• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Kiergaard

Kiergaard

Étudiant en droit, je m'intéresse à la situation politique et économique mondiale ainsi qu'au monde médiatique et à ses inexactitudes volontaires ou involontaires.
Passionné d'histoire et de cinéma.

Tableau de bord

  • Premier article le 04/07/2012
  • Modérateur depuis le 07/07/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 31 45 374
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Kiergaard Kiergaard 6 juillet 2012 02:47

    Un prétexte, mais un très bon prétexte... Nous sommes d’accord sur le fait que les besoins économiques sont forts et que « premier arrivé, premier servi » et qu’il n’est pas bon de réserver un traitement trop néfaste pour des étrangers désireux de travailler ici.
    Mais je pense que c’est un paradoxe de la pensée dominante et répandue qui veut qu’en période de crise « on ne peut pas accueillir tout le monde », les tracasseries sont indistinctement appliquées à tous quasiment et cela sera néfaste à terme j’en conviens bien.



  • Kiergaard Kiergaard 6 juillet 2012 01:59

    @ Jean d’Hôteaux

    Nous sommes bien d’accord sur l’autisme des élites françaises.

    La référence aux perspectives de long terme comme la démographie n’aurait certes pas de sens si celle ci s’inscrivait dans le cadre que vous décrivez mais je pense qu’il y a de bonnes raisons de penser que ce n’est pas le cas :
    1° Financement plus aisé des retraites par rapport à un pays en décroissance démographique et donc creusement inférieur de la dette publique.
    2° La croissance démographique a des effets positifs (globalement, je veux pas faire le débat ici) sur la croissance économique (au moins à moyen terme), par la stimulation de l’activité (après si on considère que devoir maintenir des emplois d’enseignants ou créer des crèches est un problème car il creuse la dette publique alors privatisons cela et augmentons la dette privée dont personne ne parle jamais).
    3° Les réformes structurelles sont certes nécessaires et le seront d’autant plus que la démographie restera vive (avec l’esprit d’entreprise et d’innovation qui en résultera à moyen terme).
    4° L’Allemagne pourra avoir un meilleur chômage au sens du BIT par rapport à la France d’accord, fin personnellement j’ai un problème avec le fait qu’on ne réagisse pas au fait que la population active diminue en Allemagne, tandis qu’elle augmente plus vite en France pour le moment...
    5° Je ne savais pas que la croissance démographique devait répondre à un besoin économique ? Stérilisons en période de crise alors, ouvrons les frontières en période de croissance. On a bien fait la seconde partie poussons la logique jusqu’au bout et ne nous plaignons pas des coûts sociaux (plaisanterie, mais révélatrice).

    Je n’ai rien contre la mondialisation, la stratégie de l’Allemagne est bonne pour elle, pas pour les autres c’est tout, idem pour la Chine, ce n’est pas critiquable en soit et je ne le fais pas. Je ne suis pas contre la mondialisation, tout comme personne n’est réellement foncièrement contre le capitalisme dans sa forme théorique. Ce sont les excès qui sont critiqués c’est tout : (je dis ca pour les personnes qui se posent en défenseur du capitalisme en répondant à des critiques sur ses excès).
    Dans une économie mondialisée ou la compétition des états entre eux est censée être dépassée par une gouvernance économique mondiale, il conviendrait juste d’harmoniser nos intérêts c’est tout...

    Actuellement je prendrais bien la place de l’Allemagne hein... Je pense sincèrement qu’à terme il y aura des frictions qu’ils auraient mieux valu déminer à présent par une remise à plat consécutive à la crise.

    J’ai du mal avec les argumentaires revenant sans cesse à « ne faisons pas cela car cela accroît la dette publique », je ne dis pas qu’il faille l’accroître mais je pense qu’actuellement le débat est totalement biaisé masque sous le tapis l’endettement privé, l’origine de la crise financière, le système monétaire international pour se focaliser sur des objectifs de réductions de déficit qui vont réduire le poids de la dette de l’équivalent de quoi... rien du tout vu que nous serons en équilibre.
    C’est une construction car on ne peut pas penser autrement et que le discours moralisateur sied très bien en temps de crises auprès des électeurs que les réformes techniques.



  • Kiergaard Kiergaard 5 juillet 2012 16:55

    Pourquoi cherchez vous à dire qu’une critique des chiffres allemands constituerait nécessairement un hymne à la gloire de la situation française. Je n’ai jamais cherché à dire cela... Les seuls avantages de la France que je peux développer sont dans une perspective de long terme (démographie etc...).
    Il y a de grosses critiques à faire sur le modèle français également, je n’ai pas voulu m’y livrer dans cet article.

    Les chiffres c’est bien, les faits c’est bien, les analyser et les décortiquer c’est mieux c’est tout... L’Allemagne capte la croissance de toute la zone euro à son profit du fait de la sous évaluation de son taux de change réel et des avantages industriels résultant certes de ses réformes mais au détriment de toute l’Europe. Ca c’est un fait.
    Se borner à dire que c’est plus que la France n’a de sens que si on compare à ceux des autres pays européens.
    Après on peut dire que c’est bien joué de la part de l’Allemagne, après on peut dire qu’elle capte la croissance de la zone euro à son profit en méconnaissance des lignes directrices que peut fixer la Commission Européenne sur ce sujet pour éviter les déséquilibres.
    N’y voyez pas une gloire à la société et à l’économie française pétrie de défauts...

    Évidemment qu’ils travaillent plus en moyenne, mais dans l’industrie c’est très disparate et j’ai reconnu explicitement la culture du travail et de la compétitivité hors coût de l’Allemagne, tout comme les relations de l’Allemagne avec ses PME.

    - Ne soyons pas stupides on peut dire que ceux qui réussissent réussissent objectivement en raison de réformes opportunistes (et non opportunes) aux dépends d’autres EN PARTIE et aussi pour des raisons historiques (la réunification). Et disons de l’autre côté que tout ne va pas bien en France, loin de la. Je ne suis pas un syndicaliste hein...



  • Kiergaard Kiergaard 5 juillet 2012 11:20

    La partie sur le chômage se veut absolument pas « militante » ou justificatrice de la situation française, y a des déséquilibres à constater dans la zone euro et des choses qui sont pas vues par les médias. Y a des choses merdiques à rechercher en France aussi.
    Ma « petite cuisine » internet vaut ce qu’elle vaut, mais elle part de la base de la vision française du chômage toutes catégories confondues, celle du BIT n’aurait pas de sens dans la mesure ou le chômage au sens du BIT recouvre quasiment la même catégorie officielle A en France et est très souple pour l’Allemagne. Pour moi on est au quasi chômage quand on bosse 10h par mois, pour le BIT non. Les chiffres du BIT incluent les DOM-TOM (et de toute façon le chiffre que j’ai donné est le même).



  • Kiergaard Kiergaard 5 juillet 2012 11:13

    L’analyse ne se volait pas ultra globale mais visait à démystifier certains points qui sont à mon sens très mal traités dans les médias.
    Pour répondre à vos 5 points :
    1° Certes mais cela résulte de la structure du parc immobilier tourné majoritairement vers la location et cela se retourne actuellement avec la crise financière avec des hausses jusqu’à 10% dans les grandes villes (un petit appartement dans une ville de province vaut pas 2 fois moins qu’en France). Le coût de la vie n’est pas tellement moins cher en Allemagne si on tient compte de la correction des salaires bruts.
    2° L’Allemagne accueille mieux pour des raisons de stricte opportunité démographique pour combler les lacunes de son marché du travail, la France n’a pas les mêmes besoins et donc les tensions sont plus vives.
    3° Cette culture est vivace oui mais il semble que les lois Hartz aient poussé le bouchon un peu loin la.
    4° Je n’ai jamais dit le contraire et je le pointe simplement au niveau de l’artifice qu’il constitue pour le calcul du chômage officiel.
    5° Je ne voyais pas l’intérêt de comparer avec la France, ces choses la sont globalement sues.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité