• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

franc

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2098 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • franc 26 novembre 2011 20:59

     mais Ekatepina vous répétez des choses auquelles j’ai déjà répondu ,on dirait que vous ne tenez pas comptede mes commentaires précédents ou vousfaites semblant de ne pas comprendre

    A la contradiction apparente entre ma position sur la peine de mort et ma phrase disant qu’un individu peut s’améliorer et s’amender ,je vous ai répondu en long et en large ,et je le répète ,cette contradiction peut être levée en faisant la différence entre les crimes diaboliques et les crimes non diaboliques ,les premiers de par leur nature intrinsèquement mauvaise et antirationnelle au niveau d u psyché individuel comme au niveau transcendantal mérite la peine de mort tandis que les crimes non diaboliques ayant une forme de rationalité dans les causes pouvant conduire à des circonstances atténuantes et à des corrections possibles de par leur nature ne mérite pas la peine de mort


    Quant au proplème du caractère inné dont vous pensez que je nie et qui entrerait ainsi en contradiction avec le caractère nécessairement inné du crime diabolique ,je vous ai aussi déjà dit que jamais je n’ai nié l’existence du caractère inné ,au contraire j’ai dit et répété plusieurs fois que la part de l’inné et de l’acquis existent simultanément et entrent en jeu chacun par moitié


    Vous voulez remplacer la notion de bien et de mal par la notion de pulsionde vie et de mort,grand bien vous fasse ,en vous situant seulement sur l e plan psychologique ,mais les notions de bien et de mal ne sont pas contradictoires avec la notion de pulsion de vie et de mort ,au contraire ,celle-ci est un cas particulier de celle là,je me situe à un niveau plus haut et plus large ,au niveau philosophique qui embrasse et engloge le niveau psychologique ,la psychologie est un domaine particulier de la philosophie comme d’ailleurs toutes les sciences et toutes les disciplines y compris les domaines religieux

    vous me reprochez de citer des auteurs en insinuant que je les ai pas lu,je vous répond tout de suite que je les ai lu , et même si je ne les ai pas lu ,cela n’aurait en rien enlevé la légitimité et la pertinence des citations ,on peut citer les grandes idées connus des auteurs sans avoir lu toutes leurs oeuvres pour étayer ou confirmer sa thèse ,l’argument d’autorité n’ a pas la valeur démonstrative mais de confirmation



  • franc 25 novembre 2011 21:42

    je ne pense pas que la conception de Rousseau de la bonté originelle de l’homme soit une vue de l’esprit c’est au contraire une intuition fondamentale de la reconnaissance qu’il existe un système de valeur qui régit la nature humaine dans lequel le bien l’emporte sur le mal en fin de compte ou à la fin des temps et donc sur l ’essence de la bonté divine ou d’une bonté transcendante ou transcendantale.C’est là l’essence de la foi religieuse , est religieux celui qui croit qu’il existe un système du bien et du mal et que le bien l’emporte sur le mal à la fin des temps,et ceci qu’il soit athée ou croyant .Ainsi un marxiste ,qui croit au progrès du sens de l’histoire et donc nécessairement au bien et au mal avec le fait que le bien l’emporte sur le mal formant la nature et le concept du progrès ,est religieux .

    la bonté de l’homme rousseauïste se situe enfait sur la concept transcendantal de l’l’Homme (avec un grand H) avec la Raison avec un grand R équivalente au Logos grec) qui la crée et la détermine et dans la guide

     elle est fondée aussi sur la raison hégélienne :--------------------------« -La Raison a déjà déterminé ses révolutions » (HEGEL ,La Raison dans l’Histoire )


    c’est aussi la conception de la Providence chrétienne



  • franc 25 novembre 2011 19:19

    Ainsi donc j’admet en théorie le principe la peine de mort parce que je retiens le principe de la loi du talion comme loi générale de base du principe de la justice pénale ,car quoi de plus juste et de plus exacte pour mesurer objectivement la peine en proportion du crime
     

    maintenant du fait d e différencier les crimes communs ayant des explications rationnelles pour circonstances atténuantes et les crimes diaboliques pour absence d’explications rationnelle et du coup de circonstances atténuantes ,l’application de la peine de mort peut être effective dans la pratique pour les crimes diaboliques qui ne sont pas par nature amendables et ne pas appiquer en pratique la peine de mort pour les crimes communs nondiaboliques parce qu’il ya des circonstances atténuante s et que les explications rationnelles disponibles peuvent conduire à un amendement possible du criminel en changeant et adaptant les conditions à la fois individuelles et soiales qui engendre le crime ;Il ya donc là une levée de la contradiction entre le fait de reconnaitre l’amendement et l’amélioration possible de la grande majorité des criminels non diaboliques et le fait de maintenir la peine de mort en théorie et en pratique pour la petite minorité des crimes diaboliques qui par nature et par essence récidiveront même en amélioration des conditions sociales et de l’environnement psychique de l’individu .Car le mal diabolique est d’essence spirituelle et la bienfaisance matérielle et intellectuelle n’y changerra rien


    le criminel diabolique est un malade spirital qui garde néanmoins toutes ses faccultés intellectuelles ce qui est pire qu’un malade mental car le criminel utilise ses faccultés intellectuelles pour accentuer et renforcer son crime et ne peut être amendé par la raison ,puisqu’il est antiraison par nature et par essence et en toute conscience


    maintenant on peut encore lever la contradiction en affirmant que les deux propositions qui semblent s’opposer sont en fait des vérités partielles qui se complètent .C’est le principe de l’union pythagoricienne des contraires .

     en plus d’être le moteur de la dynamique de la dialectique kantienne ,thèse ,antithèse ,synthèse,l’union pythagoricienne des contraires a pour but de balayer tout le champ du possible du
    réel qui est infiniment complexe et même quipeut être considéré comme un absolu par rapport à la connaissance relative et nécessairement incomplète et imparfaite de l’esprit immanent humain.

    cela est fondamental et d’une importance primordiale pour embrasser la vérité la plus grande et la plus totale possible dans la réalité pratique dans tous les domaines ,philosophiques ,scientifique s et techniques



  • franc 25 novembre 2011 18:31

    autre exemple de crime diabolique


    un religieux ,un éclésiastique de quelq ue obébience qui soit ,qui en principe a pour fonction d ’apposer le sceau de sacr alité du système du bien et du mal et donc de faire relier horizontalement tous les êtres humains par ce système de valeurs dans la concorde et l’harmonie ,dans l’amour et le bonheur ,en étant reliée verticalement avec la sagesse de la raison transcendante ,universelle et absolue ,se met en contradiction totale avec sa fonction sacerdotale de semer la mort et la haine dans l’humanité , en utilisant et plaçant des enfants tout à fait innocents commes des bombes humaines dans un marché ou dans le métro ,dans un avion ou dans un bus faisant des centaines voire des milliers de victimes .



    Autre cas diabolique des êtres qui tuent des enfants innocents en faisant accuser des enfants innocents pour seule raison de détester l’innocence des enfants


    dans ces exemples ,la haine ou la méchanceté pure sévit sans aucune autre cause rationnelle ,individuelle ou sociale,on fait le mal pour le mal et il n’ ya aucun bien en présence comme compensation ou motivativation ,c’est là une caractéristique de la nature diabolique 


    pour encore mieux le comprendre on peut l’opposer par contraste avec les crimes communs ,passionels ou autres mais ayant une explication rationnelle dans le psyché humain ou dans l’environnement social

    par exemple un voleur qui tue pour protéger sa fuite n’est pas un crime diabolique ,on a une explication raisonnable par le fait de ne pas aliéner sa liberté dans une prison ,il fait un mal pour protéger un bien à savoir sa liberté ,en plus c’est en vue d’acquérir un bien à l’origine


    un violeur qui tue sa victime pour éliminer le témoin direct et sauver ainsi sa liberté en plus d’avoir satisfait à un besoin fondamental sexuel ,ce n’est pas un crime diabolique ,c’est un crime passionnel ,on a une explication rationnelle de la motivation ,de la cause originelle dans l’individu par la présence des pussions et de la cause finale dans la société par la peur de la punition


    ces crimes diaboliques se trouvent à l’extrémité de la courbe gaussienne des crimes communs



  • franc 25 novembre 2011 17:41

    Vous me dite que j’ai un côté bisounours un peu viellot ,détrompez vous ,je suis pour la loi du talion ,ni plus ni moins ,mais cependant pour que cette loi s’applique de manière tout à fait juste et tout à fait exacte il faut analyser et comprendre toutes les raisonsà la fois sociales et individuelles qui emmènent à l’acte criminel ,analyser à fond tous les méandre du psyché humain tenir com pte de toute sa complexité presque infinie ainsi que les évènements extérieurs dans le moindre détail dans le temps et l’espace qui forment le trame historique d u cas pathologique

    auusi je suis pour la peine de mort pour des assassinats diaboliques et le mot diabolique est fondamental pour comprendre et lever tant soit peu la contradiction que vous semblez déceler avec ma conviction de la nature originellement bonne et en possibilité de progression ,d’amélioration et d’amendemement de l’être humain après une faute


    pour cela il faut comprendre d’abord ma position fondamentale et axiomatique fondée sur l’expérience et l’observation de la double cause simultanée du comportement humain ,à savoir à la fois d’origine individuelle et sociale , dont la proportion en moyenne est à moitié inné à moitié acquis( pour la nature humaine en général avec des cas particuliers variables ) 



    ce que je nomme crime diabolique c’est un crime particulier dont la part de la cause sociale du crime semble quasiment absente et la part individuelle presque exclusive et dont l’irrationnablité ou le manque d’explication rationnelle bafouent les lois psychiques , sociales et spirituelles des normes naturelles de la bienfaisance de l’esprit humain ou du système du bien et du mal de l’humanité ;;des exemples pourraient mieux le saisir 


    par exemple un homme qui est tout à fait privilégié ,en haut de la hiérarchie , ayant toutes les richesses matérielles et intellectuelles qui tue toute une famille qui ne lui a rien fait sinon que d’être une famille simple ,bonne et et honnête,vertueuse et heureuse parce que tout simplement il n’aime voir l’honnêté et le bonheur s’installer dans la simplicité et la vertu 

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès