• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Christophe Leclaire

Auteur de "Insolvables !" (Flammarion, 2011) et de "La Charité des Prédateurs, Lettre à l'Abbé Pierre" (Les Impressions Nouvelles, octobre 2013).
Je ne suis pas un « Indigné » – trop loin, hélas, des places européennes pour ça –, ni même indigné tout court, tant le mot me paraît faible devant les malheurs qui sont là, les tragédies humaines créées par les banques, les spéculateurs, et tous les ravages qui s’annoncent, et que nous devons empêcher de toute notre force, chacun là où nous (en) sommes et avec nos outils. Je suis plutôt un « Excédé », un « Écoeuré », un « Anéanti », un « Humilié », un « Dépouillé », un « Abusé », un « Débité » (genre tronc d’arbre), voire même un « Violé » et un « Massacré », et pour tout dire un « Insolvable », mais un insolvable qui parle, qui écrit, parmi des millions d’autres qui se taisent parce qu’ils n’ont pas le choix, parce qu’il leur faut préserver encore le si peu qu’il leur reste, une allocation, une réputation minimale, un RSA, une indemnité, une obole smicarde, la garde d’un enfant, un toit de misère ou un échéancier consenti à grands frais par une meute de créanciers, en espérant des jours meilleurs qui ne viendront jamais. Préserver mon anonymat, pour ma part, est ma seule façon, à l’autre bout du monde, entouré de dangers permanents, de pouvoir rester en vie : libre !

Tableau de bord

  • Premier article le 02/11/2011
  • Modérateur depuis le 12/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 27 24 732
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 51 34 17
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Christophe Leclaire 7 novembre 2013 04:31

    Un imposteur nommé par des incompétents... C’est l’acte de décès des Hôpitaux de Paris !



  • Christophe Leclaire 28 mars 2012 13:01

    Bigre !
    Méfions-nous de « l’âge d’or »... En général, dans ce monde merveilleux pleins d’humains conscients et généreux, de politiciens honnêtes et altruistes, on nous prend l’or et on nous laisse l’âge !
    Sérieusement, vous avez fumé quoi pour écrire cette Bible ? C’est une initiation New Age à la méthode Coué ? Faut signer où pour rentrer dans la secte ?



  • Christophe Leclaire 28 février 2012 12:58

    Bonsoir Bruno Maru,
    Merci pour ce très beau texte puissant, sous-tendu par une analyse géostratégique d’une extrême pertinence ! Votre « voix » lucide et calme, mais terrible, résonne durablement. Très cordialement.
    Christophe



  • Christophe Leclaire 8 février 2012 12:16

    Bonjour Fergus,
    Merci de m’avoir fait découvrir votre « révolte des gueux » (j’avais lu l’autre article, et y avait adhéré pleinement). En vous lisant, ayant connu assez bien jadis l’un des protagonistes militants de votre histoire, j’ai failli y croire… Et puis boum, patatras ! Ce n’était donc qu’un rêve, un beau rêve, oui… Bon sang, pourquoi est-ce si difficile de transformer un rêve aussi simple en réalité ? Vous avez écrit ce texte il y a bientôt trois ans, en avril 2009, il mériterait largement de revenir aujourd’hui en une, et sans en changer une ligne – ce qui est un constat pour nous tous bien amer et bien désespérant. Mais pourquoi ne pas mettre sur pied une telle opération citoyenne, une telle manifestation anticapitaliste ? Nul doute qu’aujourd’hui, avec des sites comme celui-ci, ceux des associations en question et le développement énorme en trois ans des réseaux sociaux, il y aurait peut-être enfin des résultats bien réels, non ? Cordialement.



  • Christophe Leclaire 22 janvier 2012 23:40

    Ô Salariée Cofinoga,
    Je souscris totalement au commentaire de Yaltanne et à tous les points repris de votre complainte. Votre défense de ce job de tueur à gages rémunéré ne tient pas la route une seconde. S’il existait demain une entreprise de récupération de la chair des victimes d’un État assassin, serait-il juste de ne pas la dénoncer sous prétexte que l’on mettrait certains de ses collaborateurs salariés au chômage ou une petite région en difficulté ? De grâce, chère collaboratrice du système ultra-libéral, ne parlez pas de l’humain, vous qui le méprisez à longueur de journée pour faire du chiffre, sans vous soucier des conséquences sur l’humain justement ! Réfléchissez-y demain – je ne crois pas une seconde que vous fassiez partie de la charette, car si c’était le cas, votre réaction serait moins « corporatiste » – quand vous verrez des gens en difficulté se présenter devant vous, leurs pauvres papiers à la main, des gens qui ne liront pas les petites lignes de votre contrat, trop pressés de trouver une fausse solution immédiate, des gens qui ne pourront pas rembourser dans six mois, et vous le savez très bien, votre entreprise le sait. Cofinoga et les autres, multi couverts par ailleurs par des assurances exorbitantes, savent très bien ce qu’ils font en prêtant aux pauvres : ils les paupérisent davantage, ils les saignent ! Si vous avez moins de clients, c’est parce que les gens commencent à ouvrir les yeux. Et si certains d’entre vous sont virés, c’est parce que votre chère entreprise inhumaine veut préserver les bénéfices de ses actionnaires, c’est tout. Ne comptez pas sur moi qui suis dans la misère à cause d’entreprises de destruction massive comme la vôtre, pour verser une larme sur le sort des collabos du capitalisme assassin. Bien à vous. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité