• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Kiergaard

Kiergaard

Étudiant en droit, je m'intéresse à la situation politique et économique mondiale ainsi qu'au monde médiatique et à ses inexactitudes volontaires ou involontaires.
Passionné d'histoire et de cinéma.

Tableau de bord

  • Premier article le 04/07/2012
  • Modérateur depuis le 07/07/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 31 45 379
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires





  • Kiergaard Kiergaard 10 août 2014 12:12

    Donc d’un côté vous voulez des preuves tangibles pour les bombardements américains et de l’autre vous croyez le premier article venu qui essaye de faire croire que Snowden a révélé une collaboration du Mossad, de la NSA et de l’EIIL. 

    - Les déclarations du juge Marsaut et le reportage de Russia Today se justifient par le fait que Français et Américains ont maintenus la fiction d’un soutien à des rebelles modérés pour faire chuter Assad, or sur le terrain il est désormais, et depuis longtemps, très difficile de distinguer entre ces « modérés » et les « islamistes » et « djihadistes ». Certains aiment penser que certains djihadistes sont soutenus (alors que ce sont des « islamistes » pour l’immense majorité. Il n’y a pas de soutien direct aux djihadistes, mais il y a un soutien par abstention dans la mesure où les américains et français refusent de faire quelque chose contre eux en Syrie puisqu’ils pourraient éventuellement combattre Assad.
    - Peu importe que des scènes de la chute de Tripoli ont bien été tournées au Qatar. Cela a fait partie d’une campagne de communication pour affaiblir le moral de l’armée libyenne pendant la guerre. C’est très loin d’être important. 
    - L’EIIL gagne bien assez d’argent via les rançons, la contrebande des champs de pétrole qu’elle a saisi etc pour avoir besoin d’un support financier. 
    - Concernant la formation de Baghdadi, personne n’en sait rien et c’est une imposture de vouloir faire croire que Snowden l’a révélé. La question n’est pas de savoir si ça se tient pour vos scénarios, mais si Snowden pouvait objectivement le révélé. Ce qui n’est pas le cas. 
    - Les fantasmes sur le Mossad viennent du fait que l’EIIL se tient à distance d’Israël pour le moment : c’est logique parce que leur but est d’abord d’établir le caliphat et la domination sur les autres musulmans et pour de simples raisons géographiques et militaires puisqu’ils ne sont pas encore implantés près d’Israël et qu’ils n’ont pas d’intérêt militaire à se heurter à Tsahal. 


  • Kiergaard Kiergaard 9 août 2014 11:29

    Tout le monde a perdu la raison ou quoi ? 
    Noyer une fausse information entre deux articles de The Intercept n’en rend pas l’information vraie.
    1° Snowden n’a jamais révélé de documents concernant l’EIIL, Al Bagdhadi ou le Mossad. C’est une fausse information paru originalement sur un site iranien qui noie ses informations correctes sous un flot de fausses rumeurs.

    2° Ce n’est même pas le job de la NSA de s’intéresser aux relations internationales telles que décrites dans l’info. La NSA gère la surveillance, le renseignement d’origine électromagnétique. Aucun document ne porterait sur les relations avec le Mossad ou une analyse de l’organisation des groupes terroristes. 
    3° Al-Bagdhadi n’a jamais été détenu à Guantanamo, il a été détenu au camp Bucca en Irak (avec des milliers d’autres). Il n’était pas identifié comme posant une menace terrible à l’époque, il fut remis aux autorités irakiennes en 2009, qui n’ont pas eu les moyens de le gérer et comme beaucoup d’autres, il fut renvoyé dans la nature. 

    Tout ce que vous faites en diffusant et en répandant ces fausses informations c’est : 
    1° Affaiblir les vraies informations qui suffisent déjà pour susciter la critique. 
    2° Dénaturer ce qu’a fait Snowden. 
    3° Vous faire avoir de la même manière qu’on peut se faire avoir en regardant le JT, sauf que là on y croit parce que c’est potentiellement ce qu’on pense.
    4° Employer de viles méthodes de propagande sans aucune vérification (Je comprends même pas que Global Research se soit fourvoyé la dedans...). 
    5° Décrédibiliser toute critique ultérieure. 

    Désolé, je considère qu’il y a assez de choses choquantes en vrai pour qu’on se sente obligé d’en rajouter.


  • Kiergaard Kiergaard 6 janvier 2014 18:02

    Je comptais rester sur la critique de l’usage de la citation. La paternité de celle-ci ainsi que son usage dans certains milieux républicains me permettait de caractériser la manière dont pense Mr Draghi (il faut adhérer à ce type de rhétorique pour l’utiliser ainsi en se proclamant de manière erronée héritier de Lincoln).
    L’erreur (volontaire ou non) en révèle beaucoup sur la mentalité de Mario Draghi, ensuite ce n’est pas à moi de critiquer sur le fond. Il pense ce qu’il veut, je ne voulais pas me livrer à une critique de sa vision des choses mais chercher à la caractériser à travers l’usage de cette citation.



  • Kiergaard Kiergaard 4 janvier 2014 19:10

    C’est vrai.

    Comme excuses :
    Mon absence de professionnalisme sur la question .
    Mon absence de compétences en traduction, je préfère laisser l’original quand je ne suis pas à même de fournir une traduction exacte (j’ai été flemmard je l’avoue sur le coup j’aurais pu le faire).
    Il faut dissocier 4 phrases (celles prononcée par Draghi (qui diffèrent dans les interviews), l’originale, et la traduction que j’ai reprise des médias (qui n’est pas une traduction littérale mais une traduction du sens général j’en convient). Étant donné que les phrases n’étant pas correctement reprises de l’original je me suis abstenu d’en faire une traduction littérale dans la mesure où l’important était le sens qui était correctement repris dans la phrase française.

    Quand au pavé, l’objectif était uniquement d’attirer sur les nombres cités que j’aurais pu citer dans un autre contexte c’est vrai.

    A titre personnel, et sans rentrer dans les débats sur le sur-emploi de l’anglais, je considère que quand la source originale est de toute manière en anglais (comme dans le vieux texte cité) autant laisser en anglais dans la mesure ou je renvoyais à la lecture d’un texte long dont je ne pouvais pas assurer la traduction dans son entier.

    Mais on peut évidemment me reprocher une légère flemme et une légère erreur dans mes choix de rédaction quand j’ai inclus l’une des citations.

    Bonne journée.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès