• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Christophe Leclaire

Auteur de "Insolvables !" (Flammarion, 2011) et de "La Charité des Prédateurs, Lettre à l'Abbé Pierre" (Les Impressions Nouvelles, octobre 2013).
Je ne suis pas un « Indigné » – trop loin, hélas, des places européennes pour ça –, ni même indigné tout court, tant le mot me paraît faible devant les malheurs qui sont là, les tragédies humaines créées par les banques, les spéculateurs, et tous les ravages qui s’annoncent, et que nous devons empêcher de toute notre force, chacun là où nous (en) sommes et avec nos outils. Je suis plutôt un « Excédé », un « Écoeuré », un « Anéanti », un « Humilié », un « Dépouillé », un « Abusé », un « Débité » (genre tronc d’arbre), voire même un « Violé » et un « Massacré », et pour tout dire un « Insolvable », mais un insolvable qui parle, qui écrit, parmi des millions d’autres qui se taisent parce qu’ils n’ont pas le choix, parce qu’il leur faut préserver encore le si peu qu’il leur reste, une allocation, une réputation minimale, un RSA, une indemnité, une obole smicarde, la garde d’un enfant, un toit de misère ou un échéancier consenti à grands frais par une meute de créanciers, en espérant des jours meilleurs qui ne viendront jamais. Préserver mon anonymat, pour ma part, est ma seule façon, à l’autre bout du monde, entouré de dangers permanents, de pouvoir rester en vie : libre !

Tableau de bord

  • Premier article le 02/11/2011
  • Modérateur depuis le 12/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 27 24 732
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 51 34 17
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Christophe Leclaire 27 décembre 2011 13:05

    Bonjour Chalot,
    Merci de votre article, et merci de montrer comment ce problème phénoménal est traité par le misérable Sarkozy et les siens.
    Seuls deux petits bémols, toutefois, qui n’enlèvent rien bien entendu à mon remerciement.
    Le premier, c’est que les chiffres que vous donnez sont les chiffres officiels, issus de la Fédération française des associations Cresus (Chambre Régionale du Surendettement social), s’appuyant sur ceux de la Banque de France. Mais comme le disait lui-même fin 2010 Jean-Louis Kiehl, le président de la Fédération, “ce chiffre n’est que la partie visible de l’iceberg« .
    En effet, en sont exclus les commerçants, les artisans, les agriculteurs, les professions libérales et... les SDF ! Ainsi que tous ceux, comme moi, qui ont finalement renoncé à déposer un dossier, dont le rejet était couru d’avance. Le chiffre réel avoisine aujourd’hui les 5 millions de personnes humaines...
    Le second bémol, c’est une chose que je sens amorcée dans votre article (mais peut-être s’agit-il d’une rapidité d’écriture ?), qui me semble un peu dangereuse et faire le jeu du système Sarkozy, c’est-à-dire la division, le fait de monter les uns contre les autres. Je crois qu’il n’est pas juste de différencier les surendettés actifs et les surendettés passifs. Tous les surendettés le sont, d’une manière ou d’une autre, à cause de ce système développé par le capitalisme, que ce soit par des salaires de misère, le chômage et toujours plus de taxes, ou que ce soit par le recours forcé aux crédits dans lesquels les banquiers nous poussaient toujours plus. Il n’y a pas de »bons« ou de »mauvais" insolvables ! Il y a seulement des gens malheureux, poussés avec cynisme dans ce malheur, quelles qu’en soient les raisons, et qui ne parviendront jamais à s’en sortir vraiment...
    À moins de s’unir et de s’organiser. Encore merci. Cordiales pensées. 



  • Christophe Leclaire 27 décembre 2011 12:11

    Bonjour Patdu49,
    Merci ! Vos chiffres du chômage sont tristement exacts, c’est ça, la vraie réalité du sarkozysme !
    Ça, et la progression incessante du nombre de SDF et d’insolvables : près de 5 millions aujourd’hui, car là encore, les chiffres officiels (qui avoisinent le million de ménages tout de même) sont faux et manipulés par la Banque de France, qui en exclut les artisans, les commerçants, les agriculteurs et les professions libérales, ainsi que les SDF, évidemment...
    Courage ! Et salutations solidaires.



  • Christophe Leclaire 24 décembre 2011 05:26

    Bonjour à tous.
    Cette fable très ancienne est en fait d’auteur inconnu, et il en existe un certain nombre de versions, un peu comme avec la légende de « la dame blanche » – dans un autre registre –, que tout le monde, surtout les nuits d’hiver, a croisé au moins une fois dans sa vie :))
    Celle-ci, on peut en lire une autre version très voisine sous le titre « Le pêcheur mexicain » sur :
    http://www.naute.com/fables/pecheur.phtml
    Depuis les fables de La Fontaine (et même bien avant, chez les Grecs), notamment « Le savetier et le financier » (Livre VIII, fable 2), on en trouve un nombre considérable pour nous démonter que « l’argent ne fait pas le bonheur »... Mais ça n’a pas changé grand-chose à vrai dire, car c’est à nous de faire l’effort de se le prouver à soi-même tous les jours, même pendant les Fêtes de Noël, que je vous souhaite heureuses !
    En tout cas, merci à Robert Gil pour cette petite piqûre de rappel !
    Et merci à Farniente de m’avoir fait découvrir la belle voix d’Alexandre Poulin ! 



  • Christophe Leclaire 16 décembre 2011 06:32

    Désolé, mais ayant fait le choix de vivre dans l’extrême pauvreté à 14.000 kilomètres de chez vous, je n’ai pas les moyens de m’offrir un tel voyage pour revoir ce que j’ai bien connu, et qui n’a fait que s’aggraver tragiquement en cinq ans de gouvernance sinistre et putride. Celle-ci, je m’en rends compte, a contaminé quelques esprits archaïques et violents qui, un de ces jours, alimenteront les faits divers.
    Vous me haïssez, je ne vous en veux pas, personne ne vous oblige à lire mes papiers, que d’autres que vous apprécient. Si vous ne me respectez pas (mon plus petit souci !), respectez les autres, ou engagez-vous dans la police de Sarkozy.
    Bien à vous.



  • Christophe Leclaire 16 décembre 2011 04:13

    Voilà donc votre vraie nature, Monsieur le tutoyeur : la vulgarité !
    Eh bien, je vous la laisse, car pour ma part, je ne jouis pas dans l’insulte.
    À chacun d’en juger.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité