• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Internaute

Internaute

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3106 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Internaute Internaute 18 décembre 2010 10:35

    1) C’est comme l’interdiction de la vente de stupéfiant ou d’animaux en voie de disparition. Il y a toujours d’autres cieux où cela est autorisé. Elle n’est pas efficace à 100% mais limite sérieusement les dégâts.

    2) Oui il y a une différence de nature entre un don et une vente.Dans ce cas il y a une troisième personne en jeu, l’enfant que l’on va vendre comme une vulgaire marchandise. Il s’agit bien d’une vente même si le circuit financier est long. D’un côté on paye pour acheter un enfant et de l’autre on reçoit de l’argent pour vendre le sien.

    3) Vous soulevez un problème grave. Si on autorise la vente d’un enfant par sa mère appelé pudiquement gestation pour autrui, comment applique-t-on le code civil sur les vices cachés ? Quelle est la période légale de garantie ? Vous comprenez bien qu’une femme qui passe par toutes les difficultés administratives et financières pour acheter l’enfant d’une autre suppose que celui-ci sera de qualité. Si d’aventure à l’âge d’un an et demi on découvre une maladie grave congénitale elle est en droit de demander réparation en vertu de l’article du code civil sur les vices cachés. Est-ce que la mère doit reprendre son enfant et essayez de le revendre d’occasion ? Doit-on simplement jeter la marchandise à la poubelle sans recours devant la justice ? Je vous laisse imaginez les problème moraux vers lesquels vous allez.

    Le fait que vous utilisiez à tort le terme de mère pour la cliente et le terme de biologique pour la mère montre bien votre manque de repères. Pour vous, tout se vaut et il n’y aurait aucunes règles à respecter.

    Il n’existe qu’une seule mère. C’est la femme qui accouche. Qu’ensuite une personne joue le rôle de la mère ne change rien à l’histoire. On doit parler de nourrice, de mère adoptive, de tutrice, de maitresse dans le cas d’une vente, de ce que vous voulez mais en aucun cas de mère.

    Question à l’auteur.
    Quelle différence y a-t-il entre la location de la partie basse du sexe et la location de la partie haute ? Pour moi c’est de la prostitution pure et simple.



  • Internaute Internaute 18 décembre 2010 10:10

    Votre article évite signeusement de citer votre ami et ami de BHL, l’honorable Bernard Kouchner. Il est l’exemple tellement caricatural du démocrate droit-de-l’hommiste aux mains pleines de sang que vous n’osez même plus en parler.

    « Qu’adviendrait-il si l’on apprenait qu’Hashim Thaçi, l’ancien chef de l’Armée de libération du Kosovo (UCK), l’homme sur lequel la communauté internationale a tout misé pour reconstruire cette province, était impliqué de très près dans tous ces trafics. C’est sans doute pour éviter de répondre à cette embarrassante question que Bernard Kouchner, l’administrateur de l’ONU au Kosovo, a décidé de filtrer toutes les enquêtes dirigées contre ce dernier. Le « french doctor » ainsi que le patron de la KFOR, le général allemand Klaus Reinhardt, ont demandé aux forces de sécurité internationales de ne pas mener d’enquêtes sur les trois membres du Conseil de la nouvelle administration conjointe, sans leur accord préalable. Ces trois personnes sont : le modéré Ibrahim Rugova de la Ligue démocratique du Kosovo (LDK), Rexhep Qosja du Parti démocratique unifié (LBD) et Hashim Thaçi.
     »

    http://fr.dir.groups.yahoo.com/group/romain/message/7299



  • Internaute Internaute 10 décembre 2010 13:02

    On a été effectivement un peu étonné de la tribune offerte par Arlette Chabot à Marine Le Pen. En plus, à part l’inévitable question rouillée comme une vieille épave elle a su se retenir et conduire son émission pour la rendre intéressante au téléspectateur. Il y a donc un changement d’attitude des maîtres à penser agréable à constater.

    Le front national est le seul parti gaulliste aujourd’hui ce qui dérange tous ceux qui voudraient le classer parmis les curiosités sorties des « heures sombres de notre histoire ». C’est le seul parti qui parle du mondialisme et de ces méfaits. Tous les autres, mondialistes jusqu’à l’os, se gardaient bien d’en parler au moment des élections car il savent trés bien qu’il n’y a rien à vendre à l’électeur avec les politiques mondialistes. On peut questionner le détail des solutions économiques qu’elle a évoqué (c’est mon cas) mais le véritable point important est le changement radical des règles du jeu. A partir du moment où remet un mimum de loyauté dans la concurrence par des taxes ou des quotas à l’importation, les PME retrouveront instantanément de l’air dans leur marché naturel. Le reste, c’est du détail économique qui s’arrangera selon les circonstances. Une fois les nouvelles règles posées, les acteurs économiques joueront leur partition dans le cadre légal au mieux de leurs intérêts et de celui des travailleurs. Le rôle du président est de poser les bonnes règles.

    On remarquera que les défenseurs du mondialisme n’ont comme argument que les épouvantails, rien de concret. Ainsi on entend dire que si on prend des mesures protectionnistes, ce sera la guerre. C’est du n’importe quoi pour jouer sur la peur.

    On a apprécié le moment où Marine explique qu’en 5eme république l’élection au suffrage universel est une rencontre entre un homme et son peuple et non pas une magouille de partis. Marie France Garaut ne la contredira pas.

    Aprés avoir supporté 10 millions de chances pour la France qui n’ont pas prouvé leur efficacité, en voilà ou moins une à ne pas rater. « Marine nationale, c’est royal. » Même les socialistes devraient aimer.

    A l’auteur : en français , l’expression bantoue « le mariage du brochet et de la truite » se dit « le mariage de la carpe et du lapin ».



  • Internaute Internaute 10 décembre 2010 12:25

    Trés juste. J’ai oublié dans mon commentaire de préciser que les CAE sont limités à 26 heures par semaine.



  • Internaute Internaute 9 décembre 2010 16:24

    « baisse de 25% du nombre de contrats aidés conclus, »
    Les contrats aidés sont la même chose que le RMI. Ils ne sont pas créateurs d’emploi. En effet, si vous prenez le cas d’une école (un cas d’école smiley ) qui emploie un CAE pour aider aux cuisines, elle le fait parceque cela lui coûte 50 euros (cinquante) par mois. Dès que le CAE s’arrête, l’assisté perd son emploi. Certes, il vaut mieux payer quelqu’un à faire quelque-chose qu’à ne rien faire mais qu’on ne parle pas d’aide à l’emploi.

    « le financement du réseau des Maisons de l’emploi (-50%) »
    A-t-on un bilan des résultats obtenus par les Maisons de l’Emploi ? Combien coûte chaque emploi créé ? Pour connaître quelqu’un qui y est passé je peux vous dire qu’il s’agit d’une excellente pompe à fric. Un petit groupe de psycho-socios branchés avec les élus locaux monte à l’aide de subventions une maison de l’emploi. Ils proposent des stages de qualité. On fait passer des tests aux gens, on leur donne des conseils, mais tout cela ne débouche quasiment jamais sur un emploi car les gens n’ont besoin ni de conseils, ni de savoir rédiger un Cv, ni même de savoir mettre en avant les capacités uniques qu’ils ont et que les autres bien entendu n’ont pas. Une fois le stage d’une semaine passé, la Maison de l’Emploi facture l’ANPE et passe au stage suivant.

    Ce n’est pas à l’Etat de créer des emplois tous plus fictifs les uns que les autres. C’est aux milliers d’entreprises de le faire. Le rôle de l’Etat est de leur faciliter l’accession à leur marché naturel en fixant des règles du jeu utiles et c’est là que l’Etat a tout faux. La politique de mise en concurrence déloyale des PME et des industries françaises sur le marché national avec les importations du tiers-monde conduit à la faillite et à la fermture de milliers d’entre elles. C’est uniquement là-dessus que l’Etat doit agir en prenant des mesures au niveau européen pour redonner la priorité en Europe aux entreprises européennes et pour protéger les marchés européens. Il s’agit de remettre les protections douanières à l’importation. Il s’agit d’arrêter la mise en concurrence inter-européenne obligatoire comme les services publics - électricité, gaz, transport ferrovière etc. Savez-vous que le gouvernement oblige à changer tous les compteurs d’EdF (300 euros par foyer) afin d’augmenter le prix de l’électricité fournie par l’EdF de façon à ce que d’autres industries européennes deviennent concurrentielles en France face à l’EdF ? Ensuite on nous parlera d’aide à l’emploi. On se fout de notre gueule et vous êtes tombé dans le panneau.

    Tout le problème de l’emploi est là. Il ne sert à rien de former des gens quand on s’acharne à mettre en faillite les entreprises. Il n’y a que des politiques nationalistes qui pourront relancer la machine économique.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité