• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

GRL

GRL

Citoyen en observation passionnée du comportement des masses sociales au travers de comportements individuels et de l’acte politique. Comment la masse s’approprie-t-elle une idée ? Peut on parler de physiologie de la societé lorsque la raison et le sens sont couverts par une poussée idéologique quasi "hormonale" qui occulte parfois le bon sens et bâtit ses murs et ses limites sur la désignation d’un " ennemi " ?

Activités : Musique / Afrique / Ecriture
 

Tableau de bord

  • Premier article le 10/11/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 332 9
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • GRL GRL 13 octobre 2008 17:58

    Question simple :

    Lorsqu’un ado se lance dans une action qui est un comportement d’adulte, un comportement d’atulte car il engage la responsabilité pleine d’une personne ( la vie des gens par exemple ) ,et à fortiori lorsque ce comportement , cette action là engage volontairement de la violence (et une possible réaction de défense donc ) , ..... alors de quelque couleur ou origine que fut l’ado ( ou que soient LES ados ) , l’adulte ne doit il pas dans un premier temps trouver légitime vis à vis de la societé , de déjà pouvoir donner une réponse d’adulte à cette sillicitation , légitime de se défendre comme un adulte ( et parfois défendre sa vie , celle d’un gosse ... ) ?

    Deuxiemement , la societé en question ne doit elle pas, si le sujet se révele dangereux ( et on ne condamne pas les ados à des peines de prison pour des broutilles en France ) pour la societé civile , à un moment écarter celui ci du reste des citoyens ?

    Qu’est ce que celà change pour vous , si un citoyen dangereux est mineur ou majeur ? Une arme, quelle qu’elle soit , une bagnole , un chien de combat , ou une bande, est elle moins dangereuse parcequ’elle serait composée de mineurs ? Vraiment ? N’y a t il pas en plus du compte , une inconscience bien naturelle chez les jeunes qui , lorsqu’ils se projettent dans des comportements violents , qui les rendraient parfois pires que des adultes ?

    N’y a t il pas ( ne vous souvenez vous pas ? ) que la violence gratuite, la casse gratuite, l’insulte gratuite, ne sont que rarement le fait d’adultes mais de jeunes ?

    Alors comme la majorité d’entre nous ne veulent pas vivre avec un flingue dans la poche, comme nous sommes dans une societé qui a énormément codifié la légitime défense, comme personne ne se fait justice lui même dans une societé comme la notre, comme les parents d’aujourd’hui n’ont plus le code de valeurs qui devraient presser sur l’ado pour le responsabiliser au maximum avant la majorité civile ... , que fait on avec les jeunes qui explosent tout ou qui mettent en danger la vie des gens ? On les regarde , on paie et on reconstruit , on excuse comme si ils avaient cinq ans ? ... sans rigoler !

    GRL




  • GRL GRL 3 octobre 2008 14:55

    Bon , là , je dois dire, je suis mort de rire ....

    Mais enfin, au delà du ton de l’auteur, puisque les premiers commentaires s’en prennent à lui mais ne répondent que peu à son discours , j’aimerais quand même, je serais tres curieux , même de lire le débat qui pourrait se faire autour de cette question.

    Ce que je repère :

    L’auteur cite en réference des artistes dont la reconnaissance a perduré au delà des siecles pour certains ;
    Il souligne l’abnégation de parcours de vie, qui se sont souvent faits contre vents et marée, parfois dans un esprit révolutionnaire en son époque , mais contre toute attente sociale. en effet , si les ouevres ont été reconnues , pour beaucoup, à titre posthume, leur auteur était souvent contesté , dérangeant et détesté.

    L’auteur souligne, au travers de sa trame qui pourrait etre moins agressive, que l’art prenait sa place dans la politique de contestation , dans l’esprit de révolution, et au travers de l’inspiration personnelle d’un auteur effacé derriere son oeuvre. Que ce soit La fontaine qui déguisait ses critiques à la cour et sauvegardait sa place sinon sa vie en mettant en scene sa ménagerie, que ce soit Moliere qui arpenta les routes de France pour faire vivre sa troupe , vivant comme un vagabond, Que ce fut Mozart dont les codes de composition étaient terriblement osés pour la cour et le clergé dans des époques plus austères , ... l’on s’est attachés à ces artistes comme les précurseurs de nouvelles donnes , comme à des exploseurs de carcans idéologiques, et les hommes cachés derriere leurs oeuvres comme derriere des boucliers n’avaient finalement , que peu de moment de grace, que peu de reconnaissance de leur vivant , mais ils faisaient avancer les societés qu’ils servaient , ils faisaient tourner la roue embourbée de valeurs morales ayant codifié la musique , le théatre , la peinture , en autorisant ce qui était idéologiquement acceptable et refusant ardemment ce qui dépassait " les bornes " ... 

    Ce que je repere est ici , que la dimension politique est inséparable de l’homme dont on dira de lui dans longtemps ... c’était un artiste. . Gainsbourg , Marley et Beatles , Fela Kuti , sont de ceux là. ils ont changé quelque chose , ils ont fait exploser des carcans , dénoncé des injustices , et derriere leur oeuvre , ont laissé pour nous des conseils , des messages. Et parfois , leurs messages survivent à leur oeuvre. J’étais terriblement surpris il y a quelque années , me retrouvant à Bamako au Mali , de voir qu’un culte était voué à Marley alors que personne ne comprenait les paroles des chansons . Oui , pour certains , le message n’est même plus dans la chanson , il est attaché à un homme qui a existé . certains deviennent presque des prophetes. Marley est celui là . Partout dans le monde on sait qui il fut , même lorsqu’on ne connait pas sa musique. C’était un grand artiste.

    Alors aujourd’hui , que trouve t on qui ne soit pas totalement entendu par notre époque ? Quel artiste se donne et risque vraiment quelque chose à faire ce qu’il fait ? L’école artistique dont parle l’auteur se place justement en organe non contestataire du pouvoir , des valeurs du systeme en place. C’est pour celà qu’elle n’est pas aimée par l’auteur. Mais dans le même temps , ces écoles produisant de l’oeuvre tres " entendue " sont autant de foisonnement et de barrage à une vraie pensée contraire , une vraie oeuvre contraire.

    Qu’attend une societé de gens qui ne disent rien au travers de leurs oeuvres ? Qu’attend une societé du phénomene de concept ? " Salut , je m’appelle X , et je fais une expo d’objets composites avec des légumes et des vieilles machines à coudre et du carton recyclé , le tout dans cabines noires ou l’on entendra des bruits d’atelier de couture et ou l’on diffusera des parfums de carotte et de courgette ... ; bref ... des gens aujourd’hui font leur thérapie comme ceci , en proposant un concept personnel, qui distrait le passant le temps d’une expo, mais ne lui dit .... rien , ne lui propose rien plus exactement . Mais ceci , est ce encore de l’art dans le sens où l’entend l’auteur de part ses réferences ? 

    Est ce là un message donné par une oeuvre ? Ou n’est ce pas plutot le moyen a des ptits gars branchés de se dire que l’expo , c’etait cool , et que le mec avait l’air vraiment déjanté lorsqu’on lui a parlé, et ... ; pffff alors oui , quelque part , c’est rigolo , mais tres chiant . Alors c’est sur , le jeun’s, il a fait les beaux arts et il a rencontré truc et machin , dans son petit milieu , il se la raconte , il aime bien prendre de la coke avec ses potes branchés , il est farouche , déjanté , solitaire et conceptuel , il palpe l’essence de la vie .... c’est tout aussi chiant . C’est de la thérapie de gens qui ne tiennent leur truc qu’à grand coup de look , de milieu , de coke si il en est , et d’artifices divers ... j’ai envie de dire , " du moment qu’ils se sont convaincus eux mêmes " ... mais bon , je ne métonne pas de voir un article comme çà non plus aujourd’hui .

    La bien pensance , n’est pas l’apanage de l’artiste au sens ou l’auteur l’entend. Il y a une lutte derriere la démarche culturelle , une lutte qui vise à dire et surtout , à dépasser quelque chose que la societé coince.

    Alors pour finir , vous connissez tous autour de vous quelqu’un qui a fait cinéma , beaux arts ( des fois que d’autres arts soient vilains ) , conservatoire (pour bien conserver ) , des ecoles de photo , etc .... et qui sont au chomage apres avoir fait une formation d’infographiste .... Ben ouais , on a atteint un limite , il semblerait . Allez , vous en connaissez aussi pour qui çà marche ? Tant mieux pour eux , mais reconnaissez , ce n’est pas une école qui vous donnerait le talent . Elle peut par contre vous aider à apprendre une technique et c’est là ou l’auteur à mon sens omet de préciser que certaines disciplines ont besoin d’une base d’apprentissage , tout de même.

    Mais enfin , l’extreme majorité de ce qui en sort est une constante tres entendue en matiere de message .... Et pour cause, la plupart n’en ont aucun. Le paroxysme ayant recemment été atteint avec deux choses, le fast food de la formation artistique que sont les star ac et consorts , et la télé réalité ou la viie normale est proposée à la contemplation pour des gens qui ont l’impression que la leur leur échappe ( et ils n’ont pas tous tort m’est avis . )

    A méditer , car l’auteur , si il souleve un peu agressivemnt le sujet , ne me semble pas moins touché par un non sens qui existe vraiment ... Alors artiste ou pas ? Ecole ou pas ?

    Mon avis :   Seuls les poissons morts suivent le courant ...


    merci de votre lecture , GRL



  • GRL GRL 2 octobre 2008 21:54

    Soit , imaginons dans ce cas , en bon frenchies si vous voulez , que nous soyons tous ici à une terrasse de café en train de discuter de tout çà. Bref , çà parle , on est pas forcément d’accord, on est pas sur le net , mettons on est au café , juste au café du coin quoi ... oui alors comme on est les uns en face des autres , avec nos voix , nos gueules , nos arguments , la vie quoi , et ben le ton monte , on est pas d’accord pour sur , le ton pourrait monter. Alors CAMELEON, lui il nous explique qu’ils y tiennent à ce droit de détenir des armes , oui mais Plum , lui , essaie de le faire revenir au bon sens , pour lui c’est mathématique , au moins il y a d’armes , au moins il y a d’accidents , c’est sur , mais alors quoi , Bof nous dit que Palin , c’est l’Amérique , JeanPaul en a plein l’cul lui , il dit que c’est deux mondes differents qui ne peuvent se comprendre , ok , ok , mais pourquoi on discute alors , si c’est pas la peine , et puis voilà , la vie quoi , on pourrait s’étriper même , si on continuait ... L’Amérique , l’amérique , et si Morice etait là , il vous en parlerait lui de l’Amérique , et là , on le sait , le café du coin commencerait à devenir bruyant . Nos gueules pourraient se tordre , nos faces rougir , et des mots inutilement blessants ou rabaissants commencer à nous chauffer .... etc etc ...
    Mais voilà , on est au café , si le café , c’est pas internet , si çà peut brailler , çà emmenera pas bien loin , enfin , normalement .





     Maintenant les gars , reprenez toute la scene , et mettez nous à tous , un flingue dans la poche !



    C’est tout , c’est si simple. Diviser , oui encore une fois, pour mieux regner... c’est tout les gars , c’est tout .
    avec toutes les conséquences sur les populations que le flip et l’isolement qui en découle peuvent induire , sur des années, jusqu’à abrutir les gens , les abrutir , leur laisser un drapeau et Dieu comme seule denrée. N’oubliez pas le message essentiel de Moore qui n’était... justement pas... de dire que la détention d’armes était une cause .... non , c’est justement un droit , mais une conséquence d’une peur savemment distillée. rappelez vous les comparatifs avec les autres pays comme notament le Canada , où les armes sont présentes , mais où les gens ne se tirent qu’exceptionnellement dessus.

    La peur .
    La peur est une lame , elle scinde, inexorablement , le monde dans lequel se trouve votre sécurité de celui dans lequel se trouve l’objet de votre peur.
    Elle bâtit votre Bien et votre Mal, elle bâtit les mur de votre societé
    Elle vous isole de la confrontation normale des echanges avec les autres.
    Elle vous demande mille compensations compulsives pour accepter de vivre avec elle.
    Elle fabrique des societés malades.
    Elle tue , finalement , et c’est ce que l’on retient ...
    Et l’on a plus peur encore , le lendemain ....

    Elle s’autoalimente, la peur ... allez comprendre .

    GRL




  • GRL GRL 23 septembre 2008 18:10

    C’est surtout au moment des choix nationaux que l’on voit l’inertie des chocs tels que le 11 / 09.

    Parce que sur le plan individuel , à part le bastion des derniers qui n’ont jamais voulu entendre qu’il y avait une autre opinion autour d’eux , il y a toujours un doute , petit , grand , flou ou trop téméraire qui habite désormais en chacun. Tous ne voudront pas aller aussi loin dans les arguments , tous ne seront pas des enquêteurs en herbes , mais toute personne sensible qui voit toute la cinétique de guerres et de gâchis , sait que cette histoire , quelque part contient un ou plusieurs éléments de doute.

    Mais au moment de faire des choix nationaux , il y a une honte à penser qui est un fruit de la culpabilisation . Que choisit on pourtant lorsqu’un atlantiste se présente aujourd’hui  ? On choisit la continuité au travers d’un dirigeant , mais que choisit on si l’on ne le choisit pas , cet atlantiste ? On choisit le spectre , la vindicte , la peur et le doute , on choisit de penser à haute voix ...

    Tout ceci se passe de connaitre la vérité en fait . Douter , c’est douter , c’est humain , l’homme ne sait pas seulement , il sent , il accepte de voir ou pas , il cherche parfois parce qu’au fond de lui , c’est comme vital ... C’est la chape de plomb , la peur , le maintient de l’homme en état émotionnel compulsif qui permet de tenir les regards loins par exemple , de l’évidence de certaines photos qui ne peuvent mentir à propos du 11/09.

    C’est le choc , l’inertie du choc , qui se calcule en années , qui s’évanouit lorsque les majorités acceptent à nouveau de parler , j’ai. Cà dure longtemps , çà marche , çà nous monte les uns contre les autres , çà dualise l’opinion et oblige la dissidence à épouser le Malaise , comme dit Lartiste ... Mais si il faut du courage pour se placer du mauvais coté du bâton, la cause en vaut aussi la peine.

    GRL



  • GRL GRL 18 septembre 2008 19:43

    Voilà c’est çà , je lui en parlerai .

    Te rends tu compte que tu es obligé de t’adresser ainsi , arrogant , à plusieurs internautes qui soulignent l’évidence du contenu de ton article ? ... Il est vide . Tu crois nous faire avaler qu’il y a de la subtilité à l’interieur mais il est vide. Regarde comment tu réponds à gecko et à d’autres plus bas. Tu crois vraiment qu’avec une phrase de Rabelais tu mettras des cafards d’un coté et les amis de Paul Villach de l’autre ? Dis plutot que tu savais à l’avance que ton article allait susciter cette remarque et que tu as tenté de l’éviter par dissuasion. Naïf .... et surtout inutile .. T’es sur le net , dans un forum . 

    Alors tu donnes un article et merci papa , et puis nous on réagit , d’accord ? Si certains le trouvent vide de sens , ou paraphrasant l’évidence, et bien c’est qu’ils le voient comme çà mon grand.

    Mais bon , ton article je l’ai lu , mais c’est ton sujet que j’ai retenu, désolé , ton sujet , pas le grand vide de ton developpement . C’est pour çà que t’es un peu vexé. Je peux pas etre complaisant désolé, je suis interessé, Villach , par le sujet de la publicité . Et ce que j’ai à dire , je le dis. Cà te gène , ne réponds pas , c’est encore le mieux. Mais d’aucune façon , tu aurais à trier les bienvenus et les malvenus ici . Fais toi un blog si tu veux faire .... des tris d’intervenants.

    Allez ciao .

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Environnement Economie Société Ecologie

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité