• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

JP94

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1481 0
1 mois 0 2 0
5 jours 0 2 0

Derniers commentaires



  • JP94 25 avril 20:07

    @zygzornifle
    Très juste ! 
    Une armée d’Occupants e( de Collabos... hélas la Résistance est peu organisée et n’est pas armée pour chasser l’envahisseur..



  • JP94 25 avril 20:01

    @Exegemars
    Vous commettez une erreur de lecture et aussi factuelle : les deux républiques existent : l’Ukraine putschiste, d’ailleurs, si elle estimait y avoir quelque souveraineté, y enverrait sa police. Envoyer l’Armée et bombarder une zone non occupée par une présence étrangère ne se fait pas dans un pays, mais contre un ennemi, avoir signé les Minsk, même sans les respecter, c’est reconnaître de facto leur existence.
    On peut se référer à la Guerre d’Espagne : le putschiste Franco a attaqué la République légitime : agissait-il de droit ? non... mais l’Occident l’a reconnu. Sauf que les divisions au sein de la République ont poussé une de ces composantes à se rendre.
    Pour l’Ukraine, la souveraineté de Kiev même à l’Ouest n’est pas légitime, mais elle est reconnue comme on a aussi reconnu la dictature de Pinochet...pas plus légitime.

    En réalité, la seule souveraineté légitime, c’est celle du peuple, comme le déclare la Constitution française de la Révolution. 
    Mais la reconnaissance de la Souveraineté est en fait fondée par une puissance étrangère, lorsque le pouvoir légal a été détruit.
    C’est très fréquent dans l’histoire : Panama est un territoire colombien mais séparé par un coup Américain, qui a reconnu cette scission 2 heures après et les puissances européennes ont suivi...
    Toute la partie du Mexique piquée par les Américains à la moitié du 19ème siècle, c’est le droit du plus fort.

    Au Donbass, le plus fort ; c’est le peuple, c’est pourquoi quoi que fassent les Américains, la souveraineté des républiques sera reconnue. Kiev n’y pourra rien.
    Jamais un peuple uni dans la Résistance ne se rend.
    Les Américains le savent, et ils ne veulent pas connaître un nouveau Vietnam. 
    quant à l’Armée de Kiev, si jamais elle pénètre au Donbass, elle aura tout un peuple uni en armes contre elle, avec ses soldats qui combattent non pas pour eux, mais pour un clown et Biden...et quant aux plus fachos d’entre eux, comme les SS ici, ils sont lâches et face à un résistant, ils feront dans leur froc.



  • JP94 23 avril 18:34

    La réponse de Denis Pouchiline est géniale, intellectuellement très supérieure aux jacasseries du nabot de Kiev, dont il donne un portrait conforme de couard...Bien sûr que Zélenski n’ira pas, et non seulement pour les raisons invoquées par Pouchiline dont on sent l’intelligence et l’assurance, mais aussi parce que loin des jupes de sa mère l’OTAN, Zélenski est incapable d’aligner 3 mots et une pensée construite. Il ,ne pourrait que bafouiller et sortir des phrases toutes faites. De toute façon, il n’est pas libre de penser, quand bien même il en serait capable.



  • JP94 21 avril 22:38

    @racbel
    Je partage votre point de vue, mais le Saker l’a un peu dans le nez comme l’an dernier pas mal de médias russes...bon, pas au point de lui vouloir du mal comme les Biden...
    Effectivement, vous évoquez le confinement : en Biélorussie, malgré la proximité des fous furieux de Pologne ( venus en masse lors de l’élection pour « foutre le souk » et s’en étant vantés urbi et orbi ( un ami polonais à Paris en avait même été informé : il est un spécialiste de la Biélorussie, mais l’opposé et même l’adversaire de ces fous-furieux, pour ne pas dire ces fachos), il n’y avait, et sans masque ni confinement que 600 décès pour les 10 millions d’habitants...mais ils ont un système sain.
    Bien entendu, le discréditer dissuade de le vanter.

    Le Saker a raison sur bien, des points, mais pas à propos de Loukachenko, qui doit jouer finement avec l’Ukraine au Sud les Polonais à l’Ouest, et 2 pays baltes remplis de fachos russophobes au nord ...il est allié de la Russie, mais c’est un état indépendant.
    Les menaces contre la Biélorussie, selon moi, prouvent aussi que ceux qui pensent que si la population du Donbass devrait abandonner le pays aux mains de Kiev pout que cela suffise à la paix dans la région se trompent : le fascisme accaparera le Donbass pour M. Biden et l’OTAN enverra ses escouades fascistes et installera ses têtes nucléaires comme elle l’a fait dans de nombreux pays d’Europe et dans chaque pays « retourné à la démocratie » : les pays baltes, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, la Pologne la Finlande étaient fascistes à la veille de la 2ème GM : c’est la démocratie suivant l’UE...pas celle en Biélorussie.



  • JP94 21 avril 22:12

    Mais la colonisation par cet anglais de pacotille a une vocation idéologique : il y a un livre du philosophe britannique Maurice Cornworth, l’Idéologie anglaise ( Delga)

    Amazon.fr : maurice cornforth qui l’analyse ab ove.

    Dans les entreprises telles que Peugeot, on fait les pubs en anglais pour produire un effet sur nous autres ...une pub à l’envers puisqu’on ne parle pas l’anglais et surtout on contraint les salariés français en France, à communiquer au sein de l’entreprise, entre eux, en anglais !

    ce qu’il y a derrière c’est le « management » à l’Américaine..

    Pour recruter les ingénieurs dans les entreprises françaises, on exige qu’ils sachent parler l’anglais et là on touche le fond : les recruteurs sont des fils-à-papa qui non seulement ne sont pas des ingénieurs ( c’est tout de même mieux pour savoir si on recrute le bon, mais en plus, ne maîtrisent absolument pas l’anglais, et le pire, ignorent les transcriptions de spécialités et les traductions de diplômes entre anglas et français : ainsi, mon fils s’amusait à leur répondre une longue tirade en anglais qu’il maîtrise  ayant étudié à l’étranger en anglais 4 ans  à laquelle l’autre ne comprend rien. Seulement, cet autre ne comprend pas que la spécialité d’ingénieur rédigée en anglais correspond à celle requise pour la fonction donnée en français et il prétend que ça ne correspond pas : la nullité très bien rémunérée pour ne pas savoir recruter le bon ingénieur au bon poste...

    Effectivement, tous nos dirigeants de grandes entreprises, nos journalistes et nos présidents sont d’abord cooptés et adoubés par la French American Foundation...et deviennent les « young leaders », belle ingérence et ne nous étonnons pas de la casse industrielle en faveur du deus ex machina.

    Traduire de l’anglais est un bien curieux métier de nos jours, puisque tous les bons livres écrits en anglais ont été écrits et qu’il n’en paraîtra pas de nouveaux.

    Ou alors il faudra retraduire les bons.

    Une amie qui passa le CAPES d’anglais eut je crois à traduire en thème (!) la Disparition ( de Pérec ) je ne sais pas si les e étaient prohibés ...

    Mais j’incite Mr Male Rider à s’y essayer !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité