• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Internaute

Internaute

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3106 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Internaute Internaute 20 décembre 2010 13:51

    Ce n’est pas une nouveauté. Les russes en parlent depuis des années et la sortie du livre de Carla del Ponte a fait la une des journaux à son époque. Si on en reparle maintenant c’est qu’on est arrivé au moment où l’ONU doit prendre une décision sur le statut du Kosovo et que les russes ne veulent pas d’un Kosovo indépendant. Il est donc normal qu’ils resservent ce sujet d’autant plus qu’une enquête de l’UE a fini par démarrer.

    Voici une dépêche d’avril 2008.
    http://fr.rian.ru/russia/20080422/105585457.html



  • Internaute Internaute 20 décembre 2010 13:40

    Quand une femme aussi posée que Carla del Ponte, dont en plus le rôle était de condamner au TPI les serbes et non pas les albanais, porte de telles accusations on peut légitimement considérer qu’elles ne sont pas émises à la légère et ne sont pas un ragot du net. Je vous rappelle qu’elle avait quand-même le rôle de procureur au TPI.



  • Internaute Internaute 18 décembre 2010 13:38

    Bien d’accord avec vous. L’adoption d’enfants qui ont leur place dans leur vraie famille, même pauvre, est à proscrire. Laissons les vivre ches eux, ils y seront souvent plus heureux. La sortie d’enfants d’Haïti alors que leur mère est connue, uniquement pour assouvir le besoin de maternité ou de bienfaisance de quelques françaises est dramatique. Dans l’adoption c’est la volonté de porter de l’aide à un enfant en détresse qui doit primer et non pas le désir d’assouvir un besoin personnel. En priorité devraient être adoptables les petis français nés sous x ou retirés à leurs parents pour des raisons juridiques de protection de l’enfance. De toute façon chaque cas est dramatique mais ce n’est pas aux députés de favoriser l’égoïsme des adultes au détriment des enfants et des familles pauvres.



  • Internaute Internaute 18 décembre 2010 11:11

    Il a encore frappé. L’émission d’euro-obligations consiste simplement à faire supporter la gabegie des grecs par les ouvriers allemands, à faire payer l’ineptie socialiste de Zapaterro qui régularise 700.000 clandestins alors que l’économie espagnole perd des emplois par un nouvel impôt sur les français. C’est trés gentil de penser aux grecs mais vous pourriez aussi penser aux allemands. Ces théories socialisantes conduisent à la faillite généralisée. L’autre solution est d’envoyer Zapatero et Constantin au bagne.

    Avant d’émettre des euro-obligations, seriez d’accord pour vous porter garant d’un crédit chez Carrefour me permettant d’acheter une grande télé à céran plat ? C’est tellement facile de distribuer l’argent des autres.



  • Internaute Internaute 18 décembre 2010 11:03

    « Est-ce une bonne idée que de sortir de l’euro ? Pour le savoir il faudrait un exposé roboratif qui n’a pas sa place dans ce billet. Juste un argument économique. Les Etats-Unis fonctionnent avec le dollar alors que ses Etats n’ont pas le même dynamisme économique et qu’à peu de choses près, le Montana et la Californie sont aussi éloignés que l’Allemagne et le Portugal. L’argument d’un euro discrédité par les différentiels économiques ne tient pas. »

    Cet argument ne tient pas. Les différents états des Etats-Unis sont comparables aux départements français par rapport à la France et non pas aux 27 pays de l’UE par rapport à l’UE. Il manque à l’UE une unité décisionnelle qui rend la comparaison impossible. L’UE est comparable à l’ONU dans ses principes et plutôt à l’URSS dans son comportement.

    Vous avez raison de dire que l’Euro n’est pas la cause de tous nos maux mais plutôt les politiques qui ont été suivies. Malheureusement vous ne donnez pas la moindre explication. L’Euro a été précédé de l’Ecu, lui-même issu du serpent monétaire européen. Le but était de limiter les fluctuations monétaires entre les pays de l’Europe des 6 afin de faciliter les échanges commerciaux. La mise en place de ’Euro supposait une discipline budgétaire commune et librement acceptée en évitant les dévaluations compétitives qu’on avait connu jusque là. Il s’agissait donc de ne pas faire de déficit, de ne pas dépenser plus que ce qu’on gagnait. L’idée de retirer la planche à billets aux Etats pour la remettre à une insitution indépendante des politiques (la BCE) n’était pas idiote. Malheureusement les politiques ont trouvé la parade et remplacé la planche à billets par la dette. N’importe quel bachelier avec un QI de 85 aurait trouvé cette faille mais les concepteurs de l’Euro n’y ont pas pensé ce qui montre le peu de crédit qu’on doit accorder à tous ces beaux-parleurs.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité