• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

GRL

GRL

Citoyen en observation passionnée du comportement des masses sociales au travers de comportements individuels et de l’acte politique. Comment la masse s’approprie-t-elle une idée ? Peut on parler de physiologie de la societé lorsque la raison et le sens sont couverts par une poussée idéologique quasi "hormonale" qui occulte parfois le bon sens et bâtit ses murs et ses limites sur la désignation d’un " ennemi " ?

Activités : Musique / Afrique / Ecriture
 

Tableau de bord

  • Premier article le 10/11/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 332 9
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • GRL GRL 28 juin 2009 22:26

    La cravate , la cravate m’a toujours parue etre une allegence . La laisse , elle est ostentatoire de la subordination à l’entité patronale par excellence , et de la part du patron des patrons , de l’allégence à la cause , au fric . C’est la laisse qui relie tous les stades hiérarchiques de l’entreprise et pour tous ceux qui bossent au bureau , regardez la différence de considération entre celui qui la porte et l’autre, à experience et ancienneté égales . j’ai vu durant onze ans de boite, de parfaits incapables décider de grimper et commencer tout d’abord à arborer l chemise bleue et la cravate , puis suivre partout et tout le temps le chef , dans les couloirs et ailleurs et parler , parler , travailler moins , et parler plus ... Le temps venu de la promotion, point de valorisation sur le travail effectué mais un chef asuré d’une parfaite allégence qui fait grimper son bavard encravaté , e faire grossir un clan de managers tous encravatés , un clan d’inutiles qui sont payés plus por parler plus , se réunir et téléphoner de maniere ostentatoire dans les couloirs , black berry en main ( autre accessoire de maitrise du temps et l’espace ) . Bref , la cravate , à imaginer autour du cou du subordonné à un bout et dans les mains de son chefaillon à l’autre.

    La montre. Cohérence oblige , l’homme pressé n’a pas tout son temps à vous accorder . La maitrise du temps, c’est la rolex , celle qui apres un bref coup d’oeil , vous permettra d’expliquer à quiconque ce que la plus belle horloge de poignet vient de vous rappeler , que , oui , mais vous n’avez pas que çà à foutre . Moins facile à contrer qu’une swatch transparente, La maitrise du temp , c’est aussi çà , ce rapport un peu occulte qui justifie pas mal de la course aux interets . Le temps rapplle que , le temps ordonne , et l’home d’affaire surfe , de rendez vous en rendez vous , le président affiche sa mission d’affaire présidentielle en permanence, parce que c’est de celà qu’il s’agit tout simplement. Loin de là la philosophie , la sagesse , qui amèneraient peut etre d’autres artefacts . ici , le temps est compté , tout simplement.

    Sarkosy , exclave du temps et des profits ... aussi con que çà pour moi , la seule subtilité si l’on peut dire, est bien entendu de réaliser que les gens plein de fric et aimant celà , sont aussi de parfaits esclaves qui ont depuis bien longtemps voués leur faits et gestes à la cause ... d’où esclavage , même pour le patron des patrons ... bé voui !

    GRL



  • GRL GRL 20 juin 2009 19:16

    Ah oui , et félicitations pour la photo , c’est tres assorti à l’article en fait , ouais , d’une implacable pertinence, précision suisse , rigeur hautement scientifique , tout y est .

    Sincère bravo ... 



  • GRL GRL 20 juin 2009 19:04

    Comment comparer un antisémite eugeniste à des gens qui donnent le message écologique et qui gagnent aujourd’hui des sieges et des suffrages ? Dans l’intention ? Dans la manière ? Dans quoi donc ? Qu’est que t’aurais voulu Dugué , ... que ce soit un cerf ... , le chef de file des verts , çà t’aurais semblé plus réaliste ? En rien de tels programmes ni de tels hommes sont semblables évidemment !

    A une époque , Dugué m’expliquait que Sarkozy serait obligé de faire une politique de gauche ( si si ) , aujourd’hui c’est Cohn Bendit qui ferait du le pen . Demain Arelette à la tête de Monsanto et un parti écolo uniquement tenu par des animaux de la forêt ...

    Mais même pour provoquer , on ecrit pas çà , c’est juste tres con , et on se doit de le dire , à l’interessé , comme à une rédaction qui le publie. 

    Signalez un abus , j’ai dit con ... deux fois !

    GRL.



  • GRL GRL 22 mai 2009 00:16

    Bonsoir Candide...

    Qouiqu’on en dise , votre article , je l’ai trouvé touchant un peu , un peu parce que vous parlez en votre nom , mais vous parlez une sorte de desespoir que beaucoup de gens gerdent silencieusement aujourd’hui , ou n’expriment pas en tant que tel. C’est pour votre envie de dire d’abord que je vous remercie , et maintenant alors l’on peut essayer de parler de ce drôle d’état où l’on se trouve , lorsqu’on regarde , lorsqu’on se pose un instant et l’on regarde.

