• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Internaute

Internaute

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3106 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Internaute Internaute 30 octobre 2010 10:32

    Avertissement

    L’auteur applique dès le titre une méthode d’agit-prop décrite dans le livre d’Orwell « 1984 », qui consiste à faire disparaître un mot du dictionnaire pour que les gens perdent la construction mentale s’y rattachant.

    Il parle, comme souvent maintenant le font les journalistes, d’émigré au lieu d’immigré. Les journalistes chargés d’éduquer les foules utilisent aussi le terme de migrant.

    L’article, écrit en français, est publié en France. Par conséquent les africains qui viennent ici sont des immigrés et non pas des émigrés.

    Le même article écrit en arabe et publié au Maroc aurait tout à fait raison de parler d’émigré et non pas d’immigré.

    Je n’ai même pas lu la suite, la tournure de langage initiale donnant le ton du reste. Je n’aime pas qu’on essaye de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Si cela continue on va nous faire passer pour des immigrés dans notre propre pays.



  • Internaute Internaute 26 octobre 2010 11:19

    La véritable politique d’intégration c’est quand Ségolène Royal abandonnera sa paye pharaonïque de 30.000 euros par mois pour la partager équitablement avec ceux qui incendient les autos, quand Martine Aubry cessera de pratiquer l’apartheid à Lilles en interdisant les français de mater les arabes qui se baignent tout en ayant fait le contraire en Afrique du Sud où bien entendu elle déplorait que les noirs ne puissent pas mater les blanches qui se baignaient.

    L’intégration c’est quand les dignitaires du PS inscriront leurs enfants dans les écoles de Seine-Saint-Denis afin qu’ils y pratiquent la mixité sociale. Ils ne le feront jamais car ils sont beaucoup trop égoïstes pour cela.

    Le PS est le principal responsable du mal-être des immigrés qu’il a fait venir par millions. Par simple cupidité les socialistes ont imposé aux français une invasion africaine, tout d’abord en leur facilitant l’entrée, ensuite en les attirant avec des cacahuètes comme l’AME et la gratuité des services sociaux et finalement ont interdit volontairement toute possibilité de résistance démocratique du peuple français en donnant à leurs protégés notre citoyenneté ce qui leur donne l’égalité devant la loi et en votant un tas de lois contre la liberté d’opinion (Gayssot, Lellouche, possiblité pour une assoc de porter plainte etc).

    Aujourd’hui, ce monsieur ose se cacher derrière l’immigration de travail qui a eu son heure de gloire il y a 40 ans pour culpabiliser à mort les français victimes de la politique migratoire imposée par les socialistes. L’imigration de travail c’est 300.000 personnes. La seule mesure honnête que pouvaient proposer les socialiste était de les renvoyer chez eux à la fin de leur contrat, comme tout bon expatrié français. Au lieu de cela ils en ont fait venir 10 millions de plus et ont voté toutes les lois mondialistes qui leur empêchent de trouver du travail en France.

    Le coupable c’est vous et vos copains qui ont créé les conditions d’un mécontentement généralisé sur lequel vous espérez surfer pour reprendre le pouvoir et se remplir une nouvelle fois les poches. A votre avis, qu’est-ce qui pousse les socialistes à vouloir donner le droit de vote aux immigrés si ce n’est l’espérance de gagner des voix aux prochaines élections ? On ne vous a jamais vu proposer une mesure en faveur des français. Vous ne sont que des mesures mondialistes qui nous détruisent par tous les côtés.

    Vous avez un mépris total pour les pays africains et les privez de leurs ressources intellectueles les plus brillantes pour assurer leur développement. Vous avez voté toutes les lois de l’OMC permettant aux multinationales de l’agroalimentaire d’aller concurrencer sur place l’agriculture vivrière.

    Les socialistes et leur marge droite l’UMP surfent sur la misère et la culpabilisation des masses. Vos mensonges ne prennent plus car vous ne tenez plus les médias. L’information et les statistiques sont libres d’accès sur Internet. Pas de chance pour vous.



  • Internaute Internaute 23 octobre 2010 10:43

    Là, vous décevez Santi. Les agences de notations peuvent s’être trompé tant qu’elles veulent, de manière honnête ou par corruption, à la limite peu importe. Ce ne sont pas elles les acteurs du marché ni ceux qui définissent les politiques. Le fait qu’elles soient trois, à moins qu’on ne prouve une entente entre les trois pour donner une note semblable à un même produit, garantit une relative cohérence dans la note.

    L’article m’a appris quelque chose d’intéressant sur Fannie Mae. On voit bien qu’au début, Fanny Mae a été une trés bonne chose, permettant de développer le marché de la construction et de rendre prorpiétaires un tas de gens. Ceux qui aujourd’hui se retrouvent sans emploi ou avec une petite retraite peuvent remercier les inventeurs de la formule pour ne pas à avoir de loyer à payer et un toît où dormir. Tout n’est pas tout noir dans la finance, loin de là. Par contre, les dérives n’ont pas été maîtrisées, c’est certain.

    Votre charge se dégonfle d’elle-même quand vous accusez les agences de notation d’être la cause de la faillite d’Enron « Les trois agences de rating ne devaient-elles ainsi pas conserver la notation d’Enron et ce quasiment jusqu’à la débâcle retentissante de ce méga fonds ? » Tout d’abord, Enron n’est pas un fond, n’a rien d’un fond. C’est une entreprise d’électricité, l’EDF Texan. Ensuite, les magouilles du dirigeant d’Enron ont été vérifiées, comprises et analysées par le cabinet d’audit Arthur Andersen, l’un des grands mondiaux à cette époque. Ce sont donc les commissaires aux comptes les premiers coupables d’avoir roulé les investisseurs en validant des faux bilans annuels et pas les agences de notation. D’ailleurs, à la suite de cette affaire, Arthur-Andersen a tout simplement dû fermer boutique. La punition a été à la hauteur du drame.

    Finalement, autant les commissaire aux comptes ont une responsabilité légale et jurent sur la tête de leur mère que les bilans reflètent la vérité de l’entreprise, autant les agences de notation n’engagent pas plus leurs auteurs que les critiques littéraires. On leur donne du crédit parcequ’elle ont plutôt été utiles.



  • Internaute Internaute 22 octobre 2010 08:44

    @l’auteur,

    Il y a une question à laquelle vous n’avez pas répondu qui est celle de votre alliance avec le FN. Je sais, aujourd’hui la classe politique est tellement sensible au qu’en-dira-t’on que parler d’eux c’est comme parler du diable. Mais il faut bien reconnaître que la droite nationaliste dans laquelle se trouve Chevènement, Dupont-Aignan, vous et le FN a un programme bien défini avec de faibles variations. Il serait donc logique que toutes ces personnes rament dans le même sens au lieu de s’ignorer et de toujours dire qu’ils sont les seuls à présenter ces idées. Non, vous nêtes pas le seul. Dupont-Aignan et Gollnish (ou Marine) disent à peu prés la même chose que vous. La composante nationaliste représentée par le FN intègre en plus le problème de l’immigration que de toute manière vous ne pourrez pas éluder. Vous et Dupont-Aignan se réclament de de Gaulle. Justement, le général a eu la sagesse de retourner sa veste. D’un discours sur l’Algérie française il est passé à un discours sur l’indépencande algérienne tout simplement quand il a pris conscience que la France disparaitait par dilution et métissage. Donc, en parler n’a rien d’exceptionnel ni de dégoûtant comme voudraient le faire croire les journalistes. Laissez les journalistes à leurs ragots de parisiens intra-muros, on n’a plus besoin d’eux. Sans aucune couverture, le FN est toujours crédité de 10 à 18% selon les élections.



  • Internaute Internaute 22 octobre 2010 08:34

    Sur un autre fil vous pensiez que cela allait finir par une dictature mondiale, sur celui-ci que l’armée aura un rôle à jouer. Au contraire, nous voyons sur la scène internationale un monde unipolaire s’effacer devant un monde multipolaire, éloigant le risque de dictature mondiale. Quand à l’armée, la réduction régulière de ses budgets et de ses effectifs lui enlève tout rôle possible. Je suis plus optimiste que vous.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité