Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

TDK1

TDK1

Sexe ? Homme - Age ? 50 ans (un tout petit peu plus...) - Situation familiale ? Marié, un fils - Niveau d'études ? Sup (mais il y a bien longtemps...) - Race ? Celte (waouh, ça va faire jaser...) - Religion ? Catholique Pratiquant ? Oui Doctrino-langue de bois ? Ah ah ! NON - Devise ? "Ex nihilo nihil" et en français, ça donne quoi ? "rien n'est issu du néant", autrement dit "tout a une origine, pour comprendre il faut chercher cette ou ces origines" - Profession ? CGPI. (Conseiller en Gestion de Patrimoine) - Engagement politique ? Pas en ce moment Ça chauffe ? Non, en vieillissant j'ai de moins en moins envie de faire de concession et rien de l'éventail des partis ne me satisfait vraiment - Sujets de prédilection ? Économie (macro comme micro), Politique (au sens de Polis, la cité ; je me fous des querelles entre hommes ou femmes "politiques"), Religions, Histoire - Autre chose à ajouter ? Je ne sais pas, la couleur de mon....

Tableau de bord

  • Premier article le 18/08/2010
  • Modérateur depuis le 02/09/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 165 466 4455
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1062 606 456
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0












Derniers commentaires

  • TDK1 (---.---.---.10) 30 mars 11:44
    TDK1

    Faut quand même avoir le coeur bien accroché pour lire le tissu de bêtises que contient cet article !!! La sécu est mieux gérée que les assurances complémentaires ? Les frais de gestion de la sécu ne sont que de 8% ???? D’où sortent ces chiffres imbéciles, de l’agence de communication de la rue Solférino ? 

    Si vous voulez VRAIMENT savoir le coût de gestion, vous prenez le montant total des charges collectées au titre de l’assurance maladie, le montant total des sommes collectées au titre de la CSG/CRDS, le montant total des subvention exceptionnelles de fonctionnement, le montant total du déficit annuel de fonctionnement et vous rapportez le montant des prestations sur le tout !!!! Alors ? Comment ça, on atteint même pas 60% ????
    Et oui, kamarad, tes 8% de m... correspondent à un calcul interne de la sécu ne prenant en compte que les frais de fonctionnement directement IMPUTES au traitement des dossier. Sans prise en compte des frais de collecte, sans prise en compte de l’imputation des amortissements et immobilisations, sans prise en compte de tous les frais de la sécu qui ne correspondent en rien à sa mission. 
    D’ailleurs, pour ceux d’entre vous qui auraient un doute, reprenez sur les dernières années (plus vous remontrez dans le temps, plus votre calcul sera précis) le montant des cotisations sociales que vous avez payé (vous savez, les cotisations sécu qui figurent sur votre fiche de paie « part patronale » + « part salariale », bien sûr puisque le distingo n’est que politique, ce que l’employeur donne à la sécu est pris forcément sur le plus value que vous avez produite, donc ampute votre rémunération) prenez aussi toutes CSG et CRDS qui figurent sur votre fiche de paie, mais aussi sur l’alcool que vous consommez, sur les cigarettes que vous consommez, sur vos intérêts d’assurance vie etc etc...et rapportez cela sur le montant des prises en charges de la sécu. Faites la même chose avec vos cotisations assurance complémentaires... Vous serez ahuris de voir que la sécu est le pire régime d’assurance santé qui soit. D’ailleurs, nos propagandistes socialistes n’arrêtent pas de dire que « le monde nous envie » la sécu.... Mais personne ne nous l’a copié !!!!!!!

    Deuxième énorme bobard de cet article, l’obligation de la complémentaire entreprise qui serait le résultat de la volonté des assureurs. Faux, archi faux. Je vous renvoie aux articles de la FFSA sur le sujet. Les assureurs ont toujours dit que c’était une connerie de première. Ce sont les syndicats, en cheville avec le patronat, bref ce qu’on appelle « les partenaires sociaux » qui se sont mis d’accord sur cette mesure parfaitement stupide. Les syndicat qui peuvent se targuer d’une « avancée sociale », les soins apparaissant gratuits (rien n’est gratuit, vous payez par avance, c’est retenu sur votre salaire, c’est tout...) avaient négocier au départ que les organismes d’assurance devaient être « agréés » par eux... Autrement dit, les syndicats mafieux et racketteurs que nous avons en France comptaient, comme pour la formation continue, disposer d’une manne de revenus (un petit peu comme le PS avec la mutuelle (défunte mutuelle) des étudiants). Bon, leur plan a en patie échoué, même si ils ont passé un certain nombre d’accord et ont donné des consignes dans les grandes entreprises... Quant aux employeurs, ils y ont vu une manière de faire passer un part de la ému hors charges... C’est la collusion des escrocs...

    Bref, doctorix, s’il est est vraiment toubib ferait mieux de s’occuper de bobologie plutôt qu’économie sociale....
  • TDK1 (---.---.---.10) 28 mars 17:07
    TDK1

    @bakerstreet
    La vraie question, c’est « en quoi gérer 53 ou 54 stations de radio est il du ressort de l’Etat ? » Est il dans les missions de l’Etat d(organiser des diffusions de petites annonces ou de passer du rap ou de la variété ?

    Il y a, en plus, 11 chaînes de télévision.... 
    Plutôt que de vouloir faire de pseudo économies sur les missions régaliennes de l’Etat (police, justice ; armée, diplomatie) ou semi régaliennes (santé, éducation..), ne serait il pas possible d’arrêter les dépenses somptuaires dans un groupe de communication étatique qui n’a d’égal que celui de l’Etat chinois (10 millions de km² et 1.3 milliard d’individus...)

    A vendre ! Il y a déjà, rien qu’à Radio France, 4300 salariés. Virés, cela ferait 4000 postes pour les hôpitaux, les écoles, les commissariats (fermés de 20h à 8h00)....
  • TDK1 (---.---.---.10) 28 mars 16:59
    TDK1

    @mmbbb
    A une nuance près, ce n’est pas lui qui a engagé les « dépenses somptuaires » mais son prédécesseur et sur les 100 000€, 70 000 étaient consacrés à la restauration de boiseries classées patrimoine national et dont Radio France a statutairement la charge de l’entretien...

  • TDK1 (---.---.---.10) 11 mars 11:23
    TDK1

    Cet article est du grand n’importe quoi. Depuis quand le taux de change d’une monnaie fait la compétitivité d’une économie ? Ce qui fait qu’un pays produit, exporte, vend ses produits, c’est sa capacité à produire ce que demande le marché à un prix que le marché est prêt à mettre, quelle que soit l’unité de compte dans laquelle ce prix est libellé.


    Le mythe de la monnaie forte qui serait un handicap vient d’un certain nombre de personnes, essentiellement politiques, qui n’entendent rien à l’économie et qui croient qu’on peut en fausser les mécanismes avec des subterfuges. Baisser artificiellement la valeur d’une monnaie en croyant que de cette manière on va produire moins cher est une connerie et un mensonge. Baisser la valeur d’une monnaie, c’est avant tout dévaloriser la rémunération des travailleurs dont l’activité est payée dans cette monnaie. C’est une baisse des salaires déguisée, rien de plus. Vous dévalorisez tous ce qui est payé dans cette unité de compte. Bien sûr, ça arrange les politiques qui espèrent de cette manière dévaloriser aussi la dette publique libellée dans cette monnaie, mais pour quoi faire ? Pour se réendetter encore plus derrière ?

    D’ailleurs l’auteur-menteur de cet article en est conscient qui parle de « bol d’air’. En fait, il voudrait mieux parler de »piquouze", ce serait plus exact. Une fois l’effet passé (effet concernant les produits manufeacturés avant la baisse de la monnaie et ceux produits avant que les travailleurs n’exigent une augmentation de salaire en compensation de leur perte de pouvoir d’achat), la situation redevient pire qu’avant. Alors, comme tous les camés, les politiques plaideront pour une nouvelle baisse artificielle de la valeur de la monnaie et ainsi de suite.... Il faut dire que le système démocratique pplaide pour cette infamie, puisque les zélus, cherchant à gagner les élections, endetteront lla Nation pour promettre en bons démagogues qu’ils sont. Alors après, il faudra à nouveau dévaloriser la dette et ainsi de suite....

    Ce postulat de la baisse artificielle de la valeur de la monnaie est de la merde, du sheet, si vous préférez...
  • TDK1 (---.---.---.36) 28 février 14:43
    TDK1

    @julius 1ER
    A une nuance près, la responsabilité.


    Te viendrait il à l’esprit de considérer qu’un Français malade puisse aller aux USA et demander à être soigné gratuitement au prétexte de la greffe d’un organe y est plus aisée qu’en France ?

    Non, parce que tu considères que la santé du Français est du ressort de la collectivité française et que si cela ne lui convient pas, il n’a qu’à casquer (comme pour l’école). Alors ce raisonnement, applique le à l’ensemble des pays. Pourquoi la dette de la SS algérienne à l’égard de la France s’élève-t-elle à environ 1Md€ (soit plus de 10% du déficit de la sécu française) alors que les caisses de l’Etat sont pleines ? Tous les pays n’ont pas une dette aussi importante, mais tous ont pris l’habitude de considérer que ces cons de Français paieront. Et encore, ne s’agit il que de pays qui ont des accords. Quand des yéménites arrivent par Lampedusa (les autorités italiennes leur donnent des papiers à condition de quitter l’Italie), il n’y a aucun accord avec un Etat qui n’existe quasiment plus. 

    Le problème n’est donc pas de savoir s’il faut soigner, mais de savoir qui paie les soins. Oui, je considère (cela n’a rien à voir avec Le Pen, c’est crétin de jeter ainsi un anathème sur un sujet qui était au programme du RPR il y a vingt ans ou du PCF il y en a trente...) que l’argent public français doit servir prioritairement aux citoyens français. Si des étrangers se présentent pour recevoir des soins dans un établissement, ils doivent être pris en charge par d’autres voies :
    * La sécu de leur pays (en direct si l’établissement est d’accord ou via subrogation si des accord existent avec la sécu française ou une compagnie privée)
    * Une compagnie privée si le patient est assuré. Là encore directement ou par subrogation
    * Le département « résidents » de son consulat (ou de son ambassade)
    * Des associations caritatives si aucune autre forme de financement ne semble possible (les joyeux défenseurs des soins universels n’ont qu’à cotiser leur propre argent à ces associations pour aider « toute la misère du monde », pour reprendre l’expression d’un premier ministre socialiste)
    * Le bénévolat du personnel médical (Beaucoup plus fréquent qu’on ne croit)

    Très vite, on viendra à quelques mesures simples, déjà prises dans un certain nombre de pays.
    * Assurance santé obligatoire pour l’obtention d’un visa d’entrée sur le territoire français
    * Remise à la disposition des autorités d’origine d’un ressortissant présent illégalement sur le territoire et cherchant à se faire soigner sans prise en charge.

    SI l’OMS dépensait son pognon à construire des hôpitaux de brousse, des dispensaires, à former des infirmiers ou des médecins au lieu de distribuer des capotes, si les pays occidentaux investissaient directement dans des établissements sanitaires au lieu de donner du fric aux gouvernements corrompus ou plus préoccupés par des guerres tribales, les problèmes sanitaires ne seraient pas de cette ampleur.

    Dernier point : ebola a été enrayé chez nous par....... l’interdiction d’entrée sur le territoire, pas les soins aux malades, fait attention à tes exemples, ils peuvent se retourner contre tes convictions.

    Cordialement,

    Thibault

Agoravox.tv