    Il est vrai qu’il y a des moments où l’on se tourne de part et d’autre et où l’en sent que notre societé ne nous ressemble plus. L’on ne se reconnait plus en elle , où parfois pire , l’on reconnait silencieusement en beaucoup , ce brin de désespoir que l’on arbore aussi sans même le savoir des fois, oui , ces moments où la societé en tant que telle n’est plus et nous ramène à l’individu que nous sommes , un peu seul , un peu nu , et pourtant entouré de semblables desquel on se sentirait curieusement , paradoxalement isolé.

    Lorsque la societé ne nous ressemble plus , c’est bien qu’elle change çà oui , mais lorsque la societé ne nous rassemble plus ... , c’est que le lien , cette entité qui n’est ni vous , ni moi , ni un autre , mais une idée , une cause , une direction dont que nous avons besoin de prendre ensemble , et bien oui , c’est peut etre que notre vecteur est mourant.

    C’est ici alors que l’on peut se rendre compte jusqu’à quel point celui ci fait partie de notre etre , jusqu’à quel point un ensemble de valeurs , une éthique , une idéologie lointaine comme l’est un ultime , nous donne tant de la direction à prendre dans le chemin de nos vies.

    Liberté, égalité , fraternité , comme une sainte trinité révolutionnairement laïque , un vecteur dont on croierait qu’il puisse durer toujours , par dessus les divisions religieuses , par dessus un ethnocentrisme que l’on voulut vaincu , par dessus l’égoïsme et son argent , dans une gratifiante redistribution, oui secretement gratifiante pour chacun lorsque l’on partle de nos services publics fondateurs ... etre français , etre un peu acteur de tout ceci , de tout ce rêve , se dire et dire que l’on suivrait cette route là justement , et voir un jour les chemins se séparer , se dissiper dans la nature et égarer les citoyens , comme si l’on avait soudain déchiré les cartes du pays et sali le chemin, et sans comprendre regarder tour à tour les autres , sur le chemin , et sentire dans leurs yeux , le même regard , un peu accusateur , et un peu responsable ... 

    Pour certains , chercher à tenir et resister , chercher à ne pas tomber dans le piege de la division , accepter la solitude de la question et ressentir parfois la paranoïa , la machination, chercher, vengeur, la main qui actionne les ficelles , celle qui a tout brisé ... trouver , ne pas trouver , affirmer , proposer , etre subdivisé à nouveau autour de la suspicion d’insinuer qu’il y aurait machination , oui , devenir paranoïaque ou accepter l’idée qu’une direction quelle qu’elle soit fut plus importante qu’une opinion ou des questions individuelles , que l’homme a finalement de mouton que le mal etre de ne plus avoir de vecteur et qu’il preferera l’officiel car son pays s’adresse enfin à lui quoi qu’il lui dise, quoi qu’il lui serve. La verité est même , peut etre que chacun au fond de lui sait lorsqu’on lui ment , mais enferme dans cette tristesse que je peux parfois lire , une déception d’enfant devant ses parents indignes , et se range à l’acceptation de sa peine en voyant ses freres courber l’échine , avaler , accepter , baisser la tête et signer les mensonges les yeux clos. C’est la fratrie des enfants de la république signant l’infanticide et acceptant sa perte plutot que celle des fragments d’idéaux dont chaque citoyens a tant besoin pour vivre .

    Et lorsque toute fierté serait alors laminée, lorsque nos idéaux , nos rtoutes , notre travail et l’âme de nos gens seraient tous vendus au plus offrant , quel fou viendrait alors tendre la main de gens brisés , de gens en qui mille coleres et milles questions grondent sans réponse dans des ventres affamés de coupables , de boucs emissaires , de vengeance  ?

    Est ce celà , l’histoire des idéaux et de leur mort , est ce celà l’histoire , est ce celà qui est à fuir ? Est ce celà un monstre froid ? Rien de plus qu’un idéal qui n’est satisafait que lorsqu’il croit et guerroie , lorsqu’il répend le sang en révolutions violentes , et qui abandonne ses gens aux marchands de tapis et autres traders et présidents de pacotilles , lorsqu’il n’y a plus qu’à transmettre à la génération suivante les valeurs et la mémoire d’une douleur afin de faire durer un systeme que l’on pensait beau ?

    L’idée abandonne ses gens , ses organites , mais l’histoire voudrait elle encore aujourd’hu que nous ne restions pas si longtemps désorganisés , le temps que la prochaine idée accouche encore un de ces vecteurs si structurants , si fondamentaux , en tout cas si profonds pour chacun de nous lorsque l’on se déclare citoyens d’un pays ? Citoyens , c.Y.toyens . Vous ne vous sentez plus cytoyens , alors vous partez. 

    Mon message pour vous et que chaque idéeologie et systeme de valeurs , où que vous vous trouverez , sera un autre monstre froid. La mort de la sainte trinité républicaine vous met à mal, mais c’est le prochain monstre qui s’emparera de nous, le prochain qui aura le pouvoir d’unir suffisement d’entre nous , qui aura le pouvoir de nous faire vivre , ou de nous tuer . C’est pour ou contre celui ci , qu’il nous faudra unir notre discernement et nos forces.

    Bien à vous , GRL.



  • GRL GRL 5 mars 2009 11:56

    La poule n’est elle que le moyen à un oeuf de faire un autre oeuf ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Environnement Economie Société Ecologie

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité