• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Hervé Hum

Hervé Hum

Chacun doit être son dernier maître et son premier disciple. Telle est ma devise. Ma conviction est que nous sommes devant la porte d entrée d une nouvelle dimension de conscience d être. Soit nous y entrons, soit nous périssons. Cette porte s'est ouverte fin 2012....

Tableau de bord

  • Premier article le 17/07/2012
  • Modérateur depuis le 01/08/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 15 4082 551
1 mois 0 62 0
5 jours 0 20 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 75 72 3
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Hervé Hum Hervé Hum 28 juin 22:50

    @Hervé Hum

    Sévère, sans aucun doute,

    arrogant ? Si ce que j’écris est « essentiel », alors, où est l’arrogance d’être sévère envers quelqu’un qui oublie de parler de l’essentiel pour donner de l’importance à l’accessoire ?

    Il se peut en effet que j’oublierai de parler d’un ou deux mythes dont parle M Niango, parce que je m’attacherai surtout à expliquer que les citoyens d’aujourd’hui n’ont pas besoin de gens pour les gouverner, sinon pour leur imposer leur propre volonté et maintenir la société sous leur domination et selon les propres mots de Voltaire

    « un pays bien organisé, est celui où le petit nombre fait travailler le grand nombre, est nourrit par lui et le gouverne »

    Et Voltaire de justifier ce système en disant que le peuple est juste bon à travailler car ne sait rien faire d’autre. En son temps, il pouvait certainement défendre cette croyance en raison de la faible instruction du peuple, mais aujourd’hui ?

    Aujourd’hui, ce n’est certes pas l’instruction qui fait défaut, mais la conscience, qui est inversement proportionnelle au niveau d’instruction et ce, par le biais du savoir faire médiatique. Ce que vous soulignez d’ailleurs. Mais pas que....

    Non, le mythe le plus important pour ceux qui gouvernent, celui qu’il faut préserver à tout prix, c’est celui du secret. Secret d’Etat sous couvert de ne rien dévoiler à ses ennemis, mais en affirmant qu’on à rien à cacher. Secret des services secrets pour lutter contre le terrorisme et légitimer les actions terroristes de ces mêmes services secrets qui étant secret, n’ont de compte à rendre qu’au secret d’Etat. L’état d"urgence, c’est aussi sinon surtout, le renforcement du secret d’Etat et des services secrets. L’état d’urgence permanent, voilà le mythe que je dénoncerait en deuxième.

    Secret des affaires économiques, sous couvert de concurrence, mais qui n’ont d’autres but que de garantir l’impunité des affaires douteuses. La concurrence, voilà le troisième mythe que je dénoncerait. Secret des tribunaux pour juger des affaires touchant le public. Et pour que le peuple adhère, quoi de mieux que de lui parler du droit à la vie privé. Secret de son compte en banque, secret de sa vie privé sur facebook ! Etc... La tactique des élites d’aujourd’hui est de justifier leur droits en disant que c’est le même que ceux qu’ils gouvernent et exploitent. La propriété d’usage justifie la propriété économique. Absurde.

    Un exemple par l’absurde pour finir, la dernière fois que je suis allé voter, j’ai pris le bulletin qui m’intéressais et suis allé directement vers l’urne sans passer par l’isoloir. Et le gars de me dire que je devais prendre au moins deux bulletins et passer par l’isoloir selon les règles.

    Or, si tant est qu’on soit en démocratie, donc, que nul ne peut être inquiété pour ses opinions politiques, qu’est ce qui justifie qu’il faille se cacher pour voter ? Et si je me contrefous de savoir si je peux être inquiété, comment se fait t’il que la démocratie m’oblige à m’isoler ? Absurde !

    Rien, absolument aucun argument tient la route, c’est juste pour entretenir ce putain de mythe du secret alors même que c’est ce putain de mythe qui permet le plus à une minorité de manipuler la majorité. Et tant que cette dernière continuera à croire à ce putain de mythe, elle se laissera manipuler par le bout du nez.. Saint Just, qui fut traité de monstre, le savait très bien et avait prévu que le conseil des ministres puisse se faire à huis clos et soit toujours placé sous la surveillance d’un comité composés de citoyens, résultat ? Saint Just et Robespierre ont été guillotinés et l’histoire officielle d’en faire des monstres, des coupeurs de têtes et l’idée surveiller ces comités secrets jetés aux oubliettes.


  • Hervé Hum Hervé Hum 28 juin 18:44

    @Hervé Hum

    au fait, la démocratie n’admet pas de maître humain, mais impose celle de règles communes connues de tous et s’imposant par le simple fait de sa propre force éthique. Qui, en démocratie, parce qu’elle place tout un chacun sur le même pied d’égalité devant ces mêmes règles ou lois, ne peut reposer que sur l’équité sociale, politique et économique.

    C’est à dire, qu’il faut distinguer égalité et équité, la première fait que les règles s’appliquent indistinctement des personnes, mais la seconde s’applique en fonction du mérite de chacun, selon son utilité à faire prospérer la société et non selon sa capacité à l’exploiter à son profit personnel comme s’est la règle actuellement et qui fait que la démocratie ne peu exister.


  • Hervé Hum Hervé Hum 28 juin 18:34

    Parler d’une démocratie sans maître comme projet, c’est affirmer que nous vivons en dictature.

    La démocratie est sans maître ou elle n’est pas !

    Sinon, pour connaître le niveau de pression d’une dictature, suffit de connaître le niveau de transparence entre le gouvernement et les citoyens. Sachant que la transparence n’a de sens que dans la connaissance ou non de tout le processus décisionnel de toute action politique.

    La transparence, c’est le baromètre de la démocratie, plus elle est forte, plus la démocratie est vraie, plus elle es faible, moins elle est vraie.

    En dictature, la transparence est à sens unique,, du citoyens vers le gouvernement, en démocratie, elle est à double sens.

    Le premier des mythes à détruire est aucun cas ceux que vous énoncés et qui semble faire défaut à l’auteur de votre livre, ce qui est pour le moins fâcheux, c’est le mythe de la nécessité du secret d’Etat, du secret défense, qui fait que les décisions politiques qui touches le plus la vie des citoyens, sont les plus cachés. Qui fait que par définition, le complot n’est pas une théorie, mais la réalité quotidienne de tout gouvernement et instance dirigeantes, que ce soit en matière politique ou économique. En démocratie, tout secret est interdit et l’invoquer, c’est détruire la démocratie, puisque alors, c’est la souveraineté du peuple qui est détruite pour celle de ou des élus qui détiennent une information par devers le souverain.

    Or, par définition, rien, absolument rien ne peut être dissimulé au souverain, sans que cela soit un complot. Ici, la notion de représentativité ne tient pas !

    Autrement dit, si votre auteur passe à coté de ce mythe, alors, son livre est un leurre, bidon, fumeux, détourne l’attention des lecteurs.

    Et vous, vous en faites la publicité gratuite !


  • Hervé Hum Hervé Hum 26 juin 21:32

    @Alcyon

    tu me demande de recommencer en CM2, mais tu devrai toi aussi !

    parce que justement, c’est très facile de me clouer le bec, même avec un niveau cm1 !

    Enfin, à un détail près tout de même...

    En attendant, je vais faire comme tu me dis... Cultiver mon jardin !


  • Hervé Hum Hervé Hum 26 juin 15:31

    @Alcyon

    Toi, tu as surtout rien contredit, alors, pour faire simple, tu as effectivement fait simpliste.

    Bref, ta surtout fait étalage de ta propre médiocrité....







Palmarès