• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Arnould Accya

Arnould Accya

Nous sommes de passage. Alors levons la tête, ouvrons les yeux, et allons chercher un pré où l'herbe est bien verte, fraîche et tendre à souhait.
Ce serait dommage de se laisser brider, brimer, puis tondre sans réagir ; sans s'exprimer, l'esprit libéré.

Tableau de bord

  • Premier article le 09/12/2016
  • Modérateur depuis le 09/04/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 96 110
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 8 5 3
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • Arnould Accya Arnould Accya 14 décembre 2016 20:03

    @alinea
    En ce qui me concerne, écrire n’est pas une épreuve (solitude, page blanche, ou corrections incessantes et pages déchirées). Long, prenant, fatigant mais passionnant de voir son travail prendre forme progresivement.
    Ce que j’ai cherché à exprimer, dans cet article, c’est le désarroi des « jeunes » auteurs et petits éditeurs qui doivent se résigner : les critiques littéraires ne liront pas leurs ouvrages. C’est aussi simple que cela. Pas le temps. Trop de livres.
    Et, par conséquent, impossible de concourir à un quelconque prix littéraire. Frustrant.
    Dur de se faire une raison.



  • Arnould Accya Arnould Accya 14 décembre 2016 15:40

    @sleeping-zombie

    Comme le texte est long, effectivement, j’ai essayé de glisser pas mal d’ironie, et quand je me moque allègrement de l’auteur gonflé à bloc et bien naïf , j’en rajoute pas mal, histoire d’accentuer le côté humoristique de la situation.
    Donc, je ne vois pas bien pour le « narcissique ».
    Pour la sujétion, c’est comme ça, on n’y peut rien, donc rien à assumer en particulier, juste un constat.
    En fait, un des objectifs du récit est de faire comprendre qu’être auteur d’un livre édité par un « bon » éditeur est, à peine, dans la montée hypothétique au succès, une marche au-dessus de l’auteur qui ne trouve pas d’éditeur.
    Et vous avez parfaitement raison, ce n’est pas par l’écriture qu’on arrive à gagner sa croûte.
    C’est bien pour cela qu’à la question « Tu fais quoi dans la vie », je ne réponds jamais « Je suis écrivain ».
    Parce que l’écrivain gagne réellement sa vie grâce à ses livres, et ils sont assez rares, les vrais écrivains, de fait.



  • Arnould Accya Arnould Accya 14 décembre 2016 15:15

    @rogal
    lol
    Je ne sais pas si le roman est excellent, mais c’est sûr que c’est un sacré morceau (de fromage :) à gérer après la parution.



  • Arnould Accya Arnould Accya 11 décembre 2016 11:30

    Article très intéressant car il relève la divergence entre le discours unanime de la presse avec des « journalistes » et des intervenants qui vont jusqu’à plaindre le pauvre Cahuzac dont la condamnnation serait particulièrement dure et exemplaire.

    Alors que, au contraire,elle ne le touche ni financièrement - il n’a pas à payer d’amende -, ni physiquement - ce genre de peine peut être aménagée pour ne pas faire de prison, et pas de mandat de dépôt - et, cerise sur le gâteau, il pourra même se représenter dans quelques années et être élu si on est assez c... pour voter pour lui.

    C’est cela qui est extraordinaire avec la presse, et les media en général : ils arrivent à nous faire croire à peu près n’importe quoi, à travers un faisceau d’informations convergentes, bien qu’elles puissent différer sur le détail dans le but de se déclarer neutre et indépendantes les unes des autres.

    Et, au final, si l’on ne fait pas un effort de recherche et de réflexion réel sur l’information communiquée, que l’on soit mou du bulbe ou non, on gobe.

    Le plus fort est que ceux qui se croient assez lucides pour ne pas tout avaler de manière brute, et iront lire d’autres versions, mais sur d’autres media traditionnels, goberont encore davantage et pourront à l’occasion se convertir en défenseur acharné de la version du fait communiqué de par leur « impression » d’avoir fait le tour de la question de manière objective et réfléchie, puisqu’ils ont multiplié les sources d’information du vecteur mainstream. 

    C’est puissant. Et horripilant, bien sûr.



  • Arnould Accya Arnould Accya 10 décembre 2016 10:47

    @ddacoudre
    Tout l’enjeu est de s’efforcer de garder assez de lucidité et d’esprit critique pour ne pas se laisser enfermer dans les schemas mentaux et sociaux que nous impriment, nous inculquent les chemins que nous suivons par nécessité ou par l’inertie considérable liée au milieu dans lequel on évolue. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité