• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Colombot

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 23/07/2019
  • Modérateur depuis le 07/11/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 9 23 149
1 mois 1 4 30
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique












Derniers commentaires



  • Colombot 19 octobre 18:25

    @pemile

    Ah, pour le classement, vous avez tout à fait raison, avec même Java en perte de vitesse. Mais pour la rivalité Google – Microsoft, ça dépend du domaine concerné. C’est une autre Histoire :). C’est déjà pas mal joué de la part de MS d’avoir introduit un nouveau langage. En plus, C# reste bien placé.


  • Colombot 19 octobre 18:02

    @pemile

    Bonjour,Vous tapez dans le mille...ou presque puisque la qualification d’ « ingénieur » pour définir un poste dans le secteur informatique (« numérique ») est assez rare. Comme je l’ai expliqué, c’est un terme qui ressortit plutôt à l’industrie traditionnelle (« ingénieur d’études »...). Par contre, dans ce secteur, c’est un titre, qui sert de filtre, aussi pour des tâches de codage, même si elle peuvent être de plus ou moins haut niveau. Mais il n’y a pas d’équivalence entre « ingénieur » et « chef de projet » par exemple, et encore moins entre « ingénieur » et « concepteur de systèmes », d’autant que cette tâche est beaucoup moins technique dans ce secteur. Certains chefs de projet n’ont même pas de formation technique, parfois même des DSI n’en ont pas, ce qui n’est pas toutefois un gage de performance :). Même la notion de R&D est spécieuse car la gestion des projets n’obéit pas aux cycles classiques, ni à la division du travail, de l’industrie. « Ingénieur d’administration » ou « de maintenance », c’est même rigolo. Merci d’avoir posé la question car je n’avais pas mesuré le ridicule de cette classification. Par contre « ingénieur télécoms » est employé à bon escient.


  • Colombot 19 octobre 17:59

    @Mao-Tsé-Toung
    ,

    Bonjour,
    Oui, bien sûr, plutôt C#
    et C++. Microsoft est toujours dans la course. Cela recoupe ce que j’ai écrit à propos des langages. Vous pouvez reprendre du service :)...En théorie.



  • Colombot 17 octobre 21:59

    @McGurk :

    Effectivement, les politiques de Pôle emploi en matière de formation au numérique sont inspirées par les dîners en ville (des ministres) et les célébrations de masse.

    Dans « 3.1.2. Analysedes valeurs de l’indicateur », j’ai indiqué que les données de l’étude pour le « lien entre spécialité de formation et le métier » sont liminaires et n’ont aucun sens (1 seule valeur pour 5 métiers) .

    Mais cela n’a pas empêché l’auteur de l’étude d’écrire à propos des « ingénieurs et cadres d’étude, recherche et développement en informatique, chefs de projets informatiques » : « Cette relative pénurie se combine à un lien très fort entre la spécialité de formation et l’emploi occupé, les études pour devenir ingénieur de l’informatique étant longues et spécifiques. ».

    Ce n’est pas faux, mais ce n’était pas la peine de faire une si longue...étude et tant d’équations pour conclure par une lapalissade. D’ailleurs, une des thèses de mon article est qu’il n’est pas nécessaire de faire appel à de tels ingénieurs pour du codage. Le discours idéologique ambiant confond volontiers « développeurs informatiques » et « ingénieurs ».



  • Colombot 16 février 00:43

    @Christelle Néant

    Je suppose que ce n’est pas un hasard si votre pseudo est « Néant ». Je vous retourne le compliment de « ramassis d’âneries sans nom », qui ne s’applique d’ailleurs pas en général à un texte aussi court que celui que j’avais écrit. Je n’ai pas estimé nécessaire de rentrer dans les détails, mais je connais aussi une partie de la région et son Histoire.

    Effectivement, le territoire de l’actuelle Ukraine a été envahi par bien des peuples, mais tous les gens honnêtes peuvent consulter l’Histoire de l’Ukraine pour apprendre que la Russie a engagé une expansion coloniale décisive au 18ème siècle dans plusieurs directions, annexant en particulier les pays baltes à l’Ouest et aussi l’Ukraine au Sud, à la faveur d’autres conflits, notamment celui que vous évoquez avec la Pologne, mais en oubliant Ivan Mazepa battu par les Russes de Pierre le Grand en 1709. D’ailleurs, les Ukrainiens ont une langue qui n’est pas le russe et une autre culture et ils ont été particulièrement réprimés par les soviétiques, Staline au premier chef.

    Quant au Donbass, je parle de Russes puisqu’ils ne veulent plus être Ukrainiens. C’est toutefois mensonge de prétendre que les (vrais) Russes n’y sont pas, beaucoup de reportages ayant attesté de la présence de conseillers militaires russes depuis plusieurs années. Ils ont même abattu un avion civil en vol : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_17_Malaysia_Airlines

    Je reconnais que la situation est plus complexe en Crimée où les russophones « première langue » sont nombreux.

    Votre propagande pro-poutine tombe cependant d’autant plus mal que Poutine est justement en train de manoeuvrer pour prolonger encore son pouvoir : https://www.lepoint.fr/monde/demission-du-gouvernement-reforme-constitutionnelle-poutine-prepare-l-avenir-15-01-2020-2358047_24.php

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité