ce n’est pas la peine d’angoisser, car les conséquence d’une intervention de ce type serait destructeur pour le pays ou l’organisation qui aurait l’idée suicidaire de la faire.

        Même si un drone bourré d’explosif ne pourrait pas détruire une centrale nucléaire, le survol de sites par ces engins est quand même inquiétant. Soit il est fait pour recueillir un maximum d’information pour une intervention terrestre ultérieur, soit c’est un coup de semonce pour mettre la pression sur un état.


      • juluch juluch 31 octobre 2014 20:47

        Mieux payés dans un hyper........ne croyait pas ça.

        Un assp gagne en net, sans aucunes primes, 1200 € environ.

        Ensuite vous avez les majorations des heures de nuits, les fériés et heures sup’.

        Les agents dépendent d’un prestataire de services dont ils sont les employés.

         Leur patron « vends » en heures les agents à l’hypermarché, pour reprendre cet exemple, et si les agents sont payés au minimum, soit 9 € environ de l’heure, le prestataires vendra 14 ou 15.

        C’est une histoire de négociations avec les donneurs d’ordres que sont les patrons des hypers..

        Pour une centrale ils sont payés plus car les prestataires négocient plus haut que pour un hyper.

        il est plus rentable pour un prestataire de garder un chantier de centrale nucléaire qu’un hyper ou un simple magasin.

        On pourrai en débattre sur des dizaines de pages.... smiley

      • picpic 31 octobre 2014 11:40

        Observez ces deux chiffres...

        11,7 % de nucléaire dans la production mondiale d’électricité et 74,8% dans la production en France.
        en France, vous êtes victime de la propagande des lobbys qui vous servent sans arrêt, « on ne peut pas faire sans le nucléaire »...« Science et vie » étant largement responsable de cette propagande.

        Mais peut on, au niveau mondial faire un effort de 11% ?

        Il nous suffirait juste de rénové le réseau électrique pour largement récupérer ces 11 %, voir beaucoup plus...

        Peut importe le programme de lavage de cerveau qui tourne dans votre tête.
        Passez à essorage et comprenez que l’humanité peut tout à fait se passer du nucléaire.

        Ce n’est pas au niveau des recherches et autres infrastructures que ça se passe...
        Le problème du nucléaire, se situe dans le cœur des hommes.

        Ce n’est pas nous qui avons un problème avec le nucléaire, c’est le nucléaire qui a un problème, et son problème c’est que des singes violents et dominateurs veulent l’exploiter...


        • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2014 13:00

          picpic

          je partage totalement.
          on nous aveugle avec cette obligation du nucléaire, sur l’air de « le nucléaire ou le chaos »...
          mais le chaos est déjà là.
          une énergie si chère que nos factures d’électricité commencent à exploser.
          pour les réacteurs, ça ne devrait pas tarder... mais j’espère me tromper.
          en réalité, au Japon, contraints et forcés, ils se sont passé du jour au lendemain de toutes leurs centrales, alors que chez nous, on évoque pudiquement une possible réduction de quelques pourcents d’ici les 20 prochaines années...
          faudrait qu’ils arrêtent de nous prendre pour des cons.
          et là, c’est pas gagné
           smiley

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 octobre 2014 13:36

          olivier,
          Et moi qui croyais que les z’écologistes étaient favorables aux voitures électriques...
          D’où kon comment on va bien pouvoir la produire cette électricité pour faire rouler les bagnoles ?


          « Les Verts et les voitures électriques » sont pas très chauds, les écolos !

          Les transports en commun n’existent en nombre suffisant que dans les zones urbaines, les autres n’ont qu’à acheter un vélo ou un âne, j’ai tout bon ?

        • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2014 13:45

          fifi

          j’en ai parlé à plusieurs reprises dans des articles anciens.
          voiture électrique, bien sur, c’est propre... mais tout dépens d’ou vient l’énergie !
          si elle est nucléaire (et c’est le cas), ce projet apparemment propre est en fait un projet destiné à booster l’énergie nucléaire.
          c’est ce qui avait été lancé il y a longtemps avec l’incitation a s’équiper en chauffage électrique.
          donc, voiture électrique, bien sur, mais à condition que l’énergie qui recharge la voiture soit une énergie propre : solaire, éolien, méthane, hydraulique, etc
          donc retourner au vélo ou à l’âne, c’est une peu comme dire que nous n’aurions comme alternative que « le nucléaire ou la bougie »
          de la parfaite mauvaise foi.
          mais ça commence à se voir.
           smiley
          ne soyez pas dupe de ces messages de communication.

        • soi même 31 octobre 2014 12:29

          Bonjour Olivier, ce qui me plaît dans vos articles, c’est la faculté de passé du coq à l’âne, je dirais que vous avez une inconstance à être crédible, Certes avoir un point de vue vaste des sujets qui nous taraude est en soi pas une mauvaise chose, si ce n’est que dans ce cas, on garde un point de vue objectif et l’on n’ instrumente pas ses lecteurs, si soit même on reflète tellement le fait d’être primesautier et imbue du rôle que l’on ne joue pas vraiment et que l’on attend que les autres le joue à sa place !

          Et comme d’habitude, vous n’allez surtout pas répondre, et comme je vous comprend, ce n’est vraiment pas agréable de s’entendre dire que l’on est toujours sur le même tas de fumier de sa personnalité !


          • Layly Victor Layly Victor 31 octobre 2014 13:12

            Cet article me donne une profonde nausée, tant par sa mauvaise foi que par sa nullité technique.
            Deux exemples de mauvaise foi :
            1) le coup des pastilles d’Iode. J’habite dans un village non loin du centre de Cadarache, qui est un centre de recherche, et dans lequel il n’y a pas de réacteur de puissance (il n’y a que des petits réacteurs de recherche). En cas de fuite de radioactivité, hautement improbable, le relâchement serait minime. Pourtant, et c’est réglementaire, tout habitant du village, et des villages dans un rayon de 30 km, peut et doit se rendre à la mairie pour recevoir des pastilles d’Iode. Encore une désinformation que vous avez glanée à la va vite et propagée.
            2) Le coup de la baie U5. Les systèmes de procédure U5 (relâchement volontaire à l’environnement en cas de surpression dans l’enceinte de confinement suite à un accident grave, pour éviter que la pression ne dépasse 5 bars) comportent des filtres à sable, pour piéger la majeure partie des espèces radioactives. Il a été décidé de remplacer progressivement ces filtres à sable par des dispositifs de barbotage, plus efficaces pour les espèces volatiles et les très petites particules. Je pense que cet exercice dont vous parlez se plaçait dans le cadre de la mise en place de ces nouveaux dispositifs. L’ASN a émis un rapport, car ils doivent le faire pour tout incident. De toute façon, et vous le savez très bien, aucun réacteur n’est autorisé à démarrer si les dispositifs U5 ne sont pas en place. Mauvaise foi=100%. Donc, il s’agissait d’un exercice de mise en place d’un nouveau dispositif, le réacteur étant bien sûr à l’arrêt. Pour influencer le lecteur crédule, vous avez mis à côté une photo d’’explosion très suggestive. En fait, c’est une image de guerre. Vous êtes tellement nul et paresseux que vous n’avez même pas remarqué qu’il y avait des palmiers !


            • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2014 13:29

              victor

              si ce n’est pas indiscret, je voudrais que vous me rassuriez : quel est votre job ?
              j’espère que ce n’est pas dans la branche nucléaire... ce qui discréditerais totalement votre commentaire.
              ceci dit, sur les pastilles d’iode, vous tentez d’embrouiller tout le monde.
              certes il y a bien eu la possibilité d’obtenir des pilules d’iode, mais vous semblez (?) ignorer que pour se le procurer il fallait se rendre dans certaines mairies, et qu’en fin de compte, très peu de personnes s’y sont rendues...
              s’il y avait la volonté de réellement protéger les populations, ne croyez vous pas qu’il aurait été plus simple de supprimer toutes ces mesures administratives compliquées ?
              et puis, les zones concernées étaient largement insuffisantes... 
              en Suisse 50 km autour des sites (ce qui est le minimum) 
              en France, c’est beaucoup plus modestes.
              pourquoi ?
              j’attend avec impatience votre réponse argumentée.
               smiley

            • Layly Victor Layly Victor 31 octobre 2014 13:36

              De plus, avant d’engager la procédure U5, l’enceinte de confinement est protégée par un système d’aspersion et, dans l’EPR, par des recombineurs d’hydrogène. Le système d’aspersion a pour but de faire chuter la pression et la température par condensation de vapeur sur le nuage de gouttelettes micrométriques (très grande surface développée). Le deuxième objectif est le rabattement des espèces en suspension, en particulier les espèces iodées, sous forme d’aérosols ou sous forme volatile. J’ai dirigé dans les années 90 une thèse de doctorat sur ce sujet. Donc, je suis un lobbyiste. Dans votre discours, tous ceux qui ont un minimum de bagage technique et qui sont excédés par les âneries répandues par les écolos sont des lobbyistes. Et tous ceux qui répandent des âneries et des désinformations sont des « citoyens conscients ».
              Ajoutons que l’ EPR, par rapport aux réacteurs actuels, a ses systèmes de sécurité renforcés : dans l’enceinte, les recombineurs d’hydrogène, et dans le puits de cuve, le récupérateur de corium. Ce qui fait qu’il est plus cher (mais, par l’effet de taille, le prix du kWh sera sensiblement identique). Et là, les écolos, avec une malhonnêteté intellectuelle patente, se plaignent du coût !


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 octobre 2014 13:49

              Layly Victor,
              Je veux bien vous croire si vous dites « que tout est sous contrôle », bien que la sécurité ne me semble pas si bien assurée que cela..., puisque n’importe qui y entre comme dans un moulin.


              Mais j’ai quand même quelques inquiétudes pour ce que « personne ne contrôle », à savoir, les plaques tectoniques.

              Toutes les installations nucléaires de la Vallée du Rhône, comme celle de Fessehiem sont construites sur des failles sismiques...


              1909 Tremblement de terre en Provence. « Zones sismiques en Provence et en France »

            • Layly Victor Layly Victor 31 octobre 2014 14:01

              Pour terminer, vous semblez vous réjouir du moindre incident, de la moindre fuite d’huile , comme il en existe en permanence dans toute industrie. Les catastrophes industrielles en France ont été liées au charbon (coups de grisou), au pétrole (Feyzin) et à la chimie (AZF). Je n’ai pas entendu dire que les drones de vos copains de Greenpeace ou autres survolent les installations chimiques.
              Je sais ce qui vous manque et ce dont vous rêvez tant : c’est un accident grave dans une centrale nucléaire française (uniquement pour avoir le plaisir de vous dire que vous êtes un type génial). Et je sais que des appuis techniques dans ce sens sont probablement donnés à vos copains khmers verts par des agents du CEA et d’ EDF. Il y a des dingues partout !

              Que vous vous posiez des questions sur la sûreté nucléaire, c’est absolument nécessaire et salutaire. Tous les gens qui travaillent dans la sûreté, ceux que vous appelez les « lobbyistes », considèrent que c’est en partie grâce aux questions du public que la sûreté progresse. Ce qui n’est pas admissible, c’est la mauvaise foi et la désinformation.


            • lsga lsga 31 octobre 2014 14:02

              on ne s’en réjouit pas, on dit que les ingénieurs responsables devraient être jugés et emprisonnés. 


            • lsga lsga 31 octobre 2014 14:04

              le fait est que c’est la Vème République Fascistoïde mise en place par De Gaulle qui permet à l’Oligachie Française de prendre toutes les décisions énergétiques sans que le « peuple » ne puisse donner son avis.


            • Layly Victor Layly Victor 31 octobre 2014 14:10

              Je n’ai jamais dit que « tout est sous contrôle ». Je dis qu’on fait le maximum pour prévoir toutes les éventualités et se préparer à y faire face. Au sujet des séismes, la protection antisismique d’une centrale repose sur le séisme majoré de sécurité, c’est à dire qu’on prend pour cet endroit le séisme de la plus grande magnitude répertorié dans l’histoire, et on ajoute un cran.


            • Layly Victor Layly Victor 31 octobre 2014 14:20

               Pauvre type ! Bon à rien ! Le programme nucléaire français a été lancé à la libération par le CNR, avec à sa tête des communistes comme Frédéric Joliot-Curie, et a été poursuivi par tous les gouvernements, de gauche comme de droite (sauf l’actuel gouvernement de dégénérés).
              En 1973, suite au choc pétrolier, il a été décidé par Giscard d’intensifier ce programme, au grand dam des représentants de l’Arabie Saoudite comme vous.


            • lsga lsga 31 octobre 2014 14:33

              Tu confonds communiste et stalinien. 


              Quoi qu’il en soit, c’est dans le cadre de la Vème que les dirigeants peuvent imposer cette technologie contre l’avis générale de la population. 

            • Gabriel Gabriel 31 octobre 2014 14:33

              Monsieur Layly Victor, personne de sensé ne pourrait se réjouir d’un accident nucléaire grave. Que la sécurité soit sans cesse améliorée d’accord mais, comme tout scientifique vous savez que le risque zéro n’existe pas car nous ne pouvons prévoir le comportement d’éléments extérieurs hostiles. Comme vous l’avez aussi si bien fait remarqué, des accidents ont lieu avec n’importe quelle énergie seulement voilà, en cas d’accident grave dans une centrale nucléaire, comme il s’est produit en Ukraine ou au Japon, nous sommes dans l’incapacité totale de d’arrêter la catastrophe et le poison continue de se répandre alors, que fait-on, on continue à prendre le risque ?


            • lsga lsga 31 octobre 2014 14:36

              il faudrait surtout pénaliser, au sens légal, les incidents.

              à chaque incident, à chaque accident, des ingénieurs devraient être envoyés en prison. 

            • rmusic rmusic 31 octobre 2014 16:45

              J’habite à 15 km à vol d’oiseau de la centrale de Golfech, non seulement je n’ai jamais vu la couleur d’une pastille d’iode mais vous m’apprenez qu’en cas d’accident je peux me procurer ce « médicament » auprès de la mairie de mon village.

              Soit votre info est fausse, soit elle est vraie et il est très grave que la population ne soit pas informée de cette mesure.


            • raymond 2 31 octobre 2014 17:30

              Seul ceux qui travaillent dans le nucléaire peuvent en parler les autres taisez vous vous êtes mal informés.


            • Layly Victor Layly Victor 31 octobre 2014 18:13

              En cas d’accident, il vaudrait mieux avoir les pastilles chez vous, car il est recommandé de ne pas sortir. Surtout, ne prendre qu’une pastille, et ne la prendre que si on vous le dit à la radio.
              Si vous êtes à 15 km de Golfesh, normalement ceci a dû être affiché à votre mairie, et vous avez dû avoir au moins une réunion PPI. Si ce n’a pas été le cas, c’est une erreur de la mairie (peut-être écolo ?)


            • Trelawney Trelawney 31 octobre 2014 18:38

              Il y a eu une réunion et un exercice l’année dernière à Valence d’Agen.

              Monsieur Victor,

              Ce n’est pas la mairie qui organise des réunions PPI mais la préfecture et EDF. La mairie qu’elle soit écolo ou pas, n’a pas compétence pour organiser ce genre de réunion.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 octobre 2014 21:12

              Non, c’était sous Louis XIV.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 octobre 2014 21:19

              Non, c’était sous Louis XIV ! Je répondais à Isga qui découvre l’eau tiède.
              Tout le monde sait qu’aucune consultation n’a jamais été faite sur le nucléaire...


              Vous devriez arrêter de nous pomper l’ air avec De Gaulle !
              L’ UPR n’est pas un mouvement Gaulliste.

              Justement parce que De Gaulle était loin d’être parfait, il divise les Français, tout comme les adhérents à l’ UPR. Dites -le à vos employeurs.

            • lsga lsga 1er novembre 2014 13:47

              De Gaulle a mis en place une constitution fascitoïde qui permet aux dirigeants français de mettre des centrales nucléaires partout contre l’avis de la population.


              L’Europe a certaine permis de brider un peu la nature réactionnaire de la Vème République, mais ce n’est malheureusement pas suffisant. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès