• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alison

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 06/02/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 219 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Alison 19 décembre 2012 18:20

    Le gouvernement français peut-il couper internet en cas de French Revolution ?

    Réponse > Regardez ce qui s`est passé en Algérie aujourd`hui .

    Les connexions internet ont été désactivées dans le centre de la ville ainsi que certaines lignes téléphoniques.

    Alors libre ?

    Internet n`a jamais fait été « donnée » aux citoyens comme un outil de révolution mais un outil de propagande entre autre. 



  • Alison 17 décembre 2012 15:20

    Bonjour Cocasse,

    en Grèce les gens depuis longtemps pensent que l`ennemi vient de l`extérieur... Aujourd`hui ils sont un peu « Europhobe ».

    L`Aube Dorée est avant tout une arme politique du gouvernement dont ces derniers laissent faire les agissements, un exemple avec ce « déblayage » de marché :

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=dhJntEn4ddA

    Le but ? la peur ! Athènes en journée de manque pas de policier mais inoffensif dirais je mise a part leur tenu impressionnante et leur carrure. Le soir ou a l`occasion de manifestation ce n`est pas pareil. Avant il y avait les anarchistes considérés comme des légendes en Grèce et pour cause, les derniers vrais anarchistes ont disparus pour laisser place a une jeunesse souvent aisée, issu de bonne famille mais qui avait envie de faire comme les ainés.
    Aujourd`hui ils sont partis pour la plupart, USA, Belgique etc... Oui même lorsque l`on est grec c`est comme partout... Le bateau coule etc...
    Il ne reste désormais que des syndicats qui sont comme les vôtres d`une autre époque mais aucun autre réel contre pouvoir, l`État étant passé par toutes les couleurs politique y compris bancaire. Il est très facile de comprendre pourquoi une partie de la population a fait de cette formation illégale crée par des fondateurs aux « lourds passée » pas seulement politique, un parti politique qui aujourd`hui siège au parlement. 

    Un intervenant demandait récemment pourquoi les Grecs ne réagissent pas ou plus, ils y ont cru a un moment, rappelez vous « Les indignés », les manif et j`en passe. A cette époque les articles faisaient l`éloge « du printemps grec » ici sur Agora pendant que j`expliquai que l`extrêmes droites étaient a l`origine des commerces saccagés, personne n`y croyait même les grecs.

    Voila comment ce ’parti"s`est retrouver au pouvoir en surfant sur la peur, bon prince avec des démonstrations très médiatisées mais qui loin d`être philanthrope.
    Il serai très facile d arrêter cette farce qu est l Aube Dorée, interdire ce parti et juger ces membres tout simplement, justice grecque ou européenne, pourquoi ce la n`est il pas fait ?

     le gouvernement ne le fait pas car il utilise ce phénomène Aube Dorée pour des raison de tactique tant a l intérieur qu a l extérieur, le peuple lui se charge du problème.
    N`en reste pas moins que le sang a souvent coulé en Grèce, ce qui n`est pas souhaiter.

    L`ecriture est une arme terrible, elle tue, elle se répand très vite avec les moyens actuels, parfois elle peut nuire a une réputation, drainer de la haine ou relayer toutes les informations y compris les plus folles. Trop d`info tue l`info mais pas seulement...

     



  • Alison 17 décembre 2012 01:47

    @ L`immigré

    merci de votre reaction, la vision sur un pays ou un peuple si européen soit il n`est pas pour autant compréhensif par tous, il faut des années avant de pouvoir comprendre et non juger les réactions d`une société. l`histoire grecque a façonnée le peuple grec comme le peuple français, en cela et sans vouloir offenser Caroline comprendre les grecs c`est avant tout connaitre leur histoire, leur vision même si parfois elle est radicalement a l`ouest de la pensée occidentale.

    Il est très difficile de faire changer un grec d`opinion même pour une simple histoire de chauffage, ceux qui vivent ici ou on vécu comprendront facilement.
    La Grèce a un passé très a gauche depuis longtemps et ils viennent de percuter que depuis des années ils ont été trahis par tous. Vous en France vous analyser ce pays avec votre vision et votre histoire mais qui n`est pas la leur, peut être parfois avant-gardiste pour eux mais beaucoup plus fataliste qu`eux pourquoi ?

    Parce que le grec dans son histoire y compris récente s`est toujours retrouvé confronté a « l`occupation » et au « totalitarisme » y compris européen, attention je parle du peuple pas de l`État. Après l`époque des colonels le pays s`est « débridé » par une frénésie a la consommation plongeant le pays dans une euphorie collective de besoin tous inutiles les uns autant que les autres. On sait tous comment et pourquoi et surtout par qui et aujourd`hui on presente la note aux citoyens mais c`est en oubliant Zorba qui fut magistralement interprété par Antony Quinn. Un grec n`a besoin que d`un out de pain, un Raki, du soleil et Opa ! Il vit.

    On lui retire ses jouets, il sera en colère, tapera du poing mais ne perdra jamais son âme grec. J`aimerai voir autant de français aimer leur patrie...
    Les crises politiques, les humiliations, l`émigration le peuple grec est rodé, se débrouillé fait aussi parti de son univers, apprendre a vivre avec moins ne le dérange pas, l`assistanat n`est pas en place ici et comme vous le constatez certains en paye le prix fort mais la Grèce n`est pas que cela.
    Les grecs savent bien que leur pays est convoité par la Chine, la Russie et bien sur l`Europe mais attention a ne pas les prendre pour des idiots. Si vous étudiez avec un peu de recul sur ce qui s`est passé ces derniers mois vous vous rappellerez que le petit pays aux 10 millions d`habitants a fait trembler les grandes plates-formes financières ce qui répondra a latortue@.

    Mieux que les Restos du Cœur ? C`est difficilement comparable car en France il faut qu`un homme comme Coluche ou l`Abbé Pierre médiatise une situation si dramatique soit elle pour que le peuple réagisse, en Grèce c`est de la spontanéité comme pour la pomme. Beaucoup de geste de solidarité sont apparus presque en même temps que la dégradation se faisait et je reste confiante oui l`immigré.

    Un nouveau monde naitra en Grèce celui de la nouvelle économie ou Grec, Russe, chinois et européen devront s`entendre. La Russie, la Chine ont besoin de ce pays pour leur futurs développement, en regardant sa position géostratégique c`est assez simple a comprendre d`autant que le Qatar n`entend pas laissez sa part aux chiens.

    Ce que nous vivons actuellement n`est qu`une transition entre cette Grèce d`avant avec sa culture du bakchich et demain ou la Grèce pourrait bien être la Monaco ou la Floride du sud européen dans 10 ans peut être. En attendant tout comme dans la speculation immobilière on pourrit le quartier, un classique !

    Je serai pret a me faire priver de Raki smiley que la dette sera totalement effacer avec l`arrivée prochaine des nouveaux investisseurs, certains sont déjà la d`ailleurs, ce qui ne veut pas dire que le peuple va encore souffrir plus, au contraire.

    On en reparle dans quelques temps si vous le voulez bien, en attendant de gros nuages noirs arrivent vers chez vous...

    Alison
     

     



  • Alison 16 décembre 2012 01:47

    Bonjour,

    l`auteur de cet article dit : "Mais pour l’instant, tout continue, comme avant… N’y a-t-il pas encore assez de douleurs pour qu’on se permette d’en attendre de plus horribles à venir ?"

    Un peu d`histoire....

    Nous sommes à la fin du 19e siècle, le roi Othon gouverne sur la Grèce en monarque absolu ; ce qui n’est pas du goût du peuple qui veut que ce bavarois fraichement débarqué (qui n’est même pas orthodoxe !) soit encadré par une constitution. Le roi refuse, le peuple insiste. Et quand le peuple grec n’est pas content, vous le savez bien, il le fait savoir. Il se rend en masse devant le palais royal et scande : « Une constitution ! Une constitution ! Une constitution ! » ce qui, en version grecque donne (les hellénophones auront probablement deviné) : « Syntagma ! Syntagma ! Syntagma ! ».
    Hier devant le Palais royal, aujourd’hui devant le Parlement, les Grecs manifestent pour leurs droits politiques ou sociaux depuis la naissance de cette place. Ils obtiendront finalement leur constitution le 3 septembre 1843 : Victoire ! Et après ? Othon Ier continue à gouverner de façon absolue avec son Premier ministre Ioánnis Koléttis malgré la constitution. Victoire en demi-teinte, donc et de mauvaise augure pour la tradition politique du pays.

    On parle beaucoup de la Grèce et je note que très souvent les interlocuteurs font références a des articles pris sur des médias français voir européen mais jamais grecques ?

    Comment peux t`on analyser de manière objective une situation sans parler la langue, la comprendre, la lire et surtout ne pas « s`informer » du direct.

    J`ai réagit récemment sur un article intitulé « Les violences xénophobes du parti néo-nazi grec se développent dans l’indifférence générale : ici même et comme souvent un article écrit sur référence made in France complétement en dehors des réalités...

    La Grèce dans les abimes ? Certainement pas ! Un profond changement oui au départ voulut par 50% des grecs qui ne supportaient plus »les magouilles". A quand un article sur les arrestations journalières des fraudeurs, pdg de société, politiciens ou leur déclarations fiscales laissent entrevoir que certains d`entre eux ont jusqu`a 50 propriétés ?

    Vous imaginez que tout le monde attend patiemment le 21 décembre ? Non la Grèce et les grecs se posent des questions bien au delà de ce que vous vous imaginez, des questions que vous ne vous posez pas car vous ne vivez pas ici, qu`elle question ?

    Pourquoi la Chine investit ici, pourquoi les Russes investissent en Grèce du Nord, Qui va remporter la privatisation d chemin de fer grec ? Santorin devient le coin prisé pour les tour-opérateurs chinois en mariage version Las Vegas. Les russes rachètent les hôtels et font construire des nouveaux complexes 600 chambres dans le nord et veulent acheter la Crète.
    Le détroits des Dardanelles... l`accès a la Mer Noire point de rencontre entre le sud-est de l’Europe, l’Asie, et le Sud de la Russie, on ne vous en parle pas dans le 20H ?

    Vivant ici et voyant les gaulois crachant sur leur Asterix s`exilant en Belgique, alors que pendant 40 ans il a donné plus de 50% de ces revenus a l`État providence pour faire quoi ? Donner des prêts au gouvernement grec comme celui de cette semaine afin de permettre de ré-financer les banques grecques pour racheter Geniki (Société générale) ou très bientôt Emporiki (Crédit agricole).

    A vous lire je préfère la Grèce en 2013 que la France qu`on vous prépare, ici contrairement a ce qu`on peut lire on vous tend toujours une pomme quand vous avez faim !

    A lire :

    http://liesidotorg.wordpress.com/2012/06/23/gaz-petrole-grece/

    http://www.presseurop.eu/fr/content/article/2755771-shopping-russe-sur-la-mer-egee



  • Alison 10 décembre 2012 13:57

    Un peu d`histoire....

    Nous sommes à la fin du 19e siècle, le roi Othon gouverne sur la Grèce en monarque absolu ; ce qui n’est pas du goût du peuple qui veut que ce bavarois fraichement débarqué (qui n’est même pas orthodoxe !) soit encadré par une constitution. Le roi refuse, le peuple insiste. Et quand le peuple grec n’est pas content, vous le savez bien, il le fait savoir. Il se rend en masse devant le palais royal et scande : « Une constitution ! Une constitution ! Une constitution ! » ce qui, en version grecque donne (les hellénophones auront probablement deviné) : « Syntagma ! Syntagma ! Syntagma ! ».
    Hier devant le Palais royal, aujourd’hui devant le Parlement, les Grecs manifestent pour leurs droits politiques ou sociaux depuis la naissance de cette place. Ils obtiendront finalement leur constitution le 3 septembre 1843 : Victoire ! Et après ? Othon Ier continue à gouverner de façon absolue avec son Premier ministre Ioánnis Koléttis malgré la constitution. Victoire en demi-teinte, donc et de mauvaise augure pour la tradition politique du pays.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Europe Grèce

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité