• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

JPCiron

 
Comme point de départ pour la recherche de notre destination souhaitable, la Vision d’un humanisme ‘généralisé’ tel que décrit par l'anthropologue Lévi-Strauss me semble être une voie raisonnable, quoique pour nous révolutionnaire : "(...) un humanisme bien ordonné ne commence pas par soi-même mais place le monde avant la vie, la vie avant l'homme, le respect des autres êtres avant l'amour-propre."
Godelier souligne que, pour Lévi-Strauss, le salut de l'humanité, s'il en était un, ne pourrait provenir que de l'Orient.

Tableau de bord

  • Premier article le 07/08/2018
  • Modérateur depuis le 27/09/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 89 2676 5529
1 mois 2 94 197
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 990 866 124
1 mois 19 17 2
5 jours 5 4 1

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • JPCiron JPCiron 30 mai 12:51

    @gruni

    En fait, la définition du dictionnaire dit que le conspirationniste pense qu’il y a conspiration(s), et le complotiste pense qu’il y a complot(s).
    .
    L’utilisation de ces termes masque (cache ?) le fait que :
    > Certaines organisations sionistes pratiquent effectivement (ref. leurs manuels de propagande ciblées sur les Universités, les Politiques et les Leaders d’opinion)
    https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/lobbyisme-pro-israel-et-democratie-212702 
    (les liens vers des manuels sont inclus dans l’article)
    > Certaines orientations d’esprit peuvent être présentes (sans complot aucun) chez des groupes humains, qui s’expriment démocratiquement via des Médias ’’d’opinion’’ Grand Public ou via des Leaders d’Opinion, qui, peu à peu, façonnent démocratiquement les opinions dominantes :
    https://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/medias-grand-public-et-politiciens-230211  
    (il n’y a pas de complot, mais l’information du Public n’est pas équilibrée, elle est donc biaisée)
    .
    De la sorte, il est techniquement vrai qu’il n’y a pas de complots/conspirations généralisée (mais il y a des activistes chevronnés et des Lobbies nationaux et transnationaux qui sont financés d’une manière ou d’une autre). Du point de vue du résultat, c’est bonnet blanc et blanc bonnet.
    La dénonciation systématique des critiques comme complotisme/ conspirationnisme ressemble à un complot des sphères d’influence minoritaires, même si c’en n’est pas, techniquement.
    .



  • JPCiron JPCiron 29 mai 22:38

    @Pascal L

    Bonjour,


    Merci pour cette intéressante analyse, qui nous éclaire sur plusieurs points.


    Je comprends cette logique de « recherche de Dieu », qui ne peut être qu’imparfaite et parcellaire. Pour être parfaitement honnêtes dans l’humilité, nous devrions plus souvent accepter de remettre aussi en cause « ce que nous savons déjà  ». Car l’expérience montre que les progrès ne sont jamais linéaires, mais s’observent par à-coups qui peuvent modifier/ remettre en cause les certitudes précédentes : plus d’un Concile en témoigne.

    .


    < Quand Dieu nous parle, il nous prend au cœur et son langage est bien plus proche de celui de J.S. Bach que de ce que le rédacteur ancien a mis sur le papier.>


    Il me semble que, dans le même ordre d’idée, le Pape François citait un maître spirituel, Alî al-Khawwâç, qui, à partir de sa propre expérience, soulignait aussi la nécessité de ne pas trop séparer les créatures du monde de l’expérience intérieure de Dieu. Ce maître Soufi affirmait : «  Il ne faut donc pas blâmer de parti pris les gens de chercher l’extase dans la musique et la poésie. Il y a un “secret” subtil dans chacun des mouvements et des sons de ce monde. Les initiés arrivent à saisir ce que disent le vent qui souffle, les arbres qui se penchent, l’eau qui coule, les mouches qui bourdonnent, les portes qui grincent, le chant des oiseaux, le pincement des cordes, les sifflement de la flûte, le soupir des malades, le gémissement de l’affligé....  »

    .

    Chacun voit le monde en vertu de sa propre expérience, de son propre vécu dans ledit monde... et nous sommes tous si différents ! Même à l’intérieur d’une même religion ! Car, quand on dit ’’une Religion’’, cela désigne un fait un agrégat de visions différentes. En effet, si les différences étaient vraiment minimes, nous n’aurions pas autant de branches/ courants/ Églises/...


    En outre, je note que, dans toutes les Religions, nous assistons à une augmentation de ces diversités, non le contraire... « désagrégation » est sans doute un terme trop fort, mais il rend compte de la tendance.


    De mon point de vue, il en résulte que la ’vérité’ dont vous parlez semble exister au niveau de l’individu. Et des vérités très similaires peuvent être regroupées et décrites dans un unique texte, bien que chaque mot puisse avoir une coloration, une sonorité et une substance quelque peut nuancées entre Paul et Jacques.


    La recherche de LA vérité semble un chemin sans issue commune... Ce qui ne veut pas dire que la recherche serait inutile, au contraire ! Mais sa valeur restera toujours quasi individuelle, parcellaire et incomplète.

    Et les religions (ou leurs branches) ne manqueront pas de s’entrechoquer. En particulier quand ces Vérités partielles seront traduites en Principes et actions politiques. C’est exactement ce qui se passe avec le fondamentalisme Évangélique d’outre-Atlantique qui induit des actions (envers les ’Maures’) contraires aux Valeurs Chrétiennes affichées...



  • JPCiron JPCiron 24 mai 13:46

    @Hervé Hum

    Si nous partons de l’hypothèse que la réalité est l’imaginaire malléable qui nous habite (ou nous a habité) : il existerait donc une quasi-infinité de réalités, à notre échelle.

    Le libre-arbitre suppose une absence d’interférence extérieure d’aucune sorte (ce qui semble absurde, puisque nos opinions sont issues de notre vécu individuel dans des sociétés/ cultures, mais passons)

    Si ce monde est le résultat de la Création par un Dieu tout-puissant, qui s’est lui-même projeté dès l’origine dans la structure fondamentale de l’humain (projection qui persiste donc lors de la conception de chaque individu) sans que l’on puisse s’en rendre compte, puisqu’il fait alors partie de nous-même, alors le principe de causalité semblerait respecté, tant que ledit Dieu n’intervient pas directement depuis l’extérieur sur l’individu ou sur le monde.
    Et sans doute à condition qu’au départ, il soit simultanément bon et mauvais.

    .



  • JPCiron JPCiron 24 mai 13:14

    @Hervé Hum

    Très intéressant...
    Et porteur d’espoir !

    Plus sans doute que les alliances couchées sur parchemin.



  • JPCiron JPCiron 24 mai 11:53

    @Hervé Hum

    le Dieu suprême de l’hindouisme est lui tout à fait cohérent, car il est tout autant le créateur que le destructeur, le bien que le mal et n’a crée l’Univers avec l’humain que pour son bon plaisir et rien d’autre. Ce qui respecte la causalité d’un Dieu tout puissant, omniscient et omniprésent, contrairement donc avec ce Dieu occidental truffé de contradictions.>
    .
    Dans le Livre de Job, on a l’Eternel et Satan qui s’amusent comme deux larrons en foire à maltraiter un pauvre homme qui cherche à suivre la Loi d’un des deux compères...
    Un début de cohérence ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité