• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

chria

chria

C’est à l’église qu’on croasse

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 728 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • chria chria 24 janvier 2012 09:53

    Ah bien voilà qui est déjà plus intéressant. Même si on doit être les deux derniers à lire ce fil, je tiens à répondre.
    Je pense qu’à la base on a tous les deux un point de vue sur l’affaire : il est ainsi facile de se taxer mutuellement de dogmatique, puisque nous parlons d’un phénomène complexe. La seule bonne position pour se sortir de ce bourbier intellectuel est de faire preuve d’objectivité : votre position comme la mienne connaît de grandes zones d’ombre.
    Pour revenir sur vos arguments, voici mon point de vue :
    0) Les données d’observation sont utilisées pour alimenter le modèle. Vous affirmez que les modèles climatiques sont faux. Je trouve cela très étonnant puisque la grande majorité de la physique de l’atmosphère est bien comprise et que les modèles climatiques actuels (pas les scénarios du Giec) sont bons et simulent très bien l’évolution des températures depuis 1 siècle. J’aimerais quand même plus de détails de votre part.
    Vous dites que la physique de l’effet de serre est fausse. C’est aussi très étonnant puisque cela voudrait dire qu’une grande partie de la physique serait fausse. Vous dites « je dirais que... » « sans doute »... en citant un gars... Tout cela semble très subjectif et contraire aux expériences.
    Le rôle pivot du CO2 vient surtout du fait que le GES sont le seul facteur que l’on connaisse qui permet d’expliquer le Réel, comme vous dites (j’aime bien votre majuscule qui prouve une certaine connaissance en philosophie et phénoménologie, mais tout ça sent un peu le réchauffé, si je peux dire).
    1) C’est une hypothèse par défaut, sans preuve si je peux encore dire. On pourrait très bien affirmer qu’il est plausible que ce soit la faute des petits hommes verts.
    2) Qui a dit que le CO2 devait expliquer tout réchauffement historique ? Très bizarre comme affirmation. Vous l’avez inventé ?
    3) Et alors ? Vous faites encore l’impasse sur les autres facteurs climatiques, et nous avons peu de données sur cette époque qui permettent de savoir avec exactitude pourquoi on a eu des montée et des descentes. On est par ex même pas encore capable de dire pourquoi on a eu une chute des temp de 1950 à 1980. Aérosols ? Arrêtez de vous focalisez sur le passé comme s’il était une fenêtre exacte du présent. N’oubliez pas non plus que le système est à chaque seconde dans une configuration unique. On ne compare pas des choux et des pendules.
    4) Encore cette histoire de preuve sans queue ni tête.
    Vous dites, les GES comme moteur central du climat : faux archi faux, c’est avant tout le soleil, et le Giec le dit très bien
    Sur Mann, en dehors de la théorie du complot, certes il y a eu des couacs. Mais cela est rentré dans l’ordre. Est-ce qu’on vous ressort à tout bout de champs les bouquins débiles d’Allègre ? De plus la courbe de Mann reste une figure et non un élément de base de la science climatique.
    5) Personne ne croit à par vous qu’on peut envoyer des doses massives de GES dans l’atmo sans que cela n’est d’effet. Et ce n’est pas quelques petites remarques sur la forme des courbes de températures passées qui vont vous donnez raison. La balance penche très fortement vers un rôle des GES, et non le contraire.
    Quand aux autres facteurs (tient, là ils ressortent, comme c’est bizarre), ils ont contrairement à ce que vous dites été pris en compte, notamment le soleil (Courtillot s’étant fait botter le cul à l’académie des sciences sur le sujet d’ailleurs). Les rayons cosmiques agissent à la marge.
    Par contre oui il reste à améliorer les modèles, mais le sens de la recherche montre qu’on est déjà sur la bonne voie et qu’il est très peu probable que tout soit remis en cause. Il faut arrêtez de faire croire qu’on ne sait rien et qu’on se trompe, car c’est bien tout le contraire. La critique est facile, mais l’art est difficile. Qu’avez-vous fait vous pour faire avancer la science en dehors d’écrire des milliers de mails sur les blogs en répétant encore et encore les mêmes arguments même faux ?

    Bref de ce que je peux lire de votre prose, c’est beaucoup d’avis personnels et d’opinion, et peu d’objectivité.

    Les sceptiques sont morts, bienvenue les dénégateurs, les anti-sciences, les obscurantistes, les obsessionnels.
    Moi, je m’en fout du CO2 ou qu’il fasse 4°C de plus, de la politique et du combat anti-écolo ou anti-libéral. Mais je suis vite irrité quand on se permet de mettre en doute la science à des fins politiques. Cela me rappelle de mauvaises heures de l’histoire. D’ailleurs, qui a parlé en premier de cause, de dogme, de pensée unique ? C’est bien de cette guéguerre entre les écolo et les libéraux que toute cette merde est sortie. Et la science, la vraie, pris en otage, continue tout de même à avancer, fait des erreurs, débat, et cherche et cherche encore dans ce domaine si passionnant qu’est le complexe, et ça ce n’est pas une bande d’activistes qui va le changer. Ca me rassure que la science ne se fasse pas sur les blogs.
    Si vous voulez bouffer de l’écolo ou du socialo, laissez la science en dehors de ça, merci.

    Comme dirait Greg Bear : Internet et ses blogs, ou l’effroyable et immense magnitude de la folie humaine.

    Et j’en fait parti, j’assume.



  • chria chria 23 janvier 2012 17:00

    Non, pas du tout, puisque dans tout système complexe on détermine le rôle de chacun des facteurs en terme de probabilité. On ne peut donc pas apporter de « preuve » déterministe. De plus, personne n’a jamais dit que les GES étaient le seul facteur de la variabilité climatique. Il s’ajoute avec les autres, tout simplement.
    Bien sûr, il faut des modèles pour simuler tout ça. On peut les critiquer, c’est vrai. Ils ont du mal à simuler la variabilité naturel de court terme. Mais en fait cela ne change rien au résultat. Ca joue à la marge. Deux ou trois facteurs suffisent pour comprendre l’évolution de n’importe quel système à large échelle.

    Le problème, c’est qu’à l’heure actuelle, personne n’a pu apporter une autre explication que les GES dans la dynamique climatique de ces dernières décennies.
    C’est ce que j’appelle le graal sceptique : mais on aurait déjà du le trouver. Il reste les petits hommes verts, une physique inconnue de l’univers, où je ne sais quoi.

    De plus, ce n’est pas le Giec qui fait la science. Il compile.

    Donc, ce n’est pas à la science climatique d’apporter « la preuve » que les GES interviennent dans la machine climatique, puisque cela est déjà fait, mais bien aux dénégateurs de montrer que les GES sont sans effet.
    Or c’est impossible avec la physique actuelle et en l’état des connaissances.

    Ce qui m’horripile c’est la manière dont les gens comme vous utilisent les mêmes arguments constamment alors que ceux-ci ont déjà été démontés.
    Par ex, sur la relation CO2 -température, on compare une déglaciation qui fait intervenir des facteurs cosmiques dans le dégazage naturel de l’océan suite au réchauffement, alors que la situation actuelle n’a rien à voir : le CO2 provient des activités humaines...
    A moins que vous ne vouliez remettre en cause la physique de l’effet de serre, mais là j’attends avec impatience votre article.
    Soit ceux qui répètent cet argument sont complétement ignares, soit ils le font sciemment pour tromper le quidam. 



  • chria chria 23 janvier 2012 11:33

    Les GES anthropiques sont en partie responsables de l’augmentation de température mesurée depuis plus d’un siècle et l’envoi massif de GES aujourd’hui et dans le futur continuera à perturber l’atmosphère et à provoquer un réchauffement.
    Aucun scientifique n’a pu remettre en cause cela, et actuellement aucun scientifique qui s’est déclaré sceptique ne dit le contraire. Tous ont accepté le fait que les GES ont un rôle.
    Les seuls qui se plaignent à coup d’arguments infondées sévissent sur internet, le seul lieu où on peut raconter n’importe quoi à longueur de journée.
    On peut se demander pourquoi tant de haine face à un sujet scientifique ? Honnêteté intellectuel ? C’est franchement marrant. La technique de l’épouvantail étant constamment utilisé pour transformer les faits et détourner les regards.
    Non tout n’est que politique et idéologie.

    Quant au Giec, il ne fait pas de la science.



  • chria chria 21 janvier 2012 01:38

    En plus qui en a foutre de mes réponses non satisfaisantes, tout comme qui en a à foutre de vos réflexes ?
    Arrêtez de vous prendre pour le centre du monde, celui-ci va à sa mesure, et le CC n’est qu’une pression de plus (RCA ou non) à ajouter.
    J’ajoute que pour moi ça n’a pas de grande importance sur nos sociétés sur le court et moyen terme.
    Alors pourquoi tant de haine face à un fait sans conséquence ?
    => combat d’arrière garde, idéologie débile.



  • chria chria 21 janvier 2012 01:29

    Votre réponse au propos de Serge galam est donc nulle et non avenue.
     ?
    et je m’informe à partir des publications dans des revues à comité de lecture
     ?

    quand Dame Nature
    pas besoin d’aller plus loin

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